Ethocratie

Couverture du livre « Ethocratie » de D'Holbach aux éditions Coda

0 note

  • Date de parution :
  • Editeur : Coda
  • EAN : 9782849670545
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

" prêcher l'intolérance, c'est embraser tout l'univers.
Un gouvernement sage ne devrait se montrer intolérant que pour les opinions des frénétiques, des fous dangereux ou des fourbes intéressés et cruels qui excitent les citoyens à se haïr les uns les autres à cause de la diversité de leurs... Lire la suite

" prêcher l'intolérance, c'est embraser tout l'univers.
Un gouvernement sage ne devrait se montrer intolérant que pour les opinions des frénétiques, des fous dangereux ou des fourbes intéressés et cruels qui excitent les citoyens à se haïr les uns les autres à cause de la diversité de leurs religions. l'expérience nous prouve que les adhérents de la religion dominante ne sont très souvent ni plus sages ni meilleurs citoyens que ceux des sectes opprimées ou simplement tolérées.
Cette expérience nous démontre que l'on peut être très orthodoxe dans ses opinions et très déréglé dans ses moeurs. enfin tout nous démontre que le dévot fanatique, intolérant, inhumain, fait plus de mal à ses semblables par ses actions que l'incrédule le plus décidé n'en peut faire par des opinions ou des écrits qui ne conviennent qu'à très peu d'hommes et qui sont rejetés par la multitude. des productions futiles, des ouvrages licencieux, des épigrammes, des chansons, des satires, des fadeurs galantes sont bien mieux accueillis que les efforts du génie, que les découvertes les plus importantes à la félicité publique, à laquelle très peu de gens daignent s'intéresser.
Des histrions, des chanteurs, des baladins sont des hommes plus intéressants pour le gouvernement, que l'homme rare qui déploie aux yeux de ses concitoyens l'immense tableau des connaissances humaines. il est impossible qu'une nation s'éclaire lorsqu'il n'est point permis aux esprits de s'occuper ni de la morale, ni du gouvernement, ni de la religion, c'est-à-dire des objets les plus intéressants pour l'homme.
Il n'y a que l'imposture qui craigne d'être discutée, il n'y a que la tyrannie qui redoute les lumières, il n'y a qu'un gouvernement sans principes et sans vues qui punisse l'erreur et qui fasse de vains efforts pour gêner la liberté de la presse. ceux qui font taire tout le monde sont rarement éclairés et ne sont à portée de jouir des lumières de personne. l'éducation défendra à l'élève de faire souffrir les animaux, de peur que l'habitude d'exercer la tyrannie sur eux ne le rende un jour inhumain, insensible envers les hommes.
".

Donner mon avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Essai sur l'art de ramper à l'usage des courtisans D'Holbach RIVAGES

Voir tous les livres de D'Holbach