« A l’ombre des loups », une partie d’histoire méconnue de la Prusse-Orientale

mercredi 18 mars 2020

Un roman empreint d’un souffle poétique

« A l’ombre des loups », une partie d’histoire méconnue de la Prusse-Orientale

A l’ombre des loups, d’Alvydas Slepikas (Flammarion), premier roman de cet auteur aussi dramaturge, scénariste, acteur et metteur en scène. Auteur également de plusieurs recueils de poésie, ceci transparait dans ce livre et lui donne une force irrésistible.

 

Salix_alba, un des membres de notre Cercle livresque nous livre sa chronique

 

La Prusse-Orientale fut séparée du reste de l’Allemagne par le couloir de Dantzig, qui permettait à la Pologne, d’avoir un accès à la mer Baltique. Composée d’une majorité d’Allemands, cette province - vers les années 1946-1947 - allait devenir le théâtre des exactions de l’armée russe.

 

« Il neigeait, il neigeait toujours ! La froide bise sifflait ; sur le verglas dans des lieux inconnus. ».

 

Les habitants ont faim, ils ont froid…Que faire pour nourrir sa famille, nourrir ses enfants ; quand le peu qui reste de bétails faméliques, de denrées est dévolu aux membres de l’armée soviétique. Armée qui se réserve le droit de justice expéditive, de chasser les habitants de leurs demeures, de viols, enfin : le droit de vie et de mort ! Une armée dont il ne faut attendre aucune pitié…

 

Le salut, la traversée du fleuve, le Niémen, vers la terre d’espoir – la Lituanie -, la terre où l’on trouve de quoi se nourrir, non pas d’être rassasié mais remplir son ventre qui crie famine, l’espoir de vivre une journée de plus, rien que cela, non pas vivre mais survivre ! Quitter ces sentiments de détresse, de lassitude, dans ce morne ciel brumeux, cotonneux ; car qui voudrait d’un monde où il n’existerait plus que le vent, le froid, la mort et la faim…

 

Le récit « A l’ombre des loups », demeure un scénario bien sombre, mais d’une triste réalité ! En effet des milliers d’enfants, les enfants-loups « Wolfkinders », se retrouvent perdus, seuls et surtout livrés à eux-mêmes…Et font leur possible, soit de faire des allers-retours, soit de rester définitivement en Lituanie. Se nourrir et rapporter une maigre pitance à leurs familles restées en Prusse-Orientale.

 

Période pendant laquelle les gens deviennent des loups. Alvydas Slepikas, nous relate une partie d’histoire douloureuse de cette région, peu ou prou connue. Avec un souffle poétique et une indéniable syntaxe pour nous faire vibrer et ressentir, à notre tour, le souffle de l’horreur et de la misère. Sévices que vont subir des dizaines de milliers d’enfants allemands.

 

Face au traumatisme de l’histoire, un devoir de mémoire face à l’indicible, devrait inciter l’être humain à éviter l’amnésie, lui qui a tendance à ignorer, toujours… Les loups auront de tout temps leurs places à l’ombre des forêts !

 

(c) Salix_alba

 

Vous avez aimé cette chronique qui vous a donné envie de lire A l’ombre des loups ?

N’hésitez pas à suivre ce lecteur pour découvrir vos nouvelles lectures.

Retrouvez toutes les chroniques du Cercle livresque dans Voir plus d'articles "Cercle livresque"

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Cercle livresque"

Pour aller plus loin :

Livres

Commentaires

Où trouver « À l'ombre des loups » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Forum

Afficher plus de discussions

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux