Jeux de dames

Couverture du livre « Jeux de dames » de Philippe Beutin aux éditions Cairn

3

2 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Cairn
  • EAN : 9782350684468
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
  • Nombre de page : 376
  • Collection : Du noir au sud
  • Genre : Policier / Thriller format poche
Résumé:

Automne 2014, sous un ciel gris qui n'en finit pas de déverser ses pluies et ses cadavres, Jérôme découvre la Ville Rose et le Lauraguais. Il se confronte, dans sa toute première enquête, à des histoires de familles, de rancoeurs et de machinations, armé de sa probité et de ses intuitions autant... Lire la suite

Automne 2014, sous un ciel gris qui n'en finit pas de déverser ses pluies et ses cadavres, Jérôme découvre la Ville Rose et le Lauraguais. Il se confronte, dans sa toute première enquête, à des histoires de familles, de rancoeurs et de machinations, armé de sa probité et de ses intuitions autant que de ses maladresses. Il doit trouver sa place dans la brigade du capitaine Arlant et faire ses preuves sans se faire damer le pion dans ce jeu funeste.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.15

    Le titre annonce déjà le peu d'originalité du livre. C'est dommage que l'auteur, sans plus d'imagination, se soit borné à copier ! L'histoire est à l'avenant. La description des différents lieux parcourus donne certes envie de visiter Toulouse (et c'est une bonne chose), mais les personnages restent simplistes. Sans parler de quelques invraisemblances ici et là. À titre d'exemple, un des personnages américains qualifie de «très riche» un autre Américain en expliquant que ce dernier a une fortune de 5 millions et quelque. Or aux États-Unis, un tel montant qualifierait l'heureux propriétaire d'homme aisé, voire fortuné, mais certainement pas de «très riche». Pour être très riche, il lui faudrait au moins 10 millions, et encore! Les premières pages se lisent péniblement, tant la vulgarité sonne faux. Heureusement, on ne la supporte que pendant 3 pages. Ensuite, le livre se lit bien. En résumé, c'est un livre agréable à lire, mais sans plus. Mon impression: l'auteur écrit des personnages pour le petit écran. Je recommanderais ce livre à toute personne souhaitant écrire un «polar». Pour ses défauts et ses qualités.

  • 0.15

    J'ai terminé ce livre hier, et je suis depuis partagée à son sujet. Indéniablement, j'ai adoré me balader avec les personnages dans la belle Toulouse, et je suis reconnaissante à l'auteur d'avoir donné autant de détails sur les lieux, me permettant de marcher sur les pavés de ma ville rose.

    Sur le fond de l'histoire, en revanche, je n'ai pas été convaincue. J'avais trouvé le coupable, ses motivations et même son mode opératoire dès la moitié du roman, et cela ne m'arrive jamais. J'ai également trouvé les personnages souvent trop définis : les gentils sont gentils, les bourrus sont bourrus, les niais sont niais... bref, vous avez saisi. Et si un point m'a particulièrement fait grincer des dents, ce sont les descriptions des femmes. Souvent qualifiées de "salopes" par l'un des personnages, elles ont toutes droit à une ribambelle d'adjectifs un poil réducteur quand elles apparaissent pour la première fois. Pulpeuses, yeux de biches, seins parfaitement modelés... la banalité des mots utilisés m'a dérangée, réduisant souvent, à mon sens, les personnages féminins à des rôles de femmes objets. Une maladresse plus qu'une véritable position, je pense.

    Je recommanderai ce livre aux personnes de mon entourage qui lisent souvent : comme moi, elles passeront un bon moment. Pour ceux qui lisent peu, en revanche, je leur dirais de ne pas forcément s'attarder sur ce roman-là.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com