Amours

Couverture du livre « Amours » de Léonor De Récondo aux éditions Points

4.28125

64 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Points
  • EAN : 9782757855102
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
  • Nombre de page : 206
  • Collection : Points ; les grands romans
  • Genre : Littérature Romans Poche
Résumé:

Tandis que Victoire dort paisiblement dans des draps de dentelle, Anselme de Boisvaillant profite de son droit de cuissage sur Céleste, la petite bonne. Et alors que Victoire peine à donner un héritier à son mari, Céleste se retrouve enceinte. Pour sauver l'honneur de tous, Victoire prend... Lire la suite

Tandis que Victoire dort paisiblement dans des draps de dentelle, Anselme de Boisvaillant profite de son droit de cuissage sur Céleste, la petite bonne. Et alors que Victoire peine à donner un héritier à son mari, Céleste se retrouve enceinte. Pour sauver l'honneur de tous, Victoire prend une décision radicale : cet enfant sera le sien. Mais elle n'a pas la fibre maternelle, et le nourrisson dépérit.
Mue par son instinct, Céleste décide de porter secours à l'enfant à qui elle a donné le jour. Quand une nuit Victoire s'éveille seule, ses pas la conduisent vers la chambre sous les combles... Les barrières sociales et les convenances explosent alors, laissant la place à la ferveur d'un sentiment qui balayera tout.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.25

    Anselme de Boisvaillant, notaire dans un village du Cher, partage depuis plusieurs années sa vie avec Victoire suite à un mariage arrangé. Cette dernière ne parvenant pas à lui donner d'héritier, les tensions dans le couple sont de plus en plus fortes. Pour se libérer de sa frustration, il va régulièrement abuser de Céleste, sa jeune domestique de 17 ans. Lorsque cette dernière tombe enceinte, Victoire décide que cet enfant sera sien et qu'elle l'élèvera comme son fils. Malheureusement, la mère adoptive n'a absolument pas l'instinct maternel et Céleste va vouloir tout faire pour sauver cet enfant qui s'affaiblit de jour en jour. Victoire, d'abord réfractaire à ce que la mère biologique tisse des liens avec son enfant, va peu à peu revoir son jugement et, petit à petit, elle va se rendre compte que la vie lui réserve de belles découvertes qu'elle n'aurait jamais osé imaginer et qui vont chambouler sa vie.

    J'ai beaucoup aimé et ai été touchée par les personnages féminins qui se révèlent être d'une incroyable douceur, tendresse. Derrière ces relations froides et distantes dues aux différences de milieux dont sont issues Victoire et Céleste, une très belle histoire va voir le jour. La jeune domestique est incroyablement forte et elle va démontrer, jusqu'à la fin du roman, qu'elle est prête à tout par amour.
    Les chapitres sont courts, ce qui donne un rythme très agréable à ce livre et rend sa lecture très facile. L'écriture est fine, délicate, le récit est riche et contient suffisamment de mystères et rebondissements pour que l'on enchaîne les chapitres sans s'en rendre compte. Même si elle renferme aussi des passages tristes, cette histoire est extrêmement belle et plaisante.

    Lorsque j'ai commencé ce livre, je ne m'attendais absolument pas à découvrir une si belle histoire et, après sa lecture, je comprends mieux qu'il ait pu séduire autant de monde.

  • 0.25

    Une très belle histoire où les sentiments ne vont pas aller dans le sens des mœurs du début du XXe siècle. L'amour interdit et le secret seront donc les maîtres mots de ce roman, bien construit, et d'une écriture fluide.
    Une très belle histoire qui se lit rapidement.

