Coeur-naufrage

Couverture du livre « Coeur-naufrage » de Delphine Bertholon aux éditions Lattes

4.733333333

15 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Lattes
  • EAN : 9782709658447
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : 408
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Littérature française Romans Nouvelles Correspondance
Résumé:

Lyla, à l'aube de ses 34 ans, est célibataire, casanière, solitaire. Seuls son travail de traductrice et Zoé, sa meilleure amie fantasque, lui permettent d'échapper à la routine d'un quotidien bien huilé. Jusqu'au jour où un étrange message la renvoie brusquement dix-sept ans en arrière...
Été... Lire la suite

Lyla, à l'aube de ses 34 ans, est célibataire, casanière, solitaire. Seuls son travail de traductrice et Zoé, sa meilleure amie fantasque, lui permettent d'échapper à la routine d'un quotidien bien huilé. Jusqu'au jour où un étrange message la renvoie brusquement dix-sept ans en arrière...
Été 1998. Lyla a seize ans, une mère abusive et des envies d'ailleurs. En vacances sur la côte atlantique, elle rencontre Joris, un surfeur dont elle tombe amoureuse. Quand elle comprend qu'elle est enceinte, il est trop tard.
Coeur-Naufrage, roman choral, raconte en alternance l'adolescence de Lyla et les conséquences de cet été-là : pour l'adulte qu'elle est devenue, qui porte le secret de son accouchement sous X, et pour Joris, qui découvre à contretemps ce qui s'est joué dix-sept ans auparavant.
Les accidents de la vie, les non-dits, les malentendus façonnent nos existences mais est-il jamais trop tard pour rattraper certains rendez-vous manqués ?

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.25

    D’aucuns diront que mes chroniques sont souvent, toujours même, positives. Peut-être. Et là c’est encore davantage : mon deuxième coup… de foudre de l’année et même un coup de foudre plus, plus, plus. J’ai lu "Cœur-Naufrage", le roman de Delphine Bertholon, en apnée, le cœur serré souvent, le sourire aux lèvres parfois et les larmes au bord des yeux. Plonger dans ce récit c’est vivre aux côtés de Lyla, Lyla avec un "Y", comme elle ne cesse de le préciser.

    Lyla est une jeune femme de trente-quatre ans, traductrice, une existence plutôt bancale. Elle a bien un amoureux, N., mais il est marié. Elle aimerait bien rendre visite à son père qui vit désormais à New-York, mais elle a peur de l’avion. Elle a du mal à vivre, quoi ! Mais voilà qu’un soir, son répondeur téléphonique lui livre un message… qui va tout changer… "J’avais le passé et l’avenir entre les mains mais, comme d’ordinaire, je n’avais pas le présent."

    L’auteur n’a pas eu besoin de me prendre par la main pour que je la suive, elle n’a pas eu besoin de me pousser pour que j’entre dans l’univers de Lyla et de… Joris. Oui, Joris, c’est lui le message. Ils se sont connus il y a dix-sept ans sur une plage. Elle nous promène alors allègrement d’aujourd’hui à hier, de Lyla à Joris. Elle nous donne à comprendre leur présent à travers leur passé, à ressentir leurs joies, leurs chagrins, leurs colères.
    La romancière sait parfaitement tisser les liens entre l’avant et le maintenant, révéler les non-dits et mettre un mot sur les malaises. Elle sait tout aussi bien montrer que rien n’est jamais contraint, que tout peut toujours bouger. Elle sait tellement bien décrire les sentiments que ceux-ci deviennent nôtres. Car si "Cœur-Naufrage" poème (écrit par Lyla pour son premier amoureux) et roman m’a tant touchée, c’est que les faits sont vraisemblables. C’est une histoire, certes, mais elle aurait pu être la mienne ou celle de ma voisine. Lyla n’est pas un personnage de roman, c’est la girl next door, celle que l’on côtoie chaque jour, et c’est pourquoi elle semble si proche. L’écriture est moderne, vive et délicate en même temps, forte et sensible tout à la fois, musicale, imagée "Les cicatrices étaient récentes, mes veines avaient repeint le carrelage de la douche à peine trois ans plus tôt. J’avais le cœur tranché…" Elle ne s’attache pas toujours aux codes grammaticaux chers à mon cœur – sujet, verbe, complément – mais ça lui donne un rythme, une cadence qui subliment les mots et enrichissent les phrases.

    En un mot comme en cent, ce récit est magnifique, touchant, envoûtant, captivant et ce n’est pas la fin, jolie certes mais un peu trop oublieuse du personnage de Joris à mon goût, qui me fera changer d’avis.


    http://memo-emoi.fr/tag/delphine-bertholon

  • 0.25

    Delphine Bertholon m’avait enthousiasmé lors de notre première rencontre dédicace à la foire de Brive et cette bonne sensation s’était confirmée après la lecture de « Grâce ». Depuis, je m’étais promis d’enchaîner sur ses autres œuvres. Seulement, mon planning de lecture étant toujours à flux tendu, il m’a fallu plus de trois ans, pour enfin tenir ma promesse avec ce dernier ouvrage.

    Et une nouvelle fois, je n’ai pas été déçu ! Delphine Bertholon nous offre, durant 400 pages, un tourbillon de sensations. Pour nous narrer l’histoire particulière de Lyla et Joris, elle utilise un mode de narration adapté. Grâce au jeu de la 1ere et de la 3eme personne, on est dans la tête des deux protagonistes. On les suit de l’intérieur lors de leurs vies d’adultes d’aujourd’hui et on devient observateur extérieur de leur passé commun lors des scènes de souvenir. Avec ce procédé, l’auteure fait naviguer le lecteur sur différentes phases émotionnelles et lui permet d’être parfaitement en empathie avec les personnages. Happé par l’histoire, je suis donc passé par tous états, joie, amour, tristesse, haine, mélancolie…comme si je les avais vécus.

    La révélation d’un secret longtemps enfoui va révéler les deux protagonistes. Lyla et Joris vont alors être empreints de nostalgie et se remémorer cette histoire du passé qui a finalement bouleversé leurs destins. Leurs quotidiens actuels étant complètement différents, chacun va réagir à sa manière pour encaisser ce coup du sort.

    La plume de Delphine Bertholon est toujours aussi exigeante et toujours aussi belle. On tient là une grande écrivaine, capable, sans surenchérissement d’action ou de pathos, de créer des personnages contrastés et de développer des sentiments d’une grande intensité.
    Je mettrais peut-être un petit bémol à la fin du livre qui est un peu trop simple et bienveillante pour moi, mais le tout reste un grand moment de lecture, marqué du sceau des plus talentueux !

  • 0.25

    Tout d’abord je tiens à saluer la progression de l’écriture de l’auteur.
    Les lignes sont d’une justesse et d’une élégance folles !
    De tous les Bertholon que j’ai lus, j’avoue que celui-ci sort assurément du lot en la matière.

    Dans ce nouveau roman à double temporalité, Delphine donne voix à une mère à la féminité blessée qui a accouché sous X.
    Mais également au père.
    Et cela ma foi, même si je n’ai pas consulté tous les ouvrages traitant de ce sujet, ce n’est pas si fréquent. J’applaudis donc le parti pris.

    Entre le passé et le présent, Lyla (« avec un y ») et Joris se parlent comme jamais.
    Leurs mots font écho à leurs maux sur l’autel des non-dits, des choix à assumer loin de l’insouciance de leur jeunesse sur fond de références musicales et cinématographiques si chères à l’écrivain.

    Un sujet douloureux traité de manière finalement positive fait de ce roman un livre à lire.
    Parce qu’il est émouvant sans être larmoyant.
    Parce qu’il est beau, tout simplement.

    Ma chronique sur https://arthemiss.com/coeur-naufrage-de-delphine-bertholon/

  • 0.25

    Lyla et Joris se sont rencontrés à l’adolescence. Entre une mère abusive et un père violent, la vie les a rapprochés le temps d’un été. Puis, chacun a suivi sa route.

