La veuve

Couverture du livre « La veuve » de Fiona Barton aux éditions Fleuve Noir

3.666666666

6 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Fleuve Noir
  • EAN : 9782265114562
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : 410
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Policier / Thriller grand format
Résumé:

La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire.
Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque.
Jusqu'au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de... Lire la suite

La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire.
Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque.
Jusqu'au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime.
Depuis ce jour, plus rien n'a été pareil.
Jane devient la femme d'un monstre aux yeux de tous.
Les quatre années suivantes ressemblent à une descente aux enfers : accusée par la justice, assaillie par les médias, abandonnée par ses amis, elle ne connaît plus le bonheur ni la tranquilité, même après un acquittement.
Mais aujourd'hui, Glen est mort. Fauché par un bus.
Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n'est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupule, la veuve va-t-elle enfin délivrer sa version de l'histoire ? 

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.1

    Reçu fin janvier, je me réjouissais de commencer ce thriller psychologique écrit par une primo-romancière britannique, Fiona Barton, et édité aux éditions Fleuve Noir. En effet, il a eu un succès fulgurant outre-Manche et en amatrice de thrillers, en particulier ceux du Fleuve, je ne pouvais pas passer à côté. Je me suis donc ruée dessus lorsque lecteurs.com me l’a proposé récemment.
    Cette histoire d’une veuve dont le mari a été accusé de l’enlèvement de la petite Bella jusqu’à sa mort m’emballait, d’autant qu’elle me faisait penser au roman La femme du monstre de Jacques Expert. Le récit est raconté à plusieurs voix : la veuve, Jane Taylor, l’inspecteur Bob Sparkes et la journaliste, Kate Waters principalement.
    Je me suis ainsi lancée dans le roman avec beaucoup d’enthousiasme et malheureusement, ce dernier est rapidement retombé tant je me suis ennuyée. En attendais-je trop ? Peut-être. Mais, je n’ai, à aucun moment, été emportée par l’histoire de cette veuve que j’ai trouvée niaise, éminemment naïve et complètement soumise à son mari autoritaire, buveur et surfant sur le net le plus glauque. Et les caricatures ne s’arrêtent pas là : la journaliste fonceuse, indisciplinée et forte est vue et revue… Je ne me suis donc pas du tout attachée aux personnages et j’attendais à chaque chapitre un rebondissement, un twist, qu’il se passe quelque chose bon sang ! Jusqu’à la fin, j’ai espéré un retournement de situation et être surprise mais mon espoir a été déçu, la fin est attendue comme le reste du livre… Le suspense est très mince et j’ai trouvé les ficelles beaucoup trop grosses.
    En écrivant à chaud juste après ma lecture, je me rends compte que j’aurais peut-être dû attendre un peu avant d’écrire mon avis. Il est plus négatif que ce que je pensais écrire. Néanmoins, j’ai l’impression que ce roman m’aurait plu il y a une dizaine d’années mais aujourd’hui, cela ne fonctionne plus. Je pense qu’il plaira à beaucoup d’autres lecteurs (peut-être moins familiers du genre thriller) : il se lit rapidement, la division entre plusieurs narrateurs et plusieurs époques est agréable et ce n’est pas mal écrit (des coquilles subsistaient mais j’avais une épreuve non-corrigée). Bref, une lecture qui ne me laissera certainement pas un souvenir impérissable en ce début d’année mais je suivrai tout de même le deuxième roman de Fiona Barton.

  • 0.25

    Si le début du roman m’a fait penser à « La femme du monstre » de Jacques Expert, l’histoire prend vite une autre direction.

    Oui, il est question d’une « femme de monstre » qui nous livre sa version de son histoire, mais aussi celle du policier chargé de l’enquête, ainsi que celui d’une journaliste ambitieuse et plutôt douée qui se fait ouvrir la maison de Jane.

    Dans la première partie du roman, l’auteure plante le décor : Jane jeune mariée que l’on devine sous la coupe de son mari. Le comportement bizarre de celui-ci : d’abord employé de banque, il se fait renvoyer mais refuse d’avouer que c’est de sa faute.

    Comment le policier mène l’enquête de son côté : les différentes pistes suivies, y compris la mise en accusation de la petite Bella disparue jusqu’à arriver au mari de Jane.

    Puis la seconde partie retrace le déroulement des événements depuis l’enlèvement jusqu’à la mort de Glen.

    Enfin, la troisième partie la plus palpitante, nous délivre la clef de l’histoire.

    L’auteure nous dévoile les coulisses de la cyber-pédopornographie sans jamais être voyeuse ou vulgaire : avatar, forums, chat-room n’auront plus de secret pour nous après cette lecture.

