Dompteur d'anges

Couverture du livre « Dompteur d'anges » de Claire Favan aux éditions Robert Laffont

4.625

8 notes

Résumé:

On ne choisit pas sa famille. Encore moins celle de son ravisseur...
Condamné pour un meurtre qu'il n'a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là mêmes censés assurer l'ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu'il est reconnu innocent et libéré, ce n'est... Lire la suite

On ne choisit pas sa famille. Encore moins celle de son ravisseur...
Condamné pour un meurtre qu'il n'a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là mêmes censés assurer l'ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu'il est reconnu innocent et libéré, ce n'est plus le même homme. Il n'a désormais plus qu'une seule idée en tête : se venger de cette société qu'il hait par-dessus tout.
Pour frapper ses bourreaux au coeur, il va enlever leurs enfants et, méthodiquement, au fil des ans, faire de ces petits anges des bêtes féroces avant de les envoyer punir ses tortionnaires à sa place. Tout se déroulera selon ses plans jusqu'à ce qu'une de ses créatures lui échappe et disparaisse dans la nature...

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.2

    Ne pas se fier à la couverture bucolique de cette cage ouverte respirant la liberté. Il reste des plumes, certes, mais n'est-ce pas l'histoire de la vie ?
    Ne pas se fier à la rencontre avec l'auteure, radieuse, maman, sympathique, généreuse, souriante.
    Ne pas se fier au titre, si poétique. Quoi de plus beau qu'un ange ? J'en ai même deux à la maison.
    Et pourtant, elle m'avait prévenue Claire Favan. Qu'il me faudrait avoir le coeur accroché.
    Puis j'ai vite commencé la lecture. Parce qu'après tout, j'en ai déjà lu des horreurs livresques, car on en a des rois du thrillers qui décrivent des scènes de crime bien sanguinolentes et diaboliques.
    Mais je me suis fait avoir comme une bleue. Il m'a fallu à plusieurs reprises poser le livre en pleine lecture, les yeux horrifiés et la gorge déglutissant.
    Car Favan n'y va pas sur le dos de la cuillère, mais plutôt sur la boucle de ceinturon.
    On a mal. On souffre. On aimerait revenir au début pour vérifier si on ne peut pas changer l'histoire de ce Max, victime d'un système.
    Car il suffit d'un rien pour changer le cours des choses. L'histoire d'une vie.
    L'Ange n'est pas ce petit personnage que l'on devient après la mort. Non, pas besoin de celle-ci.
    Claire nous rappelle que nous naissons tous, ange.
    C'est après que ça se gâte. E pour certains, plus que pour d'autres.
    Ne cherchez pas la demi-mesure, ni d'angles arrondis.
    La prison fait des ravages et on sort souvent plus revanchard que jamais. Surtout si l'on est innocent.
    L'enfance est une éducation dont le conditionnement fera de vous le bien, ou le mal.
    J'ai eu des suées et des douleurs tant la violence de l'histoire m'a accablée.
    Les pages se sont succédé, à un rythme effréné. Puis arrivée à la fin, je suis allé serrer mes enfants très fort, alors qu'ils dormaient. Pour qu'ils restent le plus souvent possible des anges. Parole de maman.

  • 0.2

    Je viens de terminer le petit dernier de Claire Favan, Dompteur d'anges. Une fois de plus, l'auteure m'a complètement embarquée dans son univers noir et glaçant. Claire Favan nous emporte tellement que j'en viens à douter... Et si elle n'était pas cette mère de famille lambda qui se contente d'écrire sur son temps libre, si elle était une serial killer, un être machiavélique qui nous manipule à l'instar de ses personnages ?

    Condamné pour un meurtre qu'il n'a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là mêmes censés assurer l'ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu'il est enfin reconnu innocent et libéré, ce n'est plus le même homme. Il n'a désormais plus qu'une seule idée en tête : se venger de cette société qu'il hait par-dessus tout. Pour frapper ses bourreaux au coeur, il va enlever leurs enfants et, méthodiquement, au fil des ans, faire de ces petits anges des bêtes féroces avant de les envoyer punir ses tortionnaires à sa place. Tout se déroulera selon ses plans jusqu'à ce qu'une de ses créatures lui échappe et disparaisse dans la nature...