    Désormais, Lyla est une femme trentenaire, qui mène en apparence une existence équilibrée avec son travail de traductrice, sa relation avec un homme marié et la présence de sa meilleure amie Zoé.

    Mais derrière cette carapace, la jeune femme est vide et porte difficilement le fardeau du passé. Celui-ci va d’ailleurs brutalement resurgir pour la ramener dix-sept ans en arrière.

    Ce roman est construit autour des voix de Lyla et Joris qui nous livrent tour à tour leurs ressentis. Le passé se mêle habilement au présent pour notre plus grand plaisir.

    Delphine Bertholon décrit à merveille les blessures, les doutes et les peurs de ces deux personnages abîmés par la vie et qui essaient chacun de leur côté d’avancer, de se reconstruire.

    Une histoire intense, très forte en émotion et dotée d’une plume superbe. J’ai savouré chaque phrase de ce magnifique roman et je l’ai terminé en larmes. Malgré le sujet douloureux qu’il aborde, une lueur d’espoir vient percer ce sombre récit.

    Un superbe roman qui m’a transportée et chamboulée. J’ai été touchée au cœur par la justesse des mots de Delphine Bertholon. Une histoire pleine de tendresse sur les non-dits, la famille et sur la vie tout simplement. Un véritable bijou d’émotion!

  • 0.25

    http://www.leslecturesdumouton.com/archives/2017/04/17/35180828.html

    Été 1998. Lyla « avec un y », 16 ans, passe ses vacances sur la côte landaise. Alors qu’elle se promène à vélo, elle rencontre trois jeunes, tout juste la vingtaine, qui surfent. Bien que réservée, elle sympathise avec ces garçons afin de mieux fuir l’ambiance familiale, notamment sa mère Élaine qu’elle ne supporte plus. Elle se rapproche rapidement de l’un d’entre eux : le taiseux Joris qui lui aussi a une vie familiale très difficile. Leur relation sera aussi intense que brève. Dix-sept ans plus tard, un événement va les conduire à se revoir et à affronter leur passé.

    J’ai su dès les premières pages que je ne pourrais pas lâcher ce roman. Malgré le travail, je l'ai en moins de 48 heures tellement j’ai été happée par l’histoire. Certes, j’avoue que j’ai très rapidement deviné certains aspects de l’histoire mais la qualité de narration est telle que ce n’est qu’un détail.

    Delphine Bertholon livre un roman à deux voix (Lyla et Joris) où on oscille sans cesse entre les événements de 1998 et ceux de nos jours. Ce roman aurait pu être une histoire banale mais Delphine en fait un récit sensible, sincère que seuls de bons auteurs peuvent faire. Les personnages sont la grande force de ce roman : ils sont authentiques, justes dans leurs failles et leurs qualités, crédibles aussi bien adolescents qu’adultes. Personnellement, j’ai l’âge de Lyla (34 ans, bientôt 35) et je me suis reconnue dans certains aspects aussi bien pendant mon adolescence que ma vie d’adulte. Je trouve d’ailleurs que Delphine a su restituer parfaitement cette ambiance de la fin des années 90 avec une bande-son de lecture excellente.

    Lyla comme Joris sont au départ des adolescents déboussolés faisant face à des difficultés familiales : lui déteste son père, elle sa mère. Si ces réactions sont considérées comme normales quand on est adolescent, on se rend vite compte qu’elles sont clairement justifiées. C’est ce terreau commun qui les rapproche et les lie tout au long du roman. Malgré les difficultés, malgré les obstacles, malgré les relations inutiles ou blessantes qu’ils subissent pendant les dix-sept années qui les séparent, ils ont réussi à s’entourer de personnes bienveillantes : la meilleure amie Zoé pour Lyla et la femme Camille pour Joris (là encore, Delphine a su apporter un grand soin à ses personnages secondaires). Lyla et Joris apprennent aussi que rien n’est irréversible, qu’on peut à tout moment changer une trajectoire sans pour autant blesser les autres ou se blesser soi-même. C’est finalement un roman lumineux, plein d’espoir sous des allures sombres : malgré l'éclipse, le soleil revient toujours.

    L’écriture est quasi-cinématographique : on s’imagine très bien les décors, on imagine les personnages, on a une bande-son et beaucoup de chapitres fonctionnent avec un système de cliffhanger qui maintient l’envie de toujours aller plus loin dans le récit.

  • 0.2

    À 34 ans Lyla est célibataire et plutôt solitaire et casanière. Traductrice, c'est sa meilleure amie Zoé qui lui permet de s'échapper un peu de sa routine quotidienne. Lorsqu'elle découvre un soir, le message de Joris sur son répondeur, c'est un brusque retour en arrière de dix-sept ans qu'elle fait. En 1998, Lyla a 16 ans et c'est lors de cet été qu'elle rencontre Joris ce surfeur dont elle tombe amoureuse. Ces deux jeunes ont chacun des relations difficiles avec leurs parents et le temps d'un été, ils s'échappent ainsi de leur autorité en le passant ensemble. Dix-sept ans, dix-sept ans et pour Lyla le souvenir de cet été là est toujours aussi douloureux...

    J'avais déjà eu l'occasion de lire Delphine Bertholon il y a quelques années pour son roman Le soleil à mes pieds, et je me souvenais que son écriture m'avait beaucoup plu. Je me suis donc plongée avec délice dans son tout dernier roman Coeur-Naufrage.

    Je n'en dirais pas plus sur l'histoire de Coeur-Naufrage, c'est un roman et une histoire qu'il faut découvrir du début à la fin pour l'apprécier comme il se doit.

    Coeur-Naufrage est un roman qui touche, qui bouscule gentiment le lecteur même. L'alternance des voix, du temps entre les chapitres apporte une extrême profondeur à cette histoire. On s'attache à Lyla, on s'attache toujours plus à elle au fil des chapitres et on se rend compte à quel point elle est fragile au fond d'elle.

    Roman chorale, on suit tantôt Lyla et tantôt Joris. Leur histoire se mêle au fil des pages, au fil des chapitres qui nous offrent des retours en arrière et lève le voile sur ce qu'ils ont partagé. Extrêmement bien écrit, Coeur-Naufrage offre avec justesse son lot d'états d'âme, de sentiments, de paysages même. Je me suis surprise à imaginer Lyla et Joris sur cette fameuse plage, à imaginer l'expression de Lyla écoutant le message de Joris ou encore à imaginer Joris retournant dans la maison de son père. Ils ont pris réellement forme dans mon esprit.

    L'écriture de Delphine Bertholon est pleine de pudeur et de délicatesse. Sans faux pas l'auteure aborde ainsi les accidents de la vie, ceux qu'on garde au fond de soi, mais qui ont toujours autant d'impact sur nos vies actuelles, les non-dits douloureux ou encore les malentendus qui peuvent bouleverser toute une vie. C'est ce que j'aime chez Delphine Bertholon ! C'est cette façon d'écrire, de transporter le lecteur avec douceur, mais de réussir à le toucher profondément. Coeur-Naufrage est un roman qui se déguste et auquel on pense longtemps après l'avoir refermé.

  • 0.25

    Jamais de naufrage pour cet auteur si agréable à lire et qui traite de sujets intimes souvent avec profondeur , mais avec l'air de ne pas y toucher.
    La trame du roman est simple : Deux ados rebelles, Lyla et Joris . Lyla déteste sa mère , trop « voyante et célèbre à son goût », et méprise quand même son père de trop accepter cette domination.
    Joris , hait son père, devenu violent et alcoolique à la mort de son épouse , et mère de Joris.
    Dans la mesure du possible donc, chacun s'ignore.
    Quand à la fin des vacances, Lyla est enceinte,elle prévient Joris et reçoit une réponse qui la crucifie. Sa mère la persuade « pour son bien » d'abandonner l'enfant à sa naissance.
    Lyla devient traductrice, a une vie intime décousue et morne, amants qui passent ,mariés souvent.
    Joris , lui, découvre l'équilibre dans son métier, kiné, et dans l'amour de Camille, ils ont une petite fille Violette.
    A la mort de son père, Joris trouve dans les papiers à trier, la lettre de Lyla, il ne l'avait jamais lue, et c'est son père « pour son bien » qui avait répondu à la jeune fille .
    Il la contacte , et c'est entre adultes qu'ils vont revoir la situation.
    Lyla accélère et avec l'aide de Zoé, sa meilleure amie, et Internet, elle retrouve son fils.
    L'avenir semble donc et enfin sans nuages après 17 ans de calvaire pour Lyla et quelques années d'appels sur Facebook pour ce fils, Victor, très heureux avec ses parents adoptifs, mais curieux quand même de ses origines.
    Tout le charme de cette lecture tient dans l'extrême sensibilité de D.Bertholon et de la délicatesse qu'elle apporte à ces portraits d'ados et d'adultes dans la tourmente.
    J'ai apprécié les dernières pages , qui voient partir Lyla pour les E.U, rejoindre son père, délivré lui aussi.

  • 0.25

    Un roman qui ne laisse pas le lecteur indemne

    En ouvrant le dernier roman de Delphine Bertholon, le lecteur sait qu'il ne sortira pas indemne de cette lecture.
    Le titre déjà, Cœur-Naufrage, qui est aussi le titre d'un poème écrit par Lyla pour son premier amoureux, remplit le lecteur de ce pressentiment.

    Dans ce livre, il fait la connaissance de Lyla, avec un y, célibataire, solitaire. Seuls son travail de traductrice et sa meilleure amie Zoé lui permettent de s'évader un peu de son quotidien terne, de sa «  vie de petits cailloux, dans la chaussure. Une vie boiteuse. » On fait aussi la connaissance de Joris, un surfeur, devenu kinésithérapeute, qui a eu une brève histoire d'amour avec Lyla, 17 ans plus tôt, deux personnages qui se sont reconnus.
    La suite du roman offre une alternance entre les voix de Lyla et de Joris, avec des flash-back.

    Ce roman est une véritable pépite que l'on peine à quitter.
    Delphine Bertholon tient le lecteur en haleine et c'est la boule au ventre qu'il progresse dans sa lecture. Dans cette histoire douloureuse, elle brosse les portraits de personnages attachants, écorchés vifs, de personnages cabossés par la vie, des personnages très vrais, qui pourraient se dissimuler dans l'entourage de chacun. Ils nous ont émue aux larmes. Nous avons été bouleversée par cette histoire, dans laquelle le passé ressurgit. Nous avons partagé la haine de Lyla pour sa mère, celle de Joris pour son père, les souffrances dont ceux-ci sont à l'origine.
    L'écriture de Delphine Bertholon est pleine de sensibilité.
    Un véritable coup de cœur. Lyla et Joe vont nous manquer. Un magnifique roman.
    Bravo.

    Mots-clés :
    Poignant
    Sensibilité
    Émotion
    Cicatrices
    Réparation
    Puissance

    Extraits:

    «  De manière générale, je suis quelqu'un qui attend. J'attends que le jour se lève, que la nuit tombe, que la terre s'ouvre en deux. J'attends qu'on me téléphone et quelquefois, je ne réponds même pas. J'attends le serveur du bistrot d'à côté, puis j'attends mon verre, puis mon second verre. J'attends les miracles, les langues exotiques, les licornes zébrées. Le nez levé au ciel quand la nuit s'évapore, j'attends l'étoile filante ou une manifestation extraterrestre. Je m'attends moi-même, régulièrement, quand ma pensée se perd et que je me retrouve debout au milieu de la cuisine, où je m'étais pourtant rendue pour une raison précise mais que j'ai oubliée en passant devant la fenêtre.
    Certains jours, je m'attends des heures et ne me rejoins jamais ; je me pose un lapin, traître de moi-même.
    Au fond, je dois aimer l'inertie.
    Inerte et routinière, je suis parfois agitée d'un léger soubresaut – rires, larmes, vagabondage mental. Une conviction par-ci, une colère par-là, histoire de faire mine d'avoir des sentiments.
    Tout ce que je voulais : ne pas penser à hier. » p.13 et 14.


    « Elle murmure :
    - »Creep », je crois que c'est ma chanson préférée de tous les temps.
    Le visage de Joe s'adoucit.
    -A chaque fois, dit-elle, j'ai l'impression que ça parle de moi. Moi non plus, je n'appartiens pas à ce monde. » » p.273.

  • 0.25

    Deux ados qui détestent leurs parents : Lyla ("avec un y") méprise sa mère, photographe célèbre, et Joris hait ce père alcoolique et violent. Pour chacun d'eux, l'autre parent est absent : le papa de Lyla est une chiffe molle, la mère de Joris est morte.
    Deux ados et des blessures, une rencontre de deux détresses et deux vies qui prennent des chemins différents..

    Il y a la dune et les vagues, des frayeurs de jeune fille, un enfant non désiré, des vies construites sur des mensonges, sur des lettres "perdues", des adultes en déséquilibre.
    Des corps salés par la mer, des surfeurs en combi caoutchoutée, un mobile en os qui tinte dans le vent, des bières bues sur la plage, l'asphalte parisien et le manège de la place des Abbesses, les carrelages sales du métro et une chambre d'hôpital.

    Il y a surtout les mots de Delphine Bertholon si forts et si fragiles à la fois, qui explorent, montrent les doutes et les angoisses, mais aussi les fulgurances de bonheur et des instantanés terrifiants.

    Au-delà des trajectoires de ces deux ados un peu paumés, c'est une réflexion sur les choix d'une vie, sur le silence (ah ! la référence à Enjoy the silence de Depeche Mode !), sur les secrets. Une narration à l'écoute des personnages, de leurs tourments intimes, un ton juste, souvent très émouvant, et des phrases marquées par la grâce. De Lyla en équilibre dans sa "fausse vie", dans ce qui à fait d'elle un fantôme, à Joris si troublé, tellement en quête d'une vie parfaite : les personnages sont complexes, tellement vrais, construits d'espoirs (et de sauvagerie toute adolescente) et de renoncements.

  • 0.25

    Immense coup de coeur pour le tout dernier roman de Delphine BERTHOLON, "Coeur-Naufrage", découvert, hasard du calendrier, tout juste un an après "Grâce".

    "Coeur-Naufrage", c'est le titre donné par Lyla à un poème qu'elle a écrit à l'attention d'un garçon, Hervé, son 1er petit amoureux. Mais là, elle a 17 ans, c'est l'été, elle est en vacances, elle prend son vélo et part seule en direction de l'océan. Il fait très chaud, elle est insouciante et se laisse porter par un vent de liberté. Et puis, il y a une chute, la chaîne qui saute et son incapacité à la remettre. Elle décide de marcher à côté de sa bicyclette. Elle se souvient d'un endroit fréquenté par des surfeurs et un bar ambulant. Elle y trouvera bien de l'aide. Fatiguée, elle laisse son vélo sur le bord de la route et continue son chemin à pied. A son arrivée près du van, et voyant des garçons plus âgés qu'elle, Lysa se demande si elle a fait le bon choix. Elle mesure maintenant sa prise de risque. La jeunesse aidant, elle décide de la jouer familière, elle fume avec eux, elle boit avec eux. L'heure passe, la nuit tombe, il va bien falloir penser à rentrer. Mais, son vélo, qui va le retrouver pour le réparer ? Et elle, qui va la ramener ? Joris, l'un des 3 surfeurs, décide de faire un effort, il part avec elle, et là commence une toute nouvelle histoire !

    Avec Delphine BERTHOLON, je suis habituée aux lectures Coup de poing, il y avait eu "L'effet larsen" et puis "Les corps inutiles". Tantôt je fuie les coups, tantôt je les recherche, tantôt je les esquive, tantôt je les prends pleine figure. Avec la sortie de son tout dernier roman, impossible de reculer. Il faut se lancer et je sais déjà que ça va faire mal. Le livre à peine ouvert, je découvre la citation de Jonathan TROPPER extraite du roman "Le livre de Joe", elle n'est pas faite pour me rassurer : "Une ancienne petite amie, c'est un flingue planté dans votre estomac."

    Avec Delphine BERTHOLON, c'est de l'émotion assurée et des effets décuplés. Le livre refermé depuis une semaine ne cesse de me hanter ! Je vous explique.

    Il y a le parcours de Lyla, et puis celui de Joris. Ces deux-là sont jeunes. On pourrait dire qu'il ont toute la vie devant eux. D'ailleurs, ils le savent, ils se sentent invincibles, rien ne peut leur arriver. Sauf que malheureusement, les individus ne sont pas à égalité.

    Dès les premières pages, la tension a peine créée ne va faire que se renforcer. Le jeu est déséquilibré. Lyla portera l'empreinte de cet été-là toute sa vie. Comme tous les portraits de femme brossés par Delphine BERTHOLON, celui de Lyla est écorché, son âme est marquée, comme son corps à l'image des bras de Joris nervurés par les traces d'un acte qui aurait pu être irréparable. Mais Lyla, elle, c'est son intimité qui est touchée et la vie sera faite d'autant d'opportunités pour le lui rappeler.

    De leur jeunesse, Lyla et Joris en garderont la mémoire, notamment celle d'une redoutable haine portée à leurs parents. J'ai été bouleversée par celle que la jeune fille voue à sa mère, tout comme celle de Joris à son père. Sous la plume de Delphine BERTHOLON, il y a d'ailleurs cette fusion, ce mot composé comme si l'un n'allait pas sans l'autre et vice-versa.

    C'est peut-être d'ailleurs ce point commun qui éveillera la sensibilité de Joris pour Lyla, et inversement, comme quelque chose à partager pour susciter la compréhension.

    Mais ce que j'aime plus encore chez Delphine BERTHOLON, c'est la puissance de la personnalité des femmes. A l'image de Clémence dans "Les corps inutiles", Nola dans "L'effet larsen", Lyla prend son destin en main, décide d'assumer ses actes et trace son chemin. Bien sûr, il y a des fragilités, des moments où les vannes sont ouvertes et les larmes coulent à flot, mais il y a aussi cette force intérieure qui permet d'avancer, d'afficher à l'extérieur une certaine dimension et sous le regard des autres de prendre de la hauteur.

    Et ce n'est pas parce que Lyla, traductrice de manuscrits, est une femme de l'ombre qu'elle vit sa vie par procuration. Je saisis d'ailleurs cette opportunité qui m'est donnée de saluer le formidable travail des traducteur.rice.s qui sont des professionnel.le.s souvent oublié.e.s mais dont le talent est à remarquer. La qualité des oeuvres de Tracy CHEVALIER et Angela HUTH, Arnaldur INDRIDASEN, LEIF DAVIDSEN, pour ne citer qu'eux, ne serait rien sans l'activité réalisée respectivement par Anouk NEUHOFF, Eric BOURY, Monique CHRISTIANSEN.

    Dans ce roman, on y parle de littérature, on y parle aussi photographie. J'aime beaucoup explorer un champ artistique au gré d'un roman, cette façon qu'a Elaine de faire des clichés de sa fille et de manipuler son image m'a totalement fascinée.

    Je ne pourrais achever ce billet sans évoquer la narration de ce roman, une lecture à deux voix, celle de Lyla et celle de Joris, un formidable regard croisé sur les événements, un procédé ingénieux, audacieux diront certains, mais parfaitement maîtrisé par une écrivaine à la plume remarquable et totalement addictive.

    Retrouvez ma chronique sur le blog : http://tlivrestarts.over-blog.com

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Les articles associés

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Feux De Croisement Delphine Bertholon SEGUIER

Voir tous les livres de Delphine Bertholon

Autres éditions

Coeur-naufrage Delphine Bertholon LATTES

4.733333333

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com