La ville des morts

Couverture du livre « La ville des morts » de Sara Gran aux éditions Points

3.2

5 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Points
  • EAN : 9782757854570
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
  • Nombre de page : 384
  • Collection : Points policiers
  • Genre : Policier / Thriller format poche
Résumé:

La Nouvelle-Orléans n'est plus ce qu'elle était. Sinistrée par l'ouragan Katrina, il n'en reste que les mystères que le Mississippi n'a pas engloutis. Claire DeWitt, détective au caractère bien trempé, revient dans la ville des morts afin de percer le secret de la disparition d'un procureur.... Lire la suite

La Nouvelle-Orléans n'est plus ce qu'elle était. Sinistrée par l'ouragan Katrina, il n'en reste que les mystères que le Mississippi n'a pas engloutis. Claire DeWitt, détective au caractère bien trempé, revient dans la ville des morts afin de percer le secret de la disparition d'un procureur. Hantée par ses démons, elle sait qu'ici, entre anciens amis et nouveaux ennemis, personne n'est innocent.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.15

    Ayant reçu ce livre dans le cadre des explorateurs de polars 2017, j'ai découvert l'auteur et la première enquête de la meilleure détective Claire De Witt. L'auteur Sara Grant nous emmène dans une Nouvelle Orléans dévastée par l'ouragan Katrina et j'ai apprécié les descriptions d'avant dans les souvenirs de Claire et celles d'après, c'est à dire au moment de l'enquête. Le titre de la ville des morts est tout à fait justifié mais j'ai trouvé dommage qu'il n'y ait plus d'espoir, la consommation de drogues et le quotidien avec des fusillades, des gens complètement désœuvrés, pareils a des fantômes. Claire n'a rien en commun avec les détectives habituels, le lecteur se perd, les indices révélés et les jeux de piste avec des personnages faméliques, la violence figurent plus au premier plan que le crime par lui-même. La pauvreté des dialogues et du genre cru contrastent avec les descriptions des personnages de ce polar et des lieux. Les chapitres sont de longueurs différentes et le rythme est saccadé, les sentiments varient du dégout de l'humanité, l'horreur, la tristesse mais aussi l'indulgence. Claire réussit a résoudre l'affaire du perroquet vert qui s'avèrera être le premier indice, la toile se tisse et au final les pièces du puzzle s' imbriquent parfaitement. La fin n'en n'est pas vraiment une et au final, nous avons envie de savoir si Claire arrivera a vaincre ses peurs dans les prochains polars. Merci de m'avoir fait découvrir ce polar d'un nouveau genre et cet auteur.

  • 0.2

    merci a lecteurs.com de m avoir envoyer ce livre/polar pour que je le commente
    bref, j ai bien apprécié le livre de sara gran, car ce polar nous fait rappeler la nouvelle orlens, ville sinistree avec le passage de l ouragan katrina
    j ai bien aimé le personnage tres particlier, un peu borderline de la dedective privée claire dewitt, comme le dit le monde elle se place dans la lignee d hammet et de chandler

  • 0.1

    La ville des morts de Sara Gran traduit par Claire Breton Sélection 2016 PMPP


    Je fais connaissance de cette auteure américaine avec son enquêtrice Claire DeWitt et c'est sa première enquête.

    Katrina est un des ouragans des plus meutriers qui est apparu le 23 août 2005 et s'est dissipé le 31 août en laissant derrière lui la Nouvelle-Orléans et toute la Louisiane dans la dévastation et la désolation.
    Et c'est dans ces conditions que le procureur Vic Willing disparait.

    Presque deux ans plus tard son neveu Léon diligente une enquête et fait appel à Claire DeWitt.
    Car Léon hérite de tout, son oncle avait fait un testament, mais quelqu'un aurait vu le supposé mort, même si c'est un fêlé, il serait bon d'en savoir plus.

    L'intrigue devrait être là, mais voilà l'auteure a pour principal atout de nous emmener à la Nouvelle-Orléans et de nous faire connaître cette ville avant et après la catastrophe, car son héroïne y a vécu avant d'y revenir enquêter.
    Cependant, je me suis un peu ennuyée à suivre les chemins de traverses de Claire et je n'ai pas trouvé un grand intérêt à l'intrigue qui aurait pu être palpitante.
    C'est long, trop long et me semble souvent très invraisemblable.
    L'ambiance est omniprésente et le suspense est ténu.

    Déçue je n'ai pas palpité et ma curiosité n'a pas été mise à l'épreuve et c'est pourtant ce que je cherche dans un Polar.

  • 0.15

    Près de deux ans après le passage de l'ouragan Katrina, La Nouvelle-Orléans est le cadre de cette première enquête de Claire Dewitt, détective privée atypique dont on fait peu à peu connaissance. Elle revient dans cette ville dix ans après l'avoir quittée et mène l'enquête sur la disparition de Vic Willing, substitut du procureur.
    Mais ses recherches prennent tant de chemins de traverse que l'intrigue policière fait figure de prétexte et que l'intérêt se déplace vers la description d'une ville à la dérive. Les souvenirs de Claire servent à la fois à construire le passé du personnage, à lui donner une histoire solide, avec des zones d'ombre qui l'enveloppent d'un halo de mystère, et à définir un avant et un après la catastrophe.
    Des méthodes d'investigation très peu conventionnelles, rêves, intuitions, interprétations de signes, donnent un aspect un peu ésotérique, à la limite de la vraisemblance, à toute l'histoire. Tout se passe comme si plusieurs intrigues s'esquissaient sans que l'une d'entre elles soit véritablement approfondie. Tout se passe comme si l'originalité n'était qu'un choix sans véritable but autre qu'elle-même.
    Un peu déçue, donc, par ce roman pas désagréable, assez distrayant même, mais dont le manque de tension m'a laissé une impression d'inaboutissement.

  • 0.2

    Un an et demie après l'ouragan Katrina, la Nouvelle-Orléans n'en finit pas de panser ses plaies. Porté disparu lors de l'inondation et déclaré mort, le procureur Vic Willing a légué tous ses biens à son neveu Léon qui aimerait connaître les circonstances de cette disparition. Il fait appel à celle qui s'est autoproclamée meilleure détective du monde, l'étrange Claire DeWitt. Originaire de Brooklyn et exilée à San Francisco, Claire a vécu un temps à la Nouvelle-Orléans, jusqu'à la mort de Constance, son amie et mentor. Dix ans après, elle revient dans une ville dévastée où les séquelles de la tempêtes sont encore très présentes dans les rues et dans l'âme des habitants. Bien décidée à faire toute la lumière sur la mort du procureur, la jeune femme, adepte de Jacques Silette, le célèbre détective français, promène ses démons dans une ville où la violence est devenue la norme.

    35 ans au compteur, mais elle en avoue 42 pour paraître plus crédible, Claire DeWitt est l'un des deux atouts majeurs de ce polar noir. Légèrement barrée, mais très confiante en ses capacités, elle est toujours prête pour une biture ou un pétard, même trempé dans l'acide. Son livre de chevet est Détection, l'ouvrage majeur de Silette, un détective français dont Constance, celle qui l'a formée, a été très proche. Cet ouvrage mystérieux détient la clé de tous les mystères, pour peu qu'on puisse en comprendre tous les secrets. Silette est apparu très tôt dans sa vie, quand elle vivait encore à Brooklyn et explorait l'hôtel particulier de ses parents, partiellement désaffecté, avec ses deux meilleures amies, Tracy et Kelly. La disparition de Tracy, un jour de 1987, reste d'ailleurs sa plus grande blessure. Une enquête jamais résolue que Kelly, continue de mener seule, battant froid à Claire depuis qu'elle a abandonné les recherches. Bref, avec ses failles, ses délires, son non-conformisme et ses méthodes très personnelles, Claire DeWitt est un personnage à découvrir et dont la suite des aventures promet d'être haute en couleurs.
    Deuxième atout : la Nouvelle-Orléans, touchée mais pas coulée par Katrina, la ville se relève d'un long cauchemar dont les traces restent vivaces. Mystérieuse, secrète, la belle de Louisiane expose ses blessures à la vue de tous ceux qui l'ont regardée se noyer. Drogue, meurtres, vols, agressions en tout genre sont le lot des gangs de jeunes qui traînent leur mal-être dans des quartiers en ruines, livrés à eux-mêmes, sans repères. Corruption, racisme, taux d'homicides le plus élevé du pays, telle est le visage de la Nouvelle-Orléans qui n'a pourtant pas renoncé à sa sève, le carnaval, le vaudou, le mystère. Une ambiance mêlant noirceur et espoir que rend très bien Sara Gran dans ses descriptions d'une ville qui ressemble à une zone de guerre mais que les survivants continuent d'aimer.
    L'atmosphère de la Nouvelle-Orléans, une détective atypique, une intrigue qui tient la route, de bons ingrédients pour un polar qui vaut plus pour son ambiance que pour son suspens mais mérite vraiment que l'on s'y arrête. Une belle découverte.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Dope Sara Gran SONATINE

Voir tous les livres de Sara Gran

Autres éditions

La ville des morts Sara Gran POINTS

3.2

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com