Eva

Couverture du livre « Eva » de Ersi Sotiropoulos aux éditions Stock
Résumé:

Cette veille de Noël, Eva n´a pas vraiment l´esprit à la fête. Prise de vertige, elle s´enfuit d´une soirée après un baiser enflammé et erre dans les quartiers fantômes du coeur d´Athènes. Dans un hôtel borgne, elle rencontre Moïra, prostituée à la sagesse cryptée, le vieux Ramon, l´infantile... Lire la suite

Cette veille de Noël, Eva n´a pas vraiment l´esprit à la fête. Prise de vertige, elle s´enfuit d´une soirée après un baiser enflammé et erre dans les quartiers fantômes du coeur d´Athènes. Dans un hôtel borgne, elle rencontre Moïra, prostituée à la sagesse cryptée, le vieux Ramon, l´infantile Titika et Eddy le voleur. Eva écoute, observe et entrevoit cet envers du décor étranger et inquiétant, une Grèce miniature, corrompue et rongée de l´intérieur.
Une nuit sans sommeil dont Eva sort les yeux grands ouverts, en attendant la neige.
Eva a reçu le Prix du meilleur roman de l´Académie d´Athènes.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.15

    'Eva' retrace le cheminement intellectuel d'une jeune Athénienne, au cours d'une errance d'une nuit au cœur de la ville. Cette errance nous entraîne dans un monde parallèle presque théâtral, en marge de la société, peuplé de personnages loufoques, caricaturaux, étranges, presque effrayants : les laissés pour compte de la crise grecque. Ils sont pauvres, sales, handicapés, prostitués, mais ils sont ensemble. En ouvrant les yeux sur leur existence, Eva ouvre les yeux sur son histoire.
    A la veille de Noël, Eva est dans une boîte de nuit, à une soirée où elle n'était pas invitée, avec un mari à qui elle n'a rien à dire. Le vide de cette soirée fait écho au vide de sa propre vie : un destin d'écrivain raté, son mariage avec Nikos voué à l'échec depuis le début, le manque d'argent, les amis qui n'en sont pas vraiment. L'émoi déclenché par le baiser d'un inconnu qu'elle surnomme Blobo est le signe d'un nouveau départ.
    J'ai aimé le style sobre d'Ersi Sotiropoulos, sa manière simple, directe et parfois crue de décrire les rues la nuit, les rencontres, les souvenirs. Très belles descriptions des boutiques fermées, des rues défoncées, et des personnages qui peuplent la nuit. Les insectes à la carapace dorée font le lien entre les différents lieux.
    J'ai ri à la scène d'amour avec le vieil écrivain, j'ai ressenti la lassitude d'une vie subie, le désespoir du vide, et l'étincelle de l'énergie vers une vie nouvelle.
    L'auteur mélange les genres, roman, poésie et théâtre, ce qui est parfois déroutant. Je ne suis pas sûre d'avoir compris ce que le huis-clos dans l'hôtel, façon pièce de théâtre, sur le destin du 'voleur', apporte à l'histoire. Ce passage m'a semblé très long.
    Au petit matin, Eva revient dans le monde réel, comme un retour aux sources, et, comme quand elle était petite fille, elle attend la neige, dont on ne sait pas si elle viendra. Une belle sensibilité se dégage de la fin de l'histoire, on attend nous aussi cette neige qui semble avoir le pouvoir de nettoyer, d'apaiser la noirceur de cette nuit passée.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Les articles associés

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Zigzags dans les orangers Ersi Sotiropoulos MAURICE NADEAU

Voir tous les livres de Ersi Sotiropoulos