Escales en méditerranée

Couverture du livre « Escales en méditerranée » de Regnier De H aux éditions Buchet Chastel

0 note

Résumé:

Escales méditerranéennes est une chronique de voyages qui mêle description minutieuse des lieux,
itinéraire sentimental, rencontres et souvenirs. Henri de Régnier publie ce livre en 1931 à la fin de
sa vie. L'académicien est alors âgé de 67 ans (il va mourir cinq ans plus tard). Régnier... Lire la suite

Escales méditerranéennes est une chronique de voyages qui mêle description minutieuse des lieux,
itinéraire sentimental, rencontres et souvenirs. Henri de Régnier publie ce livre en 1931 à la fin de
sa vie. L'académicien est alors âgé de 67 ans (il va mourir cinq ans plus tard). Régnier revient sur
deux croisières qu'il a effectuées en 1904 et 1906 sur des yachts appartenant à de riches amis. De
Marseille en Egypte, d'Italie en Turquie, il les confond, les mélange, les agrège. C'est un lent retour
sur les années par le truchement des paysages. Cabotage du temps. Il raconte aussi avec
simplicité son tout premier voyage de jeune homme, de son Honfleur natal vers le Midi de la
France. Henri de Régnier brode, il se confesse pudiquement, cachant ses émotions derrières les
paysages. Au Parthénon, il écrit : « Le sol était jonché de fragments de marbre. Je me suis baissé ;
j'en ai ramassé un éclat. Il était très blanc, lourd, brillant, tiède d'avoir été chauffé par le soleil,
pur. Dans la paume de ma main ouverte je l'ai pesé, je l'ai regardé longtemps et j'ai senti que ma
main tremblait un peu. » Il évoque sa femme Marie (qu'il appelle de son nom de plume : Gérard
d'Houville), leur fils Tigre (mais il sait bien que le père en est Pierre Louÿs). Dans ce périple, à
Istanbul, Régnier va croiser Loti, alors commandant du Vautour. Il retrouvera cet écrivain qu'il
admire en 1911 à l'Académie...
Et puis, sur le bateau on cancane un peu. On est très Parisien. Henri de Régnier excelle en
persiflages...
Escales méditerranéennes, est suivi de Donc..., petit recueil paru en 1921 uniquement composé
d'aphorismes grinçants, doucement désabusés. Cynisme ou humour noiroe On se laisse entraîner.
Comme dans Escales, on découvre un espoir qui se voile sans cesse. Ce sont probablement les
deux écrits les plus intimes de cet écrivain. Ils n'ont jamais été réédités.
La préface de l'ensemble est rédigée par Marie de Laubier, conservateur à la bibliothèque de
l'Arsenal et commissaire de l'exposition Marie de Régnier en 2004. Une chronologie précise et une
bibliographie des oeuvres de Henri de Régnier mentionnant aussi les quelques ouvrages encore
disponibles sont placées à la fin de l'ouvrage.

Donner mon avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !