Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

"Bientôt les vivants" d'Amina Damerdji : l'Algérie des années 90 à travers le regard d'une jeune fille éprise de liberté

Selma ne vit que pour les chevaux et c’est à travers eux qu’elle traverse cette période violente si difficile à comprendre pour une adolescente...

"Bientôt les vivants" d'Amina Damerdji : l'Algérie des années 90 à travers le regard d'une jeune fille éprise de liberté

Vous êtes de plus en plus nombreux à partager vos lectures sur ce site. Nous mettons donc régulièrement en avant vos avis éclairés sur des romans de jeunes auteurs, de jeunes maisons d'édition ou moins connues.

Cette semaine, c'est au tour de Isa Pouteau de partager son avis sur le livre Bientôt les vivants d'Amina Damerdji paru aux éditions Gallimard, faisant partie de la sélection des 5 finalistes du Prix Orange du Livre.

 

L'avis d'Isa Pouteau sur le livre Bientôt les vivants d'Amina Damerdji (Ed. Gallimard) 

 

"25 ans après la fin de la Guerre d’Indépendance, l’Algérie replonge, avec les évènements d’octobre 1988, dans le conflit d’une guerre civile qui va opposer le mouvement islamiste du FIS au parti gouvernemental du FLN.
Toute la famille Bensaïd vit dans la même maison. Le père Brahim est pédiatre et loge avec sa femme et sa fille Selma en haut. La grand-mère Mima vit au milieu depuis que son mari est mort. Son deuxième fils, l’once Hicham l’avocat occupe le rez de chaussée.
A travers l’histoire de cette famille algéroise, Amina Damerdji, nous fait revivre ces années noires qui ont vu se déchirer les amis d’autrefois et ont bien souvent brisé des liens fraternels.
Selma ne vit que pour les chevaux et c’est à travers eux qu’elle traverse cette période violente si difficile à comprendre pour une adolescente. Dans le centre équestre de Baïnem, aujourd’hui abandonné, elle se passionne pour un étalon rétif, Sheïtane, qu’elle parvient, avec beaucoup de patience, à apprivoiser.
Son regard de jeune fille sur un monde qui change est une révélation qui nous montre à quel point l’arrivée de l’islamisme va bousculer la vie insouciante de ces privilégiés qui n’ont vu que de loin la famine et la misère dont le peuple souffrait.
Selma va y perdre sa liberté mais continuera son chemin vers une école vétérinaire au côté de son amie devenue elle, journaliste.
Une lecture exigeante dans laquelle je ne suis pas entrée facilement tant ces évènements m’étaient étrangers mais qui, grâce à cette jeune fille et à son étalon, m’a finalement happée totalement.
Un roman édifiant qui mêle la révolte des hommes et celle des chevaux avec beaucoup de finesse. J’ai adoré ce parallèle qui nous en dit beaucoup sur cette mince frontière entre l’acceptation de son sort et la réaction à l’insupportable.
Un propos et un roman passionnants.

Merci à lecteurs.com et aux éditions Gallimard pour cette découverte."

 

Merci Isa Pouteau !

 

Pour retrouver d'autres avis sur ce livre, c'est ici : Bientôt les vivants

 

 

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Paroles de lecteurs"

Commentaires (3)

Où trouver « Bientôt les vivants » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux

Challenge des FabLabs Solidaires 2024

La Fondation Orange est engagée dans l’accompagnement des jeunes en insertion. Le thème de cette année : HandiSport...