Au bout de la violence ; les quartiers Nord ont tué les trois hommes de ma vie

Couverture du livre « Au bout de la violence ; les quartiers Nord ont tué les trois hommes de ma vie » de Elina Feriel aux éditions Jean-claude Gawsewitch

0 note

  • Nombre de page : 256
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Histoire Faits de société, témoignages contemporains, actualité
Résumé:

" Mon histoire n'est pas ordinaire pour une jeune mère de trois enfants. À l'âge de vingt-sept ans, j'ai perdu mon mari, tué par balles dans les quartiers Nord de Marseille. Cinq ans plus tard, mon frère est tombé à son tour sous une rafale de Kalachnikov et, au printemps dernier, l'homme... Lire la suite

" Mon histoire n'est pas ordinaire pour une jeune mère de trois enfants. À l'âge de vingt-sept ans, j'ai perdu mon mari, tué par balles dans les quartiers Nord de Marseille. Cinq ans plus tard, mon frère est tombé à son tour sous une rafale de Kalachnikov et, au printemps dernier, l'homme avec qui j'avais refait ma vie n'a pas réchappé d'un guet-apens à l'arme automatique. " Voici le récit d'une femme en danger, en danger de mort, qui a décidé de parler des quartiers Nord de Marseille où elle a vécu. Elina Feriel retrace son parcours, celui d'une enfant de famille nombreuse, privée de mère, livrée à la rue. Elle raconte le combat que, dès son plus jeune âge, elle a dû mener pour exister dans un quotidien où l'espoir n'est pas permis, où l'insécurité règne, où l'on vit le plus souvent au-dessous du seuil de pauvreté.

Avec une sensibilité à fleur de peau, elle décrit sa rencontre déterminante avec celui qui va devenir son mari. Sa vie pourtant, loin de celle qu'elle avait imaginée avec lui, tourne bientôt au cauchemar, marquée par les cris, les insultes et les coups.

Un témoignage sans concession sur les sanglantes rivalités de clans, les rouages des trafics de drogue, l'effroyable prolifération des armes à feu, la marginalisation croissante des ghettos urbains de la deuxième ville de France.

Ce cri venu des cités nous plonge au coeur d'une réalité douloureuse, celle de ces vies brisées que la presse ne fait qu'effleurer à l'occasion des règlements de comptes qui rythment la chronique marseillaise.

Donner mon avis

Le courrier des auteurs

Elina Feriel répond à nos questions ! (03/07/2013)

1) Qui êtes-vous ? ! Une femme, une mère, une guerrière, une fille de cité et depuis peu, une auteure... 2) Quel est le thème central de ce livre ? Le thème central de mon livre est la violence : celle de mon enfance d'abord, sans mère et sans moyen ; celle de mon mariage ensuite et de la longue chute vers la grande délinquance ; celle de mes quartiers, que j'aime mais qui me prennent les êtres qui me sont chers... Cette violence que je ne voudrais pas livrer à mes enfants, qu'aucun enfant ne devrait connaître. 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? Cette phrase terrible d'un de mes fils : «Chez nous, on se tue.» 4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ? En ce moment, j'aime beaucoup une chanson de Zaho intitulée «Tourner la page»... 5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? J'aimerais partager avec les lecteurs mon désir de changement : condamner ce qui doit l'être, pardonner ce qui peut l'être et tendre une main à ceux qui voudrait la prendre...

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com