Et que celui qui a soif, vienne

Couverture du livre « Et que celui qui a soif, vienne » de Sylvain Pattieu aux éditions Rouergue

4.666666666

18 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Rouergue
  • EAN : 9782812609893
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : 478
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Littérature française Romans Nouvelles Correspondance
Résumé:

De l'Ancien au Nouveau Monde, le destin de trois bateaux et de leurs équipages, un négrier, un vaisseau pirate et un navire marchand. Avec ces péripéties nombreuses et ses personnages fascinants (depuis l'esclave africain jusqu'à l'armateur hollandais), cet hommage aux romans d'aventures se... Lire la suite

De l'Ancien au Nouveau Monde, le destin de trois bateaux et de leurs équipages, un négrier, un vaisseau pirate et un navire marchand. Avec ces péripéties nombreuses et ses personnages fascinants (depuis l'esclave africain jusqu'à l'armateur hollandais), cet hommage aux romans d'aventures se saisit du genre pour le renouveler d'une façon très inventive. Un roman contemporain, donc, au grand souffle romanesque, porté par une réflexion politique sur ce que fut cette première mondialisation.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.2

    « Et que celui qui a soif, vienne » ce mot d’ordre des pirates, tiré des évangiles, donne le ton du roman. Les combats, les bateaux, sont eux aussi les personnages principaux de ce roman d’aventure comme on les aime. On y retrouve les esclaves, évocation de la traite négrière, de la participation des peuples subsahariens dans la capture de ceux qui traversent l’océan pour être vendus dans le nouveau monde. Il y a aussi les bateaux du royaume de France, où les captives, prostituées bannies, vont aller elles aussi peupler ce nouveau monde. Il y a enfin les bateaux des riches marchands hollandais, ceux de la compagnie des Indes Orientales, fiers commerçants à la pensée protestante rigoriste. Il y a enfin les rencontres, entre hommes et femmes, entre marchands et ouvriers, vitrier, charpentier, marins par passion ou par force, pour éponger une dette d’un soir de beuverie, ou par défi pour fuir une vie dont on ne veut plus. Et forcément, à moment donné, les routes et les destinées de ces différents navires vont se croiser, pour le meilleur et sans doute pour le pire.
    Sylvain Pattieu nous entraine à leur suite, mais pas seulement. Rarement une lecture n’aura été aussi déroutante. Car comment dire, lorsque il est emporté par les combats, par l’assaut des bateaux, par les duels à l’épée, nul lecteur ne s’attend à lire entre les scènes les réflexions de l’auteur au moment où il écrit ! Or, là c’est ce qu’il se passe. Le récit est constellé de paragraphes très personnels, sur l’actualité, sur la vie de l’auteur, le décès de sa mère, les situations identiques dans l’Histoire, un peu comme si on la voyait poser la plume et nous parler, si on l’entendait réfléchir et penser à voix haute pendant son travail d’écriture. Je ne sais pas dire si cela a vraiment de l’intérêt ni si cela m’a vraiment plu. Mais c’est assez original pour être souligné. Car dans ce roman on embarque vraiment sur les trois bateaux, l’Enterprize, le Florissant, le Batavia. On voit bien la psychologie et la personnalité de différents commandants, sur le bateau négrier, sur les vaisseaux marchands de la compagnie des Indes Orientales, sur les bateaux de pirates enfin, qui traquent pour leur survie, mais aussi pour le plaisir de l’abordage, du combat, de la victoire, et qui s’avèrent les précurseurs pour une vie égalitaire et de liberté. On s’y croit, et tous ceux qui aiment les romans de pirates vont apprécier, mais pas seulement, tous les autres aussi, car il y a à la fois une belle écriture et un jolie inventivité romanesque dans ce roman.

  • 0.25

    Très bon livre. Un roman "historique" mais dans lequel on ne pourra pas s'empêcher de retrouver des allusions à l'actualité...

  • 0.25

    Un vrai coup de coeur !

    Et que celui qui a soif, vienne
    Le titre ne me parlait pas beaucoup au départ et pourtant il me semble maintenant que tout est annoncé dans le titre. Tout au plus y voyais-je un pirate, une choppe de rhum à la main, payer sa tournée !
    A mi-livre, on apprend que le titre est une référence biblique. Puis après lecture, on se rend compte qu'il est également l'écho de la profession de foi des pirates, celle de la république qu'ils fondent, constitution à l'appui. Ainsi, que celui qui a soif de liberté, d'équité et de tolérance, sans être idéaliste, vienne rejoindre ces pirates. Telle est dorénavant la façon dont je lis le titre.

