Sucre noir

Couverture du livre « Sucre noir » de Miguel Bonnefoy aux éditions Rivages

4

8 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Rivages
  • EAN : 9782743640576
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Dans un village des Caraïbes, la légende d'un trésor disparu vient bouleverser l'existence de la famille Otero. À la recherche du butin du capitaine Henry Morgan, dont le navire aurait échoué dans les environs trois cents ans plus tôt, les explorateurs se succèdent. Tous, dont l'ambitieux Severo... Lire la suite

Dans un village des Caraïbes, la légende d'un trésor disparu vient bouleverser l'existence de la famille Otero. À la recherche du butin du capitaine Henry Morgan, dont le navire aurait échoué dans les environs trois cents ans plus tôt, les explorateurs se succèdent. Tous, dont l'ambitieux Severo Bracamonte, vont croiser le chemin de Serena Otero, l'héritière de la plantation de cannes à sucre qui rêve à d'autres horizons.  Au fil des ans, tandis que la propriété familiale prospère, et qu'elle distille alors à profusion le meilleur rhum de la région, chacun cherche le trésor qui donnera un sens à sa vie. Mais, sur cette terre sauvage, la fatalité aux couleurs tropicales se plaît à détourner les ambitions et les désirs qui les consument.   Dans ce roman aux allures de conte philosophique, Miguel Bonnefoy réinvente la légende de l'un des plus célèbres corsaires pour nous raconter le destin d'hommes et de femmes guidés par la quête de l'amour et contrariés par les caprices de la fortune. Il nous livre aussi, dans une prose  somptueuse inspirée du réalisme magique des écrivains sud-américains, le tableau émouvant et enchanteur d'un pays dont les richesses sont autant de mirages et de maléfices.    Finaliste du Goncourt du Premier Roman et lauréat de nombreuses distinctions (dont le prix de la Vocation, le prix des cinq continents de la francophonie « mention spéciale »), Miguel Bonnefoy est l'auteur du très remarqué «Voyage d'Octavio» (Rivages, 2015), qui a été traduit dans plusieurs langues.        

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.2

    Chronique Nathalie Bullat 21 09 2017
    Chers amis lecteurs, n’hésitez pas une seconde, partez pour les Caraïbes, leurs pirates et leurs fabuleux trésors, les champs de cannes à sucre.
    Savourez Ce vrai roman d’aventures au parfum exotique tout en sirotant un vieux rhum. Il est question d’explorateurs, de belles femmes, d’or et de cette liqueur qui rend fou !
    Miguel Bonnefoy jeune auteur vénézuélien, à l’imagination fertile, écrit en français avec un remarquable talent. Sucre noir c’est une fresque latino-américaine! On y retrouve l’atmosphère colorée et l’exubérance des grands auteurs sud-américains tels que luis Sepulveda ou Garcia Marques.
    Le premier chapitre haut en couleurs conte le naufrage de la frégate du corsaire Henry Morgan dont les cales regorgent d’or, de pierres précieuses, calices,vases étrusques et autres trésors volés. Trois siècles plus tard la légende de ce trésor jamais retrouvé fait tourner les têtes. Un village s’est installé là où le bateau avait disparu. La famille Otero cultive la canne à sucre. leur fille Serena ne s’intéresse pas à ce trésor. Indépendante elle chérit la nature, dessine les arbres et rêve « d’un pays où l’on porte des écharpes où l’hiver est un chef-d’œuvre »
    Son mari Severo Bracamonte s’est lassé de chercher l’or. Il développe avec succès une distillerie de rhum. D’autres rêveurs s’aventureront avec boussoles, compas, cartes et matériels pour sonder le sol. Beaucoup repartent bredouilles.

