Défi d'écriture : "C'est vous le guide !"

lundi 18 mai 2015

Jeu-concours organisé par lecteurs.com

Défi d'écriture : "C'est vous le guide !"

Lecteurs.com vous propose, en partenariat avec la maison d'édition Les Belles Lettres, un nouveau défi d'écriture : "C'est vous le guide !"

En fin d’année 2014 est paru un petit livre véritablement décoiffant pour tous les amateurs d’art et d’écriture : il s’agit de Fuyez le guide de Yoram Leker aux éditions Les Belles Lettres.

L’auteur nous propose de revisiter dix-sept toiles de maîtres - chefs d’œuvre du XVIe au XXIe siècle - en se livrant à des commentaires totalement loufoques quoiqu’étonnamment plausibles. Des analyses totalement arbitraires, des biographies tout aussi douteuses auxquels se greffent des références historiques tendancieuses ayant pour seule obsession de faire sourire le lecteur !

Et nous pouvons vous certifier que cette approche extravagante et foutraque atteint admirablement cet objectif et saura ravir tous les passionnés d’art et de lecture !

C'est drôle, juste et décalé !


Si vous voulez découvrir l’univers de Yoram Leker, voici à titre d’exemple comment il a traité le sujet : La Mauvaise Nouvelle (1804), un tableau de Marguerite Gérard (1761-1837).

 "La jeune femme blonde vient de tomber dans les pommes, accablée par une mauvaise nouvelle. Son amie lui soutient la tête tout en lui administrant des sels de pâmoison. La voici donc au parfum. Nous, en revanche, ne savons toujours rien de la nouvelle, si ce n’est qu’elle est mauvaise, et c’est un peu court."  Découvrir la suite de l'extrait

 

Comment participer ?

Pour le défi, c’est simple : découvrez ci-dessous le tableau Lady Godiva (1890) de Jules Joseph Lefebvre (1834-1912) et donnez libre cours à votre imagination en inventant et en rédigeant un petit récit (max. 1500 signes) qui expliquerait le tableau à votre manière.

Attention ! Les contributions seront bloquées à 1500 signes maximum dans la partie "Publications" ! Vous devez être identifié pour participer.

Cliquez sur l'image pour agrandir

Le concours est ouvert du 18 mai au 14 juin. Votre histoire est à publier à la suite de cet article et sera soumise, d’une part, aux votes de la communauté des lecteurs, et d’autre part, à un jury.

Vous pouvez participer de deux manières : en contribuant au concours par la publication de votre texte, et en votant pour vos préférés en cliquant sur "+1" !

Aux termes du délai, deux prix seront décernés aux meilleures contributions :

- un Prix du jury (composé de représentants de lecteurs.com et de la maison d’édition Les Belles Lettres)

- un Prix des lecteurs attribué à la contribution qui aura reçu le plus de votes.

Les critères qui seront pris en compte sont la qualité d’écriture, l’humour et l’inventivité de chaque contribution.

 

Chaque lauréat recevra les trois ouvrages ci-dessous édités aux Belles Lettres :

Fuyez le Guide de Yoram Leker

La Gloire de Rubens de Philippe Muray

La galerie de tableaux de Philostrate

 

Il est encore temps de voter pour vos histoires préférées !

 

Conditions générales de participation au concours

Vous avez des questions à poser à l'auteur, aux contributeurs, des questions sur le jeu ? Rendez-vous sur la page de discussion dédiée !

 

Conditions générales de participation au concours 

 

« C’est vous le guide

 

 

Les présentes conditions générales de participation définissent les conditions dans lesquelles les internautes inscrits sur le site internet lecteurs.com peuvent participer au concours « C’est vous le guide! » (ci-après le « Concours ») organisé par la société ORANGE SA au capital de 10 595 541 532 Euros, immatriculée au RCS de Paris  sous le numéro 380 129 866, dont le siège social est, 78, rue Olivier de Serres, 75015 Paris (ci-après désignée la « Société Organisatrice »),

 

La participation au Concours est soumise aux présentes conditions générales de participation au Concours (ci-après les « Conditions Générales de Participation ») que les participants acceptent expressément lors de leur inscription.

 

Les Conditions Générales de Participation constituent ainsi un contrat entre les participants et la Société Organisatrice.

 

ARTICLE 1. OBJET

 

Les présentes conditions générales de participation ont pour objet de définir les conditions de participation au Concours « C’est vous le guide !» ainsi que les critères d’appréciation des contributions éligibles au Concours.

 

Article 2. CONCOURS

 

Le Concours a pour but de solliciter l’imagination et l’inventivité des participants pour la création/rédaction d’une petite histoire expliquant le tableau représenté : « Lady Godiva » de Jules Lefebvre (1834-1912) et illustrant sa signification qui sera publiée sur le site internet lecteurs.com dans le cadre du Concours.

 

Article 3. Durée – Accessibilité

 

Le  Concours « C’est vous le guide ! » est ouvert à la participation du lundi 18 mai à 10h00 heure au lundi 14 juin à 18h00, date et heure de connexion de France métropolitaine faisant foi) et est accessible sur site internet Lecteurs.com (ci-après le « Site ») à partir de l’adresse URL suivante http://www.lecteurs.com/concours/defi-decriture-cest-vous-le-guide/2442176  (ci-après désignée la « Page du Concours » ).

 

La Société Organisatrice se réserve le droit de reporter, de modifier, d'annuler ou de renouveler le Concours si les circonstances l'exigent. En tout état de cause, sa responsabilité ne saurait être engagée à ce titre.

 

Article 4. Condition de Participation

 

Le Concours est ouvert à toute personne physique majeure, résidant en France métropolitaine (Corse incluse), disposant, à la date de début du Concours ainsi que pendant toute sa durée, d’un compte sur le site internet lecteurs.com,  d’un accès à Internet, d’une adresse électronique personnelle (email) à laquelle elle pourra, le cas échéant, être contactée pour les besoins de la gestion du Concours (ci-après désignée le « Participant »).

 

Sont exclues du Concours les personnes ayant directement ou indirectement participé à l'élaboration du Concours ainsi que les membres du Jury et, pour chacune des catégories visées, leur famille (même nom, même adresse postale).

 

La Société Organisatrice se réserve par conséquent le droit de procéder à toutes vérifications qu’elle jugera utiles en ce qui concerne l’identité, l’âge et l’adresse de chaque Participant. Toute indication apportée par un Participant dans le cadre de sa participation au Concours qui serait incomplète, erronée, falsifiée ou ne permettrait pas d’identifier ou de localiser ce Participant, entraînera l’annulation de sa participation au Jeu.

 

Toute fraude, ou tentative de fraude, manifestée par un commencement d’exécution et commise en vue de percevoir indûment un des lots prévus dans le présent concours, le non-respect des Conditions Générales de Participation, ou toute intention malveillante de perturber le déroulement du Concours, pourra donner lieu à l’éviction de son auteur, la Société Organisatrice se réservant le droit d’engager à son encontre des poursuites judiciaires.. De même, s’il est avéré que le déroulement du Concours est perturbé par des tiers, mais qu’un Participant est complice de ces agissements, sa participation sera également considérée comme nulle et des poursuites pourront être engagées par la Société Organisatrice à son encontre.

 

Une seule participation par personne et par foyer sera acceptée pendant toute la durée du Concours (même nom, même adresse mail) étant précisé qu’un seul lot par Participant pourra être attribuée pendant toute la durée du Concours.

 

Le non-respect des Conditions Générales de Participation entraînera la nullité de la participation. Ainsi, seules seront retenues les participations conformes à l’ensemble des stipulations des Conditions Générales de Participation.

 

Article 5. Modalités DE PARTICIPATION au Concours

 

5.1. La participation au Concours se fait exclusivement par internet selon les modalités décrites ci-après, à l'exclusion de tout autre moyen, notamment par voie postale. Le Concours est ainsi accessible à partir de la Page du Concours.

 

5.2. Les modalités de participation au Concours sont les suivantes :

 

-      Etape 1 : Se connecter à son compte lecteurs.com, via l’URL www.lecteurs.com/connexion puis se rendre sur la Page du Concours http://www.lecteurs.com/concours/defi-decriture-cest-vous-le-guide/2442176 sur laquelle les Participants pourront prendre connaissance notamment des informations suivantes :

 

  • le nom du Concours ;
  • les dates de début et de fin du Concours ;
  • les lots à gagner à l’occasion du Concours ;
  • les Conditions Générales de Participation du Concours ;

 

Etape 2 : Se rendre sur la Page du Concours « C’est vous le guide ! » et imaginer, inventer et rédiger une courte histoire expliquant le tableau « Lady Godiva » proposé dans le cadre du  Concours, en langue française et dans la limite de 1500 caractères (ci-après la « Contribution »), dans le champ « Votre contribution ».

 

Etape 3 : Cocher, avant de valider la publication et l’envoi de la Contribution, la case suivante : « j’ai lu et j’accepte les Conditions Générales de Participation du Concours ».  Cliquer sur le bouton « valider » figurant à la fin de la zone de rédaction de la Contribution pour que la participation soit définitivement validée et acceptée par la Société Organisatrice : le Participant obtiendra alors confirmation que son inscription a bien été enregistrée en voyant s’afficher le message suivant : « Votre Contribution a bien été prise en compte ! ».

 

5.3. Règles applicables aux Contributions objet du Concours

 

5.3.1. Chaque Participant est seul responsable de la Contribution qu’il réalise et publie au titre de sa participation au Concours.

 

La Société Organisatrice ne saurait être tenue pour responsable du non-respect par les Participants des règles  édictées par les présentes conditions générales de participation Néanmoins la société Organisatrice se réserve expressément le droit de refuser la participation de toute personne dont la Contribution contreviendrait à ces exigences et aux règles édictées par les présentes.

 

5.3.2. En participant au Concours, le Participant garantit que la Contribution soumise par ses soins n’est pas contraire aux dispositions légales et/ou réglementaires en vigueur, ainsi qu’aux stipulations des présentes conditions générales de participations et respecte notamment les conditions énoncées ci-dessous :

 

-      la Contribution n’est pas contraire aux bonnes mœurs, à l’ordre public et/ou  aux droits d’autrui ;

-      la Contribution ne porte pas atteinte au droit à la vie privée et au respect de la dignité des personnes ;

-      la Contribution ne présente pas un caractère violent ou incitant à la violence et /ou à la haine, diffamatoire, préjudiciable, injurieux, obscène, offensant, discriminatoire, raciste ou xénophobe, pornographique, révisionniste ou négationniste ;

-      la Contribution ne contient pas de message politique et ne doit pas avoir pour objet de faire de la  propagande ou du prosélytisme.

