Au pays de l'ailleurs

Couverture du livre « Au pays de l'ailleurs » de Tahereh Mafi aux éditions Michel Lafon

3.666666666

3 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Michel Lafon
  • EAN : 9782749929439
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : 396
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Littérature jeunesse Romans / Contes / Fables
Résumé:

Avec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Ferenwood. Car Ferenwood est un monde éclatant de couleurs, révélatrices d'un don magique. La blanche Alice n'a donc apparemment aucun don, aucun intérêt : les habitants de ce lieu en ont fait une paria.
Aussi lorsque son père,... Lire la suite

Avec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Ferenwood. Car Ferenwood est un monde éclatant de couleurs, révélatrices d'un don magique. La blanche Alice n'a donc apparemment aucun don, aucun intérêt : les habitants de ce lieu en ont fait une paria.
Aussi lorsque son père, la seule personne qui lui témoigne de la bienveillance, disparaît soudainement, la jeune fille n'a-t-elle plus qu'un seul but : le retrouver.
Pour cela, elle va devoir explorer la mythique et dangereuse contrée un peu plus loin que l'horizon... Elle part avec Oliver, un compagnon de route dont le talent magique consiste à pouvoir tromper son monde. Ce don leur sera-t-il utile Là-bas, un univers sans pitié peuplé de créatures effroyables où rien n'est ce que l'on croit, où les pièges pullulent ? Alice elle-même devra reprendre confiance et utiliser des pouvoirs cachés que nul n'avait décelé chez elle. Reverra-t-elle son père et pourra-t-elle enfin mettre des couleurs sur sa vie ?
 

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.25

    Ce fut une lecture commune avec trois autres blogueuses et je crois que l’on est toutes d’accord sur ceci : ce livre est une petite pépite ! Déjà sa couverture est juste l’une des plus belles que j’ai pu voir ! Elle est aussi très intrigante avec un personnage féminin entouré de fleurs. J’ai adoré cette couverture, que je trouve bien plus jolie que la couverture originale (chose rare !)

    Bon, avant que je ne m’attarde sur cette sublime couverture et ce résumé accrocheur, parlons directement de l’histoire ! L’héroïne est Alice, une jeune fille différente. Elle vit à Ferenwood, une ville où la couleur est synonyme de magie. Sauf qu’Alice est très pâle et ses cheveux sont blancs. Elle va, un jour, se lancer dans une aventure en compagnie d’Oliver. Le jeune garçon lui dit qu’il sait où se trouve son père disparu et tant aimé d’Alice. Ils vont alors tous deux se rendre au pays de l’Ailleurs sur les traces du père d’Alice.

    Malgré ses airs de vu et revu d’une aventure fantastique, cette histoire est époustouflante ! Elle est vraiment bien menée, avec une dose d’humour, de légèreté et d’action. L’auteure a su rendre le lecteur curieux et j’ai personnellement tourné très vite les pages dès que j’avais le temps de lire. C’est vraiment un très bon point car cela prouve que l’intrigue est en place et qu’elle est solide.

    Parlons de la plume de l’auteur ! Un gros « WOW » pour ma part ! Je n’avais jamais lu un roman de Tahereh Mafi (honte à moi !) et j’ai tout d’abord été trèèèèès surprise par ce style si particulier ! On se sent d’autant plus proche de ce qu’il se passe et des personnes car le narrateur (ou la narratrice ?) extérieur s’adresse en quelque sorte à nous et nous raconte cette histoire. J’ai vraiment adoré cela ! Il y a même des « titres » de partie qui s’adresse directement à nous et je trouve que ces détails sont petits mais ils apportent beaucoup ! Moi qui adore les petits détails croustillants, me voilà servie ! Et je parle aussi des détails DANS le livre. Beaucoup de passages sont si bien écrits qu’on a l’impression d’y être ! Au début, tout ceci peut surprendre car c’est certain, ce livre est d’une grande originalité. Mais on finit par dévorer les pages et je me rends compte en écrivant cette chronique qu’en fait, ce livre est finalement un coup de coeur. La plume est aussi assez enfantine et poétique, mais je trouve que ce petit bonus nous rapproche encore plus de l’histoire. On dirait un peu un conte ! Il faut dire que je n’aime pas spécialement les contes, mais c’est difficile de décrire mon ressenti après lecture de ce livre si particulier.

    Passons aux personnages ! Ce livre a l’avantage d’avoir peu de personnages vraiment importants. Il y a tout d’abord Alice ! Un personnage avec qui j’ai eu beaucoup de mal tout au long du livre. Parfois, cela pouvait aller et je l’appréciais mais parfois elle m’énervait un peu pour son côté têtue. Un petit point négatif, donc, pour ma part pour le personnage d’Alice ! Après il y a aussi Oliver ! Je l’ai adoré. Ceci n’est pas un spoiler car c’est marqué dans le résumé officiel, mais son don consiste à tromper les gens. Bon, on pourrait se dire que c’est un petit malin qu’on va finir par ne plus apprécier, mais pour ma part cela a été le contraire ! Tout comme le personnage d’Alice, Oliver est assez complexe comme personnage, mais je trouve que c’est ce qui lui donne cette part d’humanité et de fraîcheur qui manque chez tous les habitants du pays de l’Ailleurs. Pour le reste des personnages un peu secondaires, ils ont tous une personnalité assez bien creusée et certains restent quand même bien mystérieux !