    Une fois de plus, Claire Favan nous livre un thriller psychologique magistralement maîtrisé. Elle va nous démontrer comment un gentil garçon accusé à tort du meurtre du seul ami qu'il avait, va être confronté à la violence du milieu carcéral. Comment du statut de coupable, il arborera doublement celui de victime. Victime d'une erreur judiciaire puis victime de ses codétenus. Du statut de victime à celui de coupable, il n'y a qu'un pas. Un pas qu'il est possible de franchir indirectement, notamment en mettant en place un plan machiavélique pour se venger de toutes ces injustices subies. Une soif de vengeance qui sera étanchée grâce à des anges, des petits anges qui deviendront démoniaques.

    Dompteur d'anges ne se lit pas, il se dévore. Il est complètement addictif parce qu'avant tout psychologique. L'auteure parvient même à brouiller nos repères. Loin de tout manichéisme, la frontière entre le bien et le mal fluctue au gré des pages. L'écriture est vive et aussi percutante qu'un uppercut. Les chapitres sont courts, rythmés, le tout est organisé en trois parties bien construites. Tout est réuni pour qu'une fois commencé, il devienne impossible de lâcher Dompteur d'anges. Un conseil, ne résistez pas !

    http://the-fab-blog.blogspot.fr/2017/04/mon-avis-sur-dompteur-danges-de-claire.html

  • 0.25

    Au coeur de la nuit noire, plongeons dans les profondeurs du paradis déchu, dans les abîmes de l’innocence meurtrie, gangrenée par l’endoctrinement et la soif inépuisable de vengeance et de haine de cette bête, un jour innocente, un autre libre, le suivant féroce.

    En un mot, quelques mots puis un chapitre, soyons condamné à suivre ce périple sombre et brutal, nous propulsant aux confins du démoniaque.

    Puis rions à l’évocation de nos tortionnaires baptisés Nick Lebel, Olivier Norek, Daniel Mehrlicht ou encore Victor Coste.

    Nous étions des anges s’il en est, avant que d’être domptés par notre bourreau et ravisseur prénommé Claire Favan, et d’être aujourd’hui, sinon des êtres en cage, des anges déchus.

    Un dénouement, lui prévisible, mais dont les derniers mots finissent de remuer nos vies, nous simples mortels.

  • 0.25

    Chère Claire,

    Je vous écris aujourd’hui pour vous remercier d’être présente dans le milieu du thriller français. Pour moi, vous dominez de la tête et des épaules vos comparses hommes qui veulent nous faire frémir par leurs ouvrages. Votre plume envoûtante m’a captivé dès la première page lue et m’a scotché pour ne plus me lâcher jusqu’à la fin.

    Après votre thriller « Serre-moi fort » de 2016 qui fut une véritable bombe pour moi, votre nouvel opus « Dompteur d’anges » fut une vraie claque ! Ce thriller m’a pris aux tripes et a bousculé mon esprit. J’ai dévoré ces 415 pages en deux jours avec bonheur et frénésie.

    Je ne dévoilerai pas l’histoire de votre thriller mais juste mon ressenti après sa lecture.

    Vous savez mieux que personne construire une intrigue originale avec des personnages attachants, à la fois victime puis bourreau, en quête de vengeance ou de rédemption.

    La première partie de ce thriller est époustouflante d’intensité ! Elle m’a secoué par la cruauté des hommes qui s’acharnent contre une personne jusqu’à la détruire complètement physiquement et mentalement. Cette personne encaisse comme elle peut les sévices qu’elle subie et se reconstruit une identité forcément différente.

    Comment en vouloir à quelqu’un de vouloir se venger de ces bourreaux ?

    Après, la manière qu’il choisi d’assouvir sa vengeance peut faire froid dans le dos et même choquer fortement le lecteur. Les passages violents sont là mais ne sont pas insoutenables. Ils font réfléchir notamment sur l’ascendant que peut avoir quelqu’un sur d’autres personnes et sur les techniques de manipulation qu’il peut mettre en œuvre pour arriver à ses fins.