 

5.3.3.Dans le cadre du Concours, chaque Participant :

 

-      déclare être l’auteur de la Contribution postée dans le cadre du Concours ;

-      s’engage à ce que sa Contribution ne contienne aucun élément portant atteinte à des droits de tiers, notamment en matière de propriété intellectuelle ou de droits de la personnalité.

 

Au regard de ce qui précède, chaque Participant garantit la Société Organisatrice contre tout recours, action ou revendication quelconque relative à sa Contribution.

 

Article 6. Sélection des gagnants

 

A l’issue du Concours, deux prix seront décernés :

 

-      le Prix du Public ;

-      le Prix du Jury.

 

Un seul gagnant sera désigné pour chacun des prix susvisés, étant précisé que les deux prix ne pourront pas être décernés à un même Participant.

 

 

6.1. Le Prix du Public

 

Le gagnant du Prix du Public sera désigné par les internautes du site lecteurs.com qui voteront pour la Contribution qu’ils jugent la plus belle, la plus originale et inventive et qui correspond le mieux au tableau objet du Concours.

 

6.1.1 Accès au vote

 

Le vote n’est accessible qu’aux internautes disposant d’un compte sur le site internet lecteurs.com (ci-après les « Internautes »).

 

Les Internautes, pour avoir accès au vote, devront être connectés à leur compte lecteurs.com.

 

6.1.2 Système de vote

 

Les Internautes pourront voter pour leur Contribution préférée en cliquant sur le bouton « Je vote ». Les internautes pourront voter pour plusieurs Contributions différentes, étant précisé qu’un seul vote par Contribution sera accepté.

 

Si un Internaute souhaite changer son vote pour une Contribution, il aura la possibilité de cliquer une seconde fois sur le bouton « Je vote » ce qui aura pour effet de supprimer son vote initial.

 

A l’issue du Concours, sera désigné gagnant du Prix du Jury, le Participant ayant récolté le plus de votes pour sa Contribution.

 

Dans le cas ou deux Participants auraient récolté, pour leur Contribution, le même nombre de vote (ci-après les « Finalistes »), il sera demandé aux Internautes de voter pour départager les Finalistes et ce, dans les mêmes conditions de vote que celles susvisées. Les Internautes disposeront d’une période supplémentaire de 1 (un) jour (du lundi 8 juin 2015 10h au lundi 8 juin 2015 18h) pour voter pour l’une des Contributions finalistes. Si le nouveau vote n’a pas permis de départager les Finalistes, il sera procédé à un tirage au sort. 

 

6.2. Le Prix du Jury

 

6.2.1. Le Gagnant du Prix du Jury sera désigné par un jury, choisi par la Société Organisatrice, composé de :

 

-      deux professionnels de la maison d’édition Les Belles Lettres ;

-      deux collaborateurs de la Société Organisatrice ;

-      un auteur choisi par la Société Organisatrice.

 

 6.2.2. Le Jury se réunira les 15 (quinze) jours suivant la fin du concours et choisira la meilleure Contribution proposée pendant la durée du Concours en se basant sur la créativité et l’inventivité des Participants.

 

 

 

 

 

Article 7. Modalité d’information des gagnants

 

7.1. A l’issue du Concours, dans un délai de 15 jours après la date de réunion du jury, la Société Organisatrice publiera sur la Page du Concours le nom des gagnants de chacun des prix décernés dans le cadre du Concours (ci-après les « Gagnants »).

 

7.2. En outre, la Société Organisatrice informera les Gagnants, dans un délai maximum de quinze (15) jours ouvrés suivant la date de fin du Concours, par email à l’adresse électronique renseignée sur leur compte lors de l’inscription au site internet Lecteurs.com. Les Gagnants ainsi contactés devront alors dans un délai quinze (15) jours ouvrés, par retour d’email à l’adresse électronique précisée par la Société Organisatrice, confirmer qu’ils acceptent leur lot et communiquer leurs coordonnées postales auxquelles la Société Organisatrice pourra leur expédier ledit lot dans les conditions visées à l’article 8.2 ci-dessous.

 

Le défaut de réponse d’un Gagnant dans les conditions et le délai susvisés vaudra renonciation pure et simple à son lot, lequel ne pourra en aucun cas être réclamé ultérieurement. Le lot sera alors attribué à un autre Participant qui aura été sélectionné à titre supplétif et qui en sera informé dans les mêmes conditions que celles visées ci-dessus, le premier jour ouvré au plus tard suivant l’expiration du délai de réponse octroyé au Gagnantsuppléé. La Société Organisatrice procédera de même si l’adresse électronique à laquelle elle contactera un Gagnant s’avère erronée.

 

Article 8. Descriptif des LOTS

 

8.1 Lots

 

Chacun des Gagnants se verra remettre le lot suivant :

 

-      un exemplaire de l’ouvrage « Fuyez le guide ! l'art en petits morceaux à l'usage des mauvais esprits » de Yoram Leker, aux Editions Les Belles lettres, d’une valeur de 14,90 € t.t.c.

-      un exemplaire de l’ouvrage « La Gloire de Rubens de Philippe Muray aux Editions les Belles Lettres, d’une valeur de 23,00 € t.t.c.

-      un exemplaire de l’ouvrage « La galerie de tableaux » de Philostrate aux Editions Les Belles Lettres, d’une valeur de 23,00€ t.t.c.  

 

La valeur totale de l’ensemble des lots mis en jeu dans le cadre du présent Concours s’élevant à 121,80 € (cent vingt-et-un euros et quatre-vingt centimes) T.T.C.

 

La valeur unitaire indiquée pour des lots ci-dessus correspond au prix de vente au public toutes taxes comprises fixé par l’éditeur à la date de rédaction des Conditions Générales de Participation. Elle n’est donnée qu’à titre indicatif et est susceptible de variation.

 

Les lots mis en jeu ne comprennent que ce qui est indiqué ci-dessus, à l’exclusion de toute autre chose. A toutes fins, il est ainsi précisé que les dépenses personnelles et/ou autres frais éventuels exposés par un Gagnant à l’occasion de la jouissance de son lot et qui ne sont pas expressément compris dans le descriptif dudit lot ci-dessus, demeurent à la charge exclusive du Gagnantet ne pourront faire l’objet d’aucun remboursement sous quelque forme que ce soit par la Société Organisatrice.

 

Le lot attribué ne pourra faire l’objet d’une contestation de quelque sorte que ce soit de la part du Gagnant. Le lot attribué ne pourra faire l'objet d’aucun remboursement en espèces ni d’aucun échange ni d’aucune remise de sa contre-valeur totale ou partielle, en nature ou en numéraire, de la part de la Société Organisatrice. Toutefois, en cas de force majeure telle que définie par la loi et la jurisprudence ou si les circonstances l’exigent, la Société Organisatrice se réserve le droit de remplacer le lot annoncé par un lot de valeur équivalente et/ou de caractéristiques proches.

 

Un seul lot sera attribué par foyer (même nom, même adresse postale).

 

8.2 Remise des lots

 

Les Participants Gagnants font élection de domicile à l’adresse indiquée à la Société Organisatrice lors du mail d’acceptation du lot. Les Gagnants autorisent toutes vérifications concernant leur identité et leur domicile (adresse postale et/ou Internet). Les Participants déclarent sur l'honneur l'exactitude des informations apportées. La Société Organisatrice se réserve le droit de faire des vérifications concernant leur identité, leur âge, leurs coordonnées postales.

 

Toute fausse déclaration, d’identité, d’adresse, entraînera l’élimination immédiate du Gagnant.

 

Les Gagnants recevront, dans un délai de deux (2) mois après la date de clôture du Concours, leur lot à l’adresse postale communiquée par leurs soins à la Société Organisatrice lors du mail d’acceptation de leur lot.

 

Les lots non délivrés et retournés en cas d’adresse incomplète ou inexacte, seront perdues pour les Gagnants et seront conservés par la Société Organisatrice, sans que la responsabilité de celle-ci ne puisse être recherchée.

 

En cas de renonciation expresse d'un Gagnant à bénéficier de son lot, celui-ci sera conservé par la Société Organisatrice et pourra être utilisé dans le cadre d'une opération ultérieure, si la nature du lot le permet et sans que la responsabilité de la Société Organisatrice ne puisse être engagée.

 

La Société Organisatrice ne saurait être tenue pour responsable des retards, pertes, avaries, manque de lisibilité des cachets du fait des services postaux, intervenus lors de la livraison.

 

La Société Organisatrice ne peut être tenue pour responsable de tout incident/accident pouvant subvenir lors de l’utilisation des lots.

 

Toutes les marques ou noms de produits cités sont des marques déposées de leurs propriétaires respectifs.

 

Article 9. Communication, presse, diffusion de l’information

 

Les Participants autorisent la Société Organisatrice ainsi que la société d’édition Les Belles Lettres, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le numéro 562 025 197 (ci- après « Les Belles Lettres ») à médiatiser le Concours ainsi que ses résultats sans contrepartie d’aucune sorte et à cet égard :

 

-      à citer leurs noms, prénoms ;

-      à reproduire leurs images.

 

Ainsi, chaque Participant autorise la Société Organisatrice et Les Belles Lettres à reproduire ou faire reproduire et à communiquer ou faire communiquer au public son nom et son image, communiquées lors de son inscription au Site, ensemble ou séparément par quelque moyen ou procédé que ce soit, sur tout support quel qu’il soit notamment électronique, numérique et/ou audiovisuel, dans le monde entier et pour une durée de un (1) an  à compter de la publication sur le Site de sa Contribution, à des fins de promotion du Concours et du Site dans le cadre de communication interne et/ou externe, sur les réseaux online et, de manière générale, sur tout autre support de communication sur lequel le Concours et ses résultats seraient relayés.

 

Au regard de ce qui précède, chaque Participant garantit Orange contre tout recours et/ou action que pourrait former toute personne physique ou morale qui estimerait avoir des droits quelconques à faire valoir sur l’utilisation de son image et/ou de son nom ou tout autre élément le (la) concernant et qui serait susceptible de s’opposer à leur diffusion ;

 

Article 10. Droit d’utilisation des contributions

 

10.1 Les Contributions des Participants sont protégées par des droits de propriété intellectuelle. Ainsi, les Participants sont et restent propriétaire des droits de propriété intellectuelle relatifs à leur Contribution.

 

Chaque Participant reconnait que la participation à ce Concours implique que sa Contribution puisse être exploitée et faire l'objet de communications dans le cadre du Concours.

 

Par conséquent, en participant au Concours, chaque Participant autorise la Société Organisatrice à utiliser sa Contribution, à titre gratuit et non exclusif, pour le monde entier, pendant toute la durée légale de protection des droits d’auteur à compter de  la publication de la Contribution sur le Site, dans le cadre du Concours et aux fins de mise en avant du Concours et du Site dans le cadre de toute communication institutionnelle interne et/ou externe, publicitaire, commerciale par tous procédés et/ou par tous moyens techniques que ce soit, sur tous supports quel qu’ils soient.

 

Le droit d'usage susvisé inclut :

 

-      le droit de reproduire ou de faire reproduire tout ou partie des Contributions, en nombre d’exemplaires illimités, en tous formats, par quelque moyen ou procédé que ce soit, sur tous support quel qu’il soit, dans le cadre du Concours et aux fins de sa promotion et de celle du Site et de relations publiques ;

 

-          le droit de représenter au public ou faire représenter au public tout ou partie des Contributions, par quelque moyen ou procédé que ce soit, sur tous support quel qu’il soit, dans le cadre du Concours et aux fins de sa promotion et de celle du Site et de relations publiques et de communication interne/externe et institutionnelle ;

 

-          le droit d’adapter ou de faire adapter tout ou partie des Contributions par quelque moyen ou procédé que ce soit et notamment :

  • de modifier ou faire modifier les Contributions par tout tiers de son choix ;
  • de traduire ou faire traduire les Contributions en d’autres langues, signes et alphabets,
  • d’intégrer et/ou associer tout ou partie des Contributions à d’autres contenus,
  • d’exploiter les Contributions sous forme vocale, en toute langue,

 

-      le droit de numériser, moduler, compresser et décompresser, digitaliser ou reproduire les Contributions par quelque moyen ou procédé que ce soit, pour les besoin de son stockage, de son transfert et/ou de son exploitation sur le réseau Internet ;

 

La Société Organisatrice pourra céder tout ou partie des droits visés au présent article à toute personne de son choix.

 

10.2. Par ailleurs, en considération des usages majoritairement de communication prévus, chaque Participant s’engage à autoriser la Société Organisatrice à exploiter, dans les conditions prévues aux Conditions Générales de Participations, sa Contribution sans voir son nom associé à la paternité de sa Contribution sur les supports qui ne le permettent pas.

 

La Société Organisatrice s’interdit expressément de procéder à une exploitation des Contributions susceptible de porter atteinte à la vie privée ou à la réputation du Participant, et d’utiliser les Contributions dans tout support à caractère pornographique, raciste, xénophobe ou toute autre exploitation préjudiciable.

 

Article 11. consultation DES CONDITIONS GENERALES DE PARTICIPATION

 

 

Les Conditions Générales de Participation peuvent être consultées sur le Site pendant toute la durée du Concours, directement accessible à l’adresse URL suivante : http://www.lecteurs.com/concours/defi-decriture-cest-vous-le-guide/2442176.

 

Une copie des Conditions Générales de Participation sera également adressée gratuitement par courrier postal à toute personne en faisant la demande écrite sur papier libre comportant, indiquées de manière lisible, ses coordonnées complètes (nom, prénom, adresse postale), avant l’expiration d’un délai de dix (10) jours ouvrés à compter de la date de fin du Concours (cachet de la Poste faisant foi) à l’adresse suivante (ci-après l’« Adresse du Concours ») :

 

Orange

Direction des Partenariats Culturels et Institutionnels

 Concours Orange  « C’est vous le guide ! »

78 rue Olivier de Serres

75505 Paris cedex 15

 

La Société Organisatrice s’engage à rembourser, sur simple demande écrite à cet effet accompagnant la demande des Conditions Générales de Participation, les frais d’affranchissement liés à cette demande, sur la base du tarif lent en vigueur (base : 20 g). Une seule demande de copie des Conditions Générales de Participation sera remboursée par foyer (même nom, même adresse postale).

 

Le remboursement sera effectué par timbre-poste dans un délai indicatif de quatre-vingt-dix (90) jours calendaires à compter de la réception de la demande.

 

Dans tous les cas, toute demande incomplète, illisible, envoyée à une autre adresse que celle visée ci-dessus ou envoyée après l’expiration du délai susvisé (cachet de la Poste faisant foi) sera considérée comme nulle.

 

En cas de prolongation ou de report éventuel(le) du Concours, la date limite d’envoi des demandes d’obtention des Conditions Générales de Participation et de remboursement des frais d’affranchissement y afférents sera reportée d’autant.

 

ARTICLE 12. MODIFICATION DES CONDITIONS GENERALES DE PARTICIPATION

 

La Société Organisatrice se réserve le droit, à tout moment et sans préavis ni obligation de justifier sa décision, d’écourter, de prolonger, de reporter ou d’annuler le Concours  ainsi que de modifier tout ou partie des Conditions Générales de Participation sans que sa responsabilité puisse être engagée ni aucune indemnité ne puisse leur être réclamée de ce fait.  En cas de modification, la Société Organisatrice fera ses meilleurs efforts pour en informer les Participants dans les meilleurs délais par sa mise en avant sur la page d’accueil du Site(hors l’hypothèse d’annulation du Concours) , étant entendu que les nouvelles Conditions Générales de Participation entreront en vigueur dès leur mise en ligne sur la Page du Concours (date et heure de France métropolitaine faisant foi).

 

Tout Participant sera alors réputé avoir accepté cette modification du simple fait de sa participation au Concours à compter de la date d'entrée en vigueur de ladite modification (date et heure de connexion de France métropolitaine faisant foi). Tout Participant refusant la ou les modifications intervenue(s) devra cesser de participer au Concours.

 

La Société Organisatrice recommande donc aux Participants de consulter régulièrement les Conditions Générales de Participation mises en ligne sur la Page du Concours pour être informés d’éventuelles modifications effectuées.

 

Article 13. Remboursement des frais

 

13.1 Conditions afférentes à la demande de remboursement

 

Tout Participant au Concours ayant respecté les conditions d’accès et de participation au Concours telles que visées aux présentes pourra obtenir le remboursement des frais engagés pour se connecter à la Page du Concours à partir d’un accès internet fixe et pour participer au Concours, sur simple demande écrite à l’Adresse du Concours avant l’expiration d’un délai de dix (10) jours ouvrés à compter de la date de fin du Concours (cachet de la Poste faisant foi) ou au plus tard dans les dix (10) jours calendaires suivant la date portée sur la facture concernée du fournisseur d’accès internet si le Participant la recevait après l’expiration du délai précité, en indiquant sur papier libre de manière lisible ses nom, prénom, adresse postale complète, date(s) et heures de connexions sur la Page du Concours pour y participer, et en y joignant une copie de la facture détaillée du fournisseur d'accès auquel le Participant est abonné, faisant apparaître les date(s) et horaires de connexion clairement soulignés.

 

Le nom du Participant demandant le remboursement doit être le même que celui mentionné sur la facture de l’opérateur téléphonique.

 

Toute demande incomplète, illisible, et/ou envoyée à une autre adresse que l’Adresse du Concours ou après l’expiration du délai susvisé (cachet de la Poste faisant foi) sera considérée comme nulle.

 

Une seule demande de remboursement par foyer (même nom, même adresse postale) sera acceptée.

 

13.2 Modalités de remboursement des frais de connexion à Internet

 

Les frais de connexion pour participer au Concours seront remboursés à tout Participant en faisant la demande écrite selon les modalités définies à l’article 13.1  ci-dessus.

 

Il est entendu à cet égard que la Société Organisatrice ne s’engage à rembourser que les Participants ayant accédé à la Page du Concours à partir d’une connexion internet fixe et respecté les conditions d’accès et de participation au Concours telles que visées aux présentes conditions générales de participation..

 

Si le Participant accède au Concours à partir d’un modem et au moyen d’une ligne téléphonique facturée au prorata du temps de communication ou à l’appel, et uniquement dans ce cas, il pourra obtenir le remboursement de ses communications dans les conditions susvisées à l’article 13.1, à savoir sur simple demande écrite à l’Adresse du Jeu et sur la base des documents attestant de son temps de connexion pour accéder au Concours et du tarif pratiqué par son fournisseur d’accès internet. Les frais de photocopies des justificatifs qui doivent être joints à la demande de remboursement seront remboursés sur la base de dix centimes d’euro (0,10 €) par feuille. Les frais d’affranchissement pour la demande de remboursement seront également remboursés, sur simple demande écrite à cet effet accompagnant la demande de remboursement des frais de connexion, au tarif lent en vigueur (base : 20g). Le remboursement sera effectué par timbre(s) poste(s) pour une valeur équivalente ou immédiatement supérieure à la somme à rembourser dans un délai indicatif de quatre-vingt-dix (90) jours calendaires à compter de la réception de la demande de remboursement, après vérification de son bienfondé. A cet égard, la Société Organisatrice ne sera tenue à aucun remboursement si la participation à l’origine de la demande de remboursement n’est pas conforme aux présentes conditions générales de participation ou si la demande de remboursement n’a pas été faite dans les formes et les délais indiqués à l’article 13.1 ci-dessus.

 

Dans la mesure où pour certaines offres de services, certains fournisseurs d'accès à internet offrent une connexion forfaitaire aux Participants, il est expressément convenu que tout accès à la Page du Concours s'effectuant sur une base forfaitaire (tel que notamment connexion par câble, ADSL ou liaison spécialisée) ne pourra donner lieu à aucun remboursement. Dans ce cas en effet, l'abonnement aux services du fournisseur d'accès est contracté par le Participant pour son usage de l'internet en général et le fait pour le Participant de se connecter à la Page du Concours et de participer au Concours ne lui occasionne aucun frais supplémentaire. De même, le matériel informatique ou électronique utilisé pour participer au Concours ne sont pas remboursés, les Participants reconnaissant et déclarant à cet égard en avoir la disposition pour leur usage personnel.

 

Article 14. Limitation de la Responsabilité de La société organisatrice

 

La responsabilité de la Société Organisatrice est strictement limitée à la délivrance des lots effectivement et valablement gagnés.

 

14.1 Si une ou plusieurs stipulation(s)  des Conditions Générales de Participation étaient déclarées nulle(s) et/ou non applicable(s), les autres clauses garderaient toute leur force et leur portée.

