Absurdistan

Couverture du livre « Absurdistan » de Gary Shteyngart aux éditions Points
  • Date de parution :
  • Editeur : Points
  • EAN : 9782757827055
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
  • Nombre de page : 427
  • Collection : Points
  • Genre : Littérature Romans Poche
Résumé:

Ce n'est pas simple d'être l'héritier d'un baron de la mafia russe.
Micha Vainberg a dû quitter New York, y laissant une fiancée vite consolée par un autre. Déçu par elle, végétant en Russie, il décide alors de partir pour l'Absurdistan, un petit pays colonisé par les compagnies... Lire la suite

Ce n'est pas simple d'être l'héritier d'un baron de la mafia russe.
Micha Vainberg a dû quitter New York, y laissant une fiancée vite consolée par un autre. Déçu par elle, végétant en Russie, il décide alors de partir pour l'Absurdistan, un petit pays colonisé par les compagnies pétrolières américaines. Enrôlé dans une guerre civile montée de toutes pièces par les dirigeants, Micha découvre le cynisme économique et ses conséquences sur l'avenir de l'humanité.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • Lechoixdeslibraires.com

    Micha Vainberg est russe, et riche, surtout depuis l'assassinat de son père. Mais Micha n'est pas heureux en Russie. Il rêve de pouvoir retourner aux USA ou il a fait ses études. Il aime le climat, la bouffe (Micha fait 150 kilos de graisse), et surtout il aime Rouenna. Mais voila, avant de mourir, son père, mafieux de son état, a flingué un homme d'affaires américain, ce qui s'avère compromettant pour Micha quant à sa demande de visa.

    Cent pour cent loufoque, très irrespectueux, ce roman vaut surtout pour la mise en abîme de la propre condition d'immigré de l'auteur et pour la profonde dérision cynique qui se dégage de son personnage...

    A mettre en relation avec "Le dernier amour du président" de Andrei Kourkov où la pensée si particulière russe est brocardée sans ménagement, là aussi...

  • Lechoixdeslibraires.com

    Micha Vainberg est russe, et riche, surtout depuis l'assassinat de son père. Mais Micha n'est pas heureux en Russie. Il rêve de pouvoir retourner aux USA ou il a fait ses études. Il aime le climat, la bouffe (Micha fait 150 kilos de graisse), et surtout il aime Rouenna. Mais voila, avant de mourir, son père, mafieux de son état, a flingué un homme d'affaires américain, ce qui s'avère compromettant pour Micha quant à sa demande de visa.

    Cent pour cent loufoque, très irrespectueux, ce roman vaut surtout pour la mise en abîme de la propre condition d'immigré de l'auteur et pour la profonde dérision cynique qui se dégage de son personnage...

    A mettre en relation avec "Le dernier amour du président" de Andrei Kourkov où la pensée si particulière russe est brocardée sans ménagement, là aussi...

  • Lechoixdeslibraires.com

    Micha Vainberg est russe, et riche, surtout depuis l'assassinat de son père. Mais Micha n'est pas heureux en Russie. Il rêve de pouvoir retourner aux USA ou il a fait ses études. Il aime le climat, la bouffe (Micha fait 150 kilos de graisse), et surtout il aime Rouenna. Mais voila, avant de mourir, son père, mafieux de son état, a flingué un homme d'affaires américain, ce qui s'avère compromettant pour Micha quant à sa demande de visa.

    Cent pour cent loufoque, très irrespectueux, ce roman vaut surtout pour la mise en abîme de la propre condition d'immigré de l'auteur et pour la profonde dérision cynique qui se dégage de son personnage...

    A mettre en relation avec "Le dernier amour du président" de Andrei Kourkov où la pensée si particulière russe est brocardée sans ménagement, là aussi...

  • Lechoixdeslibraires.com

    Micha Vainberg est russe, et riche, surtout depuis l'assassinat de son père. Mais Micha n'est pas heureux en Russie. Il rêve de pouvoir retourner aux USA ou il a fait ses études. Il aime le climat, la bouffe (Micha fait 150 kilos de graisse), et surtout il aime Rouenna. Mais voila, avant de mourir, son père, mafieux de son état, a flingué un homme d'affaires américain, ce qui s'avère compromettant pour Micha quant à sa demande de visa.

    Cent pour cent loufoque, très irrespectueux, ce roman vaut surtout pour la mise en abîme de la propre condition d'immigré de l'auteur et pour la profonde dérision cynique qui se dégage de son personnage...

    A mettre en relation avec "Le dernier amour du président" de Andrei Kourkov où la pensée si particulière russe est brocardée sans ménagement, là aussi...

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Ils ont lu ce livre

Du même auteur

Traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes Russes Gary Shteyngart POINTS

Voir tous les livres de Gary Shteyngart

Autres éditions

Absurdistan Gary Shteyngart POINTS

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com