658

Couverture du livre « 658 » de John Verdon aux éditions Lgf

3.6

10 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Lgf
  • EAN : 9782253162476
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : 276
  • Collection : Ldp policier/thriller
  • Genre : Policier / Thriller format poche
Résumé:

Reconverti en gourou pour milliardaires dépressifs dans une clinique privée, Mark Mellery reçoit un jour une lettre anonyme, lui demandant de se prêter à un petit jeu d'esprit à première vue inoffensif... Mais l'énigme ne tarde pas à prendre une tournure sanglante et terrifiante.... Lire la suite

Reconverti en gourou pour milliardaires dépressifs dans une clinique privée, Mark Mellery reçoit un jour une lettre anonyme, lui demandant de se prêter à un petit jeu d'esprit à première vue inoffensif... Mais l'énigme ne tarde pas à prendre une tournure sanglante et terrifiante.
L?enquête est conduite par le légendaire inspecteur David Gurney, un jeune retraité du NYPD hanté par les démons de l'investigation qui se lance ainsi aux trousses d'un meurtrier aussi inventif que machiavélique ? car le décompte macabre ne fait que commencer...Pour un coup d?essai, John Verdon a réussi un coup de maître. Marie-Françoise Leclère, Le Point.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.2

    658. C’est la première énigme à résoudre par David Gurney, ancien flic new yorkais à la retraite appelé à l’aide par une vieille relation de fac : comment l’homme qui le harcèle depuis plusieurs semaines a-t-il pu deviner ce nombre, choisi totalement au hasard ? Aurait-il affaire à un médium ?
    Puis viennent les meurtres, l’enquête, la volonté de comprendre, pour identifier le tueur et l’arrêter. Un tueur particulièrement tordu et manipulateur, au rituel alambiqué et retors, et qui se moque ouvertement, et à plusieurs reprises, de ceux qui le recherchent.
    Un classique donc. Oui un classique mais un excellent classique, enlevé, intelligent, qui pose question et vous empêcherait presque de dormir. Le récit qui imbrique vie de couple et enquête est maitrisé, les personnages intéressants, l’intrigue bien menée, et le méchant pas identifiable en quelques pages.
    J’ai particulièrement aimé les chapitres qui réunissent dans une même salle une majorité de personnages : procureur, flics, profileur, Gurney . C’est là que l’auteur donne le meilleur du roman, dans les échanges qui se bousculent, les dits et non dits, les interrogations mutuelles, les provocations, les incompréhensions, les oppositions. Des moments si bien écrits qu’on pourrait se croire présent dans la pièce, et qui m’ont fait penser à certaines des meilleures scènes de New York District (pour moi peut-être ce qui se faisait de mieux en terme de série policière américaine). C’est là aussi qu’on se rend compte que John Verdon maîtrise parfaitement le rythme de son histoire, alternant les moments lents et les accélérations soudaines, les reculs, les avancées, les progressions et fausses pistes, et ce jusqu’au dénouement final.
    Bref, un très bon polar, dévoré en quelques jours, et qui me donne envie d’aller jeter un œil sur les autres romans de Verdon (je sens que ma liste de « à lire » va encore s’allonger … mais ceci est une autre histoire !).
    http://desmotssurunepage.eklablog.com/c-est-avec-les-vieux-flics-qu-on-fait-les-meilleurs-polars-a125589012

  • 0.1

    Le scénario est plutôt bien, mais qu'est-ce que c'est long. On pourrait croire que l'auteur fait un article pour National Geographic tellement les descriptions des paysages sont présents.

  • 0.25

    Vraiment très bien, surtout quand on pense que c'est un premier roman pour cet auteur.
    Un thriller psychologique qui nous tient en halène, une pelotte de laine bien emmelée dont David GURNEY enlève les noeuds un à un, certains passages peut être un peu fastidieux pour certains car très "descriptif", pas vraiment d'action ni de rebondissements "coup de poing, mais pour ma part j'aurais voulu le lire d'une traite tellement j'étais dedans. Je le recommande vivement.

  • 0.2

    Une bien agréable surprise que ce polar de John Verdon. Pour un premier livre, la maîtrise est impressionnante. Le scénario est sans faille, le suspense savamment entretenu, l'intrigue à type d'énigme subtilement échafaudée. Dans ce thriller, pas de sensationnalisme, de courses-poursuites, de retournements spectaculaires, tout repose sur les capacités d'analyse et de déduction hors pair de son enquêteur Dave Gurney dont on suit le raisonnement de si près qu'on a l'impression de mener soi-même l'enquête. Une réunion policière retranscrite dans sa totalité sur 50 pages pourra sembler fastidieuse parfois, personnellