Karoo

4,0

9 notes

  • 1
  • 0
  • 7 avis
  • 10 l'ont lu
  • Date de parution :
  • Editeur : Monsieur Toussaint Louverture
  • EAN : 9782953366495
  • Serie : N/A
  • Nombre de page : 606
  • Collection : N/A
  • Genre : Romans et nouvelles étrangers

Achevé quelques jours avant la mort de Steve Tesich [1942 - 1996], Karoo est le chant du cygne d'un auteur hors norme. Ce roman est l'odyssée d'un riche consultant en scénario dans la... Lire la suite

Achevé quelques jours avant la mort de Steve Tesich [1942 - 1996], Karoo est le chant du cygne d'un auteur hors norme. Ce roman est l'odyssée d'un riche consultant en scénario dans la cinquantaine, Saul « doc » Karoo, gros fumeur et alcoolique, écrivaillon sans talent séparé de sa femme et traînant plusieurs tares émotionnelles. En tant que script doctor pour Hollywood, Saul Karoo mutile et « sauve » le travail des autres. En tant qu'homme, il applique le même genre de contrôle sournois à sa vie privée et se délecte de nombreuses névroses très particulières : son incapacité à se saouler quelle que soit la quantité d'alcool absorbée, sa fuite désespérée devant toute forme d'intimité, ou encore son inaptitude à maintenir à flot sa propre subjectivité. Même s'il le voulait, il ne pourrait pas faire les choses correctement, et la plupart du temps, il ne le veut pas. Jusqu'à ce qu'une occasion unique se présente à lui : en visionnant un film, il fait une découverte qui l'incite à prendre des mesures extravagantes pour essayer, une fois pour toutes, de se racheter. Si Karoo est bien l'ambitieux portrait d'un homme sans coeur et à l'esprit tordu, c'est aussi un pur joyau qui raconte une chute vertigineuse avec un humour corrosif. C'est cynique. C'est sans pitié. C'est terriblement remuant. C'est à la fois Roth et Easton Ellis, Richard Russo et Saul Bellow.

Ce livre et moi

Autres éditions

  • Karoo
    Karoo
    4,0 /5
    1 0

    Karoo

    Saul «doc» Karoo, écrivaillon sans talent traînant une bonne dose de névroses est script doctor pour Hollywood. Sa fonction ? Massacrer les...

  • Karoo
    Karoo
    4,0 /5
    1 0

    Karoo

    «Virtuose et saisissant.» Le Magazine littéraire «Une grande tragédie contemporaine.» Vogue «Une fiction époustouflante.» Télérama

 
       
 

Qu'en avez vous pensé ?

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Les avis

  • Lybertaire Bibliolingus

    Me voilà entrée dans l'univers des éditeurs, des passionnés de la lecture et de...

    • 51 livres 51 livres
    • 51 51 avis
    • 0 0 amis
    • 1 1 suiveurs

    Lybertaire Bibliolingus
    a donné son avis sur le livre Karoo

    0.2

    Saul Karoo, le génie du cinéma, le bon vivant, l’homme à femmes, le père bienveillant…

    Ou Karoo, le salopard du cinéma, l’alcoolique invétéré, le baiseur de jeunes filles, le père et le mari qui ne tient jamais ses promesses, le menteur obsessionnel...
    [...]
    Karoo est un riche salopard, cynique, superficiel, bedonnant et consumériste, à l’image des États-Unis à la fin du XXe siècle. Le regard qu’il porte sur lui-même et sur son entourage est à la fois pathétique, désabusé et comique. L’homme populaire du cinéma, à l’apogée de sa carrière, voit s’infiltrer en lui des failles, des questions, des doutes. Il n’est plus le même, mais à force d’avoir usé toute sa vie du mensonge (nous ment-il aussi ?) et du spectacle, personne ne peut croire au changement. L’homme, dépossédé de sa propre identité à force de se mettre en scène, ne s’assume pas. Sa chute ne sera que plus grande pour lui, et plus jouissive pour nous.

