Aquarium

Couverture du livre « Aquarium » de David Vann aux éditions Random House Digital

4.625

8 notes

  • Nombre de page : (non disponible)
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Non attribué
Résumé:

A lyrical and moving new novel from the author of Legend of a Suicide.



Twelve-year-old Caitlin lives alone with her mother -a docker at the local container port - in subsidized housing next to an airport in Seattle. Each day, while she waits to be picked up after school, Caitlin visits the... Lire la suite

A lyrical and moving new novel from the author of Legend of a Suicide.



Twelve-year-old Caitlin lives alone with her mother -a docker at the local container port - in subsidized housing next to an airport in Seattle. Each day, while she waits to be picked up after school, Caitlin visits the local aquarium to study the fish. Gazing at the creatures within the watery depths, Caitlin accesses a shimmering universe beyond her own. When she befriends an old man at the tanks one day, who seems as enamoured of the fish as she, Caitlin cracks open a dark family secret and propels her once-blissful relationship with her mother toward a precipice of terrifying consequence.



In crystalline, chiselled yet graceful prose, Aquarium takes us into the heart of a brave young girl whose longing for love and capacity for forgiveness transforms the damaged people around her. Relentless and heart-breaking, primal and redemptive, Aquarium is a transporting story from one of the best American writers of our time.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.25

    « Aquarium » raconte l’histoire de Caitlin, une fille de douze ans, vivant seule avec sa mère à Seattle. Elle a trouvé comme refuge un aquarium où elle passe plusieurs heures par jour, passionnée par les différents animaux et apaisée par leur présence.
    Un jour elle fait la connaissance d’un vieil homme, lui aussi animé par la même passion. Mais la relation qui va se nouer entre les deux personnages n’est pas anodine et elle va faire resurgir certains éléments du passé, enfouis depuis des années, et qui ne demandaient qu’à le rester.

    Ce livre aborde des sujets durs, la tension est omniprésente, et on est accroché tout le long à cette histoire envoûtante et complexe. La douleur, l’amour, la rancoeur sont traités avec justesse, honnêteté et puissance. Les personnages ont comme point commun une sorte de souffrance, liée à leur passé ou leur situation actuelle, qui les rend humains mais qui les empêchent également d’avancer et de pardonner.
    On découvre le coeur serré comment certains événements, certaines conditions de vie peuvent briser un être humain, laisser des marques indélébiles et éteindre quelque chose en eux.

    Chaque personnage est approfondi, on est très loin de l’opposition gentil/méchant horriblement simpliste. Ils ont chacun beaucoup de choses à se reprocher sans être totalement condamnable pour autant, leur réalisme est saisissant et l’auteur a réussi à capturer une authenticité impressionnante qui fait toute la force du roman.

    L’écriture de David Vann est élégante, puissante, saisissante. Les mots nous aspirent et chaque moment, les scènes qui décrivent l’aquarium, celles qui rapportent les affrontements entre les personnages, est sublimé par ce style.

    Un roman que je recommande, qui nous fait passer par de nombreuses émotions et nous dévoile avec prouesse toute la complexité du sentiment humain, la souffrance qui dure et qui obsède.

    « C’est vrai. Ça n’a aucun sens. Bienvenue dans le monde adulte, tu y entreras bientôt. Je travaille pour pouvoir travailler davantage. J’essaie de ne rien désirer dans l’espoir d’obtenir quelque chose. Je m’affame pour être moins et plus. J’essaie d’être libre pour pouvoir être seule. Et tout ça n’a aucun intérêt. Cette partie là, ils ont oublié de la préciser. »

    « À douze ans, je n’éprouvais qu’un sentiment de pression, une sorte de prémonition, à voguer dans chaque marée et attendre le reflux en croyant, peut-être, que tout serait libéré un jour ou l’autre. Chaque jour était plus long qu’aujourd’hui, et ma propre fin pas encore envisageable. C’était un esprit plus simple, plus direct, plus réactif. Nous sommes nous-même soumis à une évolution, chacun d’entre nous, progressant d’une certaine vision du monde à une autre, chaque âge oubliant le précédant, chaque esprit passé effacé. Nous ne voyons plus du tout le même monde. »

    « Le pire, dans l’enfance, c’est de ne pas savoir que les mauvais moments ont une fin, que le temps passe. Un instant terrible pour un enfant plane avec une sorte d’éternité, insoutenable. La colère de ma mère s’étirait à l’infini, une rage à laquelle nous n’échapperions jamais. »


    Merci à lecteurs.com et aux éditions Gallmeister pour cette lecture.

