L'expérience

Couverture du livre « L'expérience » de Christophe Bataille aux éditions Grasset Et Fasquelle

3.647058823

17 notes

  • Nombre de page : 88
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Littérature Romans Poche
Résumé:

"Je suis sorti de la tranchée et tout de suite ses yeux m'ont fixé : deux prunelles de cendre. C'était une chèvre. Une pauvre chèvre que nous n'avions pas vue, ou bien elle était apparue soudain, enchaînée sur la plaine, face au pylône et à la bombe. Un chevreau semblait s'abriter... Lire la suite

"Je suis sorti de la tranchée et tout de suite ses yeux m'ont fixé : deux prunelles de cendre. C'était une chèvre. Une pauvre chèvre que nous n'avions pas vue, ou bien elle était apparue soudain, enchaînée sur la plaine, face au pylône et à la bombe. Un chevreau semblait s'abriter derrière elle, sur ses pattes tremblantes. Tous deux étaient parfaitement lisses, non pas noirs, mais comme cuits, la chair écorchée (...) J'ai abandonné mon compteur, et la chèvre s'est mise à hurler, hurler sans finir. Le chevreau était tombé sous elle comme une pierre. J'ai fixé cette bouche irréelle de vie. La mâchoire et la langue étaient noires, séchées, et ses yeux et tout le crâne sortaient. Pourtant il y avait encore ce cri, mécanique, sans être. Un cri à nous rendre fous (...) Pour ce cri, j'aurais renoncé à la France. Nous étions tristes et humiliés. Il n'y avait plus de gloire, de bombe, de jeunes chefs, mais une cohorte d'enfants."Nous sommes en 1961, dans le désert algérien. A trois kilomètres de ce point inconnu, une tour de cent mètres porte une bombe atomique : quatre fois Hiroshima. Le jeune soldat qui parle, accompagné d'une petite patrouille, l'ignore. Il sait qu'il participe à une expérience, pour la gloire de la France, pour la science aussi. C'est un essai. Il est un cobaye.
C'est cette expérience que nous raconte Christophe Bataille : zone d'intensité extrême, encore tenue secrète, entre la vie et le monde d'après, entre la gloire et la raison d'Etat, entre la science et la cruauté, entre les corps jeunes, salis, et le pauvre corps du malade qui, l'âge venu, raconte, essaie de comprendre. Parfois, la vérité ne peut être dite par l'histoire - il reste les mots, les sensation, la douceur du grand départ, puis la lumière.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.15

    Le sujet de ce livre est intéressant, car il parle d'un thème peu abordé en France, et généralement passé sous silence.
    La lecture est très rapide, de par le style même de l'auteur. Les phrases sont très courtes, voir parfois trop courtes, j'ai eu du mal à rentrer dans le livre comme si ce style très haché me tenait à distance.
    Le thème de la mort est omniprésent, il donne une couleur particulière à l'ouvrage, même si là aussi il me semble que des phrases plus longues, plus amples, auraient été plus à même de sublimer le ressenti du personnage principal. Le côté saccadé du texte m'a empêché de me rapprocher des émotions du narrateur.
    Le personnage principal reste assez lointain pour le lecteur, on se sent pas en lien avec lui
    Je suis également resté sur ma faim pour le coté historique, j'aurai aimé disposé de plus d'informations. Le côté positif c'est qu'il m'a donné l'envie de me documenter plus sur cette période, en ce sens la bibliographie à la fin est tout à fait bienvenue.

  • 0.25

    Comment aborder cette période sombre de notre histoire : les expérimentations des effets de la bombe atomique sur des hommes sacrifiés pour la raison d'état en 1961, autrement que par un texte court, aussi sec que lumineux ? L'expérience est un roman qui irradie le lecteur d'une manière presque physique. Sortir indemne d'un tel texte qui lève le voile sur le sacrifice intentionnel par l’armée française de jeunes recrues pour évaluer la capacité du corps humain à supporter les radiations nucléaires, semble impossible.

