Everything everything

Couverture du livre « Everything everything » de Nicola Yoon aux éditions Bayard Jeunesse

4.166666666

12 notes

Résumé:

Le plus grand risque dans la vie, c'est de ne pas en prendre. « "Everything, everything" est vraiment TOUT : puissant, charmant, déchirant, et si prenant que je l'ai dévoré d'une traite. L'un des rares romans qui vous élèvent, vous brisent et vous nourrissent en même temps. » Jennifer Niven,... Lire la suite

Le plus grand risque dans la vie, c'est de ne pas en prendre. « "Everything, everything" est vraiment TOUT : puissant, charmant, déchirant, et si prenant que je l'ai dévoré d'une traite. L'un des rares romans qui vous élèvent, vous brisent et vous nourrissent en même temps. » Jennifer Niven, auteur de "Tous nos jours parfaits" Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l'enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d'avoir dix-huit ans, et je n'ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l'observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.25

    En choisissant de le lire, je me suis dit : "Ca c'est un livre pour ado, bien à l'eau de rose".
    J'ai quand même décidé de le lire, et je ne le regrette pas ! C'est une belle histoire, qui m'a déchirée quand la vérité sur la mère de l'héroïne a éclaté.
    L'histoire entre Madeline et Olly est attendrissante.

  • 0.25

    J'ai entendu parler de ce livre absolument PARTOUT. Facebook, instagram, twitter et j'en passe, ce livre a envahi les réseaux sociaux et j'avais extrêmement peur d'être déçue vue tous ces commentaires positifs.
    Mais waou, NON, ce n'est clairement pas une déception. C'est un coup de coeur intergalactique !

    On retrouve Madeline, adolescente malade du monde. J'entends par là, que depuis toute petite, un rien dans ce gigantesque monde, peut la faire avoir des crises et même mourir. Pourtant Madeline vit plutôt bien sa maladie, du moins on en arrive à un moment où cela n'est pas trop insurmontable.
    Elle nous raconte ses journées, ses sentiments, sa vie avec les deux seules personnes qui font parties de son entourage: son infirmière et sa mère. Jusqu'au jour où un camion d'emménagement se gare devant la maison d'en face. Et là, c'est la rencontre d'Olly, un garçon pour le moins original, qui lui redonne goût à la vie, la VRAIE et lui donne des envies de grandeurs, de sortir de sa chambre et de devenir une fille "comme les autres".

    Clairement, c'était déjà un coup de coeur rien qu'avec l'histoire mais la forme graphique du roman, toutes ces illustrations qui enrichissent tellement le récit, m'ont fait tomber amoureuse de ce livre. Qu'on soit d'accord, une couverture de livre fait beaucoup dans l'achat d'un roman, mais là, la beauté ne s'arrête pas là et continue à travers les pages, nous faisant frissonner de bonheur à chaque nouveau chapitre.

    Je n'ai vraiment aucun point négatif à dire, ça a été un tel coup de coeur, que j'achèterai les prochains livres de l'auteur les yeux fermés!

  • 0.15

    Je crois que je n’ai jamais eu un avis aussi mitigé sur un livre ! D’un côté, j’ai bien aimé le livre : je l’ai trouvé touchant et drôle. Mais d’un autre côté, ce livre m’a beaucoup frustré par son manque de détail et de description entre autre.

    Dans cette romance YA, nous suivons Madeline qui est une jeune fille de 18 ans qui n’a jamais pu sortir de sa maison à cause d’une maladie très rare : la maladie de l’enfant-bulle. Mais un événement va venir chambouler toute sa petite vie : une nouvelle famille vient d’emménager dans la maison en face de chez elle.

    ATTENTION, A PARTIR D’ICI : ÉLÉMENTS SPOILANTS (car je n’ai pas réussi à écrire ma chronique sans spoiler, sorry)

    J’ai donc un avis très mitigé sur ce livre. Pour moi, il se divise en trois parties : la première moitié du roman que j’ai beaucoup aimé, car on apprend à connaître Madeline, sa maladie et la façon dont elle occupe ses journées et surtout l’arrivée d’Olly. Puis vient la deuxième partie, où tout part en vrille dans la vie de Madeline, où elle va Dehors pour la première fois, qu’elle remet complètement sa vie et son existence en question et qu’elle s’enfuit avec Olly à Hawaï. Cette deuxième partie ne m’a pas plu DU TOUT (je vous explique après). Puis la troisième partie qui est la fin du roman et qui rattrape plutôt bien le reste.

    Le livre m’a globalement plu, mais j’y ai trouvé beaucoup de défauts (cela reste très subjectif, comme d’habitude). Il faut quand même préciser qu’Everything Everything est le premier roman de Nicola Yoon, donc sachez que je vais manquer d’indulgence par rapport à cela.

    Pour moi, le roman va BEAUCOUP trop vite : il manque cruellement de détail et de description. Même si on a le minimum pour comprendre où l’on est et ce qui se passe, ce n’est pas assez pour moi (j’ai surtout ressenti cela à partir de la seconde moitié du roman). Du coup je n’ai pas eu le temps de m’attacher aux personnages, ce qui est super dommage, car le personnage d’Olly aurait pu être vraiment sympa si on avait eu plus de détails.

    A propos des personnages, j’ai bien aimé le personnage d’Olly, même si j’en aurai voulu plus. J’ai aussi beaucoup aimé Clara, qui est un personnage secondaire très sympathique, touchant et drôle.

    Par contre, je ne suis pas sûre d’avoir aimé le personnage de Madeline, peut-être à cause du manque de détails, mais aussi parce qu’on est dans sa tête et que c’est vraiment le bordel (pardon) ! Et puis le fait qu’elle abandonne sa mère à la fin, alors qu’elle a cruellement besoin d’aide et qu’elle est plus seule que jamais, j’ai trouvé cela très dur (même si on peut comprendre que c’est compliqué de vivre avec cette femme). Du coup vous imaginez bien que je n’ai pas trop apprécié la mère de Madeline non plus, même si elle fait beaucoup de peine.

    J’ai bien aimé la relation Madeline/Carla. Concernant le couple Madeline/Olly, je ne sais pas trop quoi penser. Le couple est très mignon et fusionnel, mais la relation est quand même très ‘’cul-cul’’ et s’est installée bien vite.

    La fin rattrape un peu le passage du voyage, mais elle n’est pas très bien menée. De plus, elle est assez prévisible.

    En final, l’histoire est sympathique, mais assez pu crédible. C’est très peu probable que tout cela est pu arriver sans que personne n’intervienne. Mais le livre soulève des thèmes très intéressants, comme la maladie, le suicide dans une certaine mesure, mais aussi l’importance de la vie. Il rappelle à quel point il est important d’être en vie et rappelle que l’on n’a pas tous la chance de la vivre pleinement. Alors, profitons-en !

  • 0.05

    J'ai choisi de commencer à lire ce livre notamment parce qu'il y avait beaucoup d'engouement et bonnes critiques autour de celui-ci ! De plus, la couverture me plaisait beaucoup, elle est originale, jolie, elle attire l’œil. Mais malheureusement ma déception a commencé dès les premières pages. En effet, Maddy est censée avoir 18 ans, j'ai l'impression qu'elle n'en a que 14 ou 15, je mets ça sur le compte de cette maladie, ne la connaissant pas, et étant donné que Maddy a l'air surprotégé, c'est peut-être fait exprès... Mais cette déception a continué à croître au fur et à mesure de ma lecture. En effet, l'écriture ne m'a pas plu, malgré les illustrations qui m'ont beaucoup plu. J'ai trouvé que le livre faisait vraiment trop jeunesse pour des personnages qui sont censés être majeurs... (Du moins en France, étant donné que l'histoire se passe en Amérique.) Et soyons sincères, j'en ai entendu tellement parler que j'en ai fait toute une montagne ! Je ne me suis pas attachée aux personnages, d'ailleurs j'ai eu la sensation de ne pas connaître Olly du tout, et on se fixe sur Maddy, qui en dehors de sa maladie, fait une crise d'adolescente. Malheureusement, je ne l'ai pas trouvé courage ou attachante, mais juste capricieuse... Le seul personnage qui m'a plu est celui de Carla, l'infirmière. J'ai tout de même continué ma lecture, parce que je pensais que ça finirai par me plaire, d'ailleurs il y a des passages qui m'ont plu ! Mais la fin... Je l'ai trouvé tiré par les cheveux, et incroyablement « déplacée ». Ceux qui ont lu me comprendront (si ce n'est pas le cas, je m'expliquerai avec plaisir en privé avec ceux qui ont lu), je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler les autres. Du coup, si un autre livre de cet auteur sort, je ne pense pas que je le lirai. Il faut savoir aussi que j'ai été poussée à lire ce livre parce que je voulais voir le film, et notamment la BA. D'ailleurs NE LA REGARDEZ PAS si vous comptez lire le livre ! Elle en révèle énormément. Vis-à-vis de ce film, j'ai été plus touchée par la BA que par le livre, donc je pense quand même que je le regarderai (même si je ne pense pas aller le voir au cinéma, j'ai été tellement déçue que ça peut attendre!) Mais j'ai été plus prises par les sentiments pendant les deux minutes de films, que pendant les 2/3h que j'ai passé devant mon livre... A chacun son ressenti, mais pour moi c'est un flop.

  • 0.25

    Les personnages et histoire : Dès les premières pages, j’ai su que ce roman allait me plaire. J’ai été agréablement surprise de trouver des illustrations (magnifique ), des conversations par message et encore bien plus qui ont fait que je me suis sentie encore plus impliquée dans l’histoire. Les personnages sont vraiment attachants. Madeline reste cependant mon personnage coup de cœur, car bien que j’ai pu m’identifier à elle pour certaines choses (sa passion pour les livres, son blog), il reste ces choses qui nous différencient tellement et que je ne pouvais même pas imaginer qui m’ont rendue plus proche d’elle encore.

    Rythme et écriture : Le style d’écriture de Nicola Yoon est poignant, simple mais efficace et chaque mot utilisé est juste et extrêmement bien choisi. J’ai trouvé que l’histoire montait crescendo entre le début et la fin du roman. L’histoire gagne en intensité et en émotion également. Everything everything est un vrai page turner que j’ai lu très rapidement.

    Fin : Tout le long de ma lecture j’attendais le coup de cœur. Et bien il s’est bel et bien montré et à transformé mon excellente lecture en énorme coup de cœur vers la 300ème page. Cette fin est bouleversante, horrible et merveilleuse à la fois, poignante et surprenante.

  • 0.25

    Madeline est atteinte d'une maladie appelée DICS, plus connue sous le nom de maladie de la bulle. Madeline vit donc avec sa mère dans une maison d'où elle ne sort jamais et où l'air est filtré en permanence, ceux qui y entrent doivent passer dans un sas de décontamination pendant une heure. Ses seuls liens avec l'extérieur sont Carla son infirmière qui vient 8h par jour s'occuper 'elle et de temps en temps un professeur particulier.
    Mais un beau jour de nouveaux voisins débarquent en face et Madeline et le fils, Olly, vont avoir un coup de foudre, à distance au début (à la fenêtre, sur internet) puis rapidement Carla va enfreindre les règles établies par Pauline, la maman de Madeline, et autoriser leur rencontres secrètes.
    Au point que Madeline va vouloir risquer sa vie pour la vivre vraiment avec lui... dehors !
    Evidemment je m'arrête là pour ne pas dévoiler les rebondissements de la fin car cela change toute l'histoire.
    J'avais un petit doute dès le départ quant à la révélation finale mais je n'osais y croire et du coup je trouve que cette révélation donne vraiment toute sa force au récit qui par moment pourrait paraître un peu mièvre sans ça.
    Et puis l'écriture et la forme originale du roman rehaussent la qualité du texte.
    Un très bon livre à découvrir.

  • 0.25

    Une histoire hors du commun que j’aurais du découvrir plus tôt !

    Dans ce récit, nous suivons la jeune Madeline, 18 ans, qui est atteinte d’une maladie rare : DICS (Déficit Immunitaire Combiné Sévère) ou maladie de l’enfant bulle.
    Depuis sa plus tendre enfance, elle vit à l’abri du monde auquel elle est comme allergique. Ainsi, sa maison est équipée d’un SAS de contamination et de filtres à air et il est très dangereux pour elle de sortir de cet univers protégé.
    Un beau jour, une famille emménage à côté et elle découvre Olly à travers sa fenêtre : son nouveau voisin aussi séduisant qu’inaccessible. En effet, personne n’entre chez elle, personne n’entre en contact avec elle sauf par internet. Leur relation promet donc d’être clairement compliquée dès le départ !

    Je suis rapidement rentrée dans l’histoire et je me suis directement attachée à Maddy. Elle vit de façon tout à fait inédite, reculée, isolée de tout, comme une ermite. En conséquence, la jeune fille ne peut qu’imaginer le monde et la sensation d’être à l’extérieur. Elle ne peut que l’observer de par ses fenêtres.
    Ainsi, Maddy fait d’autant plus marcher son imagination de par sa lecture assidue de livres qui lui font découvrir ce qu’elle ne pourra jamais appréhender sans risquer sa vie. Elle tient d’ailleurs elle aussi un blog littéraire (avouez que d’un seul coup, on l’aime beaucoup cette petite !)