  • 0.2

    "Amours" est le premier roman de Léonor de Récondo sur lequel je me penche. Je me demande comment j’ai pu attendre si longtemps pour découvrir cet auteur. Je connaissais pourtant ce joli nom élégant, je savais que cette jeune femme, en plus d’écrire, jouait magnifiquement du violon, mais je n’avais pas eu l’occasion de savourer sa prose. Ce manque est réparé pour mon plus grand bonheur.
    "Amours" relate l’histoire de trois femmes : Victoire, mariée à un notaire veuf et sans enfants sans l’avoir choisi. C’est sa mère qui a répondu à une annonce. Huguette, au service de "Monsieur" depuis toujours et Céleste la "petite bonne" de dix-sept ans.
    Céleste supporte régulièrement et sans bruit les visites d’Anselme, le mari de Victoire, pendant que cette dernière dort tranquillement. Céleste ne doit rien dire et, comme le lui conseille Huguette, garder la tête haute. Mais petit à petit les choses vont changer… je n’en dirai pas plus.
    J’ai beaucoup aimé ce roman au charme désuet mais à la portée moderne. L’écriture de Léonor de Récondo est classique, simple et d’une grande délicatesse. On aurait presque l’impression d’entendre une pièce de violon tant les phrases ondulent et coulent harmonieusement. Pourtant les personnages, pour falots qu’ils puissent paraître au départ, vivent là une histoire romanesque loin des conventions de l’époque.
    J’ai aimé l’empathie de l’auteur pour ses personnages, la liberté qu’elle leur attribue, la dignité dont elle les pare, l’émancipation qu’elle leur propose. Elle dresse ainsi des portraits de femmes magnifiques, à la fois sensuelles, amoureuses et maternelles.
    Ce roman est un véritable délice de lecture.

  • 0.2

    Un très beau livre sur les relations humaines, très bien écrit, court mais beau. Une histoire originale vu l'époque où cela se passe

  • 0.2

    L'histoire d'une famille bourgeoise de 1908 , un trio, la femme, le mari et la bonne. Une histoire très classique, la femme est peu intéressée par la sexualité et le mari ayant la bonne sous la main va pratiquer le droit de cuissage courant à cette période , sauf qu'elle va tomber enceinte. Pour éviter le déshonneur, Victoire va l'adopter mais l'instinct maternelle n'est pas son truc alors la bonne Céleste va en prendre soin. Portraits de femmes de leur temps, d'une époque et d'un milieu social où être une femme n'est pas facile. Contre toute attente les deux femmes vont se découvrir et s'apprécier . Il y a pas qu'un amour il y a des amours et c'est ce que nous propose l'auteur avec sa plume subtile, sensuelle.

    Une histoire de femmes donc et du rapport à la féminité, au corps, à la maternité qui vous captivera , mais ce n'est pas seulement ça c'est aussi une étude sociologique et sociale de l'époque avec son lot de secrets, de honte, de codes , de peurs et de rêves. Je pense que toutes les femmes se retrouveront sur certains points et que cela leur parlera. C'est le portrait de toute une époque, avec les corsets, les robes, les conventions sociales, le carcan de la domination des hommes sur les femmes, le désir de liberté . C'est aussi l'histoire de la découverte des corps, du plaisir saphique, les deux femmes ne sont pas si différentes que ça si ce n'est leurs conditions sociales, elles vont se découvrir des points communs et se découvrir l'une l'autre.

    Deux portraits de femmes réussis, beaux et sensibles. La musique a aussi une grande place dans ce roman et c'est bien naturel vu que l'auteur est aussi une musicienne. Les chapitres sont courts et rythmés ce qui donne beaucoup de fluidité à l'ensemble du roman. Un livre féminin qui m'a surprise car , je dois bien l'avouer, j'ai eu un moment de doute à la lecture de la quatrième de couverture. Peur du cliché, de l'histoire déjà joué d'avance et ce ne fut pas le cas.

    VERDICT

    Une lecture super agréable, une histoire féminine sensible et subtile, de bonnes heures de lecture bercées par la musique des mots. Un magnifique roman que je vous conseille chaudement.