    Comme dans la littérature d’Isabel Allende les femmes sont les personnages les plus intéressants de ce roman. Jamais soumises. Eva Fuego la fille adoptive des Bracamonte est une guerrière tyrannique plus « lilith » qu’Eve.
    On se laisse emporter. Avec frénésie on tourne les pages. Où est ce fameux butin et qui le découvrira ?
    Voici une belle fable où se mêlent nature, magie, passion et aventures.

  • Lechoixdeslibraires.com

    Severo Bracamonte, chercheur de trésors, débarque dans un village des Caraïbes qui, trois cents ans plus tôt, aurait vu s'échouer le bateau rempli de richesses du Capitaine Henry Morgan. Là, il se fait héberger par le père de la famille Otero, émerveillé par les belles paroles de son invité et attiré par l'or et les diamants promis. Mais la chasse au trésor ne se déroule pas comme prévu et Severo se heurte bientôt à Serena Otero, jeune femme fascinée par la botanique, qui ne voit comme seul trésor que la nature qui l'entoure ! Severo ne sera pas le seul chasseur de trésors à essayer de dénicher les vestiges du bateau de Henry Morgan. Tous passeront par la plantation de canne à sucre, bientôt distillerie de rhum en pleine expansion, et se heurteront à Serena, puis à sa fille Eva Fuego, dont le destin est digne des pires contes cruels !
    Avec son style riche et enlevé, Miguel Bonnefoy nous emmène une fois encore dans un univers foisonnant, aux côtés d'hommes et de femmes dont la vie est rythmée par les caprices du destin. Un texte fabuleux, qui tient autant du conte philosophique que du roman d'aventure ou de la fable !

  • Lechoixdeslibraires.com

    Henry Morgan, célèbre corsaire, disparaît corps et bien, avalé par la forêt des caraïbes. Trois siècles plus tard son trésor fait toujours rêver et va transformer la vie paisible de la famille Otéro. Dans ce roman aux allures de fable, chacun trouve un trésor mais ce n'est pas forcément celui qu'il cherchait...
    Miguel Bonnefoy y décrit l'ascension d'une famille que le hasard fantasque transporte tantôt aux nues tantôt aux tréfonds, en développant une verve qui rappelle la fantaisie des romans d'Amérique du Sud.

  • 0.15

    Un roman agréable, une belle plume mais des ressorts narratifs trop prévisibles, empruntés à la littérature sud américaine : la famille riche et maudite, la quête d'un trésor qui n'est pas celui que l'on croit, l'amour insoupçonné chez des femmes, caricatures de Frida Kahlo... Un cocktail savant d'exotisme et d'aventure qui ne m'a pas convaincu, avec ce tique d'écriture qui consiste à se complaire dans la citation de mots savants et/ou étrangers pour en tirer une musique venue d'ailleurs.
    Cela étant dit - ce qui temporise ma critique - je ne me suis jamais ennuyé. Pourquoi ? Parce qu'outre son manque d'originalité, ce roman s'appuie sur histoire joliment contée. Une belle histoire, à la morale trop convenue malheureusement.

  • 0.2

    Le fabuleux trésor du Capitaine Henry Morgan est caché quelque-part dans les Caraïbes, tout proche de la maison de la famille Otero - de simples cultivateurs qui vivent paisiblement de la terre avec leur fille Serena.
    Un jour, Severo, un jeune chasseur de trésors, débarque chez la famille Otero dans l'espoir de devenir riche. Il finira par tomber amoureux de Serena et par se désintéresser du trésor pour la rendre heureuse et faire fructifier la propriété familiale. Un jour, Serena et Severo qui n'avaient pas pu avoir d'enfant, découvrent une petite fille de quelques jours au milieu des flammes dans leurs champs de canne à sucre et décident de l'adopter.

    Le fabuleux trésor est-il vraiment là où on croit qu'il se cache ? L'or et les pierres précieuses feront-ils le bonheur de la famille Otero ? "Sucre Noir" de Michel Bonnefoy nous raconte cette histoire qui s'apparente à un conte ancien. Un conte qui pourrait nous être raconté par une vieille femme pleine de sagesse pour nous apprendre à ouvrir les yeux sur la vraie richesse de la vie.
    Même s'il ne me laissera pas un souvenir impérissable, "Sucre Noir" est un joli roman qui se lit vite et bien.
    Pourquoi pas ?

