Absences

Couverture du livre « Absences » de Alice Laplante aux éditions Robert Laffont

4

2 notes

Résumé:

Amanda O'Toole, soixante-quinze ans, a été retrouvée morte à son domicile, amputée des quatre doigts de la main droite. La police soupçonne la voisine et amie d'Amanda, le docteur Jennifer White - chirurgien orthopédiste à la retraite - d'être l'auteur de ce meurtre. Mais Jennifer est atteinte... Lire la suite

Amanda O'Toole, soixante-quinze ans, a été retrouvée morte à son domicile, amputée des quatre doigts de la main droite. La police soupçonne la voisine et amie d'Amanda, le docteur Jennifer White - chirurgien orthopédiste à la retraite - d'être l'auteur de ce meurtre. Mais Jennifer est atteinte de la maladie d'Alzheimer et ne sait pas elle-même si elle est coupable. Elle partageait une relation extrêmement intime avec Amanda, même si ces deux femmes énergiques et orgueilleuses avaient été aussi par moments des adversaires redoutables. Amanda entendait parfois régir la vie de son amie et, sous prétexte d'honnêteté, dévoiler certains secrets qui auraient dû rester enfouis, relatifs notamment au mari de Jennifer, James, avocat retors, décédé depuis peu. Sans enfant et marraine de Fiona, la fille de Jennifer, Amanda instaurait une rivalité et un rapport de forces constant avec son amie, plus brillante, plus gâtée qu'elle par la vie.
C'est la voix de Jennifer qui raconte cette amitié complexe et sa vie passée, de façon fragmentée, par des bribes, des souvenirs, des conversations, ou encore par le biais d'un journal qu'elle tient pour tenter de combattre la détérioration de son esprit et où ses enfants et amis sont amenés à témoigner de temps à autre. Ils émergent également de ce brouillard de la conscience, tour à tour confuse et lucide, de Jennifer : Amanda, bien sûr, Fiona, mais aussi Mark, le fils de Jennifer, ambigu comme son père, ou encore Magdalena, la garde-malade dévouée mais qui a des secrets, elle aussi. Jennifer White finira-t-elle par retrouver dans sa mémoire malade des révélations sur le meurtre d'Amanda ? Est-ce elle qui l'a tuée et lui a ainsi mutilé la main ? Pour quelle raison ? Face à une personnalité aussi imprévisible et tourmentée, la vérité ne peut être simple.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.25

    Très beau roman qui aborde de façon peu commune la maladie d'Alzheimer. Avec ce récit à la première personne, le lecteur vit et voit le monde avec le yeux du malade. L’auteure a su habilement jouer avec les sauts dans le temps sans que l’on perde le fil de l’histoire malgré le décalage entre ce qui vit Jennifer, la malade, et son entourage au même moment.
    Elle parvient et nous faire comprendre ce double ressenti, celui de Jennifer qui au début de sa maladie à encore quelques moments de conscience et de lucidité, lorsqu’elle ne reconnaît pas quelqu’un et sait qu’elle le devrait, mais surtout la difficulté des proches confrontés à la dégradation physique et psychique. Le livre est touchant car c’est une maladie à laquelle chacun d’entre nous peut avoir été témoin dans son entourage, directement ou indirectement, et nous permet de comprendre les difficulté des proches vis à vis du malade, la douleur à ne pas être reconnu mais également la malhonnêteté à profiter de la déficience du proche qui n’a plus toute sa raison.
    Au delà de la maladie le roman est une véritable intrigue sans temps morts ni longueurs. Chaque personnage à quelque chose à se reprocher aussi chacun aurait eu une bonne raison de tuer Amanda, l’amie (mais était elle une véritable amie? ) trop proche de Jennifer et de sa famille. L’écriture est originale et agréable car alternent des pensées exprimées par chacun, des notes consignées dans un carnet. L’auteure a su nous tenir en haleine jusqu’à la fin car on sent bien qu’en avançant dans le temps l’état de Jennifer se dégrade, les sauts de mémoires et les absences s’intensifient. Un livre qui se lit d’une traite . Un regard policier sur cette maladie c'est assez inhabituel et original et cela vaut la peine de s'y pencher.

  • 0.15

    Singulier roman policier que celui-là. D’ailleurs peut-on vraiment le qualifier de roman policier ? Roman oui, policier, je serais plus réservée.
    L’histoire, plus que l’intrigue, est déroulée à travers le prisme de la mémoire défaillante de Jennifer, une chirurgienne retraitée atteinte de la maladie d’Alzheimer mais soupçonnée du meurtre de sa voisine et amie Amanda. Sa mémoire immédiate faisant défaut, tout est consigné (ses propos comme ceux de ses interlocuteurs – sa garde-malade, sa fille, son fils) sur un carnet, témoignage écrit destiné à rester face aux paroles qui s’envolent et dont il ne reste trace quand on souffre comme Jennifer de démence sénile. C’est finalement ce carnet qui raconte. L'intrigue policière ne sert que de prétexte pour « raconter » la maladie d'Alzheimer "de l'intérieur". La narratrice n'est autre que la malade, que l'on accompagne dans ses absences comme dans ses moments de lucidité, dans le dialogue avec ses proches qui deviennent par moments des étrangers...
    Livre à l'image de la maladie d'Alzheimer : assez décousu et souvent difficile. Mais une fois refermé, il nous en reste cependant quelque chose car il est somme toute troublant et plutôt original dans sa structure et dans son propos.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Turn of Mind Alice Laplante RANDOM HOUSE DIGITAL

Voir tous les livres de Alice Laplante

Autres éditions

Absences Alice Laplante ROBERT LAFFONT

4

Voir toutes les éditions