 

14.2 Il est expressément rappelé que l’internet n’est pas un réseau sécurisé. A cet égard, la participation au Concours implique la connaissance et l’acceptation, par tout Participant, des caractéristiques et des limites de l’internet, notamment en ce qui concerne les performances techniques, les temps de réponse pour consulter, interroger ou transférer des informations, les risques d’interruption, et plus généralement, les risques inhérents à toute connexion et transmission sur internet, l’absence de protection de certaines données contre des détournements éventuels et les risques de contamination par des éventuels virus sur le réseau internet.

 

En conséquence, la Société Organisatrice ne saurait être tenue pour responsable notamment de la contamination par d’éventuels virus ou de l’intrusion d’un tiers dans le système du terminal des Participants au Concours et décline toute responsabilité quant aux conséquences de la connexion des Participants au réseau via la Page du Concours.

 

En particulier, la Société Organisatrice ne saurait être tenue pour responsable d’un quelconque dommage causé aux Participants, à leurs équipements informatiques et aux données qui y sont stockées, ainsi que des conséquences pouvant en découler sur leur activité personnelle ou professionnelle. Il appartient à tout Participant de prendre toutes les mesures appropriées de façon à protéger ses propres données et/ou logiciels stockés sur son équipement informatique contre toute atteinte. La connexion de toute personne à la Page du Concours et sa participation au Concours se fait sous son entière responsabilité.

 

14.3 La Société Organisatrice dégage également toute responsabilité en cas de dysfonctionnement du réseau internet, des lignes téléphoniques, du matériel de réception empêchant le bon déroulement du  Concours.

 

La Société Organisatrice ne saurait davantage être tenue pour responsable au cas où un ou plusieurs Participants ne pourrai(en)t parvenir à se connecter à la Page du Concours ou à participer du fait de tout problème ou défaut technique lié notamment à l'encombrement du réseau.

 

La Société Organisatrice pourra annuler tout ou partie du Concours s’il apparaît que des fraudes sont intervenues sous quelque forme que ce soit, notamment de manière informatique dans le cadre de la participation au Concours ou de la détermination des Gagnants. Elle se réserve, dans cette hypothèse, le droit de ne pas attribuer le (les) lot(s) à un (aux) fraudeur(s) et/ou de poursuivre devant les juridictions compétentes les auteurs de ces fraudes. Elle ne saurait toutefois encourir aucune responsabilité d’aucune sorte vis-à-vis des Participants du fait de fraudes éventuellement commises.

 

14.4 La Société Organisatrice fera ses meilleurs efforts pour permettre à tout moment un accès au Concours sur la Page du Concours, sans pour autant être tenue à aucune obligation d’y parvenir. La Société Organisatrice pourra, à tout moment, notamment pour des raisons techniques ou des raisons de mise à jour ou de maintenance, interrompre l’accès à la Page du Concours et/ou au Concours qu’elle contient. La Société Organisatrice ne sera en aucun cas responsable de ces interruptions et de leurs conséquences.

 

14.5 En outre, la responsabilité de la Société Organisatrice ne pourra en aucun cas être retenue en cas de mauvais fonctionnement du réseau internet, de problèmes d’acheminement ou de perte de courrier postal ou électronique ainsi que de toutes avaries résultant des services postaux.

 

Article 15. Convention de preuve

 

La Société Organisatrice a mis en place les moyens techniques nécessaires pouvant démontrer la participation ou la non-participation d’un Participant. Il est donc convenu que, sauf erreur manifeste, les données contenues dans les systèmes d’information de la Société Organisatrice ont force probante quant aux éléments de connexion et aux informations d’un traitement informatique relatif au Concours.

 

Ainsi, sauf en cas d’erreur manifeste, la Société Organisatrice pourra se prévaloir, notamment aux fins de preuve de tout acte, fait ou omission, des programmes, données, fichiers, enregistrements, opérations et autres éléments (tels que des rapports de suivi ou autres états) de nature ou sous format ou support informatique ou électronique, établis, reçus ou conservés directement ou indirectement par la Société Organisatrice, notamment dans ses systèmes d’information.

 

Les Participants s'engagent à ne pas contester la recevabilité, la validité ou la force probante des éléments de nature ou sous format ou support informatique ou électronique précités, sur le fondement de quelque disposition légale que ce soit et qui spécifierait que certains documents doivent être écrits ou signés par les parties pour constituer une preuve. Ainsi les éléments considérés constituent des preuves et, s’ils sont produits comme moyens de preuve par la Société Organisatrice dans toute procédure contentieuse ou autre, ils seront recevables, valables et opposables entre les parties de la même manière, dans les mêmes conditions et avec la même force probante que tout document qui serait établi, reçu ou conservé par écrit.

 

Article 16. Informatiques et Libertés – Données personnelles

 

Aux seules fins de la gestion du Concours par la Société Organisatrice, les données à caractère personnel recueillies sur chaque Participant tant lors de la participation au Concours que, le cas échéant, en vue de permettre la remise du ou (des) (s), sont collectées et traitées conformément aux dispositions de la loi n° 78-17 modifiée du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés (dite « Loi Informatique et Libertés »).

 

Sauf stipulation expresse dans les présentes conditions générales de participation, les données collectées sont exclusivement destinées à la Société Organisatrice. Elles pourront être communiquées aux prestataires de service et aux sous-traitants auxquels la Société Organisatrice ferait éventuellement appel pour les besoins de l’organisation et/ou de la gestion du Concours.

 

En application de la Loi Informatique et Libertés, chaque Participant au Concours dispose d'un droit d'accès, de rectification, de modification, de suppression et d’opposition portant sur les données personnelles le concernant. Tout Participant peut exercer ce droit sur simple demande écrite envoyée adressée à Orange serviceclient@lecteurs.com, en précisant ses nom, prénom, adresse postale et en joignant copie d’un justificatif d’identité.

 

Dans la mesure où les données collectées sur chaque Participant dans le cadre du Concours sont indispensables pour la prise en compte de sa participation et la remise du lot qu’il aurait éventuellement gagné, l’exercice par un Participant de son droit de retrait avant la fin du Concours entraînera l’annulation automatique de sa participation au Concours.

 

Chaque Participant au Concours reconnaît avoir pris connaissance de l’intégralité des stipulations des Conditions Générales de Participation et l’avoir par conséquent accepté en toute connaissance de cause. Du seul fait de sa participation au Concours, le Gagnant autorise, à titre gracieux, la Société Organisatrice à utiliser ses nom(s), prénom(s) ainsi que, le cas échéant, l’indication de sa ville et de son département de résidence sur la Page du Concours et sur le Site.

 

 

Article 17. Litiges – Loi applicable et attribution de juridiction

 

Si une ou plusieurs stipulations des présentes conditions générales de participation étaient déclarées nulles et/ou non applicables et/ou non écrites et/ou non valides, les autres clauses garderaient toute leur force et leur portée. Les stipulations déclarées nulles et/ou non applicables et/ou non écrites et/ou non valides seront alors remplacées par des stipulations qui se rapprocheront le plus quant à leur contenu des stipulations initiales.

 

Les Participants admettent sans réserve que le simple fait de participer au Concours les soumet obligatoirement aux lois françaises, notamment pour tout litige qui viendrait à naître du fait du Concours ou qui serait directement ou indirectement lié à celui-ci ce, sans préjudice des éventuelles règles de conflits de lois pouvant exister. Tout différend né à l’occasion du Concours fera l’objet d’une tentative de règlement à l’amiable entre la Société Organisatrice et le Participant. A cet égard, tout Participant pourra soumettre à Orange son éventuelle contestation à l’adresse mail suivante : serviceclient@lecteurs.com. A défaut d’accord, le litige sera soumis aux juridictions compétentes conformément aux dispositions du Code de Procédure Civile.

 

Il ne sera répondu à aucune demande téléphonique ou écrite concernant l'interprétation ou l'application des présentes conditions générales de participation, les mécanismes ou les modalités du Concours ainsi que la désignation du ou des Gagnant(s).

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Concours"

Publications

  • Geneviève Munier le 22/07/2015 à 08h04

    Avec retard, je remercie celles et ceux qui ont porté mon texte en tête. Très surprise (j'ai personnellement beaucoup aimé celui de Fanny, mais aussi celui de Sophie Gauthier et bien d'autres), mais ravie, j'attends avec impatience les livres promis. Je remercie aussi le site de lecteurs pour son dynamisme et les animations régulièrement proposées ainsi que les éditions "Les belles lettres".

    flag Signalez un abus
  • Sofi C le 20/07/2015 à 19h52

    Bien bonne nouvelle. Le cabinet du Docteur Caligari et la cabine de soin esthétique ont donc gagné! :-)

    flag Signalez un abus
  • lecteurs.com le 20/07/2015 à 15h20

    Bonjour, ça y est, le jury a rhabillé Lady Godiva ! Les résultats du concours sont dévoilés, à découvrir ici :
    http://www.lecteurs.com/article/defi-decriture-cest-vous-le-guide-les-resultats-du-concours/2442280

    Merci à tous !

    flag Signalez un abus
  • régine berlinski le 18/07/2015 à 17h34

    Hum ! qu'en est -il de ce défi ?

    flag Signalez un abus
  • Sofi C le 17/07/2015 à 21h39

    J'ai l'impression que lady Godiva s'est acheté un maillot et sans coup férir est parti en Bretagne ou à Honolulu prendre un teinte miel.

    flag Signalez un abus
  • Plume Nacrée le 09/07/2015 à 23h28

    Bonjour,
    Je me demande si l'équipe de lecteurs.com s' est réunie ? Est-ce que les textes seront à nouveau consultables sur le site ? Merci d'avance de votre réponse.

    flag Signalez un abus
  • lecteurs.com le 16/06/2015 à 19h44

    Bonjour Stanislas,

    Le jury se réunit prochainement pour délibérer. Nous vous tiendrons informés très bientôt !

