Au nom d'Alexandre

Couverture du livre « Au nom d'Alexandre » de Olivier Auroy aux éditions Intervalles

4.2

5 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Intervalles
  • EAN : 9782369560319
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : 240
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Littérature française Romans Nouvelles Correspondance
Résumé:

Alexandre exerce un métier qui n'a pas de nom : il crée des noms.
Dans sa vie, il a baptisé des parfums, des pâtisseries, des voitures, des missiles, et même le chien d'une milliardaire. On raconte aussi qu'il fut le conseiller particulier du pape dans sa quête d'identité.
Mais... Lire la suite

Alexandre exerce un métier qui n'a pas de nom : il crée des noms.
Dans sa vie, il a baptisé des parfums, des pâtisseries, des voitures, des missiles, et même le chien d'une milliardaire. On raconte aussi qu'il fut le conseiller particulier du pape dans sa quête d'identité.
Mais Alexandre est malade, et sent que sa fin est proche.
L'apprenant, un éditeur intrigué par son étrange vocation demande à Fanny, une séduisante journaliste, de se rendre à son chevet pour qu'il lui dicte ses mémoires. Au fil de ce récit, Fanny découvre l'odyssée de cet amoureux des lettres, de ce génie des mots qui a tout nommé. Ou presque. En effet, la journaliste repère quelques zones d'ombre dans ce parcours hors du commun. Intriguée autant que fascinée par Alexandre, Fanny est peu à peu taraudée par une question : est-il possible qu'Alexandre ait oublié de nommer sa plus importante création ?

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.15

    Sur la demande d’un éditeur, une journaliste est au chevet d’Alexandre, bientôt en soins palliatifs, pour écrire ses mémoires,.
    Son métier était en effet intrigant : il était créateur de noms.
    Une très bonne idée de roman, avec des personnages intéressants.
    Les deux grands-pères par exemple. L’un était féru de scrabble et l’autre cruciverbiste acharné. L’un « bouge les lettres », l’autre « bouge les mots ».
    Élevé par eux, Alexandre ne pouvait qu’aimer les mots, se passionner pour eux.
    Mais malheureusement, il manque une dimension, une puissance à l’écriture. On a tendance à s’ennuyer. Les mots inventés ne sont pas extraordinaires. L’histoire s’essouffle, ce n’est pas assez développé. C’est dommage, parce qu’il y avait matière à faire un excellent livre. Là, ça se lit sans déplaisir, mais sans passion non plus.

  • 0.2

    Ce roman est du pain béni pour les amoureux des mots. Alexandre, le héros de ce livre a baigné dans un univers lettré depuis sa plus prime enfance. Il est le témoin d'un héritage familial audacieux, érudit et truffé d'esprit. Trop tôt orphelin, il a été bercé par un grand-père cruciverbiste et l'autre amateur de scrabble.

    C'est son histoire qu'il raconte à Fanny, chargée d'écrire une biographie sur cet homme alors qu'il est mourant. Quarante ans, c'est court pour une vie, et pourtant les heures s'égrènent à s'effeuiller, se livrer sans pudeur sur ce qu'il a amené à être un créateur de mots.

    Ce récit touche par le caractère intime des confidences... Alexandre retrace ses souvenirs de jeunesse, des amitiés à ses amours, de sa passion pour les néologismes, à son génie. On se rend compte qu'il est parfois bien plus facile de se dévoiler à un illustre inconnu plutôt qu'à ses proches. Tout comme au bord du précipice, il n'est plus nécessaire d'être poussé dans ses retranchements pour être franc avec soi-même.

    J'ai aimé cette histoire profonde, cette proximité que créent les personnages entre eux. Fanny discrète, est un lien précieux pour cet Alexandre déprimé et au bout du rouleau.

    L'écriture est poignante, sincère et ce que l'auteur nous livre ne nous rend pas insensibles. La fin est juste bouleversante et vous aurez sans doute du mal à retenir vos larmes. Ce roman est infiniment beau et fort, à savourer plus qu'à lire d'ailleurs, tout en douceur...

  • 0.25

    Un roman étonnant à plus d’un titre.
    D’abord parce que le héros est un créateur de noms, un métier dont je ne connaissais pas l’existence. Il y a donc des gens qui passent leurs journées à trouver des noms ? Olivier Auroy nous fait découvrir le monde d’Alexandre, ce fou des mots, à qui ses grands-pères (l’un champion de Scrabble, l’autre champion de mots croisés, bel atavisme !) ont tout appris.
    Ensuite parce que la condition d’Alexandre nous tient en haleine tout au long du livre : le jour où il arrêtera de raconter, il sera mort.
    Ce livre est incroyablement riche et documenté. Pour une amoureuse des mots comme moi, ce fut un régal.
    Et puis la fin, si émouvante… j’en ai pleuré.
    À lire d’urgence.

  • 0.2

    Décrypterez-vous l'énigme des grands-pères ? "L'Odyssée" d'Alexandre est un pur régal! Si vous êtes amoureux des mots, ce livre est un véritable cadeau. L'auteur, lui-même créateur de noms, modèle la matière des lettres, des mots, leurs ombres, avec le talent d'un peintre et une palette pigmentée de sens ! Poésie et profondeur se mêlent à l'intrigue dans le Paris des années 90, entre Sèvre Babylone et Versailles avec des clins d'œil à l'Italie. A offrir absolument !

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com