Aubergiste, Tu Seras Pendu

Couverture du livre « Aubergiste, Tu Seras Pendu » de Gercke Doris aux éditions Rivages

0 note

  • Date de parution :
  • Editeur : Rivages
  • EAN : 9782743612955
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : 130
  • Collection : Rivages noir
  • Genre : Policier / Thriller format poche
Résumé:

Bella Block, flic de la Brigade criminelle de Hambourg, amateur de poésie autant que de vodka, est envoyée par son nouveau directeur enquêter sur une affaire de suicides suspects dans le village de Roosbach. Une femme se
serait pendue dans la porcherie de sa ferme et un fermier se serait... Lire la suite

Bella Block, flic de la Brigade criminelle de Hambourg, amateur de poésie autant que de vodka, est envoyée par son nouveau directeur enquêter sur une affaire de suicides suspects dans le village de Roosbach. Une femme se
serait pendue dans la porcherie de sa ferme et un fermier se serait asphyxié avec les gaz d'échappement de sa voiture. Ce village, Bella Block le connaît car elle y rénove depuis plusieurs années une ancienne porcherie qu'elle a transformée en maison de campagne. La voilà plongée dans un milieu rural aux mentalités d'un autre âge. Les hommes qu'elle côtoie dans le cadre de son enquête sont tous plus machistes les uns que les autres, s'échauffant au comptoir de l'aubergiste de Roosbach, un type paillard et dissimulateur qui finira par demander protection à Bella car il se sent menacé. Les femmes, elles, sont cantonnées aux fourneaux et au travail de la ferme, furtives, muettes, voire invisibles. Seule occasion pour elles d'exister un peu : la fête des chasseurs, qui réservera pourtant à l'une d'elles une insupportable humiliation, lourde de conséquences tragiques.
La construction de ce court roman est habile à plus d'un titre. Deux voix s'y croisent et s'y répondent, celle de Bella et celle d'une autre femme. On sait que cette femme a tué mais son identité ne sera connue qu'à la fin du
livre. La tension s'amplifie au fil des pages, dans une campagne étouffante, où les lourdes odeurs de fumier sont une constante métaphore de la pourriture qui corrompt les esprits. Dans un style précis, nerveux et imagé, Doris Gercke jette un regard sarcastique sur les êtres humains, dans un environnement où l'homme et l'animal arrivent à ne faire qu'un.

Donner mon avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com