    Mais il est également question des relations de couple : Jane devine, dès les premiers soupçons des enquêteurs, que son mari est impliqué dans la disparition de la petite Bella. Mais elle ferme les yeux, et défend même son mari jusqu’au bout.

    Pourtant, au fur et à mesure de la lecture, il apparaît que Jane est une femme en mal d’enfant, n’ayant jamais pu en avoir à cause de la stérilité de son mari. Une question se pose alors : qui est le plus manipulateur des deux dans le couple ?

    J’ai aimé cette histoire qui rebondit à chaque nouveau chapitre, nous dévoilant des éléments nouveaux et une autre façon d’envisager les rapports de ce couple explosif. Jusqu’au dénouement final, inattendu.

    Un premier roman maîtrisé et réussi.

    L’image que je reteindrai :

    Celle de Jane maîtrisant parfaitement son discours et ce qu’elle dévoile à la journaliste, toujours devant une tasse de thé.

    http://alexmotamots.fr/?p=2478

  • 0.2

    Jane Taylor mène la vie simple d’une épouse comblée et d’une coiffeuse peu attentive à sa carrière. Son mari a la totale mainmise sur la vie du couple, leurs projets, leur vie, et Jane se repose entièrement sur lui.
    Jusqu’au jour où la police enquête sur la disparition d’une petite fille, Bella, et où les soupçons se portent sur Glen. De l’enquête au procès, puis à la réhabilitation de Glen, l’auteur nous entraine vers les réseaux pédophiles, la cyber-pédopornographie et les nombreuses questions restent parfois sans réponse.
    De flashback en retour au présent, les divers protagonistes racontent, s’interrogent, et emportent le lecteur vers les profondeurs de l’âme humaine. Fiona Barton maitrise à merveille son sujet et les rebondissements, les interrogations, les loupés ou les avancées de l’enquête nous montrent la réalité de la perversité sexuelle, mais également de la manipulation mentale, du risque que peut entrainer le poids de l’affect dans les relations humaines, y compris dans un couple. Toutes les questions sont posées et c’est au lecteur de trouver sa réponse.

  • 0.2

    J'ai bien aimé la construction de ce roman, les différents narrateurs : la veuve, la journaliste, la mère, l'inspecteur... Le suspens est maintenu en ne donnant jamais la parole au principal suspect.
    J'ai aussi apprécié le rôle donné aux journalistes, en général, à Kate en particulier, leur omniprésence à la limite du harcèlement, leur coté prêt à tout pour faire le scoop.
    Le personnage de la veuve est particulièrement insaisissable, paumée, manipulée, un peu "molasse" mais du coup elle tient un part importante dans le mystère qui entoure cette disparition.
    Une histoire assez basique qui dure sur presque 5 ans, (d'ailleurs au départ je n'ai pas trop tenue compte des dates en tête de chapitre, mais je suis revenue sur mes pas, elles ont leur importance) mais qui devient passionnante de la le style de l'auteur.

  • 0.2

    Jane Taylor est mariée à Glen depuis de nombreuses années et tous deux semblent heureux ensemble malgré un rêve commun qu'ils ne pourront jamais assouvir... Un beau jour, la police frappe à leur porte et accuse Glen d'avoir enlevé la petite Bella, âgée de deux ans.
    De sombres secrets vont faire surface mais Jane semble persuadée de l'innocence de son mari. Après quatre années riches en rebondissements, Glen est finalement fauché par un bus et décède sur le coup. C'est l'occasion idéale pour une journaliste de recueillir le témoignage tant attendu de la veuve, en espérant qu'elle apporte de nouveaux éléments avec sa version de l'histoire.

    Ce thriller est très intéressant, rythmé, j'ai beaucoup aimé sa construction même s'il faut être attentif pour suivre l'histoire et ses sauts entre les personnages et dans le temps.
    Il y a pas mal de suspense et de rebondissements, il est difficile de savoir vraiment ce qu'il en est : Glen est-il coupable ou non ? Jane en sait-elle plus que ce qu'elle veut bien dire ? Et surtout, qu'est-il arrivé à la petite Bella ?
    L'enquête est compliquée et l'aspect psychologique des personnages y occupe une place importante. Les personnages ne sont pas attachants mais ils sont plaisants à suivre et je me suis posée beaucoup de questions en leur compagnie.

    Sans être trash, ce thriller a réussi à me captiver et à me plaire car il est bien écrit et je l'ai trouvé assez original.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Les articles associés

Du même auteur

The Widow Fiona Barton PENGUIN CANADA

Voir tous les livres de Fiona Barton

Récemment sur lecteurs.com