    Maddy mène une vie très routinière suivie à la lettre par sa mère et son infirmière depuis des années mais l’arrivée d’Olly va tout chambouler. En conséquence, elle va toujours en vouloir plus et découvrir qu’être vivant ne signifie par toujours “vivre”.

    J’ai trouvé que ce livre était comme une leçon de vie, comme une morale que l’on devrait garder à l’esprit. En effet, Maddy mène une vie de privation infinie qui ne peut que nous faire relativiser sur notre propre condition.

    J’ai été séduite par le personnage d’Olly, patient, prévenant et romantique. Je me suis aussi beaucoup attachée à Maddy qui m’a beaucoup touchée.

    Le dénouement et le cheminement de la pensée de Maddy sont vraiment fascinants et reflètent clairement les envies et pulsions d’une adolescente de son âge.

    De plus, la fin est vraiment surprenante. J’ai été tellement happée par l’histoire que je ne l’ai vraiment pas vue arriver et c’est tant mieux. J’ai adoré cette révélation et vous comprendrez certainement pourquoi elle m’a tant plu une fois que vous aurez lu ce livre !

    En conclusion, Everything Everything est un roman young-adult portant développant le thème de la maladie rare dans la période difficile de l’adolescence avec sérieux et légèreté. Rassurez-vous, il n’est pas question de sortir la boîte de mouchoirs ici. En effet, Maddy est une battante et la fin est détonante. Par conséquent, vous ne pourrez que succomber au charme de cette histoire hors du commun qui saura vous étonner jusqu’à la dernière page.

  • 0.2

    Une jeune ayant la maladie de l'enfant bulle tombe amoureuse de son voisin. C'est un amour impossible mais pourtant ...
    Une belle histoire émouvante et drôle comme jamais. Une écriture simple, fluide et dynamique. D'ailleurs je souhaite féliciter l'auteur, pour un premier roman c'est énorme, Bravo !
    Bon je vous avoue qu'il y a quelques passages niais, mais c'est un niais qui fait du bien et très peu sont les passages à faire lever les yeux au ciel.

    Sur ce je vous souhaite à tous de très bonnes lectures.

  • 0.25

    Lorsque j’ai appris que j’étais malade, j’ai eu envie de lire des livres qui évoquaient ce thème. J’ai lu Le journal d’un vampire en pyjama de Mathias Malzieu et ça a été tout sauf réconfortant. Je crois que ce n’était d’une part, pas la bon moment, et d’autre part, pas le bon livre.
    Lorsque ma libraire m’a proposé de lui empreinter un livre, mes yeux se sont très vite posés sur la sublime couverture de Everything Everything. J’ai découvert le synopsis et il ne m’en a pas fallut plus pour repartir avec !
    J’ai dévoré cette histoire parce que cette fois, c’était la bonne : c’était LE livre qu’il me fallait pour m’aider à réaliser et à accepter le fait que je sois malade.

    Avant de vous parler de l’histoire, j’aimerai évoquer le talent artistique de Nicola Yoon. Cette femme n’a pas seulement écrit ce livre, on sent qu’elle a littéralement prit possession de son personnage principal, à tel point que ses mots m’ont donné la sensation d’être non seulement dans la corps de Madeline mais aussi et surtout dans sa tête, son imaginaire.
    Une lecture fluide et magique comme ce n’est pas permit !
    En tant que passionnée de dessin, ce fut littéralement un plaisir de découvrir de multiples dessins, réalisés par le mari de l’auteure, entre les pages de ce roman. J’ai trouvé ces petits détails absolument indispensables à l’histoire : ils n’illustraient pas seulement les mots de l’auteure, ils sublimaient leurs sens !

    Parlons maintenant des personnages de ce roman. Que dire... ? Madeline et Olly est LE duo dont je rêvais en secret.
    Madeline est une héroïne parfaite, elle est attachante, elle a un caractère propre à ce qu’elle a vécu et elle est très curieuse des choses qui l’entourent ! Elle est avide de découvertes et de liberté et je dois dire que c’est très dur de ressentir à quel point elle en souffre... Elle ne peut pas en profiter, elle est emprisonnée dans sa maison et ses journées se ressemblent toutes.