    La seconde partie, plus calme mais avec tout autant de suspense, m’a permis de poser le regard sur un second individu qui doute et qui se cherche. Son itinéraire de vie est triste et passionnant à la fois. Tous les évènements qui lui arrivent m’ont tenu en haleine et j’ai éprouvé de l’empathie pour lui.

    Bien entendu, votre thriller m’a offert son lot de rebondissements et de twists qui ont fait que j’ai eu peur pour la vie des principaux protagonistes. Et c’est bien le but, en sachant que la mort rode tout au long de votre livre. Le final n’est pas en reste et je n’ai pas su avant la fin si tout ce beau monde allait en réchapper. Un vrai coup de cœur pour moi.

    Vous l’avez compris, Claire, je suis devenu accroc à vos ouvrages. Pour moi, vous êtes la meilleure auteure de thrillers français et je pèse mes mots, d’où ce témoignage qui j’espère donnera envie à beaucoup d’autres lecteurs de lire vos thrillers.

  • 0.25

    Dompteur d’anges est une excellente découverte !
    Nous rencontrons Max Ender alors qu’il est accusé d’avoir tué et violé un enfant. Il est innocent mais les années de prison, de torture psychologique et physique auront raison de lui. Il décide de passer à l’attaque et de se venger pour cette injustice. Chacun des acteurs de sa souffrance en paiera les conséquences et cela grâce à sa petite armée d’anges meurtriers.
    J’ai adoré ce thriller parce qu’on ne sait jamais de quel côté être. En effet, tous les protagonistes sont et coupables et innocents. On ne sait donc jamais trop sur quel pied danser, trouvant constamment des circonstances atténuantes à tel ou tel personnage tout en réalisant qu’il s’agit tout de même d’un criminel (et pas des moindres).
    J’ai aimé la façon qu’a Claire Favan de raconter toute la genèse de l’histoire, à savoir l’incarcération de Max Ender, de manière succincte tout en étant claire. Elle aurait pu passer cette partie sous silence et ne nous en donner que les conséquences en un paragraphe mais elle a choisi de nous le narrer d'une façon particulière qui nous fait apprécier Max Ender et avoir pitié de lui. Or, lorsque l’on voit ce qu’il devient suite à cette erreur judiciaire, son personnage nous révulse autant qu’il nous fascine, avec toujours une pointe de pitié.
    En lisant la partie qui consiste en la création de l’armée de petits anges destructeurs de Max, je me demandais vraiment où l’histoire allait nous emmener ensuite. Je n’avais aucune idée de comment l’auteur arriverait à me faire accrocher à la suite, alors que cette partie était déjà extrêmement forte. Je me suis vite rendue compte que le récit avait encore beaucoup à nous offrir en continuant à lire, avec autant de plaisir et de surprise.
    Je n’ai pas envie de déflorer le sujet donc je ne peux pas me permettre trop de raconter qui l’on suit après. Seulement, sachez que ce thriller est rempli d’actions, de suspens. On stresse constamment en ayant peur pour notre protagoniste. Si l’on a de l’empathie pour lui, on sait aussi qu’il agit de manière totalement répréhensible et cela provoque des sentiments ambivalents. D’ailleurs, j’ai pensé à certains moments au personnage de Dexter Morgan dans la saga du même nom. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et j’ai adoré le dénouement, même si j’avais un peu deviné l’identité du personnage qui rentre dans la vie de notre protagoniste.
    Je n’en dis pas plus parce qu’il y a vraiment beaucoup de suspens et j’ai peur de spoiler. Si je devais vous donner un conseil, ce serait de lire ce thriller comme ça, en y allant en toute innocence comme moi pour savourer l’histoire de A à Z. Je conseille Dompteur d’anges à tous les adeptes de thrillers qui aiment les atmosphères sombres et les personnages complexes !