    Bonne soirée,
    L'équipe lecteurs.com

    flag Signalez un abus
  • stanislas André le 16/06/2015 à 19h28

    Comment sait-on et où peut-on lire les textes gagnants ?

    flag Signalez un abus
  • lisa PROVOST le 14/06/2015 à 17h29

    J'étais tranquillement en train de me prélasser dans une rivière magnifique avec pour vue un magnifique couché de soleil. Après plusieurs heures à me baigner, je décide de sortir de prendre mes affaires pour reprendre la route. Quelle ne fut pas ma surprise quand je me rendis compter que mon cheval était parti avec mes vêtements ! Je ne pouvais tout de même pas rentrer chez moi nue! Sachant que mon cheval n'en fait qu'a sa tête je me décida à trouver quelqu'un pour m'aider malgré ma nudité. A l'entrée d'un village, j'entend un cheval. Je me cache derrière un arbre, rouge de honte à ce que je m'apprête à faire, et quand passe le cheval je pris tout mon courage et déterminée je me place au milieu de la route . Quand elle me vit le maître du cheval s'arrêta et me regarda pendant un bon moment, j'étais littéralement morte de honte. Avec un visage livide la bonne soeur me demande où je me rend avec si peu de vêtements. Je comprend tout de suite l'allusion et m'indigne.
    - Je ne vous permet pas! J'ai simplement perdu mes vêtements et j'essaye de rentrer chez moi! Vous êtes la première personne que je croise et je vous serez gré de bien vouloir m'aider
    La bonne soeur se confond d'excuses et me dis que la seule chose qu'elle peut faire pour moi et de me ramener chez moi mais qu'elle n'avait pas de vêtements pour moi. Malgré ma honte , je décide de monter sur ce cheval et de cacher tant bien que mal ma nudité. Nous passons donc dans le village, par chance il n'y avait personne.

    flag Signalez un abus
  • Christine Thomas le 13/06/2015 à 19h53

    Les secrets de Lady Godiva

    Si je fais du cheval nue, tous les matins
    c'est parce que j'aime l'odeur du crottin.
    Si je fais du cheval nue de si bon matin
    c'est pour garder mon joli teint !
    Vierge ou catin sur mon cheval tous les matins
    je suis nue sous le regard des galopins.
    Je fais du cheval nue, tous les matins
    et je vous en prie, épargnez moi votre baratin !
    Je fais du cheval nue, tous les matins
    et je respire les parfums de thym, de romarin...
    Oui je fais du cheval nue, tous les matins
    et mon mari n'en sait toujours rien !
    Je fais du cheval nue, tous les matins
    sans que personne ne joue pour moi du tambourin.
    J'aime faire du cheval nue, tous les matins
    et suis toute blanche comme un petit boudin.
    Je fais du cheval nue, tous les matins
    et demeure à jamais figée sur ce grand papier peint
    J'aime faire du cheval, nue tous les matins
    dans les rues de Londres, Coventry ou bien d'Amiens ?...

    flag Signalez un abus
  • Plume Nacrée le 11/06/2015 à 22h01

    27 octobre 1080
    Je dois vous raconter exactement ce qui m'est arrivé une nuit de 1059, année de mes quatorze ans.
    Mes parents dorment comme toute la ville. Je veux rester éveillé : assister en cachette à une vision insolite.
    Les sabots tintent sur les pavés, le son s'intensifie. Lady Godiva aux cheveux blonds surgit. Je l'imaginais rousse. « T'appuie pas sur le carreau, cache toi ! », je rappelle à mon frère. Elle n'est pas seule. Elles arrivent devant notre échoppe. Je ne vois que son dos, j'imagine... J'espère qu'un oiseau la surprenne et l'oblige à se retourner en levant les bras au ciel !
    La femme au foulard blanc s'arrête, glisse sous un pain déposé en offrande un pli cacheté. Elle est si proche, nous retenons notre souffle et écarquillons nos jeunes yeux.
    Toute la nuit, nous chuchoterons cette apparition féérique et interdite.
    J'ai appris plus tard que le palefroi blanc nacré était mené par la fermière du seigneur, celle qui lui portait chaque jour deux oeufs frais.
    Aujourd'hui, je me plais à narrer à mes enfants ce souvenir. Je suis certain, qu'il inspirera un de mes descendants artiste peintre. Puis, dans presque mille ans, un couple profitera du pli que je détiens secrètement dans mon coffret : deux billets "coupe-file" pour assister, au Musée de Picardie, le 14 juin 2013 au replay monumental de cette fameuse nuit sur mur géant. On attend une Lady Godiva encore plus éclatante grâce à son lifting public de la même année.
    Traduction française du 13 juin 2015

    flag Signalez un abus
  • lecteurs.com le 11/06/2015 à 17h32

    Bonjour Vincent,

    En tant que lecteur, il vous suffit de voter pour vos contributions préférées en les "likant" directement sur la page dédiée au concours.

    A très bientôt !

    L'équipe lecteurs.com

    flag Signalez un abus
  • stanislas André le 10/06/2015 à 19h18

    Super merci.

    flag Signalez un abus
  • vincent guibert le 10/06/2015 à 18h02

    bonjour à tous, est-il possible d'intégrer le jury des lecteurs ?
    Merci !

    flag Signalez un abus
  • Dominique JOUANNE le 10/06/2015 à 17h19

    Leofric dit à son épouse dénudée après un strip-poker:
    « Ma chère, tu es en dette.
    Godiva s’apprêtait à s'offrir mais le comte la stoppa dans son élan.
    « Ma tendre, je pense à beaucoup plus excitant
    « Nue à cheval dans la ville ?...
    « Pas cap !
    «C’est mal me connaître mon cher. Mais il faudra te montrer plus généreux…
    « A quoi penses-tu ?
    « «Supprimer les impôts !
    « Chiche. »
    Pari accepté d’autant plus qu’une voix intérieure lui souffla :
    « A poil sur un cheval va faire parler de toi ! Couvres toi de ta chevelure puis crées un shampoing."
    Au nom des saints, Godiva la pieuse, imaginait déjà l’auréole…
    Elle s’assit de côté laissant pendre ses superbes jambes blanches sur le flanc gauche d'un destrier blanc aux rênes tenues par une servante en robe de bure noire et longue coiffe « kiss not » blanche. Croiser les bras sur sa poitrine, n'empêchait pas le froid de l’aube de la pénétrer. Au bas de l’étroite ruelle pavée conduisant de la cathédrale au marché, elle leva les yeux vers les fenêtres et croisa le regard de Leofric, caché dans l’ombre. Les oiseaux volaient bas. Le cheval et la servante semblaient accablés de honte, mais Godiva savait le fabuleux banco qui venait de se jouer !
    Suite à cette promenade, elle créa un shampoing spécial boucles blondes qui fit fureur. Les villageoises dépensaient l'économie des impôts dans les produits de beauté Godiva car elles le valaient bien.
    Elle devint la femme la plus riche du royaume.
    Quant son mari, il devint «Léo le voyeur».

    flag Signalez un abus
  • Yann Minot le 10/06/2015 à 16h09

    Pourquoi toujours moi ? J’entends encore le paternel de la donzelle me demander d’accompagner sa princesse de fille faire le tour de la ville parce que « ça fait quatre ans qu’elle n’est pas sortie, elle a besoin de prendre des couleurs ».

    Déjà, la Godiva, elle se met à hurler quand elle voit une mouche, je la voyais bien traîner dans les pissotières à l’air libre du centre-ville. Il a donc fallu prendre un cheval, et un blanc, parce que ça lui va mieux au teint. Normal, on n’en n’a pas trouvé de transparent.

    Ensuite, malheur, les gens, c’est sale, c’est grossier et ça sent mauvais. Résultat ? On a emmené toute la ville se promener dans les bois pendant que Jocelyne Godiva va faire les courses. Naturellement, pas possible de faire ça en début d’après-midi, mademoiselle ne supporte pas la chaleur. On a donc sorti la mongolienne à sept heures du mat’. Je ne vous raconte pas le barouf pour vider la ville avant le lever du soleil.

    Bref, nous voilà dehors. On fait à peine cinquante mètres qu’une nuée de pigeons se met à lui tourner autour. Forcément, mon blanc de poulet portatif s’est aspergée de parfum, ça attire les bêtes. Et ce qui devait arriver arriva : un des volatiles se soulage sur elle. Ma Jocelyne se met à hurler, se sent mal, vomit, descend du cheval, et enlève sa robe dégueulasse.

    Fin de l’histoire : ma godiche, à poil sur son cheval, joue la vierge effarouchée, souillée par un rat volant. Putain de pigeon, le premier qui approche finit à la broche.

    flag Signalez un abus
  • Trinh Vo le 10/06/2015 à 15h07

    « Cela ne marchera jamais, vous nous conduisez à une mort certaine ! »

    « Gardez la tête haute, et s’il vous plait, arrêtez de croiser les bras ainsi ! Nous en avons déjà parlé ! »

    « Vous êtes un cuistre, et non un Chevalier ! Et d’ailleurs, QUEL chevalier s’abaisserait à se déguiser en nonne pour tromper la vigilance des gardes ? Je rirai bien fort quand votre tête ira orner les remparts de la ville. »

    « Taisez-vous. Je vous signale que nous sommes associés dans cette histoire. Je vous signale que j’ai sauvé votre jolie tête blonde en vous cachant dans ma chambre des gardes quand ils se sont rendus compte que leur bourses avaient mystérieusement disparues.

    Je vous signale que sans mon aide, vous seriez déjà en train de vous balancer au bout d’une corde. Alors, soyez aimable, faites votre travail, et attirez l’attention !

    Jouez la sainte, jouez la pure, celle que le Ciel a oublié dans ses prières, mais pas les hommes.

    Regardez les mais sans les voir.

    Vous êtes une madone, vous êtes tel le nuage dans le ciel, tel l’écume de la mer.

    Tous peuvent vous voir, Tous peuvent sentir le divin dans chacune de vos boucles blondes.

    Mais personne ne vous touchera.

    Car vous êtes un rêve.

    Soyez désirable, soyez désirée, et je ferai le reste… »

    « Et le Diamant-Rubis, joyaux de la couronne de Ravenshire sera à nous ? »

    « … Oui, il sera à nous. »

    flag Signalez un abus
  • Carmen Cortez le 10/06/2015 à 14h37

    La nuit tombée, Natacha de la Lange, la plus belle fille du village mariée au plus riche homme de la ville de Paris, se réveille. Elle ne sait pas ce qui lui ai arrivée ! Était-elle dans un rêve, au beau milieu du quartier où elle a grandi ?! Reprenant peu à peu connaissance, il vient en elle comme un frisson très désagréable. Soudain, elle se rendit compte qu'elle ne portait aucun vêtement. Mais que s'est-il passé ? Pourquoi est-elle nue ?
    Marie le diable : Madame de la Lange ?!
    Natacha de la Lange : Où suis-je ? Qui êtes-vous ? Que me voulez vous ?
    Marie le diable : Vous ne vous rappelez donc pas ? Je suis Soeur Marie De Galle ! Je vous ai sauvez des griffes de votre mari !
    Natacha de la Lange : Comment cela ?
    Marie de la Lange : Il était en train de vous violer dans ma propre église !
    Natacha de la Lange :Mais qu'est ce que.... Oh mon Dieu ! Marie le Diable !!!
    Soeur Marie de Galle est surnommé le Diable car le peuple de la ville de Paris ont fait courir une rumeur dans laquelle, elle serai tombée amoureuse d'une jeune fille de la haute cours venant tous les jours dans son église.
    Marie le Diable : Je vous en prie Madame, ne me jugez pas ! Votre mari était dans un état d'ivresse ! Vous deviez venir prier et il est rentré dans l'église entrain de crier votre nom ! Quand il vous a trouvé il vous a donné un coup de poing, vous vous êtes évanouie ! J'ai tout vu d'en haut ! Et c'est là qu'il a commencé à vous déshabiller et faire sa petite affaire !

    flag Signalez un abus
  • lecteurs.com le 10/06/2015 à 09h54

    Bonjour à tous,

    Le Défi est effectivement prolongé jusqu'au 14 juin ! L'occasion de continuer à participer et, surtout, de voter pour vos contributions préférées !