    Dans ce roman de plus de 600 pages, Steve Tesich donne à son personnage le temps et le plaisir de raconter les événements, sans concision, de décrire les personnages qui entourent Karoo (lesquels sont, comme son ex-femme et Cromwell, d’excellents personnages secondaires). Il a aussi ce je ne sais quoi qui tient en haleine, en partie dû au travail de l’éditeur : Monsieur Toussaint Louverture, éditeur indépendant et original, a choisi un beau papier de couverture. À l’intérieur, le papier est épais et a une belle couleur, et la mise en page est à la fois hyper confortable, avec de larges interlignes, et hyper esthétique avec de petits détails sympathiques à découvrir.

    L'article entier sur mon blog :
    http://www.bibliolingus.fr/karoo-steve-tesich-a105883474

    • Vous souhaitez réagir ? identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com

  • dominique colignon

    Une amoureuse des livres

    Sa lecture du moment

    Une vie

    • 1661 livres 1661 livres
    • 97 97 avis
    • 32 32 amis
    • 14 14 suiveurs

    dominique colignon
    a donné son avis sur le livre Karoo

    0.15

    Saul Karoo est une imposture vivante:dans sa vie privée,il triche et ment et son métier consiste à réécrire des scripts pour en faire des films "grand public",même si pour cela il doit dénaturer un chef-d'oeuvre.Il ne sait plus vivre autrement et lorsqu'il essaie,c'est une catastrophe car il entraîne dans le chaos ceux qu'il aime.
    Une personnalité peu aimable mais fascinante.

    • Vous souhaitez réagir ? identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com

  • Sylvie Sagnes

    J'ai 46 ans et je suis une amoureuse des livres. Mon blog : http://cuneipage.wordpress.com

    • 61 livres 61 livres
    • 55 55 avis
    • 4 4 amis
    • 1 1 suiveurs

    Sylvie Sagnes
    a donné son avis sur le livre Karoo

    0.25

    « La première chose qu'Oedipe, roi de Thèbes, fit lorsqu'il vit enfin clairement les choses fut de se crever les yeux. »

    Karoo est script doctor, il "arrange" les scénarios dans l'industrie cinématographique américaine, et s'il est plutôt très bon dans son domaine professionnel, c'est un être humain minable. Il est veule, tordu, mou, menteur pathologique, il se laisse aller dans tous les sens du terme. Un jour, il tombera sur le film qui remettra en perspective sa vie entière...
    La 4° de couv nous attire en évoquant Roth, Easton Ellis, Richard Russo et Saul Bellow, et si ce n'est pas entièrement faux, c'est en tous les cas réducteur, tant Steve Tesich a un ton et un univers absolument unique. Sa plume m'a captivée totalement, elle est d'une acuité, d'une précision et d'un tranchant parfaitement sidérants.
    Ce roman comporte nombre de moments très forts, la façon dont Karoo nous explique sa mise à distance permanente, la manière dont on croit avoir compris avant lui ce qui se passe - alors qu'il sait, évidemment, et qu'il essaie de toutes ses forces de ne pas donner de réalité à ce qu'il sait ne pas pouvoir supporter, le drame qui arrive, le moment où il observe sa mère âgée, la dernière page et sa sentence inexorable (et que je crois fausse, ouf)...
    Mais si j'ai lu ces 607 pages avec une grande attention et un appétit de plus en plus vorace - tout en ne m'attachant jamais au personnage -, ce sont les pages 192, 193 et 194 qui ont tout fait basculer : Karoo y raconte un film, et c'est tout simplement merveilleux. Alors qu'il avait jusqu'alors passé son temps à nous montrer quel connard pathétique il était, il nous fait, en trois pages, comprendre sa profondeur, sa sensibilité et quel homme digne il pourrait être.
    Avec des mots très simples, avec humilité même, il produit "le billet parfait" (s'il s'agissait d'un billet de blog) - celui qui nous donne l'impression de voir exactement ce dont il veut parler, super envie de voir le film - et surtout il nous montre ce qui le touche infiniment dedans, en élevant son regard et son propos, en dégageant un sens universel d'une situation concrète et qui n'est ni la nôtre, ni la sienne.
    Et c'est justement ce film, ce chef-d'oeuvre, qu'il est chargé de "réparer"; il déteste le type qui l'en charge, il adore le film en l'état, il va pourtant tout changer, et c'est l'histoire de sa vie. De mauvais choix en silences impardonnables, il continuera vaille que vaille à assurer le show, doutant en permanence qu'il y ait quoi que ce soit de vrai au fond de ses entrailles puantes (qui finiront elles aussi par le trahir, Karoo ou l'homme faux de A à Z...).
    Karoo est un tordu. Mais Steve Tesich était un Grand. (Editions Monsieur Toussaint Louverture, 2012, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Anne Wicke), 607 pages à lire absolument.

