Le jour du chien

Couverture du livre « Le jour du chien » de Patrick Bauwen aux éditions Albin Michel

4.5

6 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Albin Michel
  • EAN : 9782226396341
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : 432
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Policier / Thriller grand format
Résumé:

Les ténèbres sont mon domaine. Le métro, ma cité des morts. La souffrance de mes victimes, mon plaisir.

Je suis le Chien. Inquisiteur ou Guerrier Saint, comme vous voudrez. Dieu est avec moi.

Djeen, je croyais l'avoir tuée. C'était il y a trois ans.
Déchiquetée par les roues du métro.
Et... Lire la suite

Les ténèbres sont mon domaine. Le métro, ma cité des morts. La souffrance de mes victimes, mon plaisir.

Je suis le Chien. Inquisiteur ou Guerrier Saint, comme vous voudrez. Dieu est avec moi.

Djeen, je croyais l'avoir tuée. C'était il y a trois ans.
Déchiquetée par les roues du métro.
Et voilà qu'elle me menace...
Je dois la retrouver avant que Kovak ne le fasse.
Et ce jour-là signera l'apogée du mal.

Sur les traces d'un tueur psychopathe, dans un Paris souterrain plus hallucinant que l'Enfer, le nouveau thriller de Patrick Bauwen, un des maîtres du genre depuis L'oeil de Caine.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.25

    Excellent thriller! Patrick Bauwen ne me déçoit jamais. Beaucoup d'action, de suspense, de rebondissements, des personnages attachants et un tueur qui donne des frissons. J'ai lu ce livre en 3 jours. Je le recommande fortement pour l'été.

  • 0.2

    Patrick Bauwen, Patrick Bousquet à la ville et aux Urgences adamoises, est auteur de romans policiers. Il est membre de la Ligue de l'imaginaire, ce collectif qui rassemble des auteurs de talent tels que Babara Abel, Maxime Chattam, Bernard Minier, Franck Thilliez, Bernard Werber... et l'excellent Henri Lœvenbruck. Le jour du chien est son cinquième roman et certainement pas le dernier...

    Voici trois ans que Chris Novak, médecin, traîne son mal-être depuis que sa femme Djeen a été poussée sous une rame de métro. Son meurtrier, un dangereux psychopathe est enfermé dans un asile.
    Un soir, Chris est grièvement blessé après avoir secouru une femme importunée dans le métro par des voyous. Il se réveille à l'hôpital et découvre que son agression a été filmée par un téléphone portable et est diffusée en boucle sur le Net. Lorsqu'il visionne la vidéo, il aperçoit en arrière-plan une femme, sa femme. Djeen serait donc vivante ? Bouleversé, Chris va tout mettre en œuvre pour la retrouver et connaître enfin la vérité.

    Autant vous prévenir de suite, une fois commencé, il devient impossible de poser Le Jour du Chien. Du début à la fin, Patrick Bauwen nous embarque à travers le tout Paris, y compris celui qui grouille sous nos pieds. Du métro aux catacombes, il n'y a qu'un tunnel que l'auteur nous invite à emprunter. Le rythme est soutenu, l'intrigue bien ficelée, le suspens à son comble, les rebondissements nombreux et inattendus. Quant aux personnages, ils sont tous parfaitement travaillés et bien ancrés dans leur époque, ce qui rend l'histoire particulièrement crédible et en fait un véritable page-turner haletant.

    Aucun doute, Patrick Bauwen maîtrise parfaitement la recette du thriller à succès. Il sait savamment doser chacun des ingrédients qui le compose. Le médecin tourmenté, la femme disparue paradoxalement omniprésente, le flic désabusé, sa coéquipière déterminée, le serial killer surdoué, l'homme politique véreux, la petite juge, les marginaux drogués, la menace terroriste et la surabondance des réseaux sociaux. Quant au style d'écriture, c'est fluide, vif, percutant, le tout arrosé d'humour.

    Depuis L'Œil de Caine, son premier roman, Patrick Bauwen trace joliment sa route... Tel un magicien, il sait enchanter nos lectures. Et ma petite voix me dit que ce n'est pas terminé, voire même que nous retrouverons prochainement le chien...

    Un conseil, lisez Le Jour du Chien !

    https://the-fab-blog.blogspot.fr/2017/06/mon-avis-sur-le-jour-du-chien-de.html

  • 0.25

    Patrick Bauwen nous entraîne dans un très bon thriller palpitant.

    La recette : des chapitres rapides. Beaucoup de suspense. De l'horreur. Des rebondissements incessants et un enchaînement d'événements se succédant à un rythme très soutenu, maintenant une tension permanente
    Des personnages complexes et attachants et une très bonne intrigue.