  • 0.25

    " Partout, les planches se brisaient. Les arbres ne supportaient plus la coque. Le marin qui se tenait près du lit, regarda le coffre que serrait Henry Morgan dans ses bras.

    - Capitaine, l'or est lourd. Permettez que je vous aide.

    Il tendit la main quand Henry Morgan lui cracha des grumeaux de sang au visage. Un rire de malice lui déforma les lèvres.

    - Je l'emporte avec moi, dit-il. La mort doit bien avoir un prix. "

    Un navire échoué au milieu des arbres, à bord le capitaine Henry Morgan et ce qu'il reste de son équipage, sans oublié l'immense trésor réuni par ses pirates. Ils s'apprêtent à vivre leurs derniers instants dignement sans quitter le bateau.

    Environ trois cent ans plus tard une légende s'est construite autour de ce fameux trésor. Il continue de hanter de nombreux explorateurs et ira jusqu'à bouleverser l'existence de la famille Otero.

    " - Moi, je ne veux tromper personne, Serena. À force de creuser, je finirai bien par trouver le trésor de Henry Morgan. Je n'ai pas traversé tout le pays pour déterrer une légende. "

    Une famille qui découvrira bien plus que ce trésor et créera sa propre légende à travers la fabrication du rhum caribéen. Ce rhum restera le plus emblématique de tous et le plus chargé en histoire de l'âge d'or de la piraterie.

    " L'avantage d'être pauvre, sourit-il, c'est qu'on peut toujours s'enrichir."

    La famille Otero prospère et chacun cherche le trésor qui donnera un sens à sa vie, tout en étant toujours attiré par les horizons lointains. Mais sur cette terre idomptée, la destinée bouleverse la convoitise et les rêves se consument en un instant.

    " Libre, elle n'était fidèle qu'à la liberté."

    Dés que vous parcourerez ce roman, vos yeux vont s'écarquillent et votre cœur va s'emballer. Attendez-vous à vivre une grande aventure, à faire un beau voyage sur cette terre sauvage pleine de trésor inestimable. Vous serez envoutés, page après page par la richesse de l'écriture. Vous serez possédés par ces hommes et ces femmes en quête d'amour. Vous jouerez aux aventuriers à la recherche du trésor du capitaine Morgan en vous enivrant de Rhum. Et vous constaterez qu'il est inutile d'aller aux caraïbes pour vous enrichir, pour trouver un trésor. Il suffisait juste de vous rendre chez votre libraire et pour quelques euros vous aurez une pépite entre les mains. Un trésor de la littérature, écrit de sa plus belle plume par un pirate des mots qui désormais navigue dans mon cœur pour toujours et à jamais.

    Sucre noir, une perle, un bijou, un diamant, qui mérite une place de choix dans les coffres de pirate, dans votre cœur et dans votre bibliothéque.

    Un sublime voyage livresque.

  • Lechoixdeslibraires.com

    Un village des caraïbes fait l'objet de toutes les convoitises. On raconte qu'un trésor d'une abondance étourdissante y est caché, laissé par un célèbre pirate il y a trois siècles. Sur ces terres, on va suivre le destin des Otero sur plusieurs générations, une famille de producteurs de rhum. Un livre coloré, plein de vie, à l'écriture sucrée et épicée et à l'intrigue captivante. Une belle découverte !