    Jusqu’au jour où Olly fait son apparition ! Tout le monde rêverait d’avoir son Olly... Ce personnage m’a particulièrement touché parce qu’il dégage quelque chose d’unique. Il a un humour très particulier, qu’il partage avec Madeline, que seule Madeline semble comprendre et aimer. C’est magique de pouvoir lire une conversation entre deux personnages en étant persuadée que si on avait été à leur place, on se serait exprimé d’une manière totalement différente, on aurait répondu tout l’opposé, tout en étant fascinée par cette conversation qui met en lumière quelque chose d’incroyablement puissant : l’alchimie.
    Madeline et Olly ont des vies totalement différentes mais se ressemblent et se comprennent bien plus qu’ils ne le pensent. Les liens qu’ils vont créer sont très forts, malgré les frontières qui les séparent. Ils n’auront pas besoin de grand chose pour comprendre qu’ils ne sont plus capables de vivre l’un sans l’autre, parce qu’ils sont fait pour être ensemble, parce que le destin les a réunis...
    Je n’ai jamais été quelqu’un de très croyante, je n’ai jamais voulu espérer grand chose de la vie, parce que j’ai trop souvent été déçue. Mais le destin, j’y crois ! Ce livre m’a chamboulé parce qu’il exprime parfaitement cette façon de voir les choses. Madeline prend des risques parce qu’elle est certaine que c’est ce qu’elle doit faire. Elle ne se pose pas un milliard de questions, elle n’espère pas guérir ou encore se faire pardonner. Elle vit !

    L’auteure semble vouloir nous transmettre un message fort, sur la maladie, mais en réalité cette histoire va bien plus loin que ça ! Elle ne soulève pas seulement un sujet profond mais bien plusieurs : la maladie, le besoin de liberté, la peur de l’abandon et la puissance de l’amour.
    On ne ressort pas de cette lecture indemne, c’est une vraie leçon sur la vie, qui m’a donné beaucoup de force et de courage pour appréhender ma nouvelle vie.

  • 0.25

    Voilà un livre que j'ai lu il y a peu, mais qui est vraiment, vraiment fantastique !

    J'ai dévoré ce livre comme je n'en avais pas dévoré depuis au moins 2 ans ! C'est long deux années de lecture sans pouvoir lire un livre qui vous tient particulièrement à cœur. Sans vous plonger dans un univers au point d'oublier tout ce qui se trouve autour de vous. Celui-ci m'a redonné envie, encore plus qu'avant, de me replonger dans la lecture.
    Lorsque j'ai vu la couverture, j'ai tout de suite su que ce livre me plairait, parce que ce mélange de couleur, de forme et le relief de l'écriture est vraiment original. Et quand j'ai lu la description, cela s'est confirmé.

    Attention spoiler : Je me suis plongé dans l'histoire de cette jeune fille qui tombe amoureuse de son voisin alors qu'elle ne peut pas vraiment le rencontrer à cause de sa maladie. J'ai été happée par leurs aventures plus rocambolesques les unes que les autres, et mon cœur s'est serré lorsque Madeline tombe malade après avoir pris des risques énormes. J'ai été triste, blessée par le comportement de sa mère, et en même temps extrêmement compréhensive par rapport à ce celle-ci pouvait vivre.
    J'ai été émue tout au long de ce livre, à chaque page. Je suis passée du rire aux larmes, pour retourner aux rires, puis aux larmes.

    J'ai trouvé que l'émotif dans ce livre est une thématique particulièrement bien abordée. Et cela passe avant tout par les relations entre les différents personnages que j'ai trouvé très attachants. Il faut dire que ce n'est pas tous les jours que nous pouvons avoir l'occasion de lire l'histoire d'une adolescente au système immunitaire déficient. Par ailleurs, j'ai trouvé ce phénomène bien traité. Nous sommes interloqués par sa maladie, sans pour autant que celle-ci absorbe toute notre attention. De plus, malgré ce que peuvent dire certains, j'ai trouvé que la fin était bien tournée. Pour moi, elle s'inscrit comme une évidence. Je ne sais pas si j'aurais trouvé une autre fin crédible ou même possible.

    C'est un livre qui m'a fait vivre toutes les émotions et toute une vie en un seul après-midi et j'ai juste envie de dire merci à cette auteure. C'est un livre vivant, paradoxalement vivant.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Everything, Everything Nicola Yoon RHCB DIGITAL

Voir tous les livres de Nicola Yoon

Autres éditions

Everything everything Nicola Yoon BAYARD JEUNESSE

4.166666666

Voir toutes les éditions