Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une

Couverture du livre « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une » de Raphaelle Giordano aux éditions Eyrolles

3.654545454

55 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Eyrolles
  • EAN : 9782212561166
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

- Vous souffrez probablement d'une forme de routinite aiguë.
- Une quoi ?
- Une routinite aiguë. C'est une affection de l'âme qui touche de plus en plus de gens dans le monde, surtout en Occident. Les symptômes sont presque toujours les mêmes : baisse de motivation, morosité chronique, perte de... Lire la suite

- Vous souffrez probablement d'une forme de routinite aiguë.
- Une quoi ?
- Une routinite aiguë. C'est une affection de l'âme qui touche de plus en plus de gens dans le monde, surtout en Occident. Les symptômes sont presque toujours les mêmes : baisse de motivation, morosité chronique, perte de repères et de sens, difficulté à être heureux malgré une opulence de biens matériels, désenchantement, lassitude...
- Mais... Comment vous savez tout ça ?
- Je suis routinologue.
- Routino-quoi ?
Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l'impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu'elle veut, c'est retrouver le chemin de la joie et de l'épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l'y aider, elle n'hésite pas longtemps : elle fonce. A travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves...

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.2

    À trente-huit ans, Camille a tout pour être heureuse. Tout, mais elle a cette impression que le bonheur n'est plus vraiment présent, que la joie n'est plus au rendez-vous et qu'elle ne s'épanouit plus dans son quotidien. Une rencontre fortuite avec Claude va bousculer sa vie et son quotidien, Claude est routinologue et va lui proposer de l'aider à retrouver cette joie et cet épanouissement qui lui manque. Camille tente alors l'expérience, et elle repart alors sur le chemin du bonheur et de la réalisation de ses rêves.

    Cela faisait un moment que je désirais lire ce livre de Raphaëlle Giordano, ce titre des plus longs avouons-le, m'intriguait et me plaisait et j'ai alors dévoré Ta deuxième vie commence quand tu comprends que n'en as qu'une.

    Ce livre, n'est pas tout à fait un roman. Certes, il y a l'histoire de Camille, l'intrigue de savoir si elle saura laisser sa routine de côté et retrouver ce côté pétillant de la vie qui lui manque tant, mais je l'ai plutôt apprécié en tant que livre de développement personnel. L'histoire de Camille, sa rencontre et ses entrevues avec Claude, ses petits défis pour l'aider, j'ai plus eu l'impression que cela était brodé autour de tout ce que cherche à dégager Raphaëlle Giordano avec Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une.

    On suit avec plaisir le nouveau quotidien de Camille depuis sa rencontre avec Claude, ses efforts qu'elle déploie, mais surtout, on prend conscience de son propre quotidien et de certains aspects de sa vie. Avec la lecture de ce livre, rapidement, on se pose bon nombre de questions, on se met à la place de Camille et on s'imagine appliquer tous les bons conseils que l'on croise au fil des pages.

    Raphaëlle Giordano a une écriture simple, fluide, avec quelques légères pointes d'humour ici ou là. Elle offre un roman qui se lit facilement et rapidement, mais qui dégage beaucoup de belles choses. En lisant ce livre, c'est prendre conscience de certains aspects de sa vie, que le petit bonheur qu'on recherche tant il suffit tout simplement de le provoquer, que positiver ne peut que faire du bien, etc. Tout au fil de la lecture de Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une, des petits conseils sont disséminés, sans vouloir culpabiliser le lecteur non, mais en lui apportant des pistes possibles pour sortir parfois de cette routine qui nous englue. L'originalité de ce routinologue est appréciable, et même si on lit ce livre sans finalement réelle grande attente quant à l'histoire de notre héroïne (on se doute bien de l'issue !) il a pour mérite de mettre un peu de baume au coeur.

    Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une est un de ces livres à avoir dans sa bibliothèque, un de ces livres qu'on n'hésitera pas à ressortir quand le besoin se fait sentir et aussi un de ces livres à offrir sans hésiter. Ce roman de Raphaëlle Giordano va rejoindre ma bibliothèque, mais je sais que quand je me sentirais un peu moins bien, quand j'aurais une petite baisse de régime, je le sortirais et tacherais d'appliquer un ou deux conseils de ce cher routinologue qui ne peuvent être que bénéfiques.

    N'hésitez donc pas un instant ! Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une de Raphaëlle Giordano est disponible aux Éditions Pocket.

  • 0.25

    Un livre que je recommanderais à tous, que l'on soit d'humeur optimiste ou pessimiste, que l'on soit heureux ou malheureux, ce petit roman frais et facile à lire, nous livre mille petits trucs pour s'affirmer, pour comprendre l'autre, cette moitié tellement décriée et pourtant si indispensable à notre bonheur. La Routinite aigüe dont souffre des milliers de personnes dans un quotidien qui petit à petit les annihile pour les laisser frustrer et désabusé sur le bord de la route. Perte de confiance en soi, rancœur, stress, qui amène la fin de la relation, le désenchantement. Camille, 38 ans, en fait les frais, quand le destin va mettre Claude, routinologue, sur son chemin et lui montrer la voie, pour réussir sa seconde vie et récupérer un mariage qui se délite peu à peu. Ce roman m'a remise sur pied également, pour affronter la rentrée et la deuxième vie qui s'ouvre à moi et qui me laissait un brin sceptique et démunie. Ce roman a la faculté de donner du baume au cœur et de croire encore un peu en tout ce qui fait la richesse de la vie, un grand bravo à Raphaëlle Giordano.

  • 0.25

    Cela nous permets de réfléchir sur notre vie et que l on peu repartir differament dans la vie et prendre un nouveau tournant et se dire qu' il faut y aller ,foncer sinon la vie est parfois cruelle ,et son livre est a découvrir pour aider a foncer dans la vie futur

  • 0.2

    J'ai longtemps eu envie de lire ce livre et puis, la personne qui me l'a prêté ne l'a pas apprécié.
    Du coup, cela m'a influencé en début de lecture. j'ai trouvé le début assez lourd, oscillant entre le livre de développement perso et le roman. Et au final, je me suis prise au jeu !
    Il y a certaines évidences, l'auteur enfonce un peu les portes ouvertes mais ce sont des leçons qu'il n'est pas inutile de revoir surtout à la veille de la reprise pour prendre de bonnes habitudes de vie.
    Bref souriez, lisez et appliquez !

  • 0.2

    En premier lieu, je souhaite remercier lecteurs.com de m'avoir offert ce livre et permis de découvrir cette auteur.
    C'est un livre qui fait du bien en nous incitant à prendre conscience de la routine qui nous gangrène. Je le trouve bien écrit, accessible et j'ai apprécié les notes d'humour et périphrases pour décrire certaines situations.
    Raphaëlle Giordano décrit beaucoup de situations délicates -pour ne pas dire difficiles- que vit Camille. Et certaines nous plongent dans notre vécu.... mais aussi la possibilité d'en évaluer les causes et les conséquences et surtout la possibilité de mettre en place des outils pour améliorer ces situations.
    C'est avant tout un roman qui, avec beaucoup de fraîcheur, peut nous donner des clés.
    J'ai bien aimé, tant et si bien que j'en ai acheté un autre exemplaire pour l'offrir à ma fille qui, elle aussi a beaucoup aimé, d'autant plus qu'elle est peu ou prou dans la même situation de Camille au début du roman.
    J'attaque aujourd'hui la lecture du deuxième livre de Raphaëlle Giordano, "Quand les lions mangeront de la salade verte".
    à suivre donc...

