Découvrez le Jury du Prix : Portrait d'Erik Orsenna, écrivain membre de l'Académie Française

vendredi 06 juillet 2012

Découvrez le Jury du Prix : Portrait d'Erik Orsenna, écrivain membre de l'Académie Française

Le monde s’apprend aussi dans les livres.

S’il revient à peine du Niger, c’est pour voter à l’Académie française et participer à la deuxième réunion du Prix Orange. « J’attends ce rendez-vous avec impatience. Des 33 livres que nous avons retenus jusqu’alors, nous devons en garder cinq, ça va être saignant ! », se réjouissait alors Erik Orsenna, l’œil gourmand derrière des lunettes un peu penchées. Le 14 juin, il était sous la Coupole en habit d’Immortel, pendant que Jean-Christophe Rufin, son pair, recevait Amin Maalouf au fauteuil de Claude Levi-Strauss. Ensuite ? Entre cent choses et tout en préservant la stricte discipline de deux heures d’écriture chaque matin, des voyages, des interviews pour son nouveau livre Sur la route du papier (Stock), la préparation de la foire du Livre de Brive dont il sera le président en novembre prochain. Partout où il passe, Erik Orsenna laisse dans son sillage la même impression de charme insaisissable, de totale disponibilité et d’impressionnante intelligence.

 

Erik Orsenna est le président du Prix Orange depuis sa création il y a quatre ans. « Orange est venu me voir parce que je suis un passionné de tout ce qui se trouve à l’articulation des nouvelles et des anciennes technologies ». Malgré un agenda bouclé, il accepte avec enthousiasme de présider ce Prix d’un nouveau genre, qui a pour objet de célébrer la littérature en mettant à contribution les internautes lecteurs à partir d’un premier choix proposé par un jury d’écrivains et de libraires. « Je suis convaincu que le nouveau ne chasse pas l’ancien et que le numérique, les réseaux sociaux ou plus largement l’internet, sont une chance extraordinaire pour la culture et la lecture ». Un discours qui n’a rien d’opportuniste : à la fin des années 1990, Erik Orsenna créait avec Jacques Attali la société Cytale, pionnière dans le livre électronique. Quatre ans après ce premier mandat de président, c’est avec la même énergie qu’il pilote chaque année un nouveau jury de passionnés dont il repère les futurs membres avec une gourmandise toute littéraire. « Je me souviens par exemple d’avoir beaucoup défendu David Foenkinos à ses débuts en tant que juré du Prix Nimier. J’ai suivi depuis cet auteur avec intérêt ». David Foenkinos a ainsi accepté de rejoindre cette année les rangs du jury, aux côtés de Karine Tuil, Carmen Bramly, David Thomas, l’auteure et interprète Camelia Jordana, et les libraires Anne-Sophie Thuard et Emmanuel Delhomme.

Entre deux livres et mille aventures, Erik Orsenna ne court derrière les honneurs ni les pouvoirs. Son moteur reste encore et toujours la passion, la curiosité… et apprendre. Ce qui m’intéresse le plus c’est  que l’on m’apprenne pour ensuite transmettre. Je suis un passeur absolu ». Son œuvre écrite en témoigne à travers plus de trente romans et essais. « Je ne sais pas comment font les gens qui n’ont qu’une seule vie, moi je ne sais pas faire. La littérature me permet d’avoir plusieurs vies. Elle est une clef pour entrer dans  plusieurs univers en même temps, que ce soit en écrivant des livres ou en les lisant. »

À découvrir aussi

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com