    L'histoire : la réapparition d'une femme décédée, jetée sur les rails du métro trois ans plutôt, un mari dévasté qui cherche à comprendre, un tueur en série des plus ignobles, une visite des profondeurs souterraines de Paris.

    J'ai été happée par cette histoire, que j'ai lue en moins de 2 jours, au détriment de mon temps de sommeil.

  • 0.2

    Le pitch : Un soir, Christian Kovak, médecin et veuf, est agressé dans le métro après avoir voulu porter secours à Audrey Valenti, une jeune femme au cœur brisé qui se révèle être JAP. Blessé, il se réveille et observe la vidéo de l’incident sur le net. Son altercation est devenue virale. A sa grande stupéfaction, il découvre en arrière-plan, la figure de sa femme Djeen, poussée trois ans plus tôt sous une rame de métro par un tueur sadique. Bouleversé, il va relancer l’enquête abandonnée par la police trois ans plus tôt avec l’aide de son beau-frère, Sam et d’Audrey. Le meurtrier est en cavale. Le Chien est un monstre de la pire espèce. Il continue à torturer et tuer et se rapproche dangereusement de Kovak.

    Le Jour du Chien est une quête de vérité sur les traces d’un tueur en série le tout rehaussé par un esprit de vengeance.

    Les personnages principaux sont intéressants et décrits avec une certaine profondeur. Chris, le héros, médecin (Patrick Bauwen (pseudo) est aussi urgentiste dans la vraie vie) ne digère toujours pas le crime de sa femme. Il a un lourd passé, ex alcoolique, ex drogué, il reste tourmenté. Audrey se présente sous les traits d’une femme aussi fragile que déterminée. Quant à Carter Clay, le Chien, l’auteur en fait un assassin qui semble aussi intelligent que cruel et perfide.

    Les personnages secondaires confèrent une épaisseur au roman. Leur présence est distillée à bon escient. Sam Shahid le beau-frère homo et toujours présent avec qui Kovak partage sa peine. Youri Chamchourine l’ami d’enfance, gangster notoire qui va lui être d’une grande aide. David Zimmermann l’homme de main d’Elon Tectus, grandissime propriétaire pharmaceutique et politicien aux ambitions fortes, a plusieurs facettes. Tectus & David méritaient à mon sens plus de présence. Côté flics, le commandant Armando Batista et la lieutenant Luz font une paire équilibrée. Chacun doutant de Kovak à un moment donné.

    Et il y a Djeen. Toujours présente en arrière-plan. Mystérieuse, fantomatique et dense à la fois. Djeen est la charnière. Si Kovak a le monopole de l’action, Djeen est l’âme de ce roman.

    Pour ce qui est des lieux, Bauwen nous ballade dans un Paris majoritairement souterrain. Le métro et les catacombes, deviennent des lieux hors normes aptes à masquer toutes les déviances d’un monde extérieur à l’abri des drogues, du sexe et des meurtres.

    Le Jour du Chien offre un excellent suspens. Les rebondissements sont nombreux et rien ne laisse présager les divers retournements de situation. La paranoïa du tueur et la terreur qu’il procure, sont diablement présentes dans une écriture fluide. Le rythme intense tient le lecteur en haleine. Ce n’est peut-être pas le thriller de l’année (nous ne sommes qu’en mai) mais ce cinquième opus de Bauwen fait le job. Il distraie. Et pour Djeen et le Paris sous-terrain, il mérite que l’on s’y attarde.

  • 0.2

    Lire est parfois dangereux.
    Quand on a envie d'aller visiter les lieux des décors du bouquin.
    Je me ferai bien une petite sortie avec les cataphiles.
    Dix-huit ans que je crèche ici, à Paris, et j'ai jamais pris le temps d'aller fouiner en bas. Tellement obnubilée par les lumières d'en-haut. le spectacle, les balades, les bateaux-mouche, la Tour Eiffel. Elle se croit sans doute intéressante, celle-ci, à écarter les jambes à la vue du monde entier ?
    C'est décidé. Ce week-end, j'irai batifoler dans les entrailles de la capitale. Les catacombes m'attendent, je le sens. Je me sens enfin prête à faire craquer les ossements centenaires sous mes bottes crasseuses. La faute à ce bouquin. L'odeur du Chien est plus forte que tout. Et puis, je les vois tous les matins toutes ces portes suspicieuses dans les couloirs du métro. Je me demande ce qu'il y a derrière. Où elles mènent. Un vrai dédale vers l'Enfer. Et l'odeur du métal, si proche de celle du sang. Et tous ces badauds, métro boulot dodo. Qui râlent parce qu'ils ont loupé leur correspondance. Savent-ils au moins que le Chien est là. Qu'il vous observe. Moi, je le sais. Je le sais maintenant.

