Aimer fatigue

Couverture du livre « Aimer fatigue » de Philippe Fusaro aux éditions Editions De L'olivier

3

1 note

  • Nombre de page : 160
  • Collection : Litterature francaise
  • Genre : Littérature française Romans Nouvelles Correspondance
Résumé:

Hôtel Minzah, Tanger. C'est l'été. Dans le décor baroque et légèrement décadent du Minzah, trois personnages jouent la comédie de la séduction. Lulu, une ravissante actrice italienne qui s'est surtout illustrée dans des peplums où elle apparaît très déshabillée. La Spia, espion... Lire la suite

Hôtel Minzah, Tanger. C'est l'été. Dans le décor baroque et légèrement décadent du Minzah, trois personnages jouent la comédie de la séduction. Lulu, une ravissante actrice italienne qui s'est surtout illustrée dans des peplums où elle apparaît très déshabillée. La Spia, espion ordinaire (« petite main », précise-t-il), à la beauté d'un Alain Delon légèrement empâté. Enfin, Memphis, l'écrivain américain, sosie de Tennessee Williams, noyant sa mélancolie dans l'alcool et le seconal. Lulu devient la maîtresse de La Spia, lequel noue avec Memphis une amitié aussi intense qu'inattendue. Tout se terminera avec la fin de l'été.
Hommage aux mythes littéraires et cinématographiques du XXème siècle - la femme fatale, le grand écrivain en panne d'inspiration, l'espion, la vie de palace, l'exotisme - ce roman sensible et précis, qui se joue avec bonheur de tous les clichés, installe dès les premières lignes une atmosphère troublante. Une autre histoire de déroule, entre les mots, dans les silences qui ponctuent les conversations nocturnes entre les personnages. L'histoire d'un deuil irréparable (Memphis a perdu son compagnon, mort à Palerme quelques mois plus tôt), la chronique d'un exil. Mais aussi l'espoir d'une renaissance, et le retour de l'inspiration pour l'écrivain que la littérature semblait avoir abandonné.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0

    Soient trois personnages: un espion, la Spia, une actrice d’origine italienne mais désormais hollywoodienne, Lulù, et un écrivain américain talentueux en pleine dérive sentimentale et professionnelle: Memphis, qui traîne sa déprime et son manque d’inspiration de bars en bars dans les palaces entre l’Italie et le Maroc. Tanger l’été, les grand hôtels de Tanger. On pense tout de suite en vrac à la Dolce Vita, la Grande Belleza, version tangeroise avec un personnage en moins, ou à Plein soleil (cf. la Spia qui semble avoir des faux airs de Delon)…. d’autant que l’écriture évolue par gros plans - les amants au réveil, l’écrivain encore ivre dans ses draps en pleine journée, cocktails au bar, scènes de toilette, rasage, douche- et scènes qui se succèdent sans réelle tension ni nécessité…. Un peu comme s’egrènent les heures d’une journée un lendemain de beuverie. Contraste entre la lumière puissante de l’été et les zones d’ombres de personnages que viennent renforcer les répétitions, les changements impromptus de focale dans la narration, les conversations tronquées, inachevées, les non-dits, les allusions… Puis une courte mission, l’espace de quelques pages, qui envoie notre espion, la Spia, 24h à Izmir pour d’obscures raisons : le lecteur doit se contenter des consignes version film d’espionnage. C’est un espion, donc c’est top secret, donc on ne comprend rien, donc le mystère est parfait, certes, c’est l’effet que recherchait l’auteur, soit… mais l’action ne progresse pour autant. Un peu frustrant donc et surtout bien ennuyeux.

    Le vrai sujet du roman c’est sans doute la rencontre des trois personnages le temps d’un été, de leurs trois solitudes, leur oisiveté. Sauf qu’en tant que lecteur, on aurait aimé une histoire plus charpentée, une trame narrative qui progresse et touche à son but et qu’on reste sur sa faim avec ce roman beaucoup trop statique.

  • 0.15

    Ce roman est entièrement résumé sur la quatrième de couverture. Il ne s'y passera rien de plus.
    Le tout aurait pu tenir en trois pages, et pourtant j'en aurais bien lu trois cents. L'auteur prend le temps, fait lézarder ses trois personnages (Lulù, la starlette italienne, La Spia, l'espion italien un peu raté et Memphis, l'écrivain américain, double de Tennessee Williams) qui passent des jours avec des hauts et des bas dans un hôtel de Tanger. Le récit se focalise principalement sur l'amitié entre les deux hommes, La Spia cherchant à remonter le moral à cet écrivain qui se noie dans l'alcool et les médicaments.
    Un roman singulier avec une place centrale pour la nuit, où tout peut arriver.

  • Lechoixdeslibraires.com

    Anne-Marie Carlier recommande ce livre au micro d'Augustin Trapenard, dans Le Carnet du libraire, sur France Culture, en partenariat avec Lechoixdeslibraires.com

  • Lechoixdeslibraires.com

    Voici un épisode de la vie de Tennessee Williams ou plutôt de son avatar littéraire, Memphis. C'est ainsi que l'a baptisé Philippe Fusaro, qui a déjà publié 2 autres romans à la Fosse aux Ours, un ancien libraire, je le souligne au passage...
    L'histoire se passe le temps d'un été et d'un automne à Tanger, autour d'un trio : le célèbre écrivain Memphis noie méthodiquement dans l'alcool et les barbituriques la douleur de la perte de son amour et de sa panne d'inspiration. Il se lit d'une amitié improbable avec un drôle de type, La Spia, espion à la petite semaine, amant d'une starlette de péplums, la jolie et ambitieuse Lulù. Ils se retrouvent à 2 ou à 3, le plus souvent la nuit, déambulant d'un bar à un autre, d'une piscine à la plage, d'une chambre d'hôtel à celle d'un palace, dans ce Tanger mythique, qui a inspiré Paul Bowles et la Beat Génération.
    Ce roman d'atmosphère est truffé de clichés, autant d'hommages mélancoliques à la littérature et au cinéma des années 50 à 70 : Tanger, le luxe, la femme fatale, l'espion, l'écrivain solitaire et alcoolique. Pour autant, il s'agit d'une oeuvre originale, aux charmes subtils, qui nous entraîne sournoisement dans une superbe ivresse, où le rêve investit la réalité, où l'effroi du désespoir est combattu par une amitié ambiguë.
    A lire la nuit, un verre de rhum-coco ou une coupe de champagne glacée à portée de main.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Présent dans les listes

Du même auteur

Le colosse d'argile Philippe Fusaro GALLIMARD

Voir tous les livres de Philippe Fusaro

Autres éditions

Aimer fatigue Philippe Fusaro EDITIONS DE L'OLIVIER

3

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com

Les livres les mieux notés de la semaine