  • 0.25

    Difficile de conseiller un livre aussi éprouvant et pourtant, c'est ce que je vais tenter de faire en quelques lignes, parce qu'un bon roman, c'est un roman qui provoque des émotions, même si ces émotions sont douloureuses.

    Pour Caitlin, l'aquarium de Seattle est un refuge. Dès que sa journée de classe est terminée, elle court retrouver les poissons en attendant que sa mère ait terminé sa journée de travail sur les docks.
    Le monde marin l’apaise et l’aide à oublier les soucis quotidiens, la fatigue des longues journées où on se réveille à l'aube.

    Bientôt la fillette fait la connaissance d’un vieux monsieur qui vient s’assoir près d’elle. Il semble aimer cette vie sous-marine. Il parle le même langage qu’elle. Chaque jour, ils se retrouvent face à ces bassins géants pour partager leur passion commune et peu à peu nait une étrange amitié.
    Quand il lui demande de rencontrer sa mère, l’histoire se fracasse sur leurs passés respectifs.

    Comme dans les romans précédents, on retrouve la touche de David Vann : une tension extrême, une envie irrépressible de tourner les pages et d’engloutir les mots pour plonger avec l’auteur dans les vies de ses héros.
    Aquarium dépeint des existences meurtries par le silence, traquées par un passé et des souffrances demeurées muettes.

    J’ai été émue aux larmes par la tristesse de cette petite fille tiraillée par deux adultes aux prises avec leur rancœur.

    « Aquarium » est un roman envoutant, addictif, dérangeant. Un énorme coup de cœur.

    Merci aux Editions Gallmeister et aux Explorateurs du polar pour cette belle découverte.

  • 0.2

    Une jeune adolescente, Caitlin, douze ans, se réfugie dans la bulle d'un aquarium pour y puiser ce qu'elle ne peut trouver à l'extérieur. Sa maman célibataire n'a ni le temps, ni les moyens de lui offrir autre chose qu'un abonnement dans cet endroit qu'elle imagine sécurisant, et qui pourtant les projettera dans un véritable cataclysme.
    Le démarrage est un peu lent, mais vous êtes prévenus, quand ça démarre, la tension est à son comble !
    J'ai trouvé que tous les personnages étaient principaux, même s'il faut avouer qu'une petite fille comme Caitlin est un cadeau que l'on retient particulièrement. Mais Shéri, le grand-père, Shalini, et Steve ne peuvent être des seconds rôles.

    S'il faut parler de ma lecture, je me permets quelques citations qui m'ont touchée au plus profond : "Je n'ai pas besoin qu'on me pardonne car je n'ai rien fait de mal. Si tu fais quelque chose sous l'emprise de la douleur, ce n'est jamais un crime." Cette phrase est pour moi prépondérante et centrale dans l'histoire de tous les personnages.
    "T'es un connard." "C'est vrai. Je serai ce que tu as besoin que je sois." Je cite ça parce que j'adore, et que tout le monde rêve qu'on lui dise ça un jour, non ?!?
    Parlant des coquillage, humour magnifique, et j'ai appris des choses ! : "Tu as vu à quel point les coquilles ressemblent à des arbres ? (...) On dirait une coupe transversale de tronc, quand on scie un arbre. Elles ont des cercles, et ce sont des cercles qui indiquent leur croissance, exactement comme les anneaux des arbres." Réponse : "Et les arbres sont au courant ?" Rires "Ca pourrait leur attirer des ennuis, aux palourdes. Tu as raison."
    Dans ce livre, s'entremêlent selon moi tous les sentiments humains, quelque soit l'âge que l'on peut avoir, et la magnifique galerie de personnages nous permet, dans un contexte atypique et original, de nous y retrouver pleinement grâce à cette humanité ; les sentiments négatifs, tels que la colère, la violence, l'amertume, le dégoût, le mépris, la tristesse et leur pendant positif et inéluctable : l'amour sous toutes ses formes (bien sûr !), la sérénité, la reconnaissance, la spontanéité...
    J'ai souvent du mal avec les étiquettes, et le terme de "Polar" ou de "Thriller" est parfait pour le suspense, mais de manière prétentieuse, j'aimerais ne pas mettre d'étiquette à ce livre, car pour conclure, si j'ai vraiment aimé ce livre (je ne l'avais pas souligné ? Je le fais !), c'est pour son mélange de saveurs !

