Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

"Autoportrait en chevreuil", voyage initiatique signé Victor Pouchet – Rentrée littéraire 2020

jeudi 10 septembre 2020

Une très belle réussite, portée par une écriture fluide et poétique

"Autoportrait en chevreuil", voyage initiatique signé Victor Pouchet – Rentrée littéraire 2020

Il écrit pour la jeunesse et pour les adultes, on se souvient de Pourquoi les oiseaux meurent en 2017.

Romancier et poète, Victor Pouchet vient de publier Autoportrait en chevreuil (Finitude) qui a enthousiasmé Clémentine Botta, membre des Explorateurs de la rentrée littéraire 2020.

 

Une très belle réussite ! Une lecture fluide que j'ai dévorée en quelques heures, totalement séduite par cette écriture poétique et touchante. Victor Pouchet s'essaye à la tâche peu évidente, de raconter le passé et d'en expliquer les souvenirs défendus et les histoires oubliées. Car raconter c'est partager l'histoire avec l'autre et ainsi, la rendre réelle. En l'exposant devant soi, il est possible de la dépeindre sous un regard plus réfléchi, apaisé et construit. Dans ce souci de retranscription, l’écrivain travaille également la forme, il passe par la narration directe, le journal intime ou encore le discours oral. Cet enchâssement recoupe des réflexions qui dessinent le personnage d’Elias, protagoniste principal et narrateur de l’histoire.

 

Dès lors Elias récure son passé, du haut de ses 32 ans, aux côtés de la femme qu'il aime, Avril. Suivant une progression chronologique découpée en événements plus ou moins marquants de son enfance, il décrit son foyer, sa maison, sa famille et surtout, son père, figure emblématique de sa vie. Car son père est l'altération de la réalité, celui qui croit aux ondes, aux forces de la nature, qui guérit magiquement les brûlures et qui s'enferme dans un monde, protégeant les fidèles mais détruisant les étrangers. Et Elias est un de ces étrangers qui ne comprend pas les ondes, subissant ces discours qui ne résonnent pas en lui. En narrant son histoire, il parvient enfin à poser des mots et un regard sur son vécu, ainsi qu’à y trouver les indices qui expliquent ses comportements et sa personnalité actuelle.

Ce témoignage tout en justesse et délicatesse devient un véritable voyage initiatique qui entraîne le lecteur jusqu’à l’arrivée, sans avoir le temps de reprendre son souffle.

 

Ce roman se peint d'une innocence poétique épousant l'âge de l'enfance et plongeant le lecteur dans un dédale de souvenirs. Il s’attaque à des thèmes communs comme le deuil, l’amour propre, la compassion, le traumatisme qui prennent un autre sens sous le prisme de ce regard enfantin. C’est très beau, marquant et très bien écrit. La plume de Victor Pouchet sait rendre compte de ces parallélismes entre passé et présent, tout en y apportant une légère touche d’humour et attachante. Un véritable coup de cœur !

ClémentineBotta

 

Découvrez les 50 romans

des Explorateurs de la rentrée littéraire 2020

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Explorateurs"

Commentaires (4)