Anthropologie du mythe t.2 ; ancêtres et fondateurs de dynastie dans la mythologie lao

Couverture du livre « Anthropologie du mythe t.2 ; ancêtres et fondateurs de dynastie dans la mythologie lao » de Richard Pottier aux éditions Kime
  • Date de parution :
  • Editeur : Kime
  • EAN : 9782841745777
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : 216
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Politique Géopolitique
Résumé:

La bouddhisation des récits lao qui portent sur l'origine de la riziculture, ou qui racontent la fondation des dynasties, s'accompagne simultanément de l'introduction d'une dimension éthique, qui est absente dans les versions non bouddhisées, et du rôle accru qui s'y trouve accordé aux... Lire la suite

La bouddhisation des récits lao qui portent sur l'origine de la riziculture, ou qui racontent la fondation des dynasties, s'accompagne simultanément de l'introduction d'une dimension éthique, qui est absente dans les versions non bouddhisées, et du rôle accru qui s'y trouve accordé aux ancêtres ethniques. Ceux-ci ont pour fonction d'introduire les hommes dans l'ordre symbolique à travers un sacrifice qui fait de ces derniers leurs débiteurs, et qui les fait eux-mêmes accéder au statut de modèles identificatoires. L'éthique représentant pour le bouddhisme l'un des moyens principaux de la réalisation du salut, il n'y a rien d'étonnant à ce que l'adoption de la religion de l'Eveillé ait entraîné une moralisation des récits dont les ancêtres des Lao étaient porteurs lorsqu'ils ont quitté la Chine. Toutefois, le bouddhisme (venu de l'Inde) et le culte des ancêtres (commun à tous les peuples de l'Asie orientale) constituent deux institutions religieuses absolument distinctes, de sorte que la place éminente attribuée aux ancêtres dans les récits (comme aussi bien dans les rituels) ne va pas de soi. Ce qui rend compte de ce paradoxe, c'est que, loin de provoquer la disparition ou l'affaiblissement du culte des ancêtres, la bouddhisation de la civilisation lao s'est traduite par une réinterprétation de la notion d'ancêtre : les ancêtres ethniques sont demeurés les garants de l'ordre moral, mais ils incarnent désormais le renoncement à la "soif d'être", la compréhension du "non soi" et de l'impermanence, c'est-à-dire l'acceptation de la finitude humaine.

Donner mon avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Yu Di Mi Heng ; être bien, avoir de la force ; essai sur les pratiques thérapeutiques Lao Richard Pottier ECOLE FRANCAISE EXTREME ORIENT

Voir tous les livres de Richard Pottier

Récemment sur lecteurs.com

Les livres les mieux notés de la semaine