Angor

Couverture du livre « Angor » de Franck Thilliez aux éditions Pocket

4

34 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Pocket
  • EAN : 9782266262316
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
  • Nombre de page : 640
  • Collection : Thriller
  • Genre : Policier / Thriller format poche
Résumé:

D'où vient ce cauchemar qui la hante depuis sa greffe de coeur ? Camille, gendarme à Villeneuve-d'Ascq, voit chaque nuit une femme enfermée l'appeler au secours. Un rêve aussi réel qu'un souvenir. Elle n'a dès lors plus qu'une obsession : retrouver l'identité de son donneur.
À une... Lire la suite

D'où vient ce cauchemar qui la hante depuis sa greffe de coeur ? Camille, gendarme à Villeneuve-d'Ascq, voit chaque nuit une femme enfermée l'appeler au secours. Un rêve aussi réel qu'un souvenir. Elle n'a dès lors plus qu'une obsession : retrouver l'identité de son donneur.
À une centaine de kilomètres de là, Sharko et Henebelle n'ont guère le temps de pouponner leurs jumeaux : une femme, victime d'une longue séquestration, les yeux presque blancs, dépourvus d'iris, a été découverte... sous un arbre.
Et leur enquête prend un tournant plus curieux encore lorsque Franck comprend qu'à chaque nouvelle piste, il est devancé par une jeune femme, gendarme dans le Nord...

« On ne sort pas indemne d'[Angor] de Franck Thilliez... Un thriller palpitant. » Le Parisien @ Disponible chez 12-21 L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.2

    Franck Thilliez a le chic pour combiner l'enquête policière, la science, la médecine, la peur, les jeux de savants fous.
    Il a le don de nous mettre les chocottes, la chair de poule, le coeur à l'envers.
    Non forcément pour un suspense d'écriture à la Stephen King, mais par la construction sans faille aucune et archi élaborée de cette nouvelle enquête de nos maintenant amis du 36 quai des Orfèvres, Lucie Hennebelle et Franck Sharko. Quoiqu'ils se fassent légèrement supplantés par leur chef de service du 36 et par Camille, une gendarme au coeur fragile car transplantée (coeur qui semble vouloir vivre sa vie, entre tachycardie et stupeur).
    Et nous voici, pauvres lecteurs telles de parfaites victimes, attirées par l'Angor.
    Allez-y, google-isez ce terme. Mais vous prendrez un risque de suffocation et de palpitations soudaines. Laissez à Thilliez, l'art de vous l'expliquer. Vous n'aurez que délices à plonger dans cet abîme de l'horreur. L'auteur s'attaque à la transplantation d'organes. A ceux qui reçoivent du défunt pour continuer de vivre. Avez-vous seulement entendu parler de mémoire cellulaire ? Les plus cartésiens banniront ce livre en le jetant au feu et en criant Damnation ! Foutaise !
    Les autres essaieront-ils de donner le meilleur d'eux-même dans leur vie, histoire de propager le bien dans leur prochain corps, puisque par défaut, nous sommes tous donneurs d'organes, lorsque la grande faucheuse a décidé de notre sort.
    Un excellent Thilliez, qui se parfait à chacun de ses ouvrages. L'enquête file à vive allure, portée par cette rescapée au coeur neuf. Des femmes disparaissent, un flic abattu, un photographe un peu curieux et aux oeuvres morbides. Dans quel galère Thilliez nous embarque t-il encore ?
    Thilliez, maître dans l'Art délicat de faire passer l'Homme pour la pire des espèces.
    Et s'il avait raison ?
    Je vais arrêter cette critique car mon coeur palpite. Trop marqué par ces lignes noires que j'aie lues.
    Passons à un peu à la poésie.
    Je t'offre mon coeur, que tu te payes de ma vie, N'aies crainte d'adopter mes rancoeurs, tu en feras tiennes, au prix de ta vie et de sombres frayeurs. Je suis en toi, pour le meilleur et surtout pour le pire. On greffe mon coeur, puisque me voilà sans vie. On le prend pour un muscle, pour un morceau de barbaque, dont on va connecter les tuyaux, telle une vulgaire voiture branlante. Mais ce n'est pas seulement un morceau de chair sanguinolent prêt à battre à nouveau, mais c'est mon âme toute entière que vous greffez. Etes-vous seulement prêt pour votre deuxième vie ?

  • 0.25

    http://lechatquilit.e-monsite.com/pages/mes-lectures-2017/angor.html

  • 0.25

    Encore une enquête menée tambours battant !!!

    Certes on plonge dans l'horreur d'un trafic d'organe machiavélique mais F. Thilliez nous fait toucher du doigt la nature humaine la plus profonde, qu'elle soit belle ou diabolique.

    On ne peut rester insensible à un tel polar ! Du bonheur pour les plages cet été !!

  • 0.15

    « Angor » est une histoire basée sur un trafic international d'organes. Une gendarme, elle même déjà transplantée du cœur, se retrouve mêlée à une barbarie sans précédent avec des kidnappings de personnes qui seront martyrisées afin de les opérer pour récupérer leurs reins.
    Ma première expérience de lecture de cet auteur, Franck Thilliez, ne m’a pas convaincu pourtant un roman bien écrit avec une intrigue haletante où le lecteur est happé dès le début toutefois je ne suis pas amatrice de ce genre de roman. Un roman très noir à la limite de l’insoutenable en lisant certaines parties de ce roman avec des scènes de tortures et des descriptions de cadavres. Je suis vraiment mal placée pour juger ce genre de littérature car rarement lu. Il m’a fait penser au roman « Le silence des agneaux » où il y avait également des scènes insoutenables. J’ai même du mal à imaginer le plaisir que les lecteurs peuvent ressentir en lisant Franck Thilliez, tout comme Maxime Chattam qui reste le king du gore.