  • 0.25

    Dernièrement, j’ai eu l’IMMENSE bonheur de rencontrer David Vann himself, lors d’une rencontre en petit comité dans une de mes librairies. J’ai vu arriver un David Vann tout sourire, en pleine forme malgré son long voyage (il arrivait de sa Nouvelle Zélande) et qui a dit tout d’abord : « J’adore la France, ses paysages, ses plats, son bon vin… ! »
    Il a commencé par Marseille car ensuite, il devait se rendre à Paris et à Lyon, pour Le Quai du Polar, où il a fait sensation.
    C’est un auteur dont j’avais déjà apprécié « Sukkwan Island », « Goat Mountain », « Désolations » et ce titre de « Aquarium » m’avait intriguée car je m’étais demandé comment écrire un roman sur ce sujet ?
    Donc, je vais un peu en parler car je l’ai lu tout de suite après cet entretien où David Vann n’a pas ménagé sa peine. En effet, il resté avec nous au moins pendant deux heures.

    L’héroïne, Caitlin, petite fille de 12 ans, a l’habitude de se rendre à l’aquarium de sa ville, Seattle, car elle est passionnée par tous ces poissons qui lui permettent de s’évader de son triste quotidien. Elle y fait la rencontre d’un vieil homme qui, lui aussi, vient régulièrement (on verra pourquoi), et, entre eux, va se nouer une certaine affection en plus de leur amour pour ces poissons.
    Caitlin vit seule avec sa mère, Sheri (qui fait des travaux masculins pour entretenir le foyer), et qui a un lourd secret qu’elle refuse de dévoiler. Alors Caitlin va se réconforter de sa solitude, non seulement avec ses visites à l’aquarium mais en rêvant aussi d’une vie meilleure.
    Elle arrive tout de même à se faire une très bonne amie, écolière comme elle, Shalini (qui habitait auparavant à New Delhi). Elles se trouvent tellement de points communs qu’elles organisent des « soirées pyjamas » d’où elles émergent épuisées car leur relation est spéciale.
    Impossible d’en dire plus.
    Dans ce livre, David Vann a voulu évoquer son propre vécu avec sa mère qu’il n’avait plus contactée pendant longtemps (il me semble qu’il a dit une vingtaine d’années – sous réserve de ma mémoire car je n’ai pas pris de notes pendant l’entretien et c’est bien dommage). Ce livre lui est d’ailleurs dédié.
    Il nous a expliqué que, en fait, Caitlin voit le monde qui l’entoure comme un aquarium. Dans certains passages elle imagine ce monde comme un vaste océan où elle se promène au fond de celui-ci… D’où une atmosphère particulière.
    Mais il ne s’agit pas que d’une histoire de poissons. C’est tout un livre dédié à un certain équilibre familial sur le point de s’écrouler, d’une intrigue bien menée avec le vieil homme (bien que l’on s’en doute un peu mais cela va conduire à des événements dramatiques) car il joue un rôle très important. C’est aussi l’éveil des sens pour Caitlin, et une grande frayeur avec sa mère, quand celle-ci va lui demander de faire des choses inimaginables pour une fillette et qui la marquera toute sa vie.
    C’est donc aussi l’histoire d’enfants traumatisés par des expériences trop dures pour eux. Mais il y a un certain espoir (heureusement car Caitlin adore sa mère bien que parfois elle lui fasse peur) ; il y a aussi une certaine poésie avec la lumière bleutée de l’aquarium.
    Il y règne évidemment un certain suspense car on se demande, tout au long de la lecture, ce que représente ce vieil homme. Quand les révélations vont être dévoilées, c’est avec une grande violence car Sheri ne sait plus se contenir pendant que sa petite Caitlin lui demande de se calmer et ne sait plus que faire pour éteindre ce terrible déferlement de colère qui se déchaîne sous ses yeux.
    C’est vraiment une très belle histoire, menée de façon très sensible et pour laquelle on tremble pour la jeune héroïne qui nous émeut au plus profond de nous-mêmes.
    C’est là que l’on reconnaît le talent des auteurs tels que David Vann qui sait se renouveler à chacun de ses livres et réussit à toujours nous surprendre.
    Un petit plus non négligeable, c’est qu’à chaque début de chapitre, figure un joli dessin en noir et blanc d’un poisson exotique.
    En conclusion, très beau livre par sa couverture et dont l’auteuri figure en bonne place dans les Éditions Gallmeister. Mais il peut aussi être considéré comme une sorte de conte de fées (d’ailleurs une revue en parle et je l’ai notée à la fin de ma critique).
    Un bon livre, un bon écrivain, une belle rencontre, que dire de plus : « A quand le prochain ? »
    Le plus vite possible et avec un nouveau détour dans ma ville également, s’il-vous-plaît !