    Le récit se boit à grandes goulées. Certes documenté, il ne verse pas dans le documentaire malgré son réalisme certain. Le vocabulaire est riche, l'écriture est fluide et moderne; les anachronismes (voulus et revendiqués) s'insèrent très bien au récit. L'auteur est capitaine de son roman: la structure est maîtrisée, chaque aventure très bien ficelée. En somme, ce roman est un trésor !

    Présentation par celui qui en parle encore le mieux i.e. l'auteur lui-même: https://www.youtube.com/watch?v=_EukDZTHDRA.

  • 0.25

    Prenant, original et émouvant, un livre à ne pas rater !

  • 0.25

    On commence à le lire, on ne le lâche plus..passionnant

  • 0.25

    Un roman de pirates à la résonance étonnamment actuelle. On y trouve tous les ingrédients nécessaires : abordages, capitaines cruels, esclaves enfuits, île aux pirates, combats, planche, requins, rhum, mousse maltraité... Mais le genre est bien subverti à commencer par celui de nombre de personnages : plusieurs femmes refusent la place qui leur est assignée et trouvent dans les marges pirates le chemin d'assumer leurs désirs et choix de vie, des matelots assument leur homosexualité. Le récit est aussi parcouru d'échos d'autres histoires, personnelles ou historiques, actuelles ou antiques qui en font un roman ancré dans une écriture moderne et belle.

  • 0.25

    Je n'aime pas lire, et là j'ai été attirée par le titre...l'histoire et la qualité d'écriture était au rdv! Bravo pour ce roman.

  • 0.25

    Bien documenté, une plume fluide et directe, on croirait que c'est un ami qui nous raconte l'histoire. Ce voyage dans le monde des pirates est captivant. À l'abordage!

  • 0.25

    Super roman d'un super auteur ! Il mérite amplement ce grand prix !

  • 0.2

    Livre faisant partie de la « 1ère livraison » du Prix Orange, ce roman de Sylvain Pattieu n’avait pas encore été intégré à ma liste de lecture. Lors de notre première rencontre des jurés, je notai néanmoins avec intérêt l’enthousiasme de certaines lectrices, si communicatif qu’il permit à « Et que celui qui a soif, vienne » d’être retenu dans la liste des livres en lice.

    Alors, qu’en penser ?

    Avant de répondre à cette question, je vous dépeins la situation : trois bateaux et leur équipage constituant autant de récits sont décrits dans une première partie du roman. On y croise des personnages truculents ou énigmatiques, des esclaves et des gens fortunés, des marins au destin non rectiligne. Quelques dizaines de pages sur le premier bateau, et hop, nous sautons sur le deuxième, puis le troisième. Certes, on en oublie un peu les personnages au fur et à mesure, j’en viens à tanguer devant tant de protagonistes. A la fin de chaque petite histoire, un évènement impliquant des pirates survient, mais qu’on perçoit à peine. Dans la seconde partie du récit, toutes nos connaissances de la première partie se retrouvent impliquées dans une histoire commune et les aventures seront légion !

    C’est un roman ambitieux qui rend hommage à ces pirates, qui a eu le don en tout cas de me faire aimer les pirates et leurs aventures, alors que je n’avais aucune inclination au départ pour ce type de roman. La nature humaine est bien décrite avec cette galerie de personnages attachants ou repoussants. Au-delà de ça, c’est une réflexion qui s’ouvre au lecteur sur différents thèmes : la violence de l’être humain, l’esclavage, la démocratie, les inégalités sociales, une certaine mondialisation.

    Je n’aurai donc qu’un conseil à vous donner : embarquez-vous aussi dans cette lecture. Sa nomination pour le Prix Orange est méritée !

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Les articles associés

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Tourisme et travail ; de l'éducation populaire au secteur marchand (1945-1985) Sylvain Pattieu PRESSES DE SCIENCES PO

Voir tous les livres de Sylvain Pattieu

Autres éditions

Et que celui qui a soif, vienne Sylvain Pattieu ROUERGUE

4.666666666

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com