    • Vous souhaitez réagir ? identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com

    • 523 livres 523 livres
    • 357 357 avis
    • 7 7 amis
    • 6 6 suiveurs

    Emmanuelle matoussowsky
    a donné son avis sur le livre Karoo

    0.1

    Lire le quotidien de Saul Karoo, écrivain totalement auto centré, souffrant à mon avis d'un manque TOTAL d'intelligence émotionnelle, incapable d'éprouver la moindre émotion, s'acheminant grâce à l'alcool et à la cigarette vers une mort inéluctable, s'avère assez fastidieux au bout de de 200 pages. J'ai apprécié l'humour sarcastique de Steve Stesich et son style alerte mais so what ! ...les états d'âme de Karoo ne m'ont pas suffisamment intéressée pour avaler les 600 pages de ce pavé, du reste très joli !

    • Vous souhaitez réagir ? identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com

  • Léa Sard

    "Et la terre qui t’appartient est celle où tu plantes tes rêves." Lyonel...

    Sa lecture du moment

    Vermilion sands

    • 301 livres 301 livres
    • 30 30 avis
    • 6 6 amis
    • 4 4 suiveurs

    Léa Sard
    a donné son avis sur le livre Karoo

    0.2

    Un livre touffu en émotions, on passe du rire au cœur serré en quelques pages. Très bel objet éditorial, par ailleurs, le papier de la couverture et la typo sont en soit un premier régal avant la grande dégustation à la lecture du roman.

    • Vous souhaitez réagir ? identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com

  • Danièle Lecuppre

    Lectrice assidue depuis l'enfance,plus spécialement de romans.Attentive et curieuse...

    Sa lecture du moment

    En cas de forte chaleur

    • 216 livres 216 livres
    • 182 182 avis
    • 37 37 amis
    • 13 13 suiveurs

    Danièle Lecuppre
    a donné son avis sur le livre Karoo

    0.25

    Attention:chef-d-oeuvre...qui se mérite.
    Le récit de la chute d'un homme plutôt vélléitaire,qui fait du mal sans s'en rendre compte,pas méchant,plutôt égoïste,bien inséré dans la vie,faisant même partie de la haute société de NY.Alors qu'il veut se racheter d'avoir négligé son fils adoptif en retrouvant sa mère biologique,alors qu'il travaille dans le milieu du cinéma,il se sentira obligé de trahir un chef-d-oeuvre et tout cela n'aboutira qu'à un malheur absolu.On ne peut vraiment dévoiler l'histoire de Karooparce que l'on est embarqué dans la lecture d'un roman à suspense surtout dans la seconde partie.

    • Vous souhaitez réagir ? identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com

  • andré peyre

    littérature sud américaine, portugaise, espagnole, principalement, romans, essais...

    • 6 livres 6 livres
    • 1 1 avis
    • 0 0 amis
    • 0 0 suiveurs

    andré peyre
    a donné son avis sur le livre Karoo

    0.2

    un intello milieu cinéma , alcoolique jamais ivre et qui se tord l'esprit par plaisir; faut le faire mais vraiment interessant jusqu'au bout.... qui n'en finit pas.

    • Vous souhaitez réagir ? identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com