Cassandra

Couverture du livre « Cassandra » de Todd Robinson aux éditions Gallmeister

4

8 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Gallmeister
  • EAN : 9782351780961
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : 384
  • Collection : Neonoir
  • Genre : Policier / Thriller grand format
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.2

    Boo et Junior, amis depuis l’orphelinat, sont videurs dans une boîte de nuit de Boston. En échange d’une alléchante récompense, Boo se voit proposer de rechercher Cassandra, jeune fugueuse s’avérant être la fille d’un procureur réputé, et ce en échange d’une alléchante récompense. L’enquête des deux compères va les mener dans un univers glauque et fermé, où l’argent et le sexe sont de mise…

    On aime… Ou pas. Personnellement, j’ai beaucoup apprécié ce roman. L’univers dans lequel les personnages évoluent est certes très spécial, il n’empêche, il est décrit d’une manière réelle. Les personnages, confrontés à leurs faiblesses, sont intéressants, parfois durs, parfois attachants mais sans tomber dans le sentimental. Par exemple, un policier fait tout pour aider les protagonistes alors qu’il est devenu toxicomane. Enfin, nos deux héros font toujours preuve d’humour dans des situations délicates. Ainsi, lorsque Junior se fait assommer par la nouvelle conquête de son ami, la situation est racontée de manière très humoristique.

    A lire !

  • 0.25

    " On était moins des videurs que des baby-sitters avec nos poids combinés de deux cent quinze kilos ( surtout les miens) et nos dix mille dollars de tatouage ( surtout ceux de Junior). Le rêve de tous les parents. "

    Boo et Junior, deux gros bras, videurs en soirée dans un club de Boston, enquêteurs privés en journée. Deux gros durs au cœur tendre. Ils se connaissent depuis toujours. Grandir dans le même orphelinat, ça crée des liens indestructibles.

    "À Saint-Gab, Il n'y avait que deux moyen d'assurer sa sécurité : être dangereux ou être utile."

    Ils ont bien retenu la leçon, ils sont utiles et dangereux. Faut pas trop les titiller, pas suceptibles mais assez nerveux les gars.

    " - Je vais te tuer et t'enculer après, tapette!

    - Ouais, il est pas gay, c'est juste qu'il aime enculer les morts."

    Bon, leur langage est assez fleuri, en même temps quand tu côtoies la racaille depuis toujours tu peux pas parler comme les grenouilles de bénitier. Et puis faut se faire respecter et c'est pas toujours facile. De plus quand tu te retrouves embarquer sur une enquête où la fille du procureur a disparu c'est pas une mince affaire.

    " - J'aurais sûrement dû fermer ma gueule. Malgré tout, je ne pense pas qu'il nous dénoncerait si ça tourne mal.

    - Ouais. Moi aussi j'ai eu cette impression-là. Il n'a prononcé aucune menace, mais il était inquiet.

    -À quel sujet ?

    - Il a peur qu'on soit sur le point de faire une énorme connerie. Un truc qui nous foutrait bien dans la merde. Genre, pour l'éternité. "



    Tu l'auras compris, tu vas t'eclater avec ce duo genre Terence Hill Et Bud Spencer. Ça castagne à tout va, ça tombe amoureux, ça bosse dur. Même si ça se casse la gueule parfois ça se relève toujours et ça ne laisse jamais tomber même quand les horreurs vues et vécues sont dures à encaisser. C'est costaud mais fragile aussi .



    Todd Robinson frappe fort avec son premier polar, made in USA. D'entrée on s'attache à ces deux mecs pas banals qui vont nous embarquer dans leurs aventures sans une minute de répit. Ça déménage. Un polar de haut vol qui combine humour, action et suspense. Ces deux enquêteurs atypiques nous trimballent à travers Boston et vont nous prouver que l'on peut avoir des biceps, un grand cœur, un cerveau et même de l'esprit .



    Un rythme de dingue agrémenté de dialogues pleins d'humour. Impossible à lâcher, triste de les quitter ces deux balezes mais hyper heureuse de les retrouver prochainement dans le second volet " Une affaire d'hommes "



    Un polar incisif, mordant, corrosif et complètement barré. Que du bonheur. J'en veux encore.
    Gallmeister a vraiment un don pour nous dénicher des auteurs de grand talent.



    Jetez-vous sur Cassandra, une virée explosive dans Boston. De la dynamite.



    Todd Robinson est né en 1972 et a créé une revue spécialisée dans la littérature noire et policière aux États-Unis qui a remporté nombre de prix. Il a été paysagiste, garde du corps, barman et videur – principalement au Roxy à New York et au fameux Rathskeller à Boston. Il vit aujourd’hui dans le Queens à New York avec sa femme, son fils et un chat qui a mauvais caractère.

  • 0.15

    Même si j’aime bien la littérature policière, je dois avouer que ce n’est pas vers ce genre que je me tourne le plus souvent. Je suis donc particulièrement heureuse d’avoir découvert ″Cassandra″ de Todd Robinson grâce aux éditions Gallmeister que je remercie chaleureusement pour ce cadeau.

    Junior et Boo, les héros de l’histoire se connaissent depuis qu’ils sont petits. Ils ont vécu dans le même orphelinat, le foyer Saint Gabriel, ou plutôt Saint Gab’ pour les intimes. Adultes, désormais, ils ne se sont pas quittés et exercent les fonctions de videurs dans un club à Boston. Leurs méthodes sont musclées, c’est le cas de le dire, leurs kilos et leurs nombreux tatouages faisant office de repoussoir. Ils vont cependant être confrontés à une autre forme de travail : rechercher la fille du procureur qui a disparu. Changement de job : changement de méthode !