    Pour répondre à votre question Stanislas, nous ne prendrons pas compte des petites fautes d'orthographe, aucune inquiétude !

    Très bonne journée

    Equipe lecteurs.com

    flag Signalez un abus
  • Patricia Hily le 09/06/2015 à 11h51

    Ce livre a l'air très sympa, je crois bien que je vais me l'offrir !

    flag Signalez un abus
  • Sofi C le 08/06/2015 à 21h46

    Mais alors ce n'est pas fini? C'est prolongé jusqu'au 14 juin ou bien j'ai rêvé?

    flag Signalez un abus
  • stanislas André le 08/06/2015 à 19h55

    Bonjour, s'il y a deux trois fautes d'orthographe dans mon texte que je veux corriger, je peux effacer le texte et le remettre ou c'est trop tard?

    flag Signalez un abus
  • Patricia Hily le 08/06/2015 à 12h33

    Où vais je ? Où suis je ? Et dans quel état j'erre ! Mais où es je bien pu passer la nuit ? Il faut que j’arrête le vin blanc, il était pourtant délicieux hier soir.
    Et mes habits ? Oh mon Dieu, mais je suis nue ! Mais que m'est il arrivé ? Quelle est cette ruelle étroite et sordide ? Et où est ma voiture ? Ce n'est même pas une deux chevaux ! Direction assistée par cette triste personne hermaphrodite parce-que je le vaux bien mais pas de monde sur le podium ! Promis demain j’arrête de boire

    flag Signalez un abus
  • Olivier Canu le 07/06/2015 à 17h45

    d'envie les habitants mâles du bourg, Marchadouin avait ordonner que la créature fût montrer nue. Et comme elle était belle et ravissante ! Une magnifique pudeur l'a saisissait. Ces longs cheveux, semblables à ceux de Marie-Madeleine, s'étalaient jusqu'aux hanches. La sorcière n'avait point menti ; son corps était parfait, bien en chair avec ce qu'il faut de sculpture et de belles lignes pour plaire à un homme. Une colombe suivait le cortège des deux femmes. Ce symbole, qui appelle la paix, était comme une ironie fatale au regard du sort qui attendait la jeune nymphe. La légende prétend que Marchadouin réserva tous les délices de raffinement dans la torture pour sa jeune déesse. Après l'avoir violer sauvagement, il lui fît subir divers châtiments, que serait trop poignant à relater. Marchadouin, ce monstre absolu dans l'ordre humain, ne démontre-t-il pas que le désir chez l'homme garde empreinte de la sauvagerie des temps primitifs ? Et même dans nos plaisirs les plus intimes, dans la manducation par exemple, ou le jeu avec un femme, n'est-il pas évident que nos appétits sont - cannibales ?! »

    flag Signalez un abus
  • Olivier Canu le 07/06/2015 à 17h44

    Un soir, le seigneur Marchadouin entendit dans le pays une légende. Un vassal lui apprit qu'une étrange sorcière, coiffée d'un voile blanc, avait le pouvoir de fabriquer des vierges. Comme tout seigneur de ces temps reculés, il avait un grand appétit de chair fraîche. Les habitants racontait des histoires les plus extravagantes sur lui dans le faubourg. On avait prétendu qu'il se faisait livrer des jeunes filles tous les samedis, arrachées par ses gardes à des paysans, et qu'il commettait envers elles des atrocités sans nom, allant jusqu'au cannibalisme le plus sauvage. L'homme barbare a des sauvageries dont nous, civilisés de tardive époque, ne nous rendons point compte. Ces passions, ainsi réveillés au grand jour chez ces descendants de parvenus qu'étaient les féodaux, éclataient telles des ardeurs de sang que rien ne repousse. Il fit appeler la sorcière, qui lui tint ce discours : "Monseigneur, mes nymphes sont les plus belles qui aient jamais existé. Même les Anciens n'en connaissaient point de telles ! Elles ont tous les qualités de leur sexe et un corps plein, rond, douillet." Les yeux de Marchadouin brillaient, sa bouche salivait d'envie. Tous les remuements du désir se faisaient fort en lui, et d'autant plus fort qu'il étaient contrarié par le peu de scrupules religieux qui reignait parfois dans cette lourde tête hydrocéphale. Le lendemain, on vit passer dans le bourg une jeune et pure déesse, une jeune fille assis sur un cheval d'un blanc éclatant. Pour faire mourir

    flag Signalez un abus
  • stanislas André le 02/06/2015 à 20h54

    L’éclair, que dessine la lumière passant entre les maisons, est commun, reflet de mon cœur. Et oui, je craque lorsque je voie passer ce joli tableau. Heureusement le peintre lui ne m’a pas vu.

    Belle Aphrodite et noble monture, blanche colombe et pains dorés, que vient faire cette mégère dans mon lubrique dessein. Elle me regarde d’une façon que je n’aime guère. Elle a l’air sournois. Elle va me dénoncer je le sens. La vierge jalouse, dans son coin sombre, n’attend que ça. C’est ça… regardes… regardes comme elle se voûte derrière son cheval. Sorcière !!! A tirer sur le mort, même toi innocent cheval tu n’en peux plus. Je sais ce que tu penses, je compatis mon pauvre ami et je compte sur ton esprit revêche. Vas-y…fait-le. N’est pas peur. Alors la jolie blonde sur ton dos se mettra peut-être à glisser, doucement, légèrement, avec toute la sensualité d’une jeune fille gauche et naïve.

    Vas-y ! Fait-le ! Donne-lui un grand coup de sabot au cul !!!

    Promis, je viendrais cueillir se belle amour au milieu de sa chute et je couvrirais sa peau nue, blanc taquin, de toutes sortes de merveilles. Jusqu’à ce que Dieu, rougissant, en vienne à déshabiller la vierge pour couvrir les charmes de cette enfant du bonheur.

    flag Signalez un abus
  • Séverin Cassan le 02/06/2015 à 14h32

    Terminée en 1890, la dernière toile de J.J.Lefebvre n’est exposée que 16 ans plus tard, période durant laquelle les conservateurs tentent en vain de contacter le peintre, persuadés que son œuvre demeure inachevée (las ! Il était déjà loin, parti à cheval - mais habillé lui - vers l’Asie). Car la toile ne manque pas de selle : sur un cheval donc, une femme demeure sans habit. Certes Lady Godiva mais on ne sait où : comme ces colombes basses longeant des colombages, le mystère plane... C’est l’analyse aux rayons X qui vint alors en aide aux observateurs dépités, révélant un portrait d’Hippocrate mal effacé. On se souvient que l'artiste, fils de médecin, était imprégné des découvertes scientifiques de son temps, telles les vaccinations naissantes grâce auxquelles, délivré de la crainte d'infections mortelles, on pouvait à nouveau (il était temps : la dernière fois remontait à la Préhistoire) vivre avec insouciance dans le plus simple appareil et ne plus être à cheval (quoique...) sur les règles étroites de la bienséance. Et c’est précisément à cette étroitesse, figurée par la ruelle étriquée, que la cavalière tourne le dos, tel le Progrès en marche et bravant la peur encore présente (voyez cette femme sombre freinant l’avancée de la monture. Troublante coïncidence d’ailleurs quand on sait que le peintre verra son cheval mourir de la rage en chemin, et périra, lui, de la grippe asiatique alors qu'il professait aux cultivateurs les bienfaits de la nudité dans les champs de coton).

    flag Signalez un abus
  • Nath Dos Santos le 01/06/2015 à 22h18

    Par ce jour nuageux, une singulière parade se promène dans notre ville. C’est un cortège qu’on n’a jamais eu l’occasion de voir et qui nous interpelle.

    Un magnifique destrier blanc mené par une femme, très certainement une servante vu son habit, semble quelque peu mal à l’aise de conduire cet étalon où est installé une femme n’ayant que pour simple habit ses cheveux. Les yeux au ciel, les mains jointes en prière n’espérant qu’une chose :

    Que cette première gay pride soit un succès et suivie par beaucoup d’autres.

    flag Signalez un abus
  • régine berlinski le 01/06/2015 à 12h47

    Ce tableau est un faux. Bien qu' identique au Lady Godiva de Jules-Joseph Lefebvre (1890), il fut authentifié comme étant une copie. L’œuvre présentée ici est celle de Jean-Jacques Le Fevre, un élève du peintre français. Peu doué mais assidu, il dissimulait son talent de copiste hors du commun en peignant discrètement des tableaux sans intérêts. Cette aptitude remarquable fut liée sans aucun doute à son caractère opportuniste, la suite le prouvera. Délégué par son maître, retenu en Angleterre au Salon French Pictures, il eut le privilège de devoir vernir le tableau Lady Godiva avant donation au Musée d'Amiens. Une gratitude inattendue pour le jeune Jean-Jacques à l'aptitude en berne mais une aubaine idéale pour le contrefacteur malin en instance. Il mit à profit le mois d'absence de son maître pour s’acquitter de sa tâche et surtout reproduire l’œuvre à son endroit. En 1912, Lefebvre décède et son élève connaît anonymat et précarité. Un court temps, car il rencontre Bernard Maybeck à l’École des Beaux Arts de Paris (il restitua une pochette de croquis confusément « empruntée » en cours) et le rejoint outre Atlantique, son contretype sous le bras, découvre San Francisco et surtout figure parmi les 30 000 exposants de l’Exposition Universelle en 1915. (Bernard Maybeck y a conçu le dôme « Palace of Fine Art »). Le tableau intitulé Lady Godiva était l’exacte reproduction de l'original, à un détail près, l'absence du b dans la signature : J.J. Lefevre. Bon sang ne saurait mentir !

    flag Signalez un abus
  • Sofi C le 01/06/2015 à 11h41

    Et bien elle fait couler beaucoup d'encre cette lady Gogo diva!

    flag Signalez un abus
  • Sofi C le 01/06/2015 à 11h28

    Qu’est ce qui a bien pu passer par la tête de cette Anglaise pour déambuler nue perchée en amazone sur ce blanc palefroi par un matin brumeux? Elle ne va visiblement pas acheter des croissants puisqu’elle passe yeux mi clos, sa pudeur enveloppée de ses très longs cheveux, devant la vitrine d’un boulanger. Son corps laiteux ostensiblement tourné vers une puissante source lumineuse semble chercher l’assentiment des sombres maisons à encorbellement. D’où vient cette sensation d’irréalité? Serions nous au théâtre?

    On apprendra que le peintre a placé à dessein les miches montrées car son père fut boulanger quoiqu’ il eut secrètement préféré tenir un bordel qu’il aurait appelé « La mie joyeuse ». Pour tout dire il finança les études artistiques du fiston pour qu’il dessina des nus. Pour l’heure, celle qu’on appela la mère Teresa de Coventry ou la folle lady Godiva traverse la ville sans chemise sur un cheval tenu par un étrange personnage à qui on ne confierait pas sa bourse, peut-être un jeune galant déguisé en servante. Son air torve fait craindre le pire, comme les colombes irradiées par une poursuite de théâtre.

    La suite est prévisible, la jeune femme inconfortablement installée sur un lisse manteau de satin malgré des efforts héroïques va glisser sur le pavé et se retrouver dans une position que tous les voyeurs cachés derrière les soupiraux n’avaient oser imaginer.

    Jeanne d’Arc finira dans les livres d’Histoire et Lady Godiva en chocolat.

    flag Signalez un abus
  • régine berlinski le 01/06/2015 à 08h29

    Bonjour, j'ai supprimé mon texte après avoir constaté une petite faute d'accord Merci de bien vouloir réactiver ma contribution afin que je puisse déposer de nouveau mon texte corrigé...Salutations
    RB

    flag Signalez un abus
  • Tony Dos Santos le 31/05/2015 à 19h02

    - Nous sommes à quelques minutes du début de la cérémonie et nous pouvons déjà apercevoir les premiers figurants se rendant au point de rendez vous.
    - Monsieur le Maire a eu une idée pour le moins insolite et est assuré de créer le buzz autour de sa ville.
    - Absolument, tous les médias sont présents afin de fêter de façon tout à fait décalé le jumelage de la ville de "Corps-Nuds" avec celle du "Cap d'Agde"...

    flag Signalez un abus
  • denis cornuault le 30/05/2015 à 09h28

    Nue, à cru, sur son étalon blanc,elle rayonne en traversant Coventry. Défiant Léofric, tyranneau et mari,vêtue de sa vertu, pour qu'il cède. La beauté est étrange, elle éblouit ! Personne ne la voit vraiment. C'est un rêve qui passe, un fantasme, une future légende, un mythe érotique. Seul l'idiot,Tom, le voyeur, la regarde et sera aveuglé (et peut être assourdit !). Cette "femen" use du pouvoir d'Aphrodite pour changer le monde.Prédisant les femmes en avenir de l'homme. Sa folie étant de vivre mille ans trop tôt sans savoir que son acte est féministe. Pourtant le tableau montre bien une femme voilée à pied, une servante, tandis que l'autre , forte, libre admirable est sans voile.Le passé guide ici la liberté. Dans cette folle chevauchée Lady Godiva gagne renommée, pouvoir et elle anticipe des luttes actuelles pour donner une meilleure place aux femmes qu'une image aussi artistique soit elle. Ce tableau signe un message vers l'avenir, un combat actuel, et montre la lutte du rêve et de la beauté contre le machisme et la violence du monde passé et présent. Godiva s'inscrit dans la liste des femmes prônant la liberté, message à immortaliser. La nudité contre la cruauté, ça vaut bien un tableau et la notoriété, voire un concours !

    flag Signalez un abus
  • Fanny Lavigne le 29/05/2015 à 08h20

    Il n'y a pas trente-six façons de protéger ses habits. En gros, disons trois: les laver souvent, ne les laver jamais ou s'abstenir de les porter.
    C'est ce qu'a voulu illustrer Jules Lefebvre sur ce triptyque aux dimensions colossales dont il n'a jamais peint qu'un seul volet car il jugeait les autres incompatibles avec les principes d'hygiène et d'économie domestique qu'il souhaitait inculquer à sa fille Yvonne.
    Voici donc la demoiselle surprise au débouché d'une rue pittoresque du vieil Amiens. Montée sur sa haquenée que guide une indigène, douchée de frais, les cheveux encore moites, elle se dirige vers le cabinet du docteur Caligari avec qui elle a rendez-vous de bonne heure car elle est somnambule. On espère qu'avec ses électrodes et tout son attirail pyrotechnique, le vieux praticien saura lui rendre un peu de sa conscience perdue. A cet effet, il a convoqué tout un aréopage de spécialistes qui testeront sa résistance aux pics d'excitation galvanique induits par la redoutable machine de l'abbé Nollet. Peut-on risquer la moindre faute de goût dans un moment pareil? C'est donc entre selle et croupe qu'elle tient plié le coûteux déshabillé en pou-de-soie mauve que lui offrit papa pour son quinzième anniversaire. Il y est bien à l'abri des crottes de pigeons et autres saletés jetées du haut des fenêtres, n'est-ce pas l'essentiel? Et tant pis pour le rhume. Si ça se trouve, ça la réveillera. Sinon, y aura qu'à la marier avec Cesare puisqu'il est somnambule aussi.

    flag Signalez un abus
  • Philippe Taulet le 28/05/2015 à 18h56

    « Comment justifier de l’augmentation faramineuse du prix de la laine et du lin ? Halte aux taxes de toutes natures ! Et si bientôt plus personne ne peut s’acheter de vêtement, autant alors montrer dès aujourd’hui ce que sera une ville dans laquelle tout le monde serait nu ! Mais quel étrange jour que ce jour. Jusqu’aux oiseaux qui volent bas pour éviter de voir ma honte et pour fuir cette ruelle sombre, lugubre et froide. Dans tout Coventry pas le moindre souffle de vie. Portes et volets demeurent obstinément clos, cachant des corps peu vêtus. Tous demeurent enfermés pour ne pas nous voir ni nous apercevoir. Un peuple qui me laisse seule défiler en tenue d’Eve ! Ma jeunesse en étendard des revendications sociales ! Pendant ce temps, le cheval guidé par cette ingrate servante continue d’avancer au pas de la vieille femme courbée dans les ruelles désertées. Tout cela motivé par un défi relevé auprès d’un mari puissant : la suppression des impôts si je traverse la ville nue sur mon cheval ! Avec un froid pareil de surcroit. Seuls mes cheveux et ma détermination me réchauffent. Mais que cela serve de leçon à messire : le peuple ne pouvant toujours se défendre seul saura trouver des alliés prêts à tout pour l’aider. Et mieux vaut une promenade nue qu’une séance de guillotine pour venir à bout de taxes insupportables. A mon mari d’agir maintenant car la prochaine fois, il ne sera pas exclu que je me mette aussi à chanter. Un comble s’il était sourd en plus d’être aveugle ! »

    flag Signalez un abus
  • eric korobaze le 27/05/2015 à 13h47

    Merci beaucoup pour votre compréhension !!!

    flag Signalez un abus
  • eric korobaze le 27/05/2015 à 13h45

    Lady Godiva, Messaline saxonne, était exhibitionniste. Au petit matin, cette lascive beauté arthurienne, parcourait nue sur son blanc destrier, les ruelles sombres de Coventry, caressant, extatique et pantelante, son corps languide de vierge frigide. Avec un raffinement sadique, cette rousse bacchante à la chevelure éployée, avait ordonné que toutes les fenêtres restent closes à son passage, sachant avec pertinence qu’un regard avide se risquait toujours à l’observer. Sa nourrice, aguerrie à ce jeu cruel, épiait les croisées et désignait, vieille sorcière édentée, d’un index implacable le malheureux voyeur. Le contrevenant, vieillard, adolescent ou homme dans la force de l’âge, était aussitôt entraîné par ses sbires dans la cour du château ! Et l’infâme catin de le jeter en pâture à ses fidèles greyhounds en poussant des râles d’extase…

    flag Signalez un abus
  • lecteurs.com le 27/05/2015 à 12h44

    Bonjour Eric,

    Dès à présent, vous pouvez publier votre nouvelle participation.
    Au plaisir de vous lire :-)

    lecteurs.com

    flag Signalez un abus
  • eric korobaze le 27/05/2015 à 09h14

    Bonjour, désireux de modifier mon texte, j'essaye de le supprimer pour le remplacer mais en vain....Je clique sur la croix qui le masque et l'on me répond que j'ai déja publié; toutefois j'ai l'impression que certains on réussi cette opération....Merci de me répondre

    flag Signalez un abus
  • josée dotet le 26/05/2015 à 22h05

    La mère ramenait sa fille au petit matin, Elle l'avait cherchée toute la nuit et l'avait trouvée, sur les marches d'une église, complètement nue. Mais qu'avait-elle fait? Il était bien temps maintenant d'essayer de se couvrir la poitrine, il y avait sûrement un œil vicieux qui trainait à une fenêtre, le boulanger était déjà au travail et fort était à parier qu'il ne s'intéressait pas qu'aux miches dorées qui refroidissaient sur le muret.
    Et dire qu'il fallait passer sous la statue de la vierge pour rentrer chez elles… qu'allait donc penser Marie de voir ça ? Et ces colombes qui leurs tournaient autour, on aurait dit qu'elles les narguaient. Même le cheval avait l'air gêné… la mère jetait sans cesse des regards alentour, si le père voyait sa fille dans cet état, il allait hurler : Mais qu'avait-il donc fait pour mériter ça ? Une dévergondée pareille n'avait rien à faire dans sa maison… La mère, elle, espérait que cette virée nocturne ne lui donnerait pas une bouche de plus à nourrir.
    Mais qui se souciait de ce qui s'était réellement passé cette nuit-là ? Qui croyait une fille qui est assez folle pour se promener en tenue d'Eve dans les rues pavées du patelin ? Qui ? Sûrement pas les gens qui vivaient derrières les portes de ces maisons aux balcons fleuris. Personne ne pensait que la jouvencelle n'avait rien fait de mal, qu'elle était la victime d'un pervers, victime de sa naïveté. Non personne, parce que chez ces gens-là, comme dirait Brel, on ne pense pas, on prie !