    Avec une économie de mot, des scènes aussi courtes qu'intenses, Christophe Bataille revient sur les minutes qui ont précédé L'expérience, les consignes données aux cobayes : « Pas d'initiative. Et surtout, ne pensez à rien. », cette marche dans le désert avant d'expérimenter dans l’état presque second de ceux qui pressentent sans rien en savoir qu'on les envoie vers ce que l'on ne connaît pas, d'où l'on reviendra peut-être... mais dans quel état. Et cette lumière presque blanche, qui éblouit aussi le lecteur, ce souffle que, plongé dans des phrases intenses le lecteur sent caresser sa propre peau, ébouriffer ses cheveux. Et ce silence pesant, irréel qui précède l'impact. Enfin l'horreur si bien décrite, cette chèvre et son petit carbonisés, la nature irradiée. La réalité qui reprend ses droits, bruyante, et désormais effrayante après ses quelques minutes irréelles et presque majestueuses.

    Ce texte court à l'écriture resserrée est d'une beauté et d'une intensité incroyable. Ouvrir ce roman c'est accepter d'en ressortir marqué au plus profond. Des romans qui permettent de vivre des expériences à la fois physiques et littéraires sont rares dans la vie d'un lecteur. De tel texte, qui irradie et vous brûle, il en existe peu, il ne faut pas les manquer...

  • 0.15

    Le sujet est fort, l'écriture sèche et brute mais "L'expérience " m'a laissé un petit goût d'inachevé. Ce n'est pas tant la concision du texte qui me gêne, encore moins la sinuosité de cette mémoire, mais les espaces romanesques qu'il révèle et qui, parce que survolés, créent une petite frustration. Qui est vraiment cet homme ? Quelle fut vraiment sa vie après ? Que furent vraiment ses combats, sa vie de traumatisé pansant comme il a pu des plaies qui ne se sont jamais refermées ? Autant de questions qui, pour moi auraient mérité d'être approfondies. J'ai eu du mal à être totalement en empathie avec le narrateur, pas vraiment personnifié. Il ne reste que l'âpreté de ces souvenirs et l'ignominie de cette expérience pour fortement conseiller la lecture de ce livre, comme un devoir de mémoire en somme.

  • 0.15

    L'expérience de Christophe Bataille est un petit livre très fort qui ne laisse pas indifférent.

    Roman? Récit? Témoignage? Un peu des 3 finalement!
    Rien n'est précisé sur la couverture ni dans la page de garde. Par contre, en 4ème de couverture, on nous présente l'auteur comme un romancier.
    C'est aussi un récit dans un sens puisque l'auteur part de faits réels: les essais nucléaires français dans le désert algérien.
    Mais c'est aussi et surtout serais je tenté de dire un témoignage d'un jeune anonyme qui a survécu... et qui en a été à tout jamais changé.

    C'est un livre très court (à peine 80 pages) mais qui pour moi n'a pas été une lecture simple et fluide...

    Le style m'a dérangé et gêné. Il est incisif, tranchant, sec, limite agressif. Les mots sont méticuleusement choisis et font souvent mouche. On a l'impression de prendre des rafales de mitraillettes sur certaines pages. Tout est fait pour que le lecteur soit acteur et non spectateur. Tout est structuré de telle sorte à ce que l'on réfléchisse au sujet.

    Oui en cela c'est réussi. C'est très bien écrit et très bien documenté.
    Oui la France a utilisé des jeunes gens pour "tester les conséquences" de la bombe nucléaire. Oui il y a eu des cobayes ayant subis cette expérience...
    La narration post-essai sur le chaos environnant, l'état des animaux ainsi que de la tour qui portait la bombe font réellement froid dans le dos.

    Mais les allers/retours passé/présent, les pensées du narrateur mélangées avec sa passion pour les Mathématiques ou les réflexions philosophiques font que pour moi ce livre est confus. C'est l'autre raison pour laquelle j'ai été gêné avec l'Expérience.

    Cela reste tout de même une heure de lecture très intense, relativement prenante et surtout marquante.

    Christophe Bataille évoque ici les faits et non la mémoire. Il ne cherche pas à condamner ou à traiter les sujets ante et post bombe atomique. Il veut faire réfléchir en posant des questions.
    Et finalement il y arrive même si vous l'aurez compris, je n'ai pas aimé plus que ça le procédé utilisé.

    Je le conseille néanmoins.

    3/5

  • 0.2

    Un petit livre très fort, écrit d'après des documents mais qui pourrait être un témoignage. En ce qui concerne le fond, si on s'intéresse à la question, il donne envie d'en savoir plus. En ce qui concerne la forme, belle écriture qui maintient le lecteur attentif jusqu'au bout.

