Halloween n’est pas ce que vous croyez. Tremblez donc !

jeudi 25 octobre 2018

Une sélection qui mêle horreur, angoisse, monstres... et petits plats de saison !

Halloween n’est pas ce que vous croyez. Tremblez donc !

C’est le Nouvel An celtique ! Derrière ce mot d’« Halloween », étrange pour les pratiquants des langues romanes, se cache la grande fête celtique de fin d’année, du temps où le 31 octobre marquait le passage d’une année à l’autre chez les Celtes, il y a 3 000 ans.

Cette dernière nuit de l’année était celle du dieu de la mort, ainsi qu’en témoignent les fantômes et autres créatures peu ragoûtantes issues de l’au-delà, conjurés par les costumes grimaçants censés les terrifier et les renvoyer d’où elles viennent sans lambiner.

Dans la tradition, Halloween se fête d’abord dans les pays anglo-saxons, apporté aux Etats-Unis par les immigrés irlandais, pour revenir plus récemment sur le continent européen avec sorcières et bonbons et devenir une grande fête commerciale… Pardon, familiale.

Sur lecteurs.com, vous trouverez des lectures pour accompagner ce moment obscur et inquiétant. Et même quelques recettes pour accommoder les restes de la citrouille.

  • Le blasphème qu'on attendait

    • Couverture du livre « Nouvelles intégrales t.1 ; 1831-1839 » de Edgar Allan Poe aux éditions Phebus

      Nouvelles intégrales t.1 ; 1831-1839 de Edgar Allan Poe

      Ils ont osé et ils ont rudement bien fait. Thierry Gillyboeuf et Christian Garcin se sont attelés, pour les éditions Phébus, à la traduction complète et intégrale des nouvelles d’Edgar Allan Poe. Il fallait oser s’attaquer au mythe Baudelaire&Poe, puisque tout le monde jurait jusque-là par la traduction de l’écrivain américain faite par Baudelaire . Si aucune traduction ne peut raisonnablement durer plus loin que son époque, il fallait aussi tordre le cou à l’image d’un Poe totalement phagocyté par Baudelaire : lugubre, saturnien, alcoolique, opiomane. Ce qu’il n’était pas du tout. Gillyboeuf et Garcin, à quatre mains mais d’une seule voix, relèvent le défi de donner à lire Poe tel qu’en lui-même. Ils expliquent leur démarche dans une introduction précise et méthodique, qui compose un agréable préambule à la lecture d’un ouvrage dont on attend le tome 2 avec impatience.

  • Le page turner d’horreur de la rentrée

    • Couverture du livre « Helena » de Jeremy Fel aux éditions Rivages

      Helena de Jeremy Fel

      Une jolie fille rencontre un jeune psychopathe qui sévit à l’abri d’une famille protectrice, ça donne… un roman qui fait le bonheur des listes de prix de cette rentrée littéraire et des avis contrastés sur lecteurs.com (lien), mais surtout un tour de force, comme on dit, d’un romancier qui signe là son très ambitieux deuxième roman.

  • Le beau-livre horrible

    • Couverture du livre « Les monstres ; créatures étranges et fantastiques, de la préhistoire à la science-fiction » de Martial Guedron aux éditions Beaux Arts Editions

      Les monstres ; créatures étranges et fantastiques, de la préhistoire à la science-fiction de Martial Guedron

      Pour moins de 30 euros, on peut jouer à se faire peur sans effrayer son porte-monnaie et en se donnant une bonne conscience intellectuelle. Croisant la frise du temps avec l’onglet des thématiques, ce professeur d’histoire de l’art qui a pour spécialité les relations entre arts et sciences, a constitué un étonnant et séduisant cabinet de curiosités de 200 œuvres « monstrueuses » qui questionne l’imaginaire de l’homme depuis ses premières créations.

  • Le polar retentissant

    • Couverture du livre « Le collectionneur » de Fiona Cummins aux éditions Slatkine Et Cie

      Le collectionneur de Fiona Cummins

      Un premier roman qui fait parler et… trembler à travers un personnage principal particulièrement terrifiant.  Son truc à lui, c’est les squelettes hors normes. Ses prochaines cibles sont deux enfants, de 5 et 6 ans, atteints tous deux de maladies osseuses dégénératives, tout à fait passionnantes pour ce Collectionneur. Sauf si la police parvient à les retrouver avant que ce psychopathe ouvre pour eux la vitrine de sa collection sordide. C’est un premier roman écrit par une ancienne journaliste anglaise, dont le succès a rapidement dépassé les frontières britanniques. Stephen King doit désormais surveiller ses arrières : la relève est assurée et elle court vite.

  • Le roman graphique que vous n’oublierez jamais

    • Couverture du livre « Moi, assassin » de Keko et Antonio Altarriba aux éditions Denoel

      Moi, assassin de Keko - Antonio Altarriba

      Pour du noir, c’est du noir, y compris dans les planches, qui en déclinent les nuances intenses, sous le pinceau magistral de l’espagnol Keko, laissant jaillir ici et là quelques touches d’un rouge sanglant. L’histoire est celle d’un inquiétant universitaire professeur d’histoire de l’art pour qui la théorie ne vaut que par la pratique qui la valide. Spécialiste de la représentation de la souffrance et de la torture dans la peinture occidentale, il en vient un jour à lui-même pratiquer l’assassinat, comme un art… C’est sous les traits d’Altarriba lui-même, l’auteur de l’histoire, que Keko a malicieusement choisi de représenter le protagoniste de ce livre beau, fort, étrange, intense, où l’on pensera beaucoup au chef d’œuvre de Quincey, De l’assassinat considéré comme un des beaux-arts.

  • A table !

    • Couverture du livre « Potimarrons, courges et potirons » de Valerie Cupillard aux éditions Prat Prisma

      Potimarrons, courges et potirons de Valerie Cupillard

      Le livre a été le coup de cœur des libraires Fnac il y a deux ans, et c’est une mine d’idées pour accommoder les courges de l’écorce aux pépins, de l’entrée au dessert. On fait confiance à l’auteur, Valérie Cupillard, spécialisée en cuisine bio, vegan ou sans gluten, dont certains des 40 livres ont été remarqués par le Gourmand World Cookbook Awards.

Et en bonus, non pas un livre mais un film : Chair de poule 2 sort en salles

L’éditeur de la série éponyme pour la jeunesse se met aux couleurs du cinéma à travers une opération horrifique ad hoc organisée avec la complicité des libraires. L’occasion de se replonger dans la série qui n’est pas que pour les enfants, et de rendre visite au libraire démoniaque le plus proche de chez soi qu’on trouvera sur ce site.

 

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Bibliothèque thématique"

Commentaires

Où trouver « Chair de poule t.2 ; la nuit des pantins » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Forum

Afficher plus de discussions