La forêt des coeurs glacés

  • 0.2

    De retour de ma semaine de partiels, j’avais envie et besoin d’une lecture facile et relaxante. Je me suis donc tournée vers ce petit livre jeunesse, écrit très gros, ce qui allait me permettre de reposer mes yeux et de soulager ce début de migraine, que j’avais dégoté au bibliobus lors de son dernier passage dans mon village. La quatrième de couverture me promettait « un merveilleux voyage dans l’imaginaire d’un personne inoubliable », et en ce sens ce roman a parfaitement tenu ses promesses !

    Hazel est une petite fille de onze ans pas totalement comme les autres : elle ne sait pas vraiment comment il convient de se comporter avec autrui et ne parvient pas à comprendre ce qu’on attend d’elle pour être considérée comme normale. Ses préoccupations ne sont pas celles des enfants de son âge, et ces derniers la rejettent donc avec toute la violence et la méchanceté dont les enfants savent faire preuve. Les adultes non plus ne parviennent pas à saisir qu’Hazel ne le fait pas exprès, d’être si différente. En suivant le quotidien d’Hazel à l’école, j’avais le sentiment de revivre ma propre enfance … à une différence prêt. Hazel a un ami. Même plus, un meilleur ami, Jack, avec qui elle passe tout son temps libre. Il est le seul à comprendre le monde dans lequel elle évolue, un monde qui n’est pas celui des adultes : le monde de l’imaginaire, peuplé de super-héros et de vilains, porte ouverte à toutes les aventures.

    Mais un jour, Jack change totalement d’attitude envers elle, il devient aigri et méchant, et Hazel ne sait pas du tout comment réagir face à ce brusque bouleversement. Pire encore : Jack disparait, la laissant seule dans ce monde hostile qui ne la comprend pas, seule avec les souvenirs de cette dernière discussion qui lui a tant meurtri le cœur et l’âme. Hazel en est persuadée : Jack a été enlevé par la cruelle reine des neiges, et il a besoin d’elle ! Malgré sa méchanceté soudaine, la petite fille ne peut pas se résoudre à abandonner celui qui est son seul ami. Elle va donc s’embarquer dans une folle aventure au cœur d’une forêt peuplée de créatures fantastiques, avec l’objectif de délivrer son compagnon. Rien ne l’arrêtera ! L’amitié entre ces deux enfants m’a beaucoup émue, leur complicité est tellement jolie, et l’amour fraternel qui les uni est juste adorable.

    Ce livre est un véritable petit bijou, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, l’écriture est très poétique, très fluide et très douce. C’est un roman qu’on pourrait parfaitement lire à un petit enfant, le soir, pour l’endormir. Ce véritable conte moderne est une véritable ode à l’enfance, un authentique éloge à l’imagination : le seul endroit où Hazel se sent vraiment à sa place, c’est au sein des histoires qu’elle s’invente, et cela ne l’empêchera pas de grandir un jour ou l’autre. Hazel fait également la rencontre d’une grande personne qui a su garder son âme d’enfant, et qui s’en porte très bien, et rien que pour cela je tiens à remercier chaleureusement l’auteur ! Un autre point positif de ce petit roman : les nombreuses allusions à d’autres œuvres de la littérature jeunesse (A la croisée des mondes, Le monde de Narnia, Harry Potter …) et à divers contes d’Andersen (La petite fille aux allumettes, La reine des neiges, Le vilain petit canard …). C’est sympathique comme tout pour ceux qui ont déjà lu ces différentes œuvres, et cela doit être particulièrement tentant pour ceux qui ne les connaissent pas encore. 

    Cependant, un élément me chagrine énormément : la fin. Bien trop rapide, trop peu développée, elle me laisse un arrière-gout d’inachevé, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, le « sauvetage » de Jack : certes Hazel a traversé un certain nombre d’épreuves pour rejoindre le château de la terrible Reine des Neiges, mais une fois parvenue chez cette dernière, tout se joue en quelques pages, et il n’y a aucun affrontement avec celle qui est censée être la méchante de l’histoire. Mais ce n’est pas tout : on s’attache aux personnages, et on n’a même pas le droit à une véritable situation finale, dernière étape obligatoire pour un conte digne de ce nom ! Je suis donc un peu déçue par cette fin, qui aurait mérité un petit épilogue …

    Malgré ce petit détail, La forêt des cœurs glacés est un petit livre jeunesse que je n’oublierai pas de sitôt : j’ai passé un très bon moment de lecture, sans prise de tête, avec des étoiles plein les yeux. Je le conseille à tous : aux enfants qui aiment lire, aux adolescents qui n’aiment pas trop lire, aux adultes qui ont su conserver leur âme d’enfant. A lire de préférence en hiver, tandis que la neige recouvre le sol, avec un bon chocolat chaud.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

The Immortal Fire Anne Ursu ATHENEUM BOOKS FOR YOUNG READERS

Voir tous les livres de Anne Ursu

Autres éditions

La forêt des coeurs glacés Anne Ursu SEUIL

4.5

Voir toutes les éditions