  • 0.2

    Quelle claque ce livre. J’y découvre un auteur qui parle en mots choisis, dans un texte bref et incisif, de l’essai Gerboise Verte, le quatrième test nucléaire réalisé par la France, en 1961. C’est aussi le dernier essai effectué dans l’atmosphère au Sahara, alors encore pour peu de temps terre française.
    Tout le roman se déroule sur plusieurs époques, le passé, 1961, dans la lumière intense du Sahara, l’entre deux, retour à la civilisation, puis le présent beaucoup plus sombre. Le narrateur est l’un de ces jeunes soldats qui se retrouve là tout à fait par hasard, ne sachant ni pourquoi il est choisi, ni où il va, ni surtout ce qu’il risque.
    À Reggane, une bombe est fixée sur une tour de 50 mètres, cachés dans un souterrain, les soldats devront sortir à l’air libre après l’explosion. Ils avancent dans l’air irréel vers le point zéro, lentement, vers l’inconnu, dans la tension extrême, la peur de ce qui est ou qui sera. Aucun ne sait, mais tous ont compris, compris que ce qu’ils vivent est exceptionnel, compris que ce qu’ils expérimentent est grave. Peur, pas peur, ils sont au-delà, ils savent qu’on leur cache le principal, ils savent qu’ils ne seront plus jamais les mêmes.

    Ce livre est court, très court, mais tellement intense qu’il vous marque, forcément. L’auteur a une économie de mots incroyable, chacun semble choisi avec une extrême concision, une musicalité qui lui est propre, pour marquer profondément, pour éblouir, pour se souvenir. Il pose aussi quelques questions, que peut-on s’autoriser lorsque l’on fait des expérimentations, quel devrait être le suivi post action, quel suivi médical, quel est le niveau de connaissance des différents acteurs.
    Il n’y répond pas, moi non plus. Mais j’ai particulièrement aimé ce livre.

  • 0.2

    Ce roman part d'un fait historique, l'essai nucléaire effectué par la France en 1961 dans le désert algérien. Le narrateur était alors un jeune soldat qui, avec quelques autres, était présent. Il veut transmettre non pas vraiment ce qu'il a vécu, mais plutôt ce qu'il a vu. Cette vision est de l'ordre d'une "traversée", un franchissement de frontière par la conscience. On perçoit confusément que son corps, sa peau, sont marqués de façon dramatique. Mais surtout l'expérience l'a mené dans un au-delà de la vie.

    L'écriture de ce récit est d'une extrême concision, sans affect, dépouillée. La construction en est très personnelle, avec des allers et retours dans le temps chronologique, suivant le fil conducteur : la confrontation à l'annihilation de la vie.

    Un livre d'une grande force, surprenant, dérangeant.

  • Lechoixdeslibraires.com

    L'expérience, c'est la vie, dans toute son ampleur. Avec ses lumières bien sûr. Mais aussi ses ombres parfois assourdissantes, qui nous plongent dans l'angoisse. Quand on découvre après la lumière le noir plus noir que le noir, il est temps de faire appel aux écrivains. Tels des chamans audacieux, expérimentés, les romanciers vont plonger pour nous dans les centres nucléaires intérieurs. Ils vont tenter vaille que vaille de donner une chance à la poésie, et au sens bien caché de nos existences.
    Dans son roman «L'expérience», Christophe Bataille raconte comment la France a envoyé quelques jeunes soldats, en 1961, pour participer à une «expérience» sans nom : marcher dans le désert, juste après un essai nucléaire atmosphérique. Bien sûr ils seront brûlés et traumatisés à vie. Le narrateur, rescapé de «l'expérience», qui a servi pour l'évaluation des «distances de sécurité», voit ses doigts saigner. Il se demande où est passée la chair qui lui manque et survit dans les mathématiques, le seul combustible de sa raison...
    En racontant ces destinées, Christophe Bataille nous propose un voyage intérieur poignant et vertigineux. A lire Bataille on comprend qu'au plus profond de nous se marient les contraires, la lumière par exemple, et l'obscurité. Si nous acceptons d'explorer les zones cachées, secrètes de notre intériorité, alors, à notre manière, nous désamorçons des périls insensés. On devine que le romancier, inspiré et courageux, a dû chanceler en écrivant ces pages magnifiques de souffle et de vision. Oui les écrivains nous consolent de la folie des hommes.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Les articles associés

Du même auteur

Quartier général du bruit Christophe Bataille GRASSET ET FASQUELLE

Voir tous les livres de Christophe Bataille

Autres éditions

L'expérience Christophe Bataille GRASSET ET FASQUELLE

3.647058823

Voir toutes les éditions