    Bauwen m'a bien eue, entre ce médecin dont la femme s'est fait jetée sous le métro, ce psychopathe arrêté et à l'asile, ces flics qui semblent bien dubitatifs face à la vidéo postée sur Megascope de cette même femme, revenant d'entre les morts. Rien que son prénom est un roman à elle seule. Djeen.
    Djinn. L'esprit, le fantôme.
    Et le Chien, qui rôde ...

    Bauwen, je le relirai ton bouquin. "Pour la douleur, Fais-le". Oh oui, je vais le faire.
    Tu m'as bien roulée dans la farine.
    Au diable vauvert, j'ai le sourire aux lèvres, et toi, quatre étoiles.
    Grand Bauwen.

    Ma mise en scène :
    https://twitter.com/jalleks/status/860801645814444032

  • 0.25

    Le jour du chien de Patrick Bauwen aux Éditions Albin Michel



    "Il est exceptionnel de rencontrer le Mal.

    Le Mal véritable. Absolu.

    Pourtant Il existe.

    Certaines créatures rôdent à la lisière de votre champ de vision. Elles portent un visage humain mais Il s'agit d'un masque, d'un déguisement. Cela peut être n'importe qui. Cette personne qui vous sourit là-bas, depuis l'intérieur de sa camionnette blanche. La nounou qui garde sagement votre enfant pendant que vous êtes au travail. La gentille infirmière qui remplit votre seringue.

    Pourquoi accomplir le Mal ? À quel moment en devient-on l'incarnation ?"


    Qui est ce " chien" qui rôde à travers ces pages ? Qui est cet animal qui hurle dans les ténèbres et se cache dans les catacombes de Paris ? Que veut-il au docteur Kovak ? N'a-t-il déjà pas assez souffert en perdant sa femme sur les rails du métro ? Va-t-il à nouveau mordre la poussière ?



    " L'horreur humaine est tristement banale. Dans la vraie vie, les affaires criminelles ont souvent les motifs les plus simples. "



    Le Mal se propage et envahit Paris. " le Chien " enragé est à ses trousses. Christian Kovak se retrouve prisonnier de sentiments contradictoires.

    " Faire des choix. Renoncer. Agir. Subir. Toujours le même dilemme."



    Après avoir échappé à la mort, Novak, contraint et forcé enquête pour retrouver ce fantôme surgit du passé et ce tueur psychopathe.

    " On ne m'a pas attrapé, beaucoup ont essayé, je vis parmi vous, bien déguisé."

    ( extrait d'un texte de Léonard Cohen)

    Novak démêle le vrai du faux, et malgré le danger qui menace sa carrière à l'hôpital Il ne lâche rien.

    " Il Faut que cela cesse, que la vérité éclate une fois pour toute."

    Patrick Bauwen pose par moment son scalpel pour prendre la Plume et nous offrir un Thriller hallucinant. Il installe page après page un climat sombre chargé de souffrance. La menace est là, palpable, sournoise, fourbe. Elle crée une tension extrême qui s'accentue au cours du récit. Elle ne nous laisse aucun répit et nous ne sommes pas au bout de nos surprises. L'angoisse, la peur nous gagne. On redoute le pire pour Christian Novak pour lequel on ressent une immense empathie dés les premières pages .

    Patrick en plein boulot
    D'un réalisme surprenant, ce Thriller est une pure merveille. Une écriture fluide et addictive. Une histoire rondement bien menée jusqu'à la dernière page. C'est bluffant, impressionnant, magique, remarquable. Le Mal contre le Bien, l' un blesse, assassine, l'autre soigne et sauve des Vies.
    Patrick Bauwen, un maître dans l'art du Thriller, que j'avais découvert en 2014 avec " les fantômes d'Eden ", une précédente aventure pleine de rebondissements. Une fois de plus je suis conquise , un Thriller que je vous conseille vivement. Impossible à lâcher une fois commencé et triste de le quitter une fois terminé. Un sacré bon moment de Lecture.



    Patrick Bauwen a plusieurs cordes à son arc, écrivain talentueux et médecin urgentiste à Paris .Il vit une partie de l'année aux États-Unis. Il est également membre de la ligue imaginaire. Le jour du chien est son cinquième roman. Un auteur à suivre indiscutablement .

    Patrick Bauwen, le seul auteur à porter magnifiquement bien le pyjama (Séance dédicace)Je remercie les Éditions Albin Michel pour cette Lecture bluffante et Patrick Bauwen pour sa délicate attention.
    Je compte sur vous pour lui faire une Place dans votre bibliothèque, ce serait dommage de vous priver d'une lecture aussi captivante.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Urgences + mode d'emploi ; les gestes qui sauvent Patrick Bauwen ALBIN MICHEL

Voir tous les livres de Patrick Bauwen

Autres éditions

Le jour du chien Patrick Bauwen ALBIN MICHEL

4.5

Voir toutes les éditions