  • 0.15

    Ce roman est déconcertant, plusieurs histoires se télescopent, ça part dans tous les sens, on perd parfois le fil, on ne sait pas ce que deviens la victime du début par exemple, certaines longueurs mais c'est un bon roman, les personnages sont à fleur de peau, on s'attache vite à eux et on les plaint sincèrement...certains passages font froid dans le dos et on angoisse fortement, l'humain est capable du pire...la fin tout en point de suspension appelle une suite forcément. C'est le premier Thilliez que je lis et il a piqué ma curiosité, vite, vite le prochain !

  • 0.25

    Même si ce pauvre Frank Sharko et sa compagne ont déjà vécu toutes les horreurs que l'on puisse imaginer, eh bien, on n'a pas envie que cela s'arrête !!!! Vivement la suite !!!!

  • 0.15

    Bébés volés et revendus, trafics d'organes, course contre la montre pour Lucie, Camille, Sharko et Bellanger afin de comprendre cette folie meurtrière.

  • 0.2

    Après l’intermède psycho-paranoïaque « Puzzle », Thilliez est de retour avec la suite des aventures de Lucie et Sharko, désormais en couple et parents de petits bébés. Mais « Angor », c’est aussi l’occasion de mettre en lumière Nicolas Bellanger, le patron de Sharko qu’on connait depuis longtemps mais en personnage très secondaire et de faire connaissance avec une jeune gendarme déterminée, Camille. Camille, donc, est greffée du cœur depuis peu mais la greffe est en train d’être rejetée et son temps semble compté. De plus, elle fait des cauchemars qui l’obsèdent (la fameuse « mémoire cellulaire », scientifiquement très discutable !). Alors, déterminée à bien utiliser le peu de temps qui lui reste, elle se met à la recherche de son donneur pour comprendre le sens de ces cauchemars inquiétants. Hennebelle et Sharko sont eux sur une autre enquête, à 200km de là, une histoire assez glauque de femme séquestrée. Evidemment, les deux intrigues vont se croiser. Je n’en dis pas plus pour ne pas déflorer l’intrigue, assez complexe mais jamais tortueuse, qui amènera la jeune gendarme et la crim’ à collaborer pour démanteler un réseau bien criminel comme Thilliez les aime. Les psychopathes bien cinglés sont au rendez-vous, pas de surprises, et les crimes sont parfaitement ignobles, pas de surprise non plus ! Comme d’habitude, Thilliez ancre son récit sur des faits historiques solides (la dictature argentine des années 70, l’affaire des bébés volés du franquisme), nous fait voyager en Espagne, en Argentine, le tout dans une atmosphère d’été caniculaire permanente qui rajoute encore à la tension des personnages. Autant il faisait froid à mourir dans « Atomka », autant il fait chaud à crever dans « Angor » : le dérèglement climatique mondial version Thilliez ! Il ne manque pas de faire (vers la fin et très allusivement) des références à « Atomka » et surtout de fermer son roman sur un cliffhangger super intriguant qui donne envie de se jeter sur « Pandemia », le suivant. Tout cela est terriblement efficace, facile à lire, facile à suivre, bien écrit et les personnages de Nicolas de Camille deviennent très vite attachants, surtout que bon… ils se plaisent bien et tout ce qui s’en suit ! Ca me donne l’occasion de préciser que Thilliez nous offre entre eux une scène de sexe assez longue, ce qui est rare chez lui et nous fait tout drôle ! Franck Thilliez pioche à droite à gauche des références plutôt intéressantes : les scènes dans la prison de l’île de Ré font penser au « Dragon Rouge » de Thomas Harris, le côté « club de psychopathe » fait penser lui à la « Conjuration primitive » de Chattam, les scènes dans les catacombes m’ont rappelé « In Tenebris » du même Chattam, que des bonnes références en somme ! Quant aux aspects scientifiques de « Angor », autant que je puisse en juger elles semblent bien documentées, si l’on excepte la théorie un peu fumeuse de la mémoire cellulaire. Non, franchement, « Angor » est un très bon Thilliez qui décidément se bonifie avec le temps et semble enfin vouloir donner sa chance à d’autres personnages que Franck et Lucie, c’est bien, c’est très bien même… Allez vite : « Pandemia » maintenant ! Rien que le titre me fait déjà flipper… !

  • 0.1

    Ce n'est pas mon "Franck Thilliez" préféré...
    D'abord parce que je lis les différents romans de l'auteur dans le désordre (pas dans la chronologie de parution). De fait, certains détails de cet épisode m'ont quelques peu échappés ; cela m'a fait pensé aux séries télévisées qui glissent désormais un fil rouge d'un épisode à un autre, alors que les épisodes sont censés être indépendants...
    Ensuite, l'histoire est un peu trop "gore" pour moi, trop de cadavres mutilés à mon goût, pour ce qui me concerne : point trop n'en faut ...

  • 0.2

    Encore un excellent Thilliez, très noir, qui aiguise (comme d'habitude) la curiosité et incite à partir à la chasse aux infos. Une nouvelle venue Camille et le personnage de Nicolas Bellanger qui prend de l'épaisseur dans ce nouvel opus. Franck et Lucie pouponnent leurs jumeaux et se sentent plus responsables et alors ? Je ne vois pas en quoi cela a pu gêner certains lecteurs (sur un autre site), les policiers peuvent aussi avoir une vie de famille...
    La fin ouverte laisse présager d'une suite.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Conscience animale Franck Thilliez CY EDITIONS

3

Voir tous les livres de Franck Thilliez

Autres éditions

Angor Franck Thilliez POCKET

4

Voir toutes les éditions