Andrea Mantegna

Couverture du livre « Andrea Mantegna » de Giorgio Vasari aux éditions Officina
  • Date de parution :
  • Editeur : Officina
  • EAN : 9788889854303
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : 125
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Peinture / Dessin d'art
Résumé:

La Vie que Giorgio Vasari lui consacra en 1550 fut la toute première biographie d'Andrea Mantegna, grand nom de la peinture du Quattrocento, dont l'Arioste avait chanté la gloire dans le Roland furieux. Cette Vie, brève et lacunaire, fut implicitement critiquée par un chanoine de Padoue,... Lire la suite

La Vie que Giorgio Vasari lui consacra en 1550 fut la toute première biographie d'Andrea Mantegna, grand nom de la peinture du Quattrocento, dont l'Arioste avait chanté la gloire dans le Roland furieux. Cette Vie, brève et lacunaire, fut implicitement critiquée par un chanoine de Padoue, Bernardino Scardeone, dans l'ouvrage qu'il fit imprimer à Bâle en 1560 : De antiquitate urbis Patavii et claris civibus patavinis. Aux erreurs et aux insuffisances de Vasari, Scardeone opposa un portrait entièrement nouveau des années d'apprentissage de Mantegna, dont il revendiqua l'origine et la formation padouanes, après avoir tiré de l'oubli la figure de son vieux maître, Francesco Squarcione. Vasari retoucha donc à son tour, dans la seconde édition des Vite, l'image qu'il avait tracée de la jeunesse d'Andrea. L'on doit à ce dialogue parallèle des deux écrivains l'anecdote qui met en scène Squarcione blâmant son disciple d'avoir peint, aux Eremitani de Padoue, des personnages semblables à des statues antiques colorées, impassibles et privés de la douceur des chose naturelles, thème dont l'écho se retrouvera jusque dans un passage célèbre de la Recherche du Temps perdu. Chez Mantegna, il est vrai, les arcs, les inscriptions grecques et latines, les frises rompues, les marbres, les montagnes fantastiques pénétrées de carrières ombreuses, les citadelles au loin paraissent faits de toute éternité pour s'accorder aux destinées d'une humanité de pierre. L'auteur des Vies ne goûtait guère cette poétique absolue de l'immobile, de la roche et de l'Antiquité, lui préférant l'autre face du génie d'Andrea, sa virtuosité dans l'exercice de la perspective, son inépuisable tendresse pour le détail.

Donner mon avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Vies des peintres t.2 Giorgio Vasari BELLES LETTRES

Voir tous les livres de Giorgio Vasari

Récemment sur lecteurs.com

Les livres les mieux notés de la semaine