Aristote écartelé ; poétique du théâtre allemand de la Renaissance de Brecht à Müller

Couverture du livre « Aristote écartelé ; poétique du théâtre allemand de la Renaissance de Brecht à Müller » de Jean-Marie Valentin aux éditions Klincksieck
  • Date de parution :
  • Editeur : Klincksieck
  • EAN : 9782252039496
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : (non disponible)
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Lettres et linguistique Critiques et Essais
Résumé:

Prévalence du matériau, parataxe, autonomisation des éléments le théâtre contemporain rejette le texte au profit de la présentation et de la performance dont il n'est plus que le produit dérivé. La cible? Aristote et le muthos décrétés par les prophètes du « post-dramatique »... Lire la suite

Prévalence du matériau, parataxe, autonomisation des éléments le théâtre contemporain rejette le texte au profit de la présentation et de la performance dont il n'est plus que le produit dérivé. La cible? Aristote et le muthos décrétés par les prophètes du « post-dramatique » origine universelle de tous les maux.
À travers les affrontements historiques de l'archaïque et des successives modernités, il apparaît toutefois qu'il existe depuis la Renaissance des aristotélismes que révèlent gloses et entre-gloses.
La pensée du théâtre et ses réalisations portent la trace de ce bouillonnement pluriséculaire. L'Allemagne, retenue ici comme champ d'observation, éclaire ce qu'il en fut, du théâtre confessionnel jusqu'à Brecht en passant par la fête baroque (Lohenstein), la tragédie bourgeoise (Lessing), les traitements du mythe et de l'histoire par A.W. Schlegel, Kleist et Grabbe. La Poétique n'a cessé de nourrir la réflexion, Aristote apparaissant alors moins comme une norme ou une cible que comme un moyen pour exprimer des conceptions parfois diamétralement opposées. Si Lessing est placé au centre chronologique de ce livre, la confrontation de la théorie et des écritures dramatiques et scéniques révèle, dans l'éloignement du texte-source opéré par le romantisme, une fécondité paradoxale, visible jusque dans sa négation la plus radicale.Jean-Marie Valentin (Sorbonne/IUF), membre de la « Deutsche Akademie für Sprache und Dichtung », est spécialiste de la poétique du théâtre allemand depuis le XVIe siècle. Aux Éditions Klincksieck il a donné en 2010 une traduction commentée de la Dramaturgie de Hambourg de G.E. Lessing et co-dirigé en 2012 Bertolt Brecht et la théorie dramatique.

Donner mon avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Ecole,La Ville,La Cour (L') Jean-Marie Valentin KLINCKSIECK

Voir tous les livres de Jean-Marie Valentin

Récemment sur lecteurs.com