Un été

Couverture du livre « Un été » de Vincent Almendros aux éditions Minuit

3.567567567

37 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Minuit
  • EAN : 9782707328120
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : 96
  • Collection : Roman francais minuit
  • Genre : Littérature française Romans Nouvelles Correspondance
Résumé:

Jean, mon frère, venait d'acheter un voilier et m'invitait à passer quelques jours en mer. Je n'étais pas certain que ce soit une bonne idée que nous partions en vacances ensemble.
Quand je dis « nous », je ne pensais pas à Jean.
Je pensais à Jeanne.
À Jeanne et moi.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.1

    Les critiques positives sur ce maigre ouvrage foisonnent. Je ne les rejoins pas... Je trouve honorable de raconter une balade en mer faite de quiproquo entre deux frères sensiblement du même âge avec leurs compagnes respectives dont l'une fut autrefois la compagne de l'autre frère. D'un point de vue fratrie, rien de bien exceptionnel, d'un point de vue vieux amants, clichés vus et revus, et d'un point de vue nouveau couple, d'un ennui total. Je trouve l'histoire bancale, simple et le dénouement dont tout le monde semble s'extasier n'est à mon sens qu'un gros cliché de plus. C'est court et heureusement car il n'y a pas le temps pour l'imagination en lisant ce livre, tout est ficelé tel un drame amoureux tragique dont l'avenir est à mon sens plus que discutable. Tout de même, notons que le personnage de Jeanne est emblématique, cette femme n'a pas froid aux yeux.

  • 0.25

    Impossible de lâcher ce court roman qui nous impose en quelques pages une tension et un suspense à couper le souffle. Un presque huis-clos en mer sur un bateau, quatre personnages jeunes et beaux, on se croirait dans Plein soleil de René Clément !

  • 0.2

    Lecteurs.com m’offre un petit rattrapage de la rentrée littéraire 2015 avec « Un été » de Vincent Almendros. Un deuxième roman délicat de moins de cent pages, après « Ma chère Lise ». Un huit-clos paradoxal, comme aime à le préciser l’auteur, car l’intrigue se développe sur un voilier. Paradoxe d’un lieu intime, exigu, oppressant, perdu dans une infinité qui rend toute liberté possible. Pierre, le narrateur, et son amie Lone (aLone) sont invités à caboter au large des côtes napolitaines par Jean, son frère, et Jeanne, sa compagne, et l’ex-petite amie de Pierre aussi. Partie un jour, pour ne plus revenir. Une histoire simple de relations compliquées. La fratrie, l’amour naissant, l’amour passé, le désir. L’intérêt de ce texte, subtil et ciselé, réside dans les non-dits, le non-verbal, le hors-champs qui, en creux, dessinent les personnages, leurs fantasmes et leurs frustrations. Plus que la beauté des lieux, plus que la beauté des corps, un tantinet cliché. Le temps, suspendu et sans repères, accumule en lui une tension nerveuse, érotique. Il est difficile d’en dire beaucoup plus sans en dévoiler trop car « Un été » est un roman à chute, dont le dénouement éclaire le texte d’une lumière plus voilée. Vincent Almendros continue d’explorer avec sensualité le thème de la recherche amoureuse - et de l’échec de ce que l‘on recherche véritablement -. Prenez le temps de savourer ce texte, tel le verre d’un grand cru. Disons deux verres…car une deuxième lecture s’impose à la première pour déceler de nouveaux arômes, plus tertiaires.

  • 0.2

    En route pour une petite croisière d'une demi heure....!
    L'histoire est simple mais terriblement bien racontée......deux frères se retrouvent sur un petit voilier avec leurs compagnes et voguent au large des côtes italiennes....!
    Il fait chaud, l'ambiance est pesante .....les souvenirs reviennent à la surface....on se frôle.....on se croise......on plonge avec eux !
    Le style est brillant, le récit efficace et la fin des plus inattendue !!! Bravo !!
    J'ai passé un agréable moment avec ce petit bouquin (par la taille) qui pour moi est une vraie réussite !!

  • 0.2

    https://animallecteur.wordpress.com/2015/07/29/un-ete-vincent-almendros/

    Un été est un tout petit roman court mais efficace, ces 96 pages se lisent d’une traite!

    Dans un huis clos érotico-maritime ça raconte l’histoire de Jean et Jeanne en couple depuis huit ans et Paul (le narrateur) le frère de Jean et Lone sa petite amie qui se retrouvent sur un voilier au large de Capri. Ce roman a un goût salé ou un malaise ambiant règne, on perçoit des sentiments cachés, une ambiance oppressante à cause de tous les non dits et une chute très surprenante !

    ça m’a beaucoup donné envie de lire son premier roman Ma chère Lise.

