Et si on aimait la France

Couverture du livre « Et si on aimait la France » de Bernard Maris aux éditions Grasset Et Fasquelle

2.5

2 notes

Résumé:

"« Ainsi vous écrivez un livre sur la France ? » « Oui. » « Ah... et sous quel angle ? Le déclin ? L´avenir ? L´universalité ? Le messianisme ? La cuisine ? Les filles ? » C´est vrai, il faut un angle... Alors, disons que je me pose moi aussi des questions de dettes et de créances. Une manière... Lire la suite

"« Ainsi vous écrivez un livre sur la France ? » « Oui. » « Ah... et sous quel angle ? Le déclin ? L´avenir ? L´universalité ? Le messianisme ? La cuisine ? Les filles ? » C´est vrai, il faut un angle... Alors, disons que je me pose moi aussi des questions de dettes et de créances. Une manière de dresser un bilan, actif passif, mais surtout de redonner au mot dette tout son sens, celui de faute, de culpabilité. Un livre pour dire : non, Français, vous n´êtes pas coupables, vous ne devez rien ; le chômage, la catastrophe urbaine, le déclin de la langue, ce n´est pas vous ; le racisme, ce n´est pas vous, contrairement à ce qu´on veut vous faire croire. Vous n´êtes pas coupables. Retrouvez ce sourire qui fit l´envie des voyageurs pendant des siècles, au « pays où Dieu est heureux ».
Revenant de Rome, ville où je pourrais définitivement vivre, je me sens plein d´optimisme pour la France et songe qu´un petit rien pourrait redonner à ce Paris si triste, si bruyant et qui fut autrefois si gai, son sourire."                                                      B.M.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.05

    De prime abord je trouve que le choix de la couverture est mauvais, je ne l'aime pas avec ce petit coté sévère. C'est très délicat de faire cette chronique car l'auteur fait parti des assassinés de Charlie Hebdo et que c'est son dernier livre qu'il a d'ailleurs laissé inachevé. Au risque de paraître sans coeur (et pourtant ce n'est pas le cas) je n'ai pas aimé ce court essai. Je l'ai trouvé sans intérêt et je n'ai pas aimé que le titre ne soit ni une question ni une affirmation.

    Pourquoi je l'ai trouvé sans intérêt ? Et bien, tout d'abord , je n'ai pas compris qu'est-ce qu'il cherchait à nous dire, à nous transmettre et c'est quand même fâcheux pour un essai. Ensuite, beaucoup de répétitions , la construction est décousue et je n'ai trouvé aucun fil conducteur dans la première partie. En revanche, la deuxième partie est plus intéressante. C'est trop irrégulier pour moi et trop brouillon, j'aime les essais construits et celui-là ne l'est pas.

    Dommage cela aurait pu être très intéressant mais ce n'est pas le cas, je préfère quand l'auteur parle d'économie.

    VERDICT

    Un essai décousu et qui n'apporte rien de nouveau, il n'est pas nécessaire de l'avoir lu et encore moins de l'acheter.

    https://revezlivres.wordpress.com/2016/04/19/et-si-on-aimait-la-france-bernard-maris/

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

L'enfant qui voulait être muet Bernard Maris ALBIN MICHEL

Voir tous les livres de Bernard Maris

Autres éditions

Et si on aimait la France Bernard Maris PLURIEL

2.5

Voir toutes les éditions