  • 0.15

    Est-ce un roman qui donne des conseils de développement personnel ou bien un ouvrage de développement personnel habillé en roman ?
    Les premières pages ne m'ont pas réellement plu : des situations téléphonées, un style d'écriture qui ne m'accrochait pas.
    Toutefois, j'ai insisté, et me suis prise de sympathie pour Camille l'héroïne de cette histoire. Camille, c'est un peu nous les lectrices, nous avons toutes à un moment de notre vie, quelque chose qui cloche qui nous empêche de nous sentir bien dans notre vie, d'être épanouie.
    Et Raphaëlle Giordano vient nous donner des clés pour identifier ce qui ne va pas et des outils pour aller mieux.
    Du coup, on se prend au jeu, on veut savoir ce qu'il va advenir de Camille et ce qui va lui être conseillé...
    C'est un ouvrage qui se lit très facilement, qui rend très compréhensibles tous les outils de développement personnels proposés(dont on sent qu'ils sont bien connus de l'auteur).
    Un bon moment de lecture.

  • 0.2

    Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une
    (Ou comment apprendre à saisir le bonheur en quelques étapes (guidées))

    1 million de lecteurs et quelques récalcitrants.

    Après avoir sondé plusieurs lecteurs, j’ai constaté que certains d’entre eux n’avaient décelé dans l’ouvrage de Raphaëlle Giordano qu’une technique de développement personnel fondue dans une histoire qu’ils qualifieraient de « gentille ». J’ai décidé de jouer le jeu de la lecture et de cerner ce roman pour ce qu’il est avant tout : un roman, et un roman qui mène au bonheur paraît-il. Alors allons-y !


    Ce livre ne serait-il alors qu’un manuel d’apprentissage ?

    L’histoire de Camille, à peine plus de 38 ans, commence comme un conte sombre, la panne de son véhicule dans des bois inconnus, la pression de son métier qui la poursuit jusque dans son déplacement. Une panne de voiture a parfois le pouvoir de dévoiler un chemin que l’on n’aurait jamais emprunter. Claude Dupontel apparaît sur ce chemin tel un guide. Lui offrant d’abord au tout début du roman d’appeler une dépanneuse - l’absence de réseau dans les bois sert un peu plus la destinée, il sert aussi de porte lanterne à Camille en lui faisant entrapercevoir un espoir au milieu du sentiment d’abattement qui déferle sur elle. Car Claude est routinologue. Une profession peu banale pour délester les personnes qui souffrent de routinite, un mal très commun finalement. Camille l’écoute, et peu à peu prend conscience d’une autre vision de la vie. Et si tout n’était pas si sombre après tout. Voir le verre à moitié plein devient rapidement une évidence oubliée. Retournée à son quotidien, l’idée va germer et bousculer ses idées, lui apprendre à se révéler et réveiller le bonheur qui l’entoure.

    Une histoire contemporaine avec ses doutes et ses défaillances

    Camille ne s’en rend pas compte, mais elle chronomètre le temps avec précision, en nous indiquant que la quarantaine est proche avec ses 38 ans ¼. Même son fils semble touché par cette emprunte du temps du haut de ses 9 ans, 6 mois, 12 jours, 8 heures au moment des présentations. Après tout, Camille souffre de routinite aigüe. Quoi de plus normal que de ressentir le temps comme un poids qui plombe le quotidien.
    Ce rapport au temps, Claude le ressent d’une toute autre manière. Il lui apprend que le temps est un élément de la vie que nous devrions absorber pour sentir les saveurs qu’elle porte en elle.