    flag Signalez un abus
  • Jacky RAMAN le 24/05/2015 à 23h39

    Eh non, les Ecritures ne mentent pas : Zeus n'a jamais pris son habit de cheval pour ravir Europe sur son croupion. Et tant pis pour les peeping Tom qui espéraient avoir découvert une Angélique éplorée ou une Godiva nuda.
    Sursum corda, donc. Au moins jusqu'à la console où crèche une statue de Vierge à l'Enfant, dont le regard gourmand lorgne en contrebas sur des petits pains dorés déjà en passe de se multiplier.
    Une devinette vous sustentera. Mon premier , qui tient les rênes, est en tenue camouflée de xylocope. Mon second n'est jamais qu'un âne blanc, après tout.On montre à Ephèse, dont les hiérodules séduisaient les pèlerins par leur simplicité d'appareil, la maison absolument authentique de mon troisième.
    Vous n'y êtes toujours pas? C'est pourtant le même tiercé qui, depuis plus de deux mille ans, triomphe au Grand Prix du Vatican.
    Un dernier pari : cliquez sur la colombe, et je vous fiche mon billet qu'elle fuira illico, non pas à Coventry mais . . . en Egypte!

    flag Signalez un abus
  • Réjane MARTEAU le 22/05/2015 à 22h48

    Belle et nue chevauchant un fougueux destrier,
    L’insolente blondeur couvrant sa nudité,
    Escortée de colombes aux rues de Coventry
    Milady Godiva rêve au ciel de Paris.

    Pour une noble cause oubliant la pudeur,
    La prude reste sourde aux affres de la peur,
    Tous les moyens sont bons pour fléchir Léofric,
    Qui cette fois devra se passer de leur fric.

    flag Signalez un abus
  • Bruit de Papier le 22/05/2015 à 20h43

    Enfin un artiste ayant trouvé un moyen de rendre un nu féminin original ! Voyez le sacré effort que le peintre a fait pour que vous, spectateurs, puissiez à la fois vous rincer l’œil sur le corps immaculé d'une jeune femme avec une chevelure longue et pendante façon hippie ET chercher une justification à la scène invraisemblable. C'est ce qu'on appelle lier l'utile à l'agréable ! Vous vous demandez tous pourquoi cette personne nue comme un ver, juchée sur un cheval blanc et escortée par un vol de colombes, est promenée dans une ruelle sombre. Après mûre réflexion, j'ai trouvé la réponse ! Un cirque s'installe en ville. Nous voyons ici l'assistant du magicien transportant ses accessoires : un cheval pour une entrée en piste avec panache, des colombes à faire apparaître un peu partout, et une fille en transe à faire apparaître et disparaître ou couper en deux. L'assistant jette un coup d'œil inquiet dans une rue adjacente, de crainte de spoiler des badauds sur le spectacle. Abracadabra !

    flag Signalez un abus
  • Alain MERCIER le 21/05/2015 à 04h00

    « Mais quelle idée j’avais eue d’imiter les Femen au Mont Saint Michel » s’écrie Grand Mère en commentant la photo pour ses petites filles. « Entre ces tourterelles qui m’avaient réveillée et ce ridicule cheval, je me sentais ridicule » poursuivit-elle. « Pourquoi manifester là en Femen ? » demande Zazie. Enfin tu ne sais pas, s’écrie Tom, le Grand père, que Grand mère a toujours été une « écologiste humaine », et fait les manifestations mondiales pour la fermeture des commerces qui n’étaient pas présents dans ces villes à l’époque historique ? Elle est allée à Carcassonne en 2017, Jérusalem en 2019, et nous nous sommes rencontrés à Tombouctou en 2023. Le militantisme nous a passé mais nous sommes allés au Mont Saint Michel, l’été où nous avons tenté notre premier voyage littéraire. Nous avions lu Nora sur « les lieux de mémoire » et nous voulions refaire au plus près le « Tour de France de deux Enfants ». Bref, au Mont elle n’a pas voulu payer 20 euros pour accéder au somment du rocher de l'abbaye. Elle s’est déshabillée et a écrit sur la poitrine « Pas de monnaie aux moines ! » Ils l’ont arrêtée et un novice, impubère mais bien gracieux ma foi l’a raccompagnée rapidement. D’où le cheval. Elle m’a fait une grimace, je l’ai prise en photo.
    Notre ami Vincent, le faussaire, a transformé la photo en un tableau marrant, tout en hauteur. Il l'a attribué à un peintre académique de la fin du XIXe, qui avait peint un Lady Godiva, Et Orsay a acheté le portrait de ta Grand mère!

    flag Signalez un abus
  • Sophie Gauthier le 19/05/2015 à 13h48

    Voilà, c'est fait : j'ai relevé le défi !

    flag Signalez un abus
  • Sophie Gauthier le 19/05/2015 à 13h39

    En ce premier jour de soldes, les nobliaux, manants et preux chevaliers ont déserté les rues de Coventry pour s'en aller quérir à bas prix de quoi renouveler les garde-robes familiales : armures dégriffées, Louboutin en promo et autres cottes de maille destinées à éblouir les collègues et à effrayer les ennemis. A l'autre bout de la ville, dans la zone commerciale, les magasins sont assaillis par des hordes glapissantes n'hésitant pas à faire le coup de poing pour acquérir le survêtement qui illuminera les barbecues vespéraux.
    Cette journée tant attendue a pourtant mal commencé pour Godiva, épouse de Léofric , le bien nommé. Juchée sur le percheron préféré de son mari, elle se réchauffe d' une colère rétrospective mais bienvenue car il fait plutôt frisquet ce matin. Comment a-t-il osé prétexter la diminution des taxes perçues pour lui interdire l'usage de sa carte bleue ? La mesquinerie de ce type n'a aucune limite. Et il a éclaté de son gros rire stupide lorsqu'elle a posé son ultimatum ! Eh bien, il allait voir ce qu'il allait voir, ce malotru incapable de distinguer un foulard Hermès d'un streetwear en éponge ! Toute nue qu'elle irait faire les soldes ! Parfaitement ! Prada, la servante qui a accepté, contre rémunération de quelques heures supplémentaires, de mener le destrier accueillant ses délicates fesses nues, s'est emmitouflée sous plusieurs couches de tissus épais. Godiva lève les yeux au ciel : "Non mais qu'est-ce qu'il ne faut pas faire pour un top en lamé!"

    flag Signalez un abus
  • Antonia filippi le 19/05/2015 à 13h28

    Elle errait là, au milieu de ces ruelles, ballottée sur sa noble monture, nue, totalement nue, et livrée aux regards pleins de haine cachés derrière les fenêtres. Seul l'homme qui conduisait le cheval semblait conserver un tant soit peu d'humanité à son égard, se contentant de mener le cheval, sans lui lancer de regard haineux, ce qui en soit était déjà un sérieux réconfort.

    L'odeur du pain frais l'envahit soudain, lui projetant violemment à la figure sa vie d'avant, avec son lot de regrets. Oui cette douce odeur de pains lui rappela sa vie d'avant, sa vie de femme digne et ordinaire, sur ce chemin de croix qui la menait au bûcher réservé aux martyrs où la foule l'attendait sûrement...

    flag Signalez un abus
  • Geneviève Munier le 19/05/2015 à 13h17

    Observez bien cette affiche ! Elle résume le soin du corps, unique et original, que Godiva institut vous propose désormais.
    Afin de préserver la souplesse et la fermeté de votre peau, un nouveau protocole a été pensé par les chercheurs des laboratoires Léofric de Mercie spécialement pour votre salon de beauté habituel.
    Froid, sport, nudité, solitude sont les quatre éléments essentiels à la qualité de votre derme. Nous avons donc le plaisir de vous inviter, en avant-première, à un galop d’essai.
    Le soin débute à 5h du matin.
    Après vous être déshabillée dans une cabine confortable de notre salon d’esthétique, un blanc destrier vous sera amené.
    Vous prendrez alors place sur ce superbe cheval de neige tiré par un magnifique éphèbe tout de noir vêtu.
    Nue, cheveux au vent vous commencerez la balade dans les rues de la ville au pas tranquille de l’animal.
    Votre corps, saisi par le froid de l’aurore, ressentira aussitôt les bienfaits de la cryothérapie.
    Puis, petit à petit le trot activera le travail de vos muscles.
    Enfin, un galop endiablé renforcera vos sensations. Le sentiment de solitude et de force ressenti en parcourant les rues vides de votre vieille ville, précédée d’un vol de colombes immaculées magnifiera votre visage. Puis vous retrouverez le calme d’un pas lent et rassurant. Vous pourrez alors fermer les yeux et croiser les mains sur votre poitrine revigorée.
    Le voyage prendra fin dans un sas de décompression.Vous serez belle comme une Lady Godiva !

    flag Signalez un abus
  • lecteurs.com le 18/05/2015 à 16h27

    Bonjour Geneviève, toutes les conditions du concours sont disponibles sur la page suivante : http://www.lecteurs.com/concours/defi-decriture-cest-vous-le-guide/2442176

    Vous devez nous donner, en 1500 signes max., votre propre analyse de l'oeuvre proposée : "Lady Godiva" de Jules Lefebvre.
    Quelle sera votre lecture loufoque, décalée, de cette oeuvre ?

    flag Signalez un abus
  • Geneviève Munier le 18/05/2015 à 16h15

    Oui, réfléchissons ! Le guide d'un musée ? d'une ville ? d'un endroit particulier ? d'une oeuvre ? Mais je suis d'accord avec Danièle et je remercie également l'équipe pour ses initiatives agréables et motivantes.

    flag Signalez un abus
  • Danièle Lecuppre le 18/05/2015 à 16h01

    Voilà une initiative créative et rigolote, merci à l'équipe de Lecteurs d'animer le site de cette façon. Maintenant : réfléchissons!

    flag Signalez un abus
  • lecteurs.com le 18/05/2015 à 12h06

    "C'est vous le guide !" : le nouveau défi d'écriture pour les amateurs d'art Bonjour, lecteurs.com, en partenariat avec les éditions Les Belles Lettres, vous met au défi !
    Si vous avez une remarque, une question, c'est ici ! L'équipe lecteurs.com sera ravie de vous répondre.

    flag Signalez un abus
  • Le concours est maintenant terminé

Où trouver « Fuyez le guide ! l'art en petits morceaux à l'usage des mauvais esprits » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Forum

Afficher plus de discussions