    Une mention spéciale :
    Pour notre rencontre marseillaise, David Vann était accompagné d’une interprète faisant partie de la Maison d’Éditions Gallmeister et j’ai félicité cette gentille personne (Erika) pour son travail, car elle est russe, parle de façon excellente le français et l’anglais. De plus, elle était très ouverte aux discussions entre nous.

    Voici une critique relevée qui résume parfaitement le livre :
    Kirkus Reviews : « Un conte de fées moderne où s’entremêlent la trahison et le plus démoniaque des adversaires à combattre, le passé. »

  • 0.2

    Après Sukkwan Island qui m'avait profondément marquée, je guettais avec impatience la sortie de ce nouveau roman de David Vann, d'autant que le "pur moment de grâce" annoncé par l'éditeur augurait quelque chose d'un peu différent, moins violent.

    Alors que l'auteur a exploré jusque ici les manifestations de le violence (tant physique que psychologique), on trouve entre les pages d'Aquarium un épatant roman d'apprentissage, où l'héroïne de 12 ans, Caitlin, découvre que la vie réserve de drôles de surprises.
    On comprend assez vite que le vieux monsieur rencontré à l'aquarium de Seattle pourrait bien être son grand-père, mais on a surtout hâte de comprendre pourquoi les liens ont été rompus.
    J'avoue avoir cru à un retournement de situation quand le "papy" est arrêté par la police, suspecté d'être un pédophile, mais l'auteur n'a pas choisi cette option et c'est tant mieux !

    Pourtant, la violence est bien là...et sans doute à l'endroit où on l'attend le moins !

    L'ensemble est à la fois tendre et amer, servi par un style agréable (parfois un peu trop doux à mon gôut - soyons clairs, jamais mièvre !) et, si ce n'était ce truc typiquement américain du happy end, j'aurais eu un vrai coup de coeur !
    Caitlin est une ado géniale, toute en fraîcheur et en naïveté, jusqu'à ce que la vie la rattrape et dans l'ensemble, tous les personnages (sa mère, le nouveau copain de celle-ci -qui m'a fait penser au beau-père dans Les règles d'usage de Joyce Maynard-, le prof, un peu dépassé, la copine indienne) sont crédibles, attachants et sensibles.

    A souligner, les illustrations qui émaillent le livre : des poissons dessinés à l'encre, superbe idée ! J'ai apprécié, sans retenue ! Ils servent la narration puisque les métaphores sur leur univers établissent un étonnant parallèle avec la vie de l'héroïne et ses sentiments !

    Un très bon roman, lumineux, qui rompt avec l'univers sombre et souvent désenchanté de David Vann.

  • 0.2

    J’avais lu mon premier David Vann alors que je venais de débuter ma phase de passion des livres. Je n’avais donc pas beaucoup d’expérience littéraire et son « Sukkwan Island » m’avait laissé perplexe et un peu déçu. Je l’avais trouvé plat dans la narration et un brin ennuyeux mais le coup de théâtre central m’avait bouleversé, au point de rester éternellement gravé dans mes souvenirs. Je me devais donc de lui redonner une chance puisque je pressentais malgré tout un potentiel intéressant.

