à l'orée du verger

Couverture du livre « à l'orée du verger » de Tracy Chevalier aux éditions Table Ronde

4

3 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Table Ronde
  • EAN : 9782710377634
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : 340
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Littérature Anglo-Saxonne
Résumé:

En 1838, dans l'Ohio, les fièvres ne font pas de cadeau. À chaque début d'hiver, James Goodenough creuse de petites tombes en prévision des mauvais jours.
Et à chaque fin d'hiver, une nouvelle croix vient omer le bout de verger qui fait péniblement vivre cette famille de cultivateurs de... Lire la suite

En 1838, dans l'Ohio, les fièvres ne font pas de cadeau. À chaque début d'hiver, James Goodenough creuse de petites tombes en prévision des mauvais jours.
Et à chaque fin d'hiver, une nouvelle croix vient omer le bout de verger qui fait péniblement vivre cette famille de cultivateurs de pommes originaires du Connecticut. Mais la fièvre n'est pas le seul fléau qui menace les Goodenough :
L'alcool a fait sombrer Sadie, la mère, qui parle à ses enfants disparus quand elle ne tape pas sur ceux qui restent ; les caprices du temps condamnent régulièrement les récoltes de James, et les rumeurs dont bruisse le village de Black Swamp pointent du doigt cette famille d'étrangers. Heureusement, la visite de John Chapman, figure majeure de l'introduction des pommiers dans l'Ohio, la saveur d'une pomme mûre à point et la solidarité qui peut unir deux enfants partageant le même sort éclairent parfois l'existence de Martha et Robert Goodenough. Des années et un drame plus tard, frère et soeur sont séparés.
Robert a quitté l'Ohio pour tenter sa chance dans l'Ouest. Il sera garçon de ferme , mineur, orpailleur, puis il renouera avec l'amour des arbres que son père lui a donné en héritage. Au fin fond de la Californie, auprès d'un exportateur anglais fantasque, Robert participe à une activité commerciale qui prendra bientôt son essor : il prélève des pousses de séquoias géants pour les envoyer aux amateurs du Vieux Monde. Auprès de Molly, cuisinière le jour, fille de joie la nuit, il réapprend le langage de la tendresse. De son côté, pendant toutes ces années, Martha n'a eu qu'un rêve : quitter sa prison mentale de Black Swamp et traverser les États-Unis à la recherche de son frère.
Avec la précision et le sens du romanesque qui ont fait sa marque de fabrique, Tracy Chevalier plonge les mains dans l'histoire des pionniers et dans celle, méconnue, des arbres : de la culture des pommiers au commerce des arbres millénaires de la Californie. Mêlant personnages historiques et fictionnels, À l'orée du verger rend hommage à la mémoire de ces nomades anonymes qui ont payé d'un lourd tribut la construction des États-Unis.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.15

    https://evabouquine.wordpress.com/2016/09/22/tracy-chevalier-a-loree-du-verger/#more-1187

    L’action débute en 1836, dans l’Ohio, où James et Sadie Goodenough se sont installés avec leurs enfants. Dans le lieu-dit Black Swamp, soumis à un climat rude et aux caprices d’une terre marécageuse, les conditions de vie sont âpres. Des dix enfants du couple, cinq meurent l’un après l’autre, emportés par la fièvre des marais. Chacun cherche un dérivatif : la mère se saoûle et le père se passionne pour ses pommiers, des reinettes dorées. Dès le début du roman, la tension dans le couple est palpable et se focalise d’ailleurs autour de ces pommiers :


    "Ils se disputaient encore à propos des pommes. Lui voulait cultiver davantage de pommes de table, pour les manger ; elle voulait des pommes à cidre, pour les boire."

    Un drame survient alors dans la famille et l’un des fils, Robert, s’enfuit vers l’Ouest. Après avoir exercé de nombreux métiers, on le voit, à la faveur d’une rencontre, renouer avec la passion des arbres en récoltant des jeunes plants, des graines de séquoias ou redwoods américains pour des collectionneurs. S’il envoie des lettres à ses frères et soeurs, celles-ci restent sans réponse. Il en est de même pour sa soeur Martha, qui essaie désespérément de le localiser. Vont-ils se retrouver ? Je vous laisse lire le livre pour le savoir !

