Éthique : l'eudémonisme ,1867-1869 ; l'homme est ce qu'il mange, 1862

Couverture du livre « Éthique : l'eudémonisme ,1867-1869 ; l'homme est ce qu'il mange, 1862 » de Ludwig Feuerbach aux éditions Hermann
  • Date de parution :
  • Editeur : Hermann
  • EAN : 9782705682644
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

L'éthique, selon Feuerbach, est une mise en pratique du principe selon lequel tout être vivant recherche les meilleures conditions de son maintien dans la vie et de sa reproduction.
Nommons ce principe instinct du bonheur : il s'accomplit dans l'amour de soi et l'être humain, vivant parmi... Lire la suite

L'éthique, selon Feuerbach, est une mise en pratique du principe selon lequel tout être vivant recherche les meilleures conditions de son maintien dans la vie et de sa reproduction.
Nommons ce principe instinct du bonheur : il s'accomplit dans l'amour de soi et l'être humain, vivant parmi d'autres, se construit en se conservant au mieux dans la conduite alimentaire (texte de 1851 repris ici, Le Mystère du sacrifice, ou l'homme est ce qu'il mange). Mais parce qu'il est doté d'une conscience, donc d'un pouvoir de séparation, cet instinct se dépasse dans l'amour du prochain (texte de 1869, traduit ici pour la première fois en français) ; non pas l'amour que prône la religion qui sépare l'homme de lui-même en le séparant de son corps, de son pouvoir réel, mais l'amour naturel qui s'accomplit dans le rapport sexuel.
Pour la première fois sans doute dans la pensée philosophique le rapport sexuel est compris comme fondamentalement éthique, et plus, comme le véritable fondement de la morale. Reconnaissance immédiate dans le plaisir partagé, le rapport sexuel est, pour l'être humain qui est conscience de son être séparé, la forme et le moment du dépassement naturel de l'égoïsme, allant ainsi bien au-delà de la dangereuse pitié de Schopenhauer.
Naturel, non historique, par exemple dans l'action collective ou révolutionnaire, comme le remarquera Marx dans ses fameuses Thèses, à propos d'autres textes de Feuerbach. Donc chimérique peut-être, comme toute référence à un prétendu " ordre naturel ". Il n'empêche : en posant à sa manière la question du genre, Feuerbach a su trouver les mots justes pour rendre raison de l'heureuse différence des sexes et de l'impossibilité pour aucun d'eux de réduire l'autre à soi.

Donner mon avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Pensées sur la mort et l'immortalité Ludwig Feuerbach CERF

Voir tous les livres de Ludwig Feuerbach