    Je peux maintenant attester que c’était une bonne décision (oui, je m’auto congratule !) vu que cette fois-ci, j’ai rencontré ce que je cherchais. En effet, dans ce « Aquarium », l’auteur fait honneur à sa réputation. Il s’intéresse aux êtres humains et à leurs relations. Il nous fait donc entrer dans le cocon de leurs vies afin de percer au mieux leurs secrets. On suit les personnages dans leur quotidien et on se confronte à leurs drames. Les échanges entre eux sont d’une grande fragilité et le lecteur est constamment sous tension. Tout peut exploser d’un moment à un autre.

    David Vann a su crée un environnement clos comme un aquarium. On a d’ailleurs du mal à respirer lorsqu’il nous fait subir cette pression continue. On cherche de l’air, on est oppressé et seuls quels éclats de colère violents permettent de dépressuriser. C’est un roman sombre, tendu, parfois brutal qui m’a rendu mal à l’aise mais qui m’a aussi magnétisé. Cet auteur sait donc creusé dans les méandres de la nature humaine pour en extraire le plus sinistre. Même s’il semble un peu plus optimiste que les autres, je préviens les futurs lecteurs qu’il ne faut pas s’attendre à des sourires ou de la gaité quand on se lance dans ce livre ! Pour ma part, j’ai été ébranlé et j’ai aimé ça ! Après ce deuxième essai réussi, je continuerai donc d’explorer l’œuvre de ce spécialiste du roman noir psychologique.

  • 0.25

    Attention les enfants, on ne rigole plus ! Aujourd'hui c'est la sortie du nouveau roman de David Vann, autrement dit : c'est un grand jour pour un grand roman !

    David Vann est un des auteurs emblématiques de la merveilleuse maison d'édition Gallmeister et chaque nouveau roman est un moment de fête et d'appréhension. De fête de retrouver la plume de cet écrivain, d'appréhension parce que l'on se demande s'il sera à la hauteur des précédents et on se demande aussi ce qu'il nous réserve encore... Aquarium est une histoire en scission avec sa tétralogie sur le drame familial même si David Vann ne rompt pas totalement avec ses premiers amours.

    A mes yeux ce livre est plus lumineux et féminin que les précédents, c'est par cela qu'il se détache : j'ai été directement happée par la voix poétique de la jeune héroïne Caitlin. Cette dernière est sûrement mon personnage préféré de tous les romans de l'auteur : c'est une jeune adolescente touchante, intelligente, sincère. J'ai véritablement adoré suivre ses aventures ! A ses côtés il y a sa mère, le personnage le plus complexe et antipathique du livre : si elle a des circonstances atténuantes il n'en reste pas moins que certains de ses agissements font froid dans le dos et peuvent rappeler les situations malsaines d'Impurs ou Sukkwan Island. Il y a encore le mystérieux vieil homme de l'aquarium que l'on devine très rapidement avoir des liens familiaux avec Caitlin et enfin Steve le nouvel amant de Sheri la mère. Les personnages masculins sont cette fois-ci des êtres secondaires face à la pétillante Caitlin et la ténébreuse Sheri.

    Même si j'ai eu peur que l'auteur reprenne ses anciens codes de la montée en puissance de la tension narrative, Aquarium est vraiment original et sort du lot au travers d'une intrigue fascinante : on ne lâche pas ce livre jusqu'au dénouement final ! C'est le don de cet auteur de faire d'une histoire a priori banale un summum de stress et de peur pour le lecteur comme un grand thriller ! Agrémenté d'illustrations marines, j'ai trouvé cette lecture très intime, très émouvante surtout au regard d'une jeune fille qui ne souhaite que concrétiser sa vie en conte de fées.

    En définitive, encore une belle perle littéraire livrée par David Vann : encore merci aux éditions Gallmeister d'avoir découvert cet auteur !

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Désolations David Vann GALLMEISTER

3.571428571

Voir tous les livres de David Vann

Autres éditions

Aquarium David Vann GALLMEISTER

4.625

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com