    https://revezlivres.wordpress.com/2016/06/04/amours-leonor-de-recondo/

  • 0.2

    1908 dans une demeure bourgeoise du Cher... Anselme de Boisvaillant a hérité de la charge notariale de son défunt père mort à la guerre avant même de voir son fils naître tandis que Victoire son épouse traverse les journées dans un ennui relatif. Bien que peu portée sur "la chose" (elle en éprouve plutôt un certain dégoût), le projet principal du couple est d'avoir un héritier, un fils de préférence, mais la grossesse tant attendue tarde à venir et Anselme conçoit quelques doutes sur sa fertilité. Quand Céleste, la petite bonne du domaine se retrouve engrossée par le droit de cuissage de son maître Anselme (on pourrait d'ailleurs parler de viol), tout l'équilibre de la maison va être remis en cause. Victoire qui n'est pas dupe et se doute que Céleste n'est pas tombée enceinte par l'opération du Saint-Esprit va proposer à son mari de laisser Céleste aller au bout de sa grossesse, puis de récupérer son bébé qu'ils élèveront comme le leur, leur héritier tant attendu. Céleste accepte le contrat de bonne grâce. L'enfant naît et ô joie, c'est un garçon qui sera appelé Adrien. Il est de suite confié à Victoire, mais voilà, cette dernière ne sait comment faire avec le bébé qui ressent que quelque chose cloche et commence à se laisser dépérir. A la faveur d'une nuit, Céleste qui sent qu'Adrien va mourir, vient subrepticement subtiliser le berceau...

    Sous une plume simple, efficace mais belle, Léonor de Recondo aborde ici des thèmes d'une incroyable modernité tels que la gestation pour autrui et l'homosexualité féminine, condamnés à l'époque mais qui devaient pourtant avoir lieu plus souvent qu'on ne le pense. Cet amour charnel mais tendre et émouvant entre les deux femmes ne tombe jamais dans le vulgaire et la manière qu'a l'auteure d'évoquer la façon dont les deux femmes découvrent leurs corps et leur sexualité est pleine de sensibilité. Amours porte bien son titre... jusqu'au bout !

  • 0.15

    Hier, dans le simple geste d’une main posée sur son épaule, son corps a enfin grandi, il existe, il s’est lié à un autre. »

    Nous sommes en 1908, l’auteur choisit le huis clos d’une maison bourgeoise pour laisser s’épanouir un sentiment amoureux inattendu.
    Le mariage de Victoire et d’Anselme a été arrangé et Céleste n’est qu’une petite bonne à tout faire.

    La petite bonne de dix-sept ans, Céleste, tombe enceinte : cet enfant sera celui du couple, l’héritier tant espéré. La maison enfouit ce secret de famille.
    Victoire n’a pas la fibre maternelle, l’enfant dépérit. Céleste mue par son instinct de mère, va chercher l’enfant et le ramène dans sa chambre. Victoire se réveille seule et ses pas la conduisent vers la petite chambre de bonne.
    Et là, les convenances tombent, laissant la place à un sentiment nouveau.

  • 0.25

    Nous sommes en 1908 dans le Cher.
    Victoire est mariée depuis cinq ans avec Anselme de Boisvaillant. Totalement étrangère aux affaires de sexe, elle n'arrive pas à donner l'héritier tant attendu.
    Soumise au droit de cuissage par son notaire de patron, Céleste, une femme de chambre, se voit contrainte de subir une grossesse non désirée, dont l'enfant sera celui du couple.
    Dès les premières lignes, pas de détours ni de faux-semblants.
    Anselme abuse de son pouvoir, Céleste s'enferme dans le secret et le silence parce qu'elle n'a pas le choix et Victoire saute sur l'occasion pour donner ce fils espéré de par son statut et son rang en faisant fi des contraintes maternelles.
    C'était sans compter sur le sentiment délicat, pur et profond qui pouvait naître là où on ne s'y attendait pas et qui va faire voler en éclats certaines conventions sociales.
    Roman plutôt classique au départ, Léonor de Récondo a eu l'intelligence d'y ajouter au fur et à mesure des touches d'une modernité folle et évite ainsi très vite de nous plonger dans une histoire déjà lue et connue.
    C'est sans aucun doute là tout le charme et la beauté de ce livre, servi qui plus est par une écriture « aux p'tits oignons ».
    Sur l'autel des désirs, l'abnégation et un amour sacrifié nous offrent le portrait d'une magnifique émancipation féminine qui se veut au final intemporelle.

    Ma chronique complète sur http://www.arthemiss.com/amours-de-leonor-de-recondo/

  • 0.2

    Une magnifique histoire de femme ! D'une grande sensibilité

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Les articles associés

Du même auteur

La grâce du cyprès blanc Léonor De Récondo LE TEMPS QU'IL FAIT

Voir tous les livres de Léonor De Récondo

Autres éditions

Amours Léonor De Récondo POINTS

4.28125

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com

Les livres les mieux notés de la semaine