Auguste, maître du monde ; actium, 2 septembre 31 avant J.-C.

Couverture du livre « Auguste, maître du monde ; actium, 2 septembre 31 avant J.-C. » de Pierre Cosme aux éditions Tallandier

4

1 note

  • Date de parution :
  • Editeur : Tallandier
  • EAN : 9791021003323
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : 144
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Mythologie / Préhistoire / Antiquité et autres civilisations
Résumé:

Décisive dans l'histoire de l'Empire romain, la bataille d'Actium scelle l'affrontement devenu inévitable entre Octavien, d'un côté, et Marc Antoine et Cléopâtre, de l'autre. Décisive parce que, lorsque la nuit tombe sur le golfe d'Ambracie, au nord-ouest de la Grèce, au soir du 2... Lire la suite

Décisive dans l'histoire de l'Empire romain, la bataille d'Actium scelle l'affrontement devenu inévitable entre Octavien, d'un côté, et Marc Antoine et Cléopâtre, de l'autre. Décisive parce que, lorsque la nuit tombe sur le golfe d'Ambracie, au nord-ouest de la Grèce, au soir du 2 septembre 31 avant Jésus-Christ, Octavien, vainqueur, demeure seul maître du monde romain. Devenu Auguste et premier empereur romain, il inaugure une nouvelle ère qui ne s'achèvera qu'à la chute de Rome au Ve siècle. Défait et lâché par ses alliés, Marc Antoine se donne la mort en août 30. Ce suicide est suivi quinze jours plus tard par celui, célèbre, de Cléopâtre.

L'assassinat de Jules César en 44 avant J.-C. aboutit au partage de l'Empire : Marc Antoine règne sur l'Orient, en compagnie de Cléopâtre, tandis qu'Octavien gouverne l'Occident. Cela fait donc plus de dix ans que les deux protagonistes s'affrontent par partisans, campagnes de dénigrement et propagande interposés. La guerre est finalement déclarée, à la fin de l'été 32. Jusqu'au printemps 31, une « drôle de guerre » met aux prises les deux adversaires. Au matin du 2 septembre, au large d'Actium sur la mer Ionienne, après quatre jours de tempête, la bataille a bien lieu. Près de 800 navires et 80 000 hommes se font face. L'issue de cette bataille meurtrière était-elle inéluctable ? À quel moment la bataille fut-elle perdue pour Marc Antoine ? Quel aurait été l'Empire romain s'il l'avait emportée ? Quel fut le rôle de Cléopâtre ? C'est à ces questions, et à bien d'autres, que Pierre Cosme répond ici, brossant en creux l'histoire de cette décennie cruciale.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.2

    Je ne connaissais de cette bataille que les grandes lignes de l'histoire, à savoir la défaite de Cléopâtre VII & Marc-Antoine, leur humiliation et mort, autant dire pas grand-chose. Ben comme vous vous en doutez sûrement, avec ce livre j'ai découvert bien plus, et plus particulièrement les hostilités toujours plus grandissantes entre Octave et Marc-Antoine (qui ont passé leur temps à se dénigrer et à se trouver des alliances), ainsi que le début de cette guerre qui donnera la défaite d'Actium. Qui a pris apparemment Marc-Antoine au dépourvu.

    Autre atout important du livre, c'est qu'il montre assez bien l'image noire dont souffre Cléopâtre VII. Cela ne paraît à première vue pas très important et pourtant ça l'est, puisque le vainqueur qui a en partie contribué à cette légende noire, a beaucoup joué dessus pour engager une guerre et l'expliquer, en mettant bien en avant que Cléopâtre avait vampirisé Marc-Antoine et que ce dernier faisait passer l'Égypte avant Rome. De plus comme cette légende a assez pesé dans l'histoire de cette défaite, il n'est sûrement pas vain de remettre les choses en place sur le rôle de Cléopâtre dans cette guerre, et ce malgré le manque de source fiable. Et ce qui en ressort c'est qu'elle n'a sûrement pas été la mauvaise conseillère de Marc-Antoine et que la bataille d'Actium était certainement jouée d'avance. Marc-Antoine n'ayant pas choisi le meilleur emplacement ni les meilleures stratégies face à Agrippa. De plus comme le dit l'auteur son armée a souffert de la malaria, des désertions, et des retournements d'alliance des divers rois de l'époque, ce qui a facilité la banqueroute de cette armée, fuite de Cléopâtre ou pas finalement. D'ailleurs comment comprendre cette fuite reste encore une grande question, comme le dit justement l'auteur ; était-ce vraiment une fuite de la reine qui préfère sa vie et son royaume ? Ou est-ce un plan pour mettre en place les batailles ultérieures ? On peut se le demander finalement doublement puisqu'en effet Marc-Antoine la rejoindra très vite. Enfin bref, comme le montre justement ce livre, on peut supposer des raisons mais on ne peut rien affirmer, sur ce sujet comme sur d'autres. En fait faut surtout savoir cette bataille est à regarder dans un ensemble quitte à faire un peu d'uchronie, mais il ne faut pas s'attarder que sur un évènement.

    Alors je vous avouerai qu'au début j'ai eu du mal avec ce livre, mais par la suite quand j'eus la situation bien en tête cela s'est vite dégagé. Cela dit il y a un chapitre que j'ai particulièrement aimé, mais le reste est super aussi je vous rassure, c'est la conclusion. Car elle met bien en avant qu'on ne peut rien affirmer, mais montre aussi que cette bataille n'a peut-être pas autant changé la face du monde antique, puisqu'il y a fort à parier que Marc-Antoine aurait gouverné avec les mêmes hommes que l'empereur Auguste, qu'ils soient des fidèles de la première heure ou de la dernière. Néanmoins il est vrai que cette bataille à quand même changer certaines choses puisqu'après cela et le meurtre de Césarion, l'Egypte devient une province de Rome en plus d'être son grenier à blé.

    Ensuite autre chose qui a été intéressant à découvrir, mais là je sors de la conclusion, c'est la chute de l'Egypte. Alors je savais que Césarion le fils de César et Cléopâtre a été tué lors de sa fuite à la demande d'Octave car " il n'est pas bon d'avoir plusieurs César " (Césarion étant le fils direct de César contrairement à Octave qui a été adopté). Ce que je savais moins par contre et ça m'a même étonné de le découvrir, c'est que les enfants de Cléopâtre et Marc-Antoine ont été élevés malgré tout par Octavie la première femme de Marc-Antoine et sœur d'Octave (Auguste) avec leurs demi-sœurs. Et personnellement je trouve cela étonnant, quand on pense qu'ils pouvaient eux-mêmes réclamer " leur héritage " ou se montrer ingrats et vindicatifs envers le vainqueur. Bon après j'ignore leur condition à Rome, mais voilà ça m'a effleuré l'esprit.

    Enfin bref, entre la bataille et la chute de Cléopâtre et Marc-Antoine ce livre pas très long est passionnant. A lire.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Ils ont lu ce livre

Autres éditions

Auguste, maître du monde ; actium, 2 septembre 31 avant J.-C. Pierre Cosme TALLANDIER

4

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com

Les livres les mieux notés de la semaine