Adieu Aux Petites Fiancees

Couverture du livre « Adieu Aux Petites Fiancees » de Soledad Puertolas aux éditions Mercure De France
  • Nombre de page : 205
  • Collection : Bibliotheque etrangere
  • Genre : Littérature Hispano-Portugaise
Résumé:

" Ernesto m'a appelée le 15 décembre en me disant qu'il n'en pouvait plus : les gens le harcelaient, ils n'arrêtaient pas de lui passer des commandes, de l'inviter à gauche et à droite.
Il voulait oublier le monde, et il avait pensé à la Tunisie, à l'île de Djerba, à un hôtel perdu... Lire la suite

" Ernesto m'a appelée le 15 décembre en me disant qu'il n'en pouvait plus : les gens le harcelaient, ils n'arrêtaient pas de lui passer des commandes, de l'inviter à gauche et à droite.
Il voulait oublier le monde, et il avait pensé à la Tunisie, à l'île de Djerba, à un hôtel perdu dans les dunes, où il n'y avait rien à faire que se promener, se baigner dans la mer, nager dans la piscine d'eau douce, jouer au tennis et prendre le soleil. Il m'a dit qu il avait pensé - à moi parce qu'il savait combien l'aimais nager, que je jouais au tennis, pas très bien mais quand même et, finalement parte que je parlais un peu français.
Ça n'était pas une proposition très passionnée, mais j'ai accepté. " Elles sont ainsi, les héroïnes des nouvelles de Soledad Puertolas - les héros aussi, d'ailleurs -, un peu à la dérive, prêtes à saisir ce qui se présente, une rencontre, un voyage, un amour peut-être, mais sans jamais s'engager, sans passion, sans désir que quelque chose dure. Elles flottent, libres, solitaires; belles, aventureuses, détachées, on les rencontre en vacances, dans un bar, au cours d'une soirée.
Elles sont comme offertes, mais ainsi que le dit l'une d'entre elles, " tout reste à l'intérieur de moi sans pouvoir en sortir, l'extérieur m'atterre, de sorte que je ne peux m'engager sur aucune voie ". Ou une autre : l'amour avait atteint son point culminant, il ne restait plus qu'à s'en éloigner. " Instants de vie, moments où tout frémit, risque de basculer, mais finalement non, rien ne se passe vraiment, c'est le grand art de Soledad Puertolas de savoir à petites touches les dépeindre.
Elle est la reine de l'art de la fuite, du refus de trop s'impliquer, de prendre des risques Alors ses personnages flottent, puis s'envolent loin d'une réalité sans doute trop douloureuse à vivre.

Donner mon avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Ils Etaient Tous A Mon Mariage Soledad Puertolas MERCURE DE FRANCE

Voir tous les livres de Soledad Puertolas

Récemment sur lecteurs.com

Les livres les mieux notés de la semaine