    Comme je l’ai dit, ce livre a donc été pour moi un vrai coup de coeur de par son originalité. Cette chronique peut sonner comme quelque chose de purement subjectif, mais je pense que beaucoup de lecteurs de ce livre pourront s’identifier à ce que j’ai dit. J’ai beaucoup aimé ce que j’ai lu et la plume de Tahereh Mafi est vraiment dingue ! C’est d’abord très bizarre puis, dès qu’on s’y habitue, tout devient mieux.

    Quelques mots sur l’aventure de nos jeunes héros avant de passer à la fin du lire. L’imagination de l’auteure est vraiment top, on découvre en Ailleurs des villages tous plus étonnants les uns que les autres. Alice et Oliver se sont confrontés à de nombreux dangers et ont fait pas mal de rencontres et de découvertes. Tout s’enchaîne de manière assez fluide, même si cela peut dérouter le lecteur ! Pas facile de suivre le style d’écriture de Tahereh Mafi.

    Avant de conclure, parlons donc de la fin ! Selon moi, c’est le petit point faible du roman. Je trouve cela assez voire trop simple et très rapide, et c’est bien dommage. Toutefois, je pense tout de même que cette fin était la seule possible. On aurait pu avoir d’autres petits éléments mais bon ! Un roman qui se conclut tout en légèreté.

    En bref, une petite pépite fantastique époustouflante de couleurs, d’originalité et de légèreté, où l’auteure nous montre l’étendue de son talent si particulier !
    https://lapetiteetagere.wordpress.com/2016/11/19/au-pays-de-lailleurs-livre/

  • 0.15

    Mon avis sur Au pays de l'ailleurs :
    http://attrape-mots.blogspot.fr/2016/12/mon-avis-sur.html

    • Je vois : une couverture sublime et envoutante qui me promet un univers coloré et magique
    • Je vois : le nom de Tahereh Mafi, auteur que je porte dans mon coeur depuis sa dernière trilogie
    => Il ne m'en faut pas plus pour savoir avec certitude que je VEUX absolument lire ce livre!
    Alors un grand grand merci à Livraddict et aux éditions Michel Lafon de m'avoir permis de le lire!

    J’avais très hâte de lire ce roman, car j'avais eu un énorme coup de coeur pour la plume envoutante de Tahereh Mafi dans sa dernière trilogie, Insaisissable. Mais avec ce roman, je n'ai pas entièrement retrouvé le charme que j’avais ressenti dans Insaisissable. Certes, les images sont très belles, mais je n'ai pas été autant bluffée par sa plume qu’avec sa dernière trilogie.


    Là où, par contre, je n'ai pas été du tout déçue, c'est par l'univers de Tahereh Mafi. Ce qu’il faut réellement reconnaitre à Tahereh Mafi, c’est l’originalité des mondes qu’elle crée. L’imagination et ses couleurs sont à leur apogée dans ce roman. L’univers coloré et riche de Tahereh Mafi est tout simplement magique, incroyable. On plonge dans un monde atypique où la magie règne, et on est émerveillé par toutes ses couleurs autour de nous, qui nous change de notre quotidien blafard.

    Mais si j'ai eu un coup de coeur pour cet univers si différent du notre, ce n'est pas le cas pour l'intrigue en elle-même. Dans ce roman, il manque le génie, la brillance que j’avais trouvé dans Insaisissable. L’histoire, sans être inintéressante, ne m’a pas réellement convaincu. Les péripéties ne sont pas transcendantes et même si l’on tourne les pages avec plaisir, on le fait plus pour l’univers que pour l’action ou le suspense. Mes attentes étaient peut-être trop grandes comparées au coup de coeur à tout point de vue qu'avez été Insaisissable…

    La fin a fait toute ma déception. Beaucoup trop facile, les coïncidences ont bon dos mais n’ont absolument rien de crédibles. Une fin précipitée, brouillonne, qui nous laisse, dans la bouche, un gout d’inachevé.

    Bref - Au pays de l’Ailleurs nous emmène dans un univers merveilleux et coloré, mais les nombreux points négatifs font de ma lecture une petite déception. Je vous conseille vraiment, si vous voulez découvrir Tahereh Mafi, de lire sa fabuleuse trilogie Insaisissable, qui est bien meilleure à mon gout que ce one-shot.