    Un très bon livre à emporter à la plage et à lire entre deux siestes! ♥

  • 0.1

    un court roman, aussi court que ce séjour en bateau. 2 frères, 2 couples. La femme de l'1 a été la compagne de l'autre, il fait chaud, l'ambiance est encore plus lourde……seul le final, que je vais pas dévoiler suscite un petit intérêt……pour moi, c'est vu et revu……

  • 0.15

    Vu les critiques et tout le bien que j'entends sur ce roman, la curiosité m'a piquée. Autant le dire tout de suite, je m'attendais à du mystère, à une atmosphère pesante,... je n'ai pas eu grand chose de tout ça!
    J'ai beaucoup le style d'écriture, très plaisant, la trame psychologique du roman est bonne et les dernières lignes, laissent planer le doutes sur qui a manipuler qui.
    Je trouve qu'il n'y a guère de surprise au fil de l'histoire, même si ça se lis bien.

  • 0.2

    Jean et Jeanne invitent Pierre et Lone sur leur bateau le temps d’un été pour une croisière de rêve en Italie. Jeanne est l’ancienne petite amie de Pierre, disparue de sa vie sans explication sept ans auparavant, depuis elle vit avec Jean, le frère de Pierre. Lone, belle jeune femme scandinave, ne sait rien des liens qui relient ces trois-là.
    La force de l’auteur tient essentiellement dans une sorte de huis clos situé en pleine mer, dans l’univers à la fois ouvert et clos d’un petit voilier, bercé par le clapotis de vagues, par le scintillement du plancton la nuit en surface de l’eau, par la chaleur qui fait remonter à fleur de peau les souvenirs de Pierre, le narrateur. Le gout de la peau sucrée de Jeanne, son corps de rêve, celui des baisers volés et des étreintes folles de ces deux anciens amants qui se frôlent, se caressent, leurs non-dits puis leur étreinte, pour un final pour le moins étonnant.
    Mais en fait, le jeu de la séduction n’est pas toujours le fait du hasard, qui sait réellement de qui vient la manipulation, Jeanne, jean, quel est le plus trompé des deux frères, Jean, Pierre ? Voilà un texte qui en mots choisi sait nous décrire tous ces riens qui font la vie, ces gestes quotidiens, ces moments où il ne se passe pas grand-chose, ces instants faits de non-dits et de supputations, avares de mots, où seuls les regards des protagonistes opèrent une reconnaissance mutuelle. D’espoirs en contrariétés, l’histoire se déroule sur fond de méditerranée, pour le plaisir du lecteur qui en aurait peut-être souhaité un tout petit peu plus. C’est un court roman qui a tout d’une nouvelle comme on les aime, à lire par une journée de grand soleil.

  • 0.25

    Il y a beaucoup de bleu, du blanc aussi.

    Il y a le sel marin, l’éblouissement.
    Il y a des corps qui s’évitent, de l’air sur le ponton, mais du manque d’air dans la cabine, d’un corps aussi.
    Et puis quelque chose tremble dans la canicule. Il ne faut pas que cela advienne, ils sont beaux à se chercher. Et puis non…
    Deux envies se soudent mais ne se s’accordent pas. En effet, la claire vision fait défaut aux personnages pourtant en pleine lumière exposés.
    Variations minimalistes, un air de Philip Glass m’accompagne.
    Un peu perdu ce narrateur.
    Très concentré cet auteur sans perfectionnements compliqués qui s’amuse à nous éblouir dans les deux sens du terme.
    Moderne, brûlant, concis, grave parfois, tendre aussi.

    Il y a Un Eté, un titre bleu sur un fond blanc.

  • 0.2

    C'est vrai, cela ressemble de loin à "plein soleil" ou à "l'éclipse" en moins travaillé certes, mais avec cette même ambiguïté dans les stratégies des personnages et dans l'évocation de leurs sentiments les uns envers les autres. Je pense que faire un texte court ne gâche rien au récit, c'est un moyen de frapper fort, en peu de mots et de laisser une belle empreinte dans le cerveau du lecteur qui n'en revient pas d'une si belle chute ! Le langage technique est là pour nous égarer, de même que ce soleil brûlant que l'on sent sur sa peau au fil des pages et qui agace. Chaque objet a quelque chose a nous dire, chapeau ou casquette. La mer est transparente comme finalement chaque personnages à son tour qui a une histoire à nous raconter. Vincent Almendros est parvenu à me séduire et je n'hésite pas à dire que son roman me plaît beaucoup.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Les articles associés

Du même auteur

Ma chère Lise Vincent Almendros MINUIT

2.333333333

Voir tous les livres de Vincent Almendros

Autres éditions

Un été Vincent Almendros MINUIT

3.567567567

Voir toutes les éditions