    Quel est le problème de Camille sur le fond ? Camille a tout pour être heureuse et pourtant elle ne l’est pas. Engluée dans des tensions quotidiennes, qu’elle crée la plupart du temps, dans des pensées qui la font broyer du noir au lieu de faire éclore du rose … Elle a pourtant tout pour être heureuse et se fustige parfois de ne pas l’être tandis qu’elle pense à des maux bien plus graves. Elle a une famille, un toit, un travail et s’interroge sur ce bonheur qui lui glisse entre les doigts. Pourquoi cela ne fonctionne-t-il pas ? L’échelle du bonheur ou du malheur n’est pas la même pour tous comme le lui souligne Claude. C’est bien vrai, elle bénéficie de nombreux atouts ou bonheurs à portée de main dans sa vie et pourtant... Elle a conscience que l’exaltation de l’amour au début de son mariage s’est amenuisée, de même manière les rapports avec son fils sont devenus conflictuels. Néanmoins elle est mariée, a un fils qu’elle aime. Les tourments qu’elle ressent au quotidien sont le fruit d’un temps qu’elle laisse la submerger et non qu’elle utilise pour profiter et apprécier les instants du présent. C’est finalement un sentiment qui même si beaucoup ne l’avoueront pas, est plutôt commun.

    Prendre conscience du temps est loin d’apparaître comme un synonyme du temps écoulé, non c’est avant tout un outil permettant d’apprécier le temps présent. D’avoir conscience du temps que nous vivons au moment où nous le vivons. Le rôle de Claude révèle tout son potentiel en dévoilant une méthode d’apprentissage qui pas à pas permet de recouvrer une sérénité et un certain contrôle de sa vie. C’est souvent bien pratique d’avoir une méthode …


    L’importance d’apprécier l’objectif de ce roman

    Ce roman, il est à mon sens important de conserver à l’idée qu’il s’agit d’un roman, loin d’être un roman d’initiation est une forme hybride de roman servant une méthode utile. Pourquoi ? J’ai découvert que sous ses airs d’histoire racontée, ce livre peut prendre l’allure d’une thérapie du bonheur, une énième production sur le développement personnel. Inutile de préciser que présenté ainsi, l’histoire tout aussi agréable, passionnante ou plus (ou moins) encore, peut s’avérer secondaire face à la forme que prend le récit et à son objectif.
    Loin d’être un manuel du bonheur déguisé, l’histoire de Camille est bien. Oui, il faut passer outre l’aspect linéaire du texte. Si Camille campe un personnage qui franchit les étapes à la manière d’un jeu de plateforme, eh bien qu’importe, le principe de ce livre est de le lire avec une ouverture d’esprit. Malgré des ellipses brandissant plus rapidement les victoires au fil de l’histoire, l’auteure prend le temps de confronter deux visions de la vie, écriture manichéenne diront certains, en réalité il s’agit de vouloir le lire les yeux ouverts et non de buter sur chaque mot. J’ai choisi mon camp. Je précise que le comportement de Camille m’exaspérait au début. Elle possède la motivation qui changerait tout et la mènerait au bonheur qu’elle a perdu. Mais loin de se ruer vers son objectif, son attitude défaitiste la laisse sur le quai quand le train passe avant de comprendre que d’autres trains peuvent passer et qu’il lui incombe de faire l’effort de monter dans un de ces trains. L’effort … D’une certaine manière si la force qu’elle recherche l’habitait les conseils de Claude ne lui seraient d’aucune utilité et pour prolonger l’absurdité de l’histoire inversée, l’histoire n’aura pas eu besoin d’être écrite.


    Au-delà de l’apparence du développement personnel que l’histoire tend à véhiculer

    La délicate frontière entre roman et manuel de « comment vivre heureux » est définitivement gommée à la fin du livre, pourvue d’une logique assez attendue. Quoique ce serait oublier une surprise finale … Mais continuons à jouer le jeu. L’écriture ne dévoile en effet aucune véritable intrigue, aucune tension narrative palpable pour faire porter l’histoire à la nature de roman palpitant. Mais voilà, la positivité de l’histoire de Camille estompe ce manque, s’il apparaît en être un, pour construire un véritable intérêt pour la méthode de Claude. Ses conseils ne se dévoilent pas immédiatement. Le choix de l’auteure appelle le lecteur a quelques pages de patience pour en connaître la nature à l’instar de Camille qui s’impatiente pendant 6 chapitres avant que lui soient dévoilés les conseils de Claude. Mais comme dit le dicton « la patience est une vertu », qui d’ailleurs est une étape de la méthode anti-routinite. Voilà peut-être l’élément figeant le lecteur dans la conviction qu’il a entre les mains un manuel de bien-être.

    Et pourtant, l’histoire prend son rythme au chapitre 7 (les chapitres sont relativement courts) avec l’entrée en matière de la méthode de Claude. Le dialogue entre l’élève et le « guide » intervient plus régulièrement. Ce n’est pas sans déplaire car Camille, comme décrite ci-dessus, n’était pas particulièrement attachante au début de l’histoire, elle sait peser le pour et le contre de sa vie, est déterminée à glisser le poids de la balance du côté du « pour » et puis rien, sauf à nous imposer une frustration de la voir bloquée par une inertie négative. La manifestation plus active de Claude apporte un souffle incontesté à l’histoire.

    Puis s’installe la fameuse méthodologie s’inscrivant dans une suite de succès et d’objectifs à accomplir. Elle démarre par l’arrivée dans la vie de Camille d’un bracelet auquel s’accroche un petit lotus blanc, un charms voué à attendre de nouvelles couleurs de lotus à accrocher au bracelet en signe de victoires successives. Des couleurs qui séduisent Camille et nous aussi. Une thérapie qui prend vie sous nos yeux. Et puis poursuivant la lecture avec entrain, c’est Camille qui se révèle attachante, pleine de vie, de curiosité … réapprendre à vivre à 38 ans et quelques c’est une nouvelle vie qui commence, un nouveau départ.

    Alors faites comme Camille, offrez une chance au bonheur. J’y ai moi-même mis du cœur et je suis ressortie de cette histoire le regard souriant.

  • 0.15

    La couverture attirante et le titre qui semble très logique mais plein de sens expliquent probablement en grande partie que ce livre ait tant de succès et soit toujours en tête de gondole.
    Le contenu prend la forme d'un roman d'été avec Camille, l'héroïne, à laquelle nous pouvons probablement tous/toutes plus ou moins nous identifier, et Claude qui promeut des conseils somme toute logique mais ayant une base intéressante. L'intérêt de le faire sous forme de récit est de simplifier le contenu et de permettre au lecteur de s'approprier certains éléments mais l'histoire est simple, sans rebondissement, et Camille "améliore" sa vie et son quotidien de manière trop simple. Elle réussit tout ce qu'elle entreprend de manière évidente, trop évidente. De quoi démoraliser ceux qui ne réussissent pas à appliquer aussi simplement les conseils ?

  • 0.25

    Je viens de le terminer. Livre qui se lit super bien et qui donne une bonne leçon sur la vie>.
    Des sujets de tous les jours sont abordés. J'ai adoré.
    C'est un livre que je relirais
    Le plus, c'est le résumé à la fin du livre des méthodes à appliquer

  • 0.25

    Tout d'abord merci lecteurs.comme pour ce livre.
    qui n'a jamais décidé de prendre son destin en main? qui n'a jamais voulu toit reprendre à zéro pour avoir une vie meilleure ?
    Raphaëlle Giordano nous donne à travers "ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une " que toutes les clés pour partir sur de nouvelles bases (pour ne pas dire les anciennes) sont entre nos mains et qu'il suffit juste de les laisser remonter à la surface. ce roman nous apprend à nous recentrer sur l'essentiel, à voir le beau et le positif plutôt que d'être rongé par tout ce qui est négatif, mais surtout à prendre du temps pour soi.

    Tout partira d'un accident.  Camille fera la connaissance d'un routinologue qui la diagnostiquera souffrant d'une routinite aiguë.  le trop plein d'une situation harassante et décevante va être le départ d'un "renouveau".
    piquée par la curiosité et avide de découvrir cette méthode qui change la vie elle décide de se lancer. Et sa décision changera sa vie sous bien des formes.

    ce roman nous apprend à nous rzcenter

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Autres éditions

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une Raphaelle Giordano EYROLLES

3.654545454

Voir toutes les éditions