  • 0.2

    Claire Favan à la capacité de créer des romans noire psychologique bien à elle sa plume , son style ✌️ . Ici on retrouve l'histoire de Max Ender un Homme qui vie sa vie tranquille comme tout honnête citoyen . Jusqu'au jour où il va se retrouvé dans une situation qu'on l'accuse d'un meurtre qu'il n'a pas commis alors qu'il crie haut et fort qu'il est innocent hélas personne ne le croira. Il va se retrouve jeter en prison et il va vivre l'enfer totale il va subir beaucoup trop de chose qui vont le marquer à vie . Jusqu'au jour où tout va basculera et on l'innocentera . Mais pour lui se trop tard cette foutue justice qu'il a condamné ils n'y crois plus et ceux qui le ont fais sa doivent payer alors il enlèvera leurs enfants . Dans sa tête à lui va germer un plan machiavélique faire des enfants de ses bourreaux des anges avec là capacité de tuer et leur faire croire que le monde auxquels il appartient n'ai pas se qu'il croit . Il va les domptés pour en faire des vraies démons . Je m'arrêterais là car sinon je risquerais dans dévoiler trop . J'ai aimé se romans mais je m'attendais à plus quand même non qu'il soit mauvais . Non l'histoire et très bien et franchement sa en vaut le détour. L'auteure nous emballe dès les premiers chapitres on se laisse guider sans apercevoir de se qui va se passer . Elle est talentueuse Claire Favan elle arrive à me scotché et dès que j'ai finis un roman d'elle je me dis à chaque fois où elle a trouvé ses idées

  • 0.25

    Il ne m’a pas fallu longtemps pour décider que je voulais tenir ce livre entre mes mains. Je n’ai pas vu de résumé ni de couverture, Il y a juste eu le nom « Claire Favan », et la magie a opéré : j’ai sauté dessus, le cerveau branché sur off. Parce que pour ceux qui l’ignoreraient, cette auteur a écrit le meilleur thriller que j’ai pu lire à ce jour, j’ai nommé : Serre-moi fort. Un roman dévoré l’année dernière et qui m’a mis la tête à l’envers. C’est pourquoi j’avais une totale confiance en commençant Dompteur d’anges, je savais avant même de l’ouvrir que ce serait un coup de massue. Mon instinct ne m’a pas trompé, au contraire, il m’a simplement prouvé que j’étais encore bien en dessous de la vérité.

    Dompteur d’anges, c’est une histoire que je serais bien en peine de vous résumer, sous peine de vous spoiler. Je vous déconseille de lire le résumé, car il gâche une partie de la surprise. Le peu que je peux dire, c’est qu’au début du roman, on suit un jeune homme, Max, condamné à la prison à perpétuité pour un crime qu’il n’a pas commis. Avec la complicité des matons, il vit le pire dans cet endroit, jusqu'à y perdre son âme. Bien des années plus tard, il est finalement innocenté et libre de sortir. Ce qui a changé, c'est que Max n'est plus le Max qui a été condamné. Il est à présent rongé par la colère, la rage et le ressentiment. Et il est bien décidé à se venger de ceux qui lui ont fait ça... Ce résumé est infime, un élément presque dérisoire de l’intrigue. Ce qui se passe dans Dompteur d’anges n’est qu’une plongée dans les méandres d’un récit toujours plus profond et insondable.

    Il faut d’abord savoir que, comme pour Serre-moi fort, le roman est divisé en trois parties bien distinctes. La première était insoutenable, elle m'a entraînée dans une terrible spirale dont j'ai cru ne pas sortir. On oscille entre plusieurs sentiments au fil des pages et Claire Favan joue avec nos sentiments sans le moindre état d'âme. Toutes mes émotions se télescopaient : fureur, incrédulité, hébétude, pitié et aussi, bien cachée dans les recoins du récit, une infime source d'espoir. À la fin de cette première partie, j’étais complètement bouleversée par la tournure que prenaient les évènements, tiraillée entre le soulagement et la crainte de ce qui était en train de se produire.

    La deuxième partie nous offre une ellipse dans laquelle on oublie presque Max et ses obsessions. Seulement, c'est beaucoup plus compliqué qu'il n'y paraît, et la tension monte crescendo. Durant toute ma lecture de cette partie, un mauvais pressentiment me tenaillait, impossible de m'en séparer, je sentais que quelque chose se tramait dans l’ombre.

