Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Bravo à Guillaume Sire, lauréat du 12e Prix Orange du Livre

lundi 06 juillet 2020

Les votes du jury et des internautes se sont portés sur "Avant la longue flamme rouge", éditions Calmann-Lévy

Bravo à Guillaume Sire, lauréat du 12e Prix Orange du Livre

Cette 12e édition du Prix Orange du Livre aura été bien particulière et inédite. Espérant pouvoir tenir les délibérations en physique, le calendrier avait été décalé d’un mois… Peine perdue ! C’est en visioconférence, et dans la bonne humeur tout de même, que ce sont tenues les deux délibérations du jury, présidé par Jean-Christophe Rufin, auteur et académicien.

Le Jury est composé cette année de 6 auteurs, dont son président Jean-Christophe Rufin : Nathacha Appanah, Jeanne Benameur, Miguel Bonnefoy, Clarisse Gorokhoff et Jean-Baptiste Maudet (lauréat 2019) ; de 2 libraires : Grégoire Courtois (Obliques à Auxerre) et Pierre Morize (LiraGif à Gif-sur-Yvette) et 7 lecteurs : Aurélien Rizzon, Géraldine Fiorini, Marc Heim, Christine Poussineau, Marie-Gabrielle Peaucelle, Hanaë Said et Bernard Letellier.

 

Après avoir sélectionné 21 romans français parus à la rentrée d’hiver, le jury s’était mis d’accord le 15 juin sur 5 livres parmi cette liste, 5 magnifiques romans très différents.

 

Les votes cumulés du jury et des internautes se sont portés sur le livre de Guillaume Sire, Avant la longue flamme rouge, éditions Calmann-Lévy.

 

Guillaume Sire est écrivain et enseignant à l’université Toulouse Capitole. Il a publié trois romans : Les Confessions d’un funambule (La Table ronde, 2007), Où la lumière s’effondre (Plon, 2016) et Réelle (L’Observatoire, 2018).

L’histoire se situe au Cambodge en 1971 et narre l’histoire de Saravouth, onze ans. Sa petite sœur Dara en a neuf. Leur mère enseigne la littérature au lycée français. Leur père travaille à la chambre d'agriculture. Dans Phnom Penh assiégée, le garçon s'est construit un pays imaginaire : le « Royaume Intérieur ».

Mais un jour, la guerre frappe à sa porte. Les fondations du Royaume vacillent. Séparé de ses parents et de sa sœur, réfugié dans la forêt sur les rives du Tonlé Sap, Saravouth devra survivre dans un pays en plein chaos, animé par une volonté farouche de retrouver sa famille.

 

Guillaume Sire succède à Jean-Baptiste Maudet distingué en 2019 pour son roman Matador Yankee (Editions Le Passage).

 

Les quatre autres finalistes sont :

   . Luc Blanvillain, Le Répondeur, Quidam Editeurs

   . Alain Blottière, Azur Noir, Gallimard

   . Caroline Laurent, Rivage de la colère, Les Escales

   . Florent Oiseau, Les Magnolias, Allary Editions

 

Guillaume Sire réagit, en vidéo, à l’annonce de son prix :

 

 

 Quelques avis de lecteurs sur Avant la longue flamme rouge :

 « L'écriture est magistrale, belle, emportée, décrivant de façon merveilleusement tragique cette guerre, le mort. L'auteur parvient à développer un véritable univers sensoriel autour de la violence et de la peur. Même la mort est décrite comme une tragique symphonie funèbre. C'est beau, émouvant, le livre ne nous lâche pas, ne relâchant jamais son étreinte. On en ressort ébloui, KO, retourné, avec le sentiment d'avoir passé un grand moment de lecture.

Une lecture indispensable, confortablement installé dans un fauteuil. Indispensable ! »

Marc Heim, lecteur et juré

 

« Ce roman est intense, poignant, puissant servi par une belle écriture à la fois tendre, poétique et extrêmement violente. Une réussite. Un roman qui va m'accompagner un petit bout de chemin. »

Christine Poussineau, lectrice et jurée

 

« Ce livre est un ciel immense. Je ne sais pas comment le dire autrement.

Un ciel immense. Si bleu, au départ, avant qu'il ne s'embrase irrémédiablement.

Guillaume Sire, écrivain cerf-volant, tient au bout de ses doigts des mots bouleversants, des mots magnifiques et les fait tournoyer, au gré du vent, légère brise puis tempête dévastatrice …

Ce livre est indispensable, il me semble.

Il commence comme un conte. Ou la littérature fait grandir un enfant solaire et éblouissant.

Il s'appelle Saravouth. Et je ne l'oublierai jamais. »

La bibliothèque de Juju, lecteur

 

Pour découvrir tous les avis de lecteurs : cliquez ici.

 

Pour en savoir davantage sur ce roman, retrouvez l'interview-feuilleton de l'auteur en 5 épisodes par Karine Papillaud : cliquez ici.

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Prix Orange du Livre"

Commentaires (12)