Avec les pires intentions

Couverture du livre « Avec les pires intentions » de Alessandro Piperno aux éditions Gallimard

2.8

5 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070347407
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : 439
  • Collection : Folio
  • Genre : Littérature Italienne
Résumé:

Iconoclaste, provocateur, politiquement incorrect, ce roman dresse le portrait d'une famille de la bonne bourgeoisie juive romaine, les Sonnino. Tout d'abord Bepy, qui préfère oublier le « clownesque couple » Mussolini-Hitler pour revenir à une scintillante et futile existence dans laquelle... Lire la suite

Iconoclaste, provocateur, politiquement incorrect, ce roman dresse le portrait d'une famille de la bonne bourgeoisie juive romaine, les Sonnino. Tout d'abord Bepy, qui préfère oublier le « clownesque couple » Mussolini-Hitler pour revenir à une scintillante et futile existence dans laquelle les femmes, surtout celles de ses amis, occupent la place centrale. Il ne comprendra jamais pourquoi son fils cadet Teo, doué et séduisant, choisit d'aller vivre « dans ce pays insensé dénommé Israël ». Heureusement son aîné, Luca, s'inscrit dans la lignée paternelle : manteau croisé en cachemire, Porsche Carrera et fréquentation assidue de la business class. Quant à son petit-fils Daniel, le narrateur, issu d'un improbable mariage mixte, il est pris dans un insoluble dilemme : « être juif pour les gentils et gentil pour les juifs ». Handicap auquel viendront s'ajouter sa timidité sexuelle et son incapacité à entreprendre la belle Gaia, dans le tourbillon de la jeunesse dorée romaine.
Un roman de « déformation » jubilatoire, où Piperno se livre à une « expérience génétique mêlant la manière américaine de Philip Roth à la syntaxe française de Proust » !

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.15

    Grandeur et décadence !
    La société juive romaine dans toute sa splendeur.
    Du grand-père, Casanova invétéré, flambeur, sans moralité, au petit-fils, Daniel, une famille d’où ressortent tous les excès du « mâle » italien et toutes les caractéristiques du comportement juif.
    Les personnages, aux personnalités outrancières, sont presque caricaturaux.
    La seconde partie est plus réservée à Daniel et ses amours malheureuses.
    Voilà une famille passée au peigne fin. Trois générations s’y succèdent, avec des sauts dans le temps, de telle façon que l’on s’y perd un peu.
    Choquant parfois, excessif souvent, un peu brouillon, mais très intéressant.

  • 0.15

    Que voilà un roman roboratif ! Ecrit il y a une dizaine d'années par A.Piperno, écrivain italien quelque peu dérangeant pour la bonne conscience universelle , ce livre raconte l'histoire de trois générations de la bourgeoisie juive romaine, dans deux familles différentes
    La génération du grand père Beppy Sonnino , homme flamboyant et admiré par tous, flambeur jusqu'à la déroute, Puis celle de ses fils, l'un part en Israel, l'autre suit les traces de son père et enfin celle de Daniel ; le petit fils parti aux Etats-Unis, écrivain plus ou moins doué. Celui ci revient en Italie pour l'enterrement d'un homme qui fut le collégue de son père , et chez qui Daniel a passé une partie de son adolescence , mais surtout chez qui il est tombé amoureux de Gaïa la petite fille.
    Un amour bizarre, contrarié, enfin celui d'un jeune garçon qui se cherche;leur histoire, ou plutôt les illusions de Daniel s'effondreront lors d'un anniversaire de Gaïa, quiverront des tableaux vrais ou faux du Caravage en subir les conséquences.
    C'est avec une verve exubérante que ce roman est écrit, avec truculence parfois, j'y ai vu surtout une critique d'une certaine classe sociale romaine , de l'antisémitisme aussi je le crois , même teinté d'ironie, quelques belles attaques sur P.Roth le font penser.

  • 0.1

    J'avais adoré Persécutions mais là, on est rapidement noyé sous un horrible jargon où les métaphores et les comparaisons prennent le pas sur l'histoire. Je n'avais jamais vu autant d'adjectifs à la page !

  • 0.25

    Délicieusement politiquement incorrect. Drôlissime, souvent féroce et caustique, Alessandro Piperno n'en est pas moins prolixe pour décrire cette famille romaine, dont le narrateur Daniel Sonnino, nous raconte comment à travers une adolescence foireuse et ses frustrations de masturbateur fétichiste, il perçoit les hommes de sa famille, et examine ce qui a pu les conduire à leur perte. Et celle de Daniel porte le doux joli nom de Gaia.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Autres éditions

Avec les pires intentions Alessandro Piperno LIANA LEVI

2.8

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com