    Je ne m’arrêterai guère sur l’écriture. Je l’ai trouvée plutôt banale, sans recherche et à la limite, parfois, de la vulgarité. Certes, j’ai bien conscience que le sujet ne traite pas de l’élite universitaire, et que le discours colle parfaitement au propos. Mais que voulez-vous, je reste attachée aux belles lettres, au vocabulaire raffiné et à une langue élégante.

    Les qualités de ce roman, nombreuses, résident ailleurs. On les trouve dans le cœur de Junior et Boo, tendre comme un chamallow sous une carapace de caramel dur. On les trouve dans le sang versé, les coups de feu tirés, les courses de voiture, la tôle froissée, le rythme endiablé. On les trouve dans la noirceur des personnages ou encore dans la manière d’écorcher habilement la famille modèle américaine. Car, le procureur, avec sa fille en fugue, se garde bien de faire appel aux voies ″normales″ pour la récupérer. Pensez donc, en pleine campagne électorale !

    C’est un roman que j’ai beaucoup aimé, malgré l’écriture dont je faisais état plus haut, mené de main de maître. Quand Boo accepte le défi qui lui est lancé, il décide d’aller jusqu’au bout et le bout, on ne le connaît pas. On avance, avec lui, par étape, découvrant à chaque pas un indice, une nouvelle, une raison, une charge, un soupçon.

    Un roman en rouge et noir, ou plutôt rose et noir au regard de la belle couverture dédiée au ″neo noir″, captivant de bout en bout

  • 0.25

    Encore un gros dur... ou plutôt deux pour le prix d'un. Boo et Junior partent en mission pour le seigneur, à savoir le procureur de Boston, pour retrouver la fille de celui-ci. Pas une seconde de lenteur, une narration digne d'un scénario de film d'action. Le tout donne l'impression d'être immergé dans le dernier Rodriguez ou Tarantino. Une lecture rapide mais haletante, à recommander ! Seule question : y aura-t-il une suite ?

  • Lechoixdeslibraires.com

    "Je ne supporte pas les brutes, même si mon métier consiste à être la pire brute du quartier."

    Boo travaille avec son meilleur ami Junior comme videur dans un bar de Boston, le Cellar. Tous les deux se connaissent depuis l'orphelinat, et il faut dire que ces deux gars en impressionnent plus d'un avec leurs tatouages et leurs kilos de muscles.
    Un jour, on leur propose une drôle de mission : ils sont chargés de retrouver une adolescente fugueuse, Cassandra, qui se trouve être la fille du procureur de la ville, rien que ça. Même si les deux gus sentent venir le coup fumeux, ils décident d'accepter ce job - 25000 dollars de récompense, ça ne se refuse pas ! - et Boo n'est pas insensible au charme de Kelly, la collaboratrice du procureur... Bien évidemment, l'enquête va partir en eau de boudin.
    Boo et Junior sont des personnages comme on les aime : extrêmement attachants, drôles, humains. Ils ont connu beaucoup de galères et pas mal d'horreurs aussi, comme on l'apprend au fur et à mesure du récit. Et puis il y a aussi toute une galerie de personnages secondaires qui gravitent autour d'eux : Underdog, un camé qui cache bien des secrets, Twitch, un autre ami connu à l'orphelinat un peu sociopathe... Tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment, en plus d'une intrigue bien ficelée, et j'ai lu ce roman avec beaucoup de plaisir, quasiment d'une traite, en espérant revoir bientôt Boo et Junior dans d'autres aventures.

  • 0.1

    J'aime beaucoup les Editions Gallmeister, et pour les textes, et pour le velouté de leur couverture noire !
    Ceci dit, Cassandra ne se remarque pas par sa douceur.
    Todd Robinson est spécialisé dans le genre « roman noir ». Son propre passé l'a certainement amené à étudier de près les comportements plus ou moins déviants , plutôt plus d'ailleurs, de certains milieux interlopes qu'il retranscrit avec beaucoup d'énergie :
    Deux « frères de misère » montent une petite société de surveillance, ils sont videurs dans un club de Boston. Unissant leurs 200kgs de muscles, ils essaient enfin de se tenir à l'abri d'affaires trop louches.
    Or,leur est confiée une mission inhabituelle pour leurs compétences, la recherche d'une très jeune fille, Cassandra , qui apprendront-ils plus ...trop...tard est la fille du procureur général de Boston. De là, s'ensuivent de multiples bagarres, coups de feu, hémoglobine à gogo. Il leur suffira d'éviter les gros pièges.
    Sont évoqués des « smuff-movies »où sont victimes de très jeunes filles. Les scènes sont très visuelles, cinématographiques, ce qui sauve ce roman, parce que si le vocabulaire pauvre et ordurier est certes sensé convenir aux personnages, il en rend la lecture pesante et affligeante.
    J'aurais pu aimer ! Mais pourquoi passer quelques heures à lire des mots que l'on ne saurait entendre aussi longuement.

  • 0.2

    Encore un bon roman noir, plein d'humour.... à lire d'une traite

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Une affaire d'hommes Todd Robinson GALLMEISTER

5

Voir tous les livres de Todd Robinson

Autres éditions

Cassandra Todd Robinson GALLMEISTER

4

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com