    Enfin, dans la troisième et dernière partie, la vapeur se renverse et on assiste à un combat de fauves. La pression devient particulièrement forte et le héros se retrouve acculé de toutes parts. On se demande comment il va pouvoir se sortir de cet horrible bourbier. Progressivement, Claire Favan nous rapproche du point culminant, celui du non-retour. Elle procède par étapes, avec une précision quasi chirurgicale, et c’est impossible de deviner ce qui nous attend au bout du chemin.

    Il m’est difficile de vous expliquer à quel point ce roman est une bombe atomique, j’aimerais vous parler du héros, celui qui prend de l'ampleur dans la deuxième moitié du roman. Un héros bluffant, capable de tout – même du pire ! – pour se protéger, lui et ceux qu'il aime. Un héros irréprochable en apparence qui, malgré ses écarts et les tentations, est d'une rigueur appliquée et fait de son mieux pour ne pas s’écarter du droit chemin. Un héros qui n'a rien d'un enfant de coeur, mais que l’on ne veut surtout pas perdre.

    Les scénarios de Claire Favan me coupent le souffle. Après Serre-moi fort, voilà qu’elle m’entraîne dans une histoire terrible, qui écorche le cœur, dévore les tripes et empli de colère ! Cette auteur est… horriblement sadique (voilà, je l’ai dit !). Elle arrive à nous faire aimer ses personnages en deux secondes, puis elle s'applique à les détruire sous nos yeux. Consciencieusement. Méthodiquement.

    Tout est pensé dans les moindres détails. De chaque action découlent de multiples conséquences, auxquelles on ne pense pas toujours du premier coup. Évidemment Claire Favan a toujours un coup d'avance sur nous et sait très bien comment prendre ses lecteurs par surprise. J’avais beau me répéter inlassablement qu’elle avait quelque chose derrière la tête, je ne parvenais à le découvrir que lorsqu’elle l’avait décidé. Connaissant un peu le style de l'auteur, je me doutais qu'il restait une toute dernière surprise pour le grand final. Une surprise de taille, que je n'avais pas vue venir. Cette fin est... originale. Un peu spéciale aussi, mais je trouve que c'est le genre de conclusion que l’on ne peut pas deviner à l’avance, tant elle est incongrue.

    Ne vous attendez pas à un récit qui vous ménagera et vous protégera des chocs un peu trop durs. Préparez-vous plutôt à rendre vos tripes et sentir votre cœur battre à toute allure dans les moments les plus critiques.

    En résumé, je suis une fois encore soufflée par ce thriller de grande envergure. Avec Dompteur d’anges, Claire Favan joue avec nos nerfs sans trop se presser. Elle nous prouve que la monstruosité peut se cacher chez n’importe qui et surgir n’importe quand. Elle nous montre qu’on ne peut pas se fier à nos certitudes, car tout peut basculer en un instant. Cette auteur est une valeur sûre, car chacun de ses romans a su éveiller en moi de puissantes émotions.

    Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/thriller---polar/dompteur-danges-claire-favan

  • 0.25

    Dompteur d'anges, c'est l'histoire de Max Ender, un homme simple, timide, pas vraiment cultivé, qui se lie d'amitié avec un adolescent délaissé par ses parents. Lorsque celui-ci est retrouvé mort, tout accuse Max. Il est jeté en prison malgré son innocence. Là, il vit un véritable enfer à cause des gardiens qui le mettent volontairement en danger et de ses codétenus qui prennent plaisir à le laisser au bord de la mort sans jamais le tuer. Et un jour, il est libéré, mais changé à tout jamais. Le garçon naïf et simple a laissé la place à un homme amer et calculateur, cultivé par des lectures de traités de psychologie notamment. Alors, il n'a qu'une seule idée en tête : faire payer tous ceux qui ont contribué à l'injustice dont il a été victime. Et pour cela, il met au point un plan littéralement machiavélique consistant à faire d'enfants innocents les armes de sa vengeance.

    On suit l'histoire de différents points de vue, en fonction du personnage qui importe à ce moment du texte. On commence donc par voir au travers des yeux de Max. Le monde dans lequel il vit est simple, il n'est pas riche, n'a pas d'ambition. Tout ce qu'il souhaite, c'est continuer à vivre ainsi puisqu'il est heureux. On découvre en même temps que lui la disparition de son ami Kyle, et l'angoisse qui le tenaille nous tient aussi. Il suit en spectateur incrédule son procès et sa condamnation, qui nous sont énoncées sans fioritures. Mais il y a pire qu'être inculpé alors qu'on est innocent. Le pire pour Max, c'est qu'il est laissé à la merci de ses codétenus. Ces passages sont immondes. Ils ne sont pas détaillés. 'il y a quelqu chose à dire, c'est dit clairement, sans vulgarité, et ce qui n'a pas besoin d'être développé ne l'est pas. Etrangement, les mots clairs, mêlés à l'atroce sentiment d'injustice ressenti par le pauvre Max, sont plus choquants que des paragraphes entiers racontant des tortures dans le moindre détail. Et quand on croit que le pire est passé, on se rend compte que Claire Favan n'en a pas fini avec Max, ni avec nous. Max enlève un enfant, le fils du gardien de prison, et l'endoctrine. A force de l'affamer, de le rouer de coup et de lui bourrer le crâne, il parvient à faire de lui une véritable arme. Il remet ça avec deux autres enfants par la suite, qui deviennent ses outils de vengeance en allant molester voire tuer des gens, parfois innocents. Si au départ on avait de l'empathie pour Max, elle s'envole avec ce qu'il fait subir à ces enfants innocents. Et puis un jour, Cameron, le chouchou, le premier des enfants, s'enfuit. Et je ne vous en dirai pas plus sur l'histoire.

    Cette histoire est vraiment géniale. L'auteur nous manipule du premier au dernier mot. Elle nous mène par le bout du nez, s'appuyant sur des émotions simples et violentes qu'elle éveille par de simples mots. On pourrait penser qu'elle joue sur un tableau relativement facile. Après tout, la plupart des lecteurs seront émus face à la souffrance des enfants. Pourtant, Claire Favan ne se repose pas sur cette "facilité". Elle sait toucher avec tous ses personnages. Qu'il s'agisse du sort terriblement injuste de Max, de la torture des enfants ou de la suite avec des personnages adultes, elle joue avec nos coeurs et nos émotions. J'ai été happée dans son monde sans être capable d'en sortir. Les mécanismes mis en place dans cette histoire sont tout simplement fascinants. Chacune des créatures de Claire Favan a une personnalité très poussée et extrêmement intéressante et cohérente. Les enfants notamment sont bouleversants. Les différences dans leurs caractères montrent un travail incroyable de la part de l'esprit machiavélique de Claire Favan, un travail qui paye parce que ces personnages ont pris vie dans ma tête le temps de ma lecture.

    Et cette fin... Cette fin ! j'avoue avoir vu venir une partie du dénouement final mais c'est une très infime partie de ce dénouement. Et il est parfait. La fin est parfaite. Elle est à l'image de l'ensemble du roman : surprenante, touchante, magistrale. Elle est à la hauteur du roman. Vraiment parfaite.

    Verdict : ♥♥♥♥♥ Enormissime coup de coeur pour ce roman tout bonnement magistral. La plume de Claire Favan est divine, manipulatrice à souhait. Il y a tellement d'émotions dans cette histoire ! Les personnages sont divins, superbement façonnés par une main de maître. Et l'histoire est délicieusement bien menée. Je vous conseille très vivement cette lecture qui ne laissera personne indifférent.

    http://sweetie-universe.over-blog.com/2017/02/fiche-livre-dompteur-d-anges-claire-favan.html

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Le tueur intime Claire Favan POINTS

4.266666666

Voir tous les livres de Claire Favan

Autres éditions

Dompteur d'anges Claire Favan ROBERT LAFFONT

4.625

Voir toutes les éditions