  • 0.15

    Chronique ExploLecteur :

    J'ai beaucoup apprécié le style de Miguel Bonnefoy, que je découvre avec ce roman. L'histoire est celle d'un trésor, égaré il y a de cela trois siècles par des pirates, et qui hante l'esprit des habitants d'un petit village des Caraïbes. L'arrivée d'un prospecteur va bouleverser l'existence, jusque-là relativement calme, des exploitants d'une ferme locale, les Otero. Le roman prend alors les contours d'une saga familiale, dont la destinée des différents protagonistes sera marquée, d'une façon ou d'une autre, par ce trésor aux allures chimériques. C'est incontestablement l'écriture, la richesse de la langue, qui m'a séduite dans ce livre. Miguel Bonnefoy utilise un vocabulaire chatoyant, qui m'a plongé au cœur de la nature luxuriante de son récit, m'a fait ressentir les atermoiements des âmes agitées de ses personnages, et m'a fait entendre le doux chant rond et délicieux de son écriture poétique. Plusieurs phrases m'ont tellement plu que je les ai recopiées sur un petit carnet, comme pour savourer encore une fois leur musicalité, comme l'on ferait d'un bonbon que l'on garde trop longtemps en bouche, par gourmandise. Même si le récit en lui-même ne réserve pas tant de surprises que cela (le trésor n'est pas celui que l'on croit...), c'est vraiment pour le bonheur de lire une si belle et sensuelle écriture que je recommande chaleureusement cet ouvrage!

    ExploLecteur : L'avis de la page 100

    Ce livre est un plaisir de lecture, qu'il m'a été difficile de lâcher. L'auteur a un bon sens du rythme, je tourne les pages sans m'en rendre compte! Certaines phrases sont vraiment belles, je m'en suis notée quelques unes. Les personnages sont bien amenés et crédibles. L'intrigue me captive, j'ai hâte d'en connaître le dénouement.

  • 0.2

    Mon avis d'#Explolectrice :

    Pour cette rentrée littéraire, Miguel Bonnefoy propose un roman original aux allures de conte philosophique, à moins que Sucre noir ne soit une fable...

    La légende d'un trésor disparu vient bouleverser l'existence de la famille Otero qui vit dans un village des Caraïbes. Les explorateurs se succèdent. Ils sont tous à la recherche du butin du capitaine Henry Morgan, dont le navire aurait échoué dans les environs trois cents ans plus tôt. Tous, dont l'ambitieux Severo Bracamonte, vont croiser le chemin de Serena Otero, l'héritière de la plantation de cannes à sucre qui rêve à d'autres horizons. Au fil des ans, tandis que la propriété familiale prospère, et qu'elle distille alors à profusion le meilleur rhum de la région, chacun cherche le trésor qui donnera un sens à sa vie. Mais, sur cette terre sauvage, étouffante, la fatalité aux couleurs tropicales se plaît à détourner les ambitions et les désirs qui les consument.

    A travers ce roman aux allures de conte philosophique, Miguel Bonnefoy réinvente la légende de l'un des plus célèbres corsaires pour nous raconter le destin d'hommes et de femmes guidés par la quête de l'amour et contrariés par les caprices de la fortune. Il nous livre aussi, dans une prose somptueuse et délicate inspirée du réalisme magique des écrivains sud-américains, le tableau émouvant et enchanteur d'un pays dont les richesses sont autant de mirages et de maléfices. Quant à l'écriture de Miguel Bonnefoy, elle est ciselée, sucrée. Avec simplicité et sobriété, l'auteur nous offre tout au long de ce conte, un vrai festival de couleurs, d'odeurs et de sensations qu'il est impossible d'ignorer. C'est ivre et envoûté que l'on referme Sucre noir, mais soyez rassurés, la légende du trésor disparu est sauve.

    Sucre Noir est à déguster sans modération.



    L'avis de la 110ème page :

    Je dois bien l'avouer, j'écris cet avis pour respecter le "contrat", mais sachez que j'ai dévoré ce roman ! Du coup impossible de m'arrêter pour le rendez-vous de la centième page... Il n'empêche, je ne dévoilerai rien de la suite !

    Sucre noir est un délice de lecture, un conte philosophique qui embarque loin, très loin. Miguel Bonnefoy nous propose un voyage au cœur des Caraïbes, où selon la légende un trésor ayant appartenu au célèbre capitaine Henry Morgan, disparu trois siècles plus tôt, serait enfoui quelque part dans un petit village. Cette légende bouleverse l'existence paisible de la famille Otero qui voit se succéder les explorateurs, tous à la recherche du précieux butin.
    Et si la quête de ces explorateurs était ailleurs ? S'ils cherchaient quelque chose de plus précieux encore... Quelque chose ou quelqu'un...

  • 0.2

    Rendez-vous de la centième page :
    A mi-chemin de cette chasse au trésor, je suis totalement séduite. L'écriture est très agréable. Je redoutais la personnalité insatisfaite et impassible de Serena mais je me laisse finalement séduire par ces traits de caractère et par ces trajectoires de vie qui changent de ce que les personnages s'étaient destinés à être. Le trésor commence par être d'or puis il prend des teintes plus métaphoriques. J'ai hâte de découvrir sa forme finale !

    Avis explolectrice :
    L’histoire de Sucre noir tourne autour de l’immense trésor du capitaine Henry Morgan, disparu lors du naufrage de son navire dans les Caraïbes. Severo Bracamonte est un chercheur de trésor. Sa quête croise la route de la famille Otero chez qui il veut loger pour chercher ce trésor. Là, il tombe sous le charme de la froide Serena, persuadée de mériter mieux qu’une vie de fille de cultivateur. Voyant en Severo l’occasion de devenir riche et d’accéder à un destin plus grand, elle finit par se lier à lui. Quant à Severo, il se détourne de son très cher trésor perdu pour aller chercher un autre type de trésor : l’amour.

    Ce roman est tout à fait surprenant. Je m’attendais en le lisant à une banale chasse au trésor. En réalité, c’est bien plus que cela. C’est un conte initiatique. Le véritable héros de cette histoire est le trésor de Henry Morgan, même si Serena est omniprésente. Son trésor est le fil rouge du récit, et le point de départ de cette histoire. Sans lui, Severo ne serait pas allé à la rencontre de la famille de Serena. Il n’aurait pas appris le métier de cultivateur de canne, il n’aurait pas étendu la petite affaire familiale, il n’y aurait pas eu d’autres visites, et finalement, il n’y aurait pas eu cette fin terriblement ironique pour Serena.

    Le roman raconte la vie de l’exploitation de canne à sucre de la famille Otero. J’avais un peu peur que ce soit vite barbant. Après tout, la vie dans la plantation est très routinière, et Serena, personnage central de ce récit, est d’une nature froide et peu démonstrative. L’arrivée de Severo aurait tout à fait pu ne rien faire d’autre qu’ajouter une routine plate et longue à celles déjà en place puisqu’il part quotidiennement en quête du trésor, avec toute la minutie dont il est capable. Mais cela n’a pas été le cas. Miguel Bonnefoy parvient à insuffler des émotions et de la vie dans cette histoire et dans ces personnages pourtant apparemment monotones. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant. J’ai rapidement compris que chaque mot avait son importance. Je me suis laissée guider, curieuse de découvrir quelles seraient les implications de chaque élément.

    L’auteur a toutefois réussi à me berner en me faisant oublier un élément pourtant essentiel au roman, ce qui lui permet de réaliser une chute absolument magistrale. Elle est cruelle et sonne comme une morale de conte traditionnel, une réflexion autour de ce qui est réellement important et du prix incroyablement élevé que peut coûter la soif d’or.

    Pour conclure, j’ai été vraiment séduite par la plume de Miguel Bonnefoy qui a su me conduire sur la route d’un trésor étincelant de surprise. Sucre noir est un roman qui se dévore plus qu’il ne se lit, tant il est addictif.

Voir tous les avis

Les dédicaces

Service proposé en partenariat avec Les Dédicaces

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Les articles associés

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !