Du feu de l'enfer

Couverture du livre « Du feu de l'enfer » de Cédric Sire aux éditions Presses De La Cite

4.625

8 notes

  • Nombre de page : 556
  • Collection : Sang d'encre
  • Genre : Policier / Thriller grand format
Résumé:

Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et soeur. Un jour, l'une des combines d'Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les  assassinats les plus sordides s'accumulent autour d'eux, traçant... Lire la suite

Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et soeur. Un jour, l'une des combines d'Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les  assassinats les plus sordides s'accumulent autour d'eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s'intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l'épreuve les liens du sang.

Sire Cedric revient en chef d'orchestre du suspense et des frissons, avec un nouveau concerto qui fait la part belle au souffle du vent dans la nuit noire et aux gémissements des corps tortués. Subtil et maîtrisé, ce conte d'horreur moderne allie à la justese d'une réflexion sur les relations familiales les retournements de situation les plus ébouriffants.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.25

    Écouteur brancher avec pour fond de musique le groupe Kiss aux oreilles , se la première fois de ma vie que je lisais un roman de Sire Cédric , punaise cette claque que j'ai prise j'ai été littéralement coiffé au poteau.


    Se un sacré roman noire , un bouquin que je n'ai pas réussi à lâcher , tellement il m'a happé , mais quelle histoire de fou .



    Ici se bienvenu dans l'enfer satanique et toutes sa folie le monde des " SECTES " , se pas le roman que tu mettras dans toutes les mains des âmes sensibles , car il est hard , dur , sanglant , mais tellement accrocheur .



    On suit l'histoire de Manon qui maquille les cadavres , elle est thanatopractrice , et son frère Ariel qui maquille les voitures , en revanche lui se tout l'opposer d'elle se un délinquant , il ne fais rien dans sa vie , mais à pour habitude d'emmener sa soeur dans de sale combine .


    Se a nouveau se qui va se passer ici , mais là se sera pire que d'habitude une de ses combines , va les emmener , dans une histoire complètement sordides , noire , et , tout , autour d'eux un jeu de piste sanglant .



    Tu t'attend là à un thriller comme d'habitude , hélas non , se une histoire qui t'emmène dans les noirceur de l'âmes , qui te prend aux tripes et qui t'envoie valser tout se que tu aurais pu imaginer .



    On rencontre ici une secte satanique Hellfire club mais pas n'importe laquelle celle qui sévit sans relâche , une secte de barges avec de long manteau rouge et des masques , où je me suis dis comment de telle être humains sont capable d'aimer autant vouer un culte à Satan et l'adoré , l'aimé , vivre pour lui , qui n'hésite surtout pas à faire des rituels sur les animaux et sur les êtres humains . En portant leurs masques ils deviennent encore plus fou , ils se sentent puissant , animé , de rage , ils deviennent des serviteurs du mal et ils sont heureux , ils rigolent , et filme quand ils tuent . Il aime la perversion , se sont des esprits tordu , complètement pervers et dénouer d'aucun sens d'éthique et de moral . Il aime le mal , faire mal , et être de véritable bourreaux .


    Rien que leurs antre s'appelle " le Paradis d'Hadès .


    Franchement je me suis dis dans ma tête tout le long du roman , merde , je suis fan de roman thrillers et je suis passer à côte de Sire Cédric , comment j'ai pu je sais que ceux d'avant son des thrillers fantastiques et que celui-ci non .


    Non sa va pas j'ai pas assuré pour le coup là .



    Mais j'ai tellement aimé sa plume aiguisé cette écriture tellement noir , que je me suis procuré touts ses autres romans car , je n'en doute même pas ils doivent être aussi dingue que celui-ci .



    Se que j'ai aimé dans son roman se la force tranquille de Manon qui enfaîte et une boule de rage prête à exploser , et , surtout , je remercie l'auteur d'avoir aussi bien décris le métier de thanatopractrice car se métier aux regard des gens et beaucoup critiquer et juger , alors qu'il ne devrait pas l'être à mon sens , oui maquillé les morts , je pense que se métier et une véritable vocation .



    Se roman , et bluffant , captivant , fascinant , addictive , il est noir , dur , brutale , il a renvoyer toutes mes idées que je m 'étais faite sur "sa va se passer comme sa à la fin " .



    Se un énorme gros coup de coeur pour moi , et , j'ai regarder Sire Cédric en vidéo sur youtube pour mieux cerner l'auteur et j'ai compris qu'il aimais faire peur à ses lecteurs petit malin va .



    Moi Sire Cédric , j'ai hâte de te rencontrer un jour , autour d'une dédicace , car franchement se roman là m'a bluffé et ont m'a dis que pour les autres se serait pareil , donc moi la fan de thrillers bien glauque et noir ne vais pas être déçus .



    Je reste complètement vide , par se roman , bravo se un thrillers hyper bien orchestre par Sire Cédric . ^^


    Merci à lecteur.com car grâce à eux par le biais des explorateurs polar je l'ai reçus .

  • 0.25

    Sire Cédric nous a habitués au thriller fantastique et dans ce roman il nous surprend complètement. L’histoire est réaliste et peut donc malheureusement arriver à n’importe qui, ce qui au final fait encore plus réfléchir et me fait encore plus peur.
    L’auteur s’en sort tout de même très bien et nous tient en haleine du début à la toute dernière page de son roman ! On sent en terminant l’histoire que rien n’est fini et que tout ne fait que commencer !

    Si on parle souvent des sectes dans les policiers et les thrillers Sire Cédric casse ici un peu les codes et nous propose des retournements intéressants. On ne s’attend pas du tout à certaines révélations.
    Les descriptions sont assez précises dans l’ensemble même si j’aurais apprécié avoir plus de détails concernant les physiques de certains protagonistes. Par contre on ressent très bien les émotions des personnages et au final on s’y croirait presque ! Pour ce qui est des lieux il ne manque vraiment pas grand-chose pour que l’on s’imagine le décor dans lequel évoluent les personnages.
    On sent que Sire Cédric a fait des recherches, tant pour le métier de thanatopractrice que pour la secte. L’auteur connaît ses sujets et selon moi il n’y a pas d’erreurs, ce qui est une bonne chose ! A propos du sujet de la secte si l’auteur y intègre des scènes assez gores et terrifiantes il n’en fait pas trop non plus.

    J’ai vraiment apprécié les changements de points de vue. On peut ainsi vraiment découvrir le ressenti des personnages. Certains points de vue sont un peu plus mystérieux que d’autres ce qui donne une dimension à l’histoire. Il manque peut-être certains points de vue de personnages secondaires mais importants tout de même…
    Sire Cédric nous réserve, tout au long de son roman, des surprises et même si on a toutes les cartes en main à la fin du roman j’ai été bouleversée mais aussi étonnée par certaines révélations. J’avais bien sûr compris certaines choses mais pas les plus importantes !

    J’ai tout de même eu une petite pointe de nostalgie pour Eva Svärta et Alexandre Vauvert, duo que j’affectionne beaucoup, et que l’on ne retrouve malheureusement pas dans ce roman. Mais je pense qu’avec ce couple l’histoire aurait été plus dure, plus éprouvante et surtout avec plus de fantastique.
    La fin est vraiment digne de ce roman et surtout comme je les aime. Au final après avoir lu ce livre je n’ai qu’une envie avoir une suite pour découvrir le « futur » de certains personnages ou d’en savoir plus sur les autres. Peut-être que Sire Cédric fera une suite et que l’on en saura plus sur cette secte. Je suis certaine qu’elle nous réserve encore des surprises !
    En résumé, si vous ne connaissez pas encore cet auteur (même si j’ai des doutes maintenant depuis que je vous en parle !) et que vous avez un peu peur de commencer par un thriller fantastique, avec ce roman vous n’aurez plus du tout d’excuse !

    http://fais-moi-peur.blogspot.fr/search/label/affaire%20n%C2%B0298

  • 0.25

    Dans ce roman très différent des autres titres de Sire Cédric (attention, n’y voyez pas un sens négatif), nous faisons connaissance avec Manon, une jeune femme à la profession peu mise en scène dans mes lectures : thanatopractrice (bon courage pour bienle prononcer du premier coup, j’ai galéré) et son frère Ariel, délinquant.

    Un jour, Ariel débarque en pleine nuit chez sa sœur, ivre et dépassé par les événements. Une de ces combines a mal tourné et voilà qu’il embarque une fois de plus sa sœur dans ses galères. Il vient de se faire mettre à la porte donc pour couronner le tout, elle va devoir cohabiter avec lui. Manque de pot, c’est le début d’une série d’assassinat assez violents. Ce n’est que le début et tout semble converger vers une espèce de secte.
    Leurs pas vont croiser ceux du Capitaine Reynal, flic qui s’intéresse de très près à cette secte et donc qui s’intéressera à leur cas.

    Dans ce nouveau roman, Sire Cédric va brouiller les pistes, on ne saura jamais réellement à qui se fier et qui pourrait être derrière tout ça. Il va drôlement jouer avec mes nerfs tout en mettant en scène des personnages plutôt attachant. Personnellement j’ai beaucoup beaucoup aimé Manon. Et vous vous en doutez sûrement : j’ai détesté Ariel pour le lot de problème qu’il a fait débarquer violemment dans la vie de sa sœur et la gratitude inexistante pour ce dévouement de Manon envers lui.

    Qui croire ? Que croire ? Que comprendre ? Comment faire pour cerner les personnages ? C’est une tâche assez ardue et j’ai échoué. On est amené à soupçonner les mauvaises personnages (ou pas) et franchement cette claque à la fin, c’est juste waow.

    Alors oui, c’est différent de ce que nous propose habituellement Sire Cédric, c’est plus ancré dans le réel que d’habitudes, mais c’est un plaisir de le suivre sur cette voie là et de le lire à nouveau.

    Il est fier de ce nouveau bébé et il a de quoi. J’ai eu l’occasion d’échanger avec lui à Quais de Polar et je le réécris ici : merci pour ce très bon moment de lecture. J’ai vraiment adoré Du feu de l’enfer et surtout … Manon.

  • 0.15

    J’avais peut-être trop d’attentes par rapport à ce livre. L’enquête m’a plu, mais ne m’a pas surprise. J’ai aimé découvrir la secte présentée par l’auteur et la mythologie autour. Ce livre était beaucoup plus soft que prévu (du moins pour moi) et n’a pas su m’emmener dans l’Enfer que j’attendais. Une lecture certes intéressante, mais qui ne m’a pas transcendée.

    En savoir plus sur : https://livraisonslitteraires.wordpress.com/2017/04/11/du-feu-de-lenfer/

  • 0.2

    Fidèle habituée de la plume de Sire Cédric, le dernier-né est toujours très attendu chez moi!
    Connaissant la plume de l'auteur et sans même lire la 4ème couv', voir un bouc en illustration nous parle de suite! le Diable est dans les lieux et nous ne partons certes pas pour une balade bucolique, en robe à fleurs et chapeau de paille brouté par un quelconque caprin!
    Et de toutes façons, le chapitre d'introduction s'emballe immédiatement et, plein gaz, nous malmène le palpitant dans une chasse bien particulière, avec une mise à mort bien sadique et sanglante!
    Nous voilà prévenus! Retenez votre souffle, c'est parti pour quelques 500 pages horrifiques et trépidantes!
    En effet, du feu de l'enfer est un thriller qui flirte avec l'horreur! Beaucoup de tortures, de morts, de sacrifices et donc de sang. le rouge est sa couleur!
    Plusieurs thèmes ont retenu mon attention: le métier de Manon, sa relation avec son frère, le thème du club secret et l'impunité des personnalités ayant pignon sur rue.
    Tout d'abord son approche du métier de thanatopracteur n'est en rien morbide mais au contraire sensible, douce et délicate. Ce respect du corps humain dans la mort est le dernier hommage rendu à la vie pour apaiser la douleur des vivants. Et dans le contexte de ce thriller, le lecteur ressent d'autant plus cette quiétude quand tout autour n'est que tortures et meurtres.
    J'ai beaucoup aimé également la relation entre Manon et Ariel.
    Ariel est le petit frère, habitué depuis l'enfance à ce que sa grande soeur couvre toutes ces bêtises. Il est lâche, Ariel, et de mauvaise foi. C'est une jeune adulte mal dégrossi, encore enfant gâté qui tombe des nues quand les reproches tombent. Il est à claquer.
    Surtout quand le lecteur est la grande soeur de quelqu'un!
    L'auteur analyse finement la difficulté à rayer une personne toxique de son entourage, surtout quand elle fait partie de la famille. La valse-hésitation de Manon est agaçante mais ô combien compréhensible. Les parents éduquent l'aîné d'une fratrie à veiller sur les plus jeunes et cette responsabilité perdure souvent à l'âge adulte, même avec un sentiment de culpabilité latent.
    C'est ainsi que Manon se retrouve embarquée dans ce jeu de piste meurtrier! Son existence bascule mais la douce Manon est forte, volontaire et combative.
    Et elle cache un aspect plus violent et sombre qu'il n'y paraît et nous fera douter de son choix final… mais là, chuuttt…
    Et si son frère se révèle être souvent un boulet, elle pourra toujours compter sur l'appui intéressé du capitaine Raynal!
    Parlons-en de ce capitaine! Ou pas… C'est peut-être le personnage que j'ai le moins aimé, car trop poli pour un flic! Même s'il a un don pour énerver sa hiérarchie et sortir des clous!
    Sire Cédric s'appuie sur l'existence réelle du Hell Fire Club au XVIIIème siècle dont le mot d'ordre était satanisme et débauche, rassemblant de grandes figures de l'aristocratie de l'époque, pour recréer les enfers grecs de ce « club des masques » très fermé.
    J'avais déjà croisé le Baron Dashwood auparavant et l'auteur dépoussière audacieusement le mythe!
    Les sociétés secrètes auréolées de leurs mystères et de leurs légendes suscitent toujours autant la curiosité des non-initiés et Sire Cédric nous offre ainsi un portrait complet de la dépravation humaine, entre adoration et personnification du mal, messes noires, tortures, violence débridée, sacrifices et, n'oublions pas, les influences corruptives supposées.
    Il ne recule devant rien, avec des personnages bien vicieux qui ne connaissent aucune limite, dans des scènes particulièrement atroces, notamment les récits de tortures animales ou humaines.
    Qui dit société secrète dit membres qui cultivent leur anonymat. le lecteur rage tout au long de sa lecture devant l'impunité entourant les membres de ce club… parce que cela évoque les affaires qui fleurissent dans nos actualités, bien trop souvent étouffées quand les protagonistes mis en cause sont connus. Les influences engendrent des pressions, les pressions entraînent la corruption pour le silence ou, de manière plus expéditive, la disparition pure et simple des preuves et témoignages, voire des témoins. Et l'enfer ici a pris plaisir à se déchaîner!
    Pas loin de 500 pages de stress, suspens, course-poursuite en jeu de piste et rebondissements. Aucun temps mort mais par contre les cadavres pleuvent. 500 pages pour se méfier des apparences et tomber les masques… ou pas!

  • 0.25

    Du feu de l’enfer ? Wow !
    Manon et Ariel sont frères et sœurs. Manon est thanatopractrice et Ariel délinquant. Ils s’aiment certainement mais ne se supportent pas. Manon fait tout depuis son enfance pour protéger son frère, ce dernier fait tout pour se protéger lui-même. Sauf qu’un jour, il leur faut s’allier parce qu’à cause d’Ariel, une secte est à leur trousse et il ne s’agit pas de la moins dangereuse…
    Le résumé ne paye pas de mine comme ça, mais wow, quelle histoire ! J’ai envie de ne m’exprimer qu’en onomatopées pour vous montrer mon enthousiasme à propos de ce thriller incroyable, mais je vais faire l’effort d’écrire de manière intelligible !
    Je ne sais pas par où commencer tant tout était génial. Commençons donc par le début ! Le prologue est stupéfiant de cruauté et de bestialité, autant vous dire que ça met directement dans l’ambiance malsaine qui se dessinera un peu plus tout au long du roman. En débutant de cette manière, Sire Cédric fait fort et captive immédiatement toute l’attention. Un flot de questionnements déboule immédiatement dans notre esprit : Qui est cet homme nu à la tête de bouc ? Qui sont ces gens masqués qui l’applaudissent alors qu’il vient de massacrer une femme à la machette ?
    Dès le début, l’atmosphère fait froid dans le dos. En vérité, je ressens souvent un certain malaise quand je lis des thrillers et que l’auteur a réussi à bien ménager son ambiance, mais là… Pour la première fois, j’ai vraiment ressenti la Peur s’engouffrer dans mon esprit et je vous le dis, je n’étais pas bien ! Tout est angoissant et oppressant, c’est assez horrible comme atmosphère mais c’est jubilant parce que ça veut dire que le thriller est particulièrement efficace !
    J’ai adoré le fait qu’il y ait des retournements de situation à plusieurs reprises (celui du chapitre 39 m’a fait bondir !). Cela accapare encore plus l’attention à chacun de ces rebondissements. Le pire étant que par ces intermédiaires, l’auteur nous induit en erreur et nous balade avec une aisance folle et très frustrante ! En effet, on ne sait pas qui sont nos ennemis tout au long du roman. On a bien quelques idées mais tout reste vague –et puis reste à vérifier si les idées que l’on a nous sont venues naturellement ou si elles ont germé par la puissance créatrice de l’auteur…
    Tout ceci est terriblement angoissant puisque l’on a cette horrible impression pendant une grande partie du roman que Manon et Ariel sont dans une situation inextricable. Cela provoque, à bien des moments, des montées d’adrénalines comme j’en ai rarement eu en lisant un livre !
    Concernant le dénouement, que vous dire ? J’avais envisagé ce cas de figure au tout début du livre. Vous allez vous dire que c’était raté alors : Et bien non, absolument pas ! Parce qu’en effet, au fil des pages, je me suis dit que mon idée était grotesque et impossible au point que je l’ai relégué aux oubliettes et que j’avais complètement oublié. Tout ce cheminement a fait que j’étais absolument incrédule en lisant le dénouement (alors que j’y avais bel et bien pensé au début !) et c’est là que l’auteur est vraiment fort ! J’étais donc incrédule mais surtout dégoûtée, il n’y a pas d’autres mots. Ce fût une cruelle déception (non, je ne remets pas du tout en cause le dénouement tout à fait fantastique), dans le sens où j’étais tellement entrée en empathie avec Manon que tout ça m’est tombée dessus comme si j’étais elle.
    Et puis, en plus de toute l’intrigue, l’atmosphère etc… Il y a donc les personnages Manon et Ariel qui forment un duo très original. Leur relation sœur/frère est particulièrement intéressante et complexe. C’était captivant de voir les réactions de chacun et aussi ahurissants à certains moments car on voit très vite qu’un des deux est beaucoup plus lâche que l’autre. Leur relation est basée sur un mensonge et est complètement gangrénée par l’inconscience et la rancune. C’est fascinant !
    En définitive, je ne saurais que vous conseiller ce thriller franchement époustouflant (je ne dis pas ça souvent). Du feu de l’enfer est cruellement efficace et c’est avec beaucoup d’enthousiasme que je lirai d’autres thrillers de Sire Cédric dorénavant !

  • 0.25

    C’est sur les réseaux sociaux que j’ai découvert Sire Cédric, et ce n’est pas si vieux que ça : environ 2 ou 3 mois , il s’agit ici de ma toute première lecture de cet auteur, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, j’avais une petite appréhension pensant trouver beaucoup de fantastique dans Du feu de l’enfer du fait qu’il s’agit de son domaine de prédilection, mais pas du tout. J’ai été très agréablement surprise de la plume de Sire Cédric, il s’agit pour moi d’une très belle découverte livresque.