    Richement documenté (les références bibliographiques mentionnées dans les remerciements l’attestent), dépeint avec beaucoup de réalisme, le livre de Tracy Chevalier mêle la fiction et la réalité (certains personnages ont réellement existé). La construction du livre est original : elle débute par la vie dans le Black Swamp en 1836, puis laisse la parole à Robert via les lettres envoyées, avant de revenir plus tard en 1838. De même, les monologues alternent avec une narration extérieure, mais sans jamais dérouter le lecteur. Enfin, on apprend beaucoup de choses sur les pionniers, leur vie ; j’ai beaucoup apprécié les pages sur les pommiers (notamment le greffage), les grands arbres américains (on les imagine entre les lignes). Les passages consacrés aux « cueilleurs de plantes », ces hommes qui ont fait leur métier de récolter des arbres nouveaux pour notre vieux continent, attisent la curiosité et donnent envie de se plonger dans cette aventure.

    Un bon moment de lecture en résumé. Néanmoins, après la lecture de La saga des émigrants de Moberg, certes très différent mais traitant aussi de la vie des pionniers, il me manque un peu du souffle de cette saga dans le livre de Tracy Chevalier.

  • 0.25

    "On ne vivait pas grâce à cette terre, non ! On était en vie malgré elle."

    Au coeur de l'Amérique, au 19 éme siècle ,la famille Goodenough s'installe dans l'Ohio sur les terres marécageuses de Black Swamp.Chaque année les moustiques déciment une partie de la famille .

    " Cette terre cherchait à avoir notre peau, que ce soit avec les moustiques, la fièvre, la boue, l'humidité, la chaleur ou le froid."

    James, le père et Sadie, la mère cultivent des pommiers , l'un pour le fruit et l'autre pour l'alcool. Ils rivalisent l'un envers l'autre de subterfuges pour bien se pourrir la vie , surtout Sadie une garce maléfique, aucune once de bonté en elle . Ce n'est ni un cadeau pour son mari, ni pour ses enfants.

    " Il lui a coûté cher, son père l'a fouettée.J'étais toute prête à rigoler et à le taquiner parce que ses pommes chéries avaient été gâchées dans la tarte, mais le châtiment de Martha a un peu enlevé son piment à la plaisanterie. J'ai terminé ma part, sans réellement apprécier mon dessert. En fait, les tartes sont toujours meilleures avec des pommes à cidre, même sans sucre. Après cuisson, le goût acidulé rend mieux que le sucré."

    Leur vie n'est pas un conte de fée, ils se marièrent, eurent beaucoup d'enfants mais ils cultivèrent les pommes de la discorde , point de pomme d'amour à l'horizon .

    Ils ont croqué la pomme, bien après Adam et Ève, pour un tout autre paradis .

    Robert, un des fils part à la conquête de l'ouest et un secret l'accompagne.Sa route sera jalonnée de différents métiers , plus ou moins lucratifs jusqu'à une rencontre qui le mènera à son tour vers la plantation d'arbre . Les sequoias géants.

    Ma passion pour l'Amérique m'a conduite une fois de plus vers une magnifique histoire, naît sous la plume de Tracy Chevalier.

    L'auteur nous offre un beau portrait de l'Amérique en plein développement, bien avant les gratte-ciel de notre époque.

    Une belle page d'histoire se dessine à travers cette famille de pionniers, une fresque humaniste pleine de souffle avec un style où se mêlent désespoir et passion .

    De l'Ohio à San Francisco, en passant par New-York ,l'Amérique se bâtit , grandit , et rien n'aurait été possible sans ces hommes et ces femmes qui y ont mis tout leur cœur, tout leur courage .

    Un récit captivant, enrichissant, entre passé et présent , entre faits historiques quelque peu romancés,on découvre une histoire grandiose.

    Un ouvrage aussi passionnant et aussi fort que fut la naissance des Etat-Unis.

    Une plume sublime que je continuerai à suivre . Une très belle découverte et un joli coup de foudre . Une fois de plus une histoire de l'Amérique qui m'a conquise.

    C'est beau , c'est fort , c'est grandiose , c'est comme l'Amérique et ses sequoias....

  • Lechoixdeslibraires.com

    C'est l'amour qui fait avancer les protagonistes du nouveau roman de Tracy Chevalier.
    L'amour de John Goodenough pour les pommiers qu'il tente de faire pousser sur un bout de terre marécageuse de l'Ohio et qu'il partage avec John Chapman, pionnier de l'introduction des pommiers en Amérique et dont les visites égayent son quotidien. Mais les fièvres emportent chaque année un des siens. Il y a aussi l'alcool qui transforme sa femme Sadie en mégère infidèle qui parle à ses enfants disparus et tape sur ceux qui restent.
    Il y a aussi l'amour de deux de ses enfants, Robert et Martha pour leur père, pour les pommiers, qui leur permet de tenir dans cet univers de labeur, de rudesse, de faim et de manque.
    Bien des années plus tard, Robert et Martha ont été séparés par un drame.
    Robert a tenté sa chance dans l'Ouest. Garçon de ferme, mineur, orpailleur, il n'a pas rechigné devant les métiers ingrats. Mais c'est l'amour qui va encore une fois tout changer : par amour des arbres, il se détourne de sa route pour admirer les séquoias géants tout juste découverts en Californie. Sur place, il fait la connaissance d'un anglais fantasque, botaniste infatigable, qui l'entraine dans la grande aventure commerciale de l'exportation des jeunes plants et des graines de séquoias vers le Vieux Monde.
    Martha, elle, ne rêve que d'une chose : quitter l'Ohio, laisser derrière elle cette vie de misère, de mauvaises récoltes et de promiscuité et traverser les États-Unis à la recherche de son frère.
    Cet amour pour son grand frère lui permettra de surmonter bien des épreuves.
    Mêlant habilement personnages de fiction et personnages réels, Tracy Chevalier, toujours avec cette écriture limpide et envoutante, plonge dans l'histoire des pionniers, faite de souffrance et d'espoir et dans celle, méconnue, de la culture des pommiers et dans l'aventure botanique que fut le commerce des arbres millénaires de Californie.
    C'est aussi une rencontre qu'elle narre avec poésie et lucidité : celle de l'homme avec la nature américaine intacte et grandiose ; une rencontre violente à l'issue de laquelle l'homme saccage, détruit, domestique et rentabilise.
    "A l'orée du vergé" est une superbe fresque familiale mais aussi une leçon d'Histoire et d'amour, portée avec talent par une écriture vivante qui donne corps à la lumière, à la nature aussi bien qu'aux douleurs et aux joies de l'âme humaine.

  • 0.2

    Tracy Chevalier est une romancière incontournable, à la plume assurée, aux histoires émouvantes et uniques, avec A l'orée du verger elle signe un de ses meilleurs romans à mes yeux : une très belle épopée sur différentes années !

    La construction de ce roman est complexe, particulière et très intéressante car elle fait varier les points de vue, les formes d'expression et permet dès lors de voir ce récit sous diverses perspectives. Cela peut nous perdre au début mais au final on s'y habitue et on prend un grand plaisir à lire ce roman d'autant plus que l'histoire est vraiment passionnante et touchante ! Il ne faut certes pas s'attendre à une flopée de rebondissements et d'actions mais cela n'a jamais été le genre de cette auteure. Il faut laisser cette belle balade littéraire nous transporter !

    En effet, les personnages sont complémentaires, ils ont des personnalités affirmées et on apprend à les connaître progressivement. Vous allez ainsi découvrir James et Sadie, un père et une mère en conflit quant à la marche à suivre de leur commerce familial. C'est le point de départ de l'intrigue et qui amène à conter l'enfance de Robert, leur fils. Ce dernier est en réalité le véritable héros de ce livre car on se demande pourquoi il est parti de chez lui pour partir à la conquête de l'Ouest. Sa sœur Martha est aussi très attachante notamment dans sa quête éperdue à retrouver son frère.

    Avec un style unique sublimement traduit par Anouk Neuhoff, Tracy Chevalier nous mène sur les routes des États-Unis, j'ai adoré ce roman pour plusieurs raisons mais notamment par cette nouvelle découverte d'un pays fascinant ! J'ai traversé les États, j'ai vécu les existences de chacun des protagonistes, je me suis attachée à eux et je vous le conseille !

    En définitive, voici un très beau roman à découvrir dès demain en librairie !

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

L'innocence Tracy Chevalier GALLIMARD

3.5

Voir tous les livres de Tracy Chevalier

Récemment sur lecteurs.com