  • 0.15

    Je remercie Camille et les éditions Michel pour cette lecture qui confère à l’étrange. Au pays de l’Ailleurs est une bizarrerie de la littérature fantasy. Je connaissais la plume de Tahereh Mafi par le biais de sa saga Insaisissable. Je pensais savoir ce qui m’attendait en commençant cette lecture, eh bien j’étais vraiment à côté de la plaque. Ce one-shot est indescriptible et m’en a fait voir de toutes les couleurs.

    Nous suivons les aventures d’Alice, une fillette de douze ans qui vit Ferenwood. Là-bas, tout n’est que couleur et dons prodigieux. Mais Alice, qui est pâle de la tête aux pieds, presque translucide, détonne complètement. Tout le monde, à commencer par sa propre mère, la traite en paria. Le seul qui l’a toujours aimée sans condition, c’est son père, mais il a disparu voilà trois ans. Un jour, l’occasion se présente pour Alice de le retrouver. Pour cela, elle va devoir s’aventurer dans le terrible et mystérieux Pays de l’Ailleurs.

    Ce n’est pas bien compliqué, Au pays de l’Ailleurs est un roman atypique, clin d’oeil au célèbre conte de Lewis Carroll. Un roman qui met l’accent sur l’absurde, le non-sens et le dépaysement le plus total. Dès le début, la singularité de ce monde nous explose au visage, mélange de saveurs et de couleurs totalement nouvelles et merveilleuses. La plume de Tahereh Mafi m’a emportée loin, très loin de mon univers à moi qui me paraissait bien gris et fade en comparaison.

    Alice vit à Ferenwood depuis toujours et n’a jamais réussi à y trouver sa place. Cette petite fille de douze ans est déjà un petit morceau bien coriace, avec du caractère et de l’originalité à revendre. Alice ne ressemble à personne et cultive sa différence avec des lubies étranges (comme celles de vouloir toujours se mettre toute nue, par exemple) et une apparence aux antipodes de celle des autres. Alors que Ferenwood n’est que couleur et aptitudes fabuleuses, Alice ne manifeste aucune capacité qui sorte de l’ordinaire.

    C’est une héroïne qui ne peut pas laisser indifférent. Autant ses tendances à rester autocentrée et sa condescendance m’ont prodigieusement agacée, autant je l’ai trouvée particulièrement touchante et originale. L’absence de son père est une souffrance presque tangible, chez elle. Mais on ne peut pas lui reprocher d’être extrêmement forte et déterminée. C’est un petit bout de fille bien décidée à suivre son chemin, et ses aventures vont un peu plus forger son caractère impétueux, et l’amener à grandir.

    Concernant l’univers en lui-même, je vous préviens tout de suite, c’est assez spécial. À certains moments, j’avais l’impression d’évoluer dans un rêve totalement perché. Pour le coup, on se croirait vraiment au pays des merveilles. Pour pleinement apprécier un tel cadre, à la fois merveilleux et insaisissable, il faut enlever ses oeillères et se laisser porter par la magie de la plume. Parce qu’une fois qu’on se laisse aller, le récit coule de source, notre imagination s’emballe et on y prend beaucoup de plaisir. Tahereh Mafi fouille dans le coeur de son lecteur pour faire ressortir son âme d’enfant. C’est aussi simple que ça.

    Le gros point négatif que je soulèverai dans ma chronique concerne les longueurs du récit. Il y a beaucoup de narration et peu de dialogue, ce qui peut rendre certains moments assez lourds. Parfois, j’avais l’impression que le rythme s’emballait, hélas tout retombait comme un soufflet la page suivante. Ce sont ces transitions inégales, cette dynamique atypique, qui me faisaient perdre le rythme et me coupaient dans ma lecture.

    Tahereh Mafi nous démontre encore une fois qu’elle peut écrire de tout en jouant de sa plume comme une virtuose. Je suis assez soufflée par son style plein d’audace. L’écriture peut se faire très enfantine, et l’instant suivant receler d’une poésie enchanteresse. Je n’ai rien retrouvé d’Insaisissable, mais j’ai tout de même été transportée par ce que j’ai lu.

    En résumé, Au pays de l’Ailleurs est un pari risqué, mais un pari que je trouve plutôt réussi. Tahereh Mafi nous démontre encore une fois que sa plume peut faire des prouesses. Elle a su imaginer un univers qui piétine sans ménagement les codes de la fantasy. Je déplore quelques longueurs dans le récit, mais cela n’a pas entaché le plaisir de découvrir le Pays de l’Ailleurs à travers les yeux d’une jeune héroïne bravache et de son compère pétillant.

    Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/fantasy---merveilleux/au-pays-de-lailleurs-tahereh-mafi

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Insaisissable t.2 ; ne me résiste pas Tahereh Mafi MICHEL LAFON

4.2

Voir tous les livres de Tahereh Mafi

Autres éditions

Au pays de l'ailleurs Tahereh Mafi MICHEL LAFON

3.666666666

Voir toutes les éditions