    Ariel et Manon, frère et sœur sont bien différent. Lui vit de vol, de drogues…. tandis qu’elle est thanatopractrice. Le vol d’une voiture par Ariel et son comparse vont les plonger dans l’enfer absolu. Les meurtres abominables s’enchainent, à travers des mises en scènes macabres : décapitation de chiens, crucification, lacération…. le tout de sceau d’une ancienne secte : l’Hellfire Club : Le feu de l’enfer. Je ne vous raconte pas la suite, je vous laisse le plaisir de la découvrir seul.

    Il m’a été très difficile de lâcher ce livre une fois commencé. L’histoire est prenante et superbement bien menée, elle nous prend aux tripes, mais attention, les apparences sont comme souvent bien trompeuses. Les retournements de situations en font un thriller à lire absolument.

    N’ayez pas peur, liez Le feu de l’enfer de Sire Cédric, il en vaut vraiment le détour. Si vous avez peur du fantastique, aucun risque, ce livre n’en contient pas

    Si vous voulez en savoir plus sur la biographie, ses ouvrages, ses dates de dédicaces rendez vous sur son site officiel :

    http://www.sire-cedric.com/



    Je vous le conseille, allez y les yeux fermés.

  • 0.25

    Manon et Ariel sont frère et sœur. Tandis que Manon mène une vie paisible et à une bonne situation en tant que thanatopractrice, son frère lui évolue dans une vie moins joyeuse, en tout cas il fait tout pour qu’elle ne le soit pas.

    Tout d’abord, revenons à sa sœur. Je disais qu’elle est thanatopractrice, alors peut-être que tout comme moi ce terme vous complètement inconnu et je ne pourrais pas vous en vouloir. Pour ma part cet oubli à vite été réparé vu que je suis sur la version numérique de Du feu de l’enfer (Merci Netgalley et Presse de la cité) et j’ai donc accès à un dictionnaire sur ma liseuse Kindle, mais si vous êtes inconditionnel du livre papier, vous avez pas forcement envie de vous arrêter dans votre lecture pour aller piocher un dictionnaire sur internet ou encore aller farfouiller dans le buffet de maman pour y dénicher la lettre T de l’encyclopédie en 24 volumes acheté à France Loisirs il y a 20 ans.

    Bon assez tourné autour du pot une thanatopractrice est la personne qui embaume les morts afin qu’ils soient plus présentable lors de l’enterrement.

    Ariel débarque à l’improviste car il n’a nul part ou dormir et revient tout juste d’une beuverie avec son pote « garagiste », Manon n’a pas vraiment envie une fois de plus de s’incliner face à un frère qui ne semble ne pas vouloir faire grand chose de sa vie, mais a contre coeur elle l’invite chez elle, et ce alors qu’il est à peine 2 heures et qu’elle n’a que 2-3 heures a dormir avant de se préparer pour aller bosser. A son réveil, alors qu’elle a encore les yeux encore dans les vapes, elle remarque une tache suspecte au plafond, ça semble provenir de l’appartement de son voisin avec qui elle s’entend plutôt bien. Aussitôt elle alerte son frère qui continue de pioncer comme une loutre de l’autre coté, affalé sur le canapé, surement par encore remis de sa cuite de la veille. Autant dire qu’elle parle à un mur !

    Vu la réactivité de son frère, elle prend les devant, sachant très bien que les ennuis vont commencer ! Enfin commencés, les ennuis sont présent depuis un bon moment, vu toutes les fois ou elle a du s’incliner face au comportement de son frère. Elle décide d’aller voir son voisin, mais ce qu’elle va trouver n’est que le commencement.



    Je vais peut-être en rester la, j’aime pas trop en dévoiler sinon ça n’a plus aucun intérêt.





    Mon avis :

    J’ai adoré ce nouveau roman de Sire Cédric, et le thème principal du roman est bien amené. Comme toujours on attend pas 100 pages pour voir le sang dégouliner des pages, et ça j’adore.

    Pour vous inciter à le découvrir je ne vous dévoilerais que le theme du roman : La secte satanique

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

L'enfant des cimetières Cédric Sire PRE AUX CLERCS

5

Voir tous les livres de Cédric Sire

Récemment sur lecteurs.com