Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

"D’amour et de guerre", d’Akli Tadjer : un roman poétique et pédagogique

Nous sommes en 1939, dans les montagnes de Kabylie...

"D’amour et de guerre", d’Akli Tadjer : un roman poétique et pédagogique

Vous êtes de plus en plus nombreux à partager vos lectures sur ce site. Nous mettons donc régulièrement en avant vos avis éclairés, comme celui de Rachida sur D’amour et de guerre, d’Akli Tadjer (Les Escales).

Nous voici en 1939, dans les montagnes de Kabylie…

 

L’avis de Rachida :

Des « Pas grand-chose »… C’est ainsi que le narrateur, Adam Aït Amar, qualifie avec amertume et colère les colonisés d’Algérie. Jeune kabyle prêt à en découdre avec la vie, Adam a des rêves amoureux, il termine la construction d’une maison, sur les hauteurs de Bousoulem, petit village kabyle, pour accueillir la belle Zina qu’il compte épouser.

Nous sommes en 1939, et l’Algérie est sous domination française depuis près d’un siècle. La guerre qui s’amorce en Europe bouleversera les projets du jeune couple, et Adam, devenu soldat pour la patrie, devra tout quitter, et rejoindre les rangs, contre l’ennemi allemand. Un sujet délicat que celui de la mobilisation forcée des indigènes. Ces « Pas grand-chose » comme le rappelle amèrement Adam, seront en première ligne, comme ses autres compagnons d’infortune, Samuel, le juif qui projette de devenir rabbi dans la synagogue d’El Kseur, Tarik, le musulman, dont la lecture de Mein Kampf pourra faire sourire, à défaut de surprendre, et Visham cet indien, qui rêve de retourner sur son île.

 

J’ai apprécié suivre ces destins tragiques, et particulièrement le personnage d’Adam, ce jeune révolté qui bute sur certains mots de la Marseillaise, et met en exergue, en forçant le trait pour mieux les dénoncer, ces préjugés de race, religion, statut social. Je salue l’audace de l’auteur sur ces sujets encore sensibles. Je ne connaissais pas encore Akli Tadjer, dont l’écriture empreinte de poésie m’a rappelée, parfois, celle de Picouly.

Ce roman fort et émouvant, non dénué d’humour, et tout en symboles, jusque dans le choix des prénoms des héros, a sans doute aussi une visée pédagogique, et ouvre une voie, celle du devoir de mémoire, sans doute, nécessaire.

Je remercie l’équipe Lecteurs.com de m’avoir offert l’opportunité de découvrir cet auteur.

 

Découvrez tous les derniers avis des lecteurs et lectrices du site ici !

 

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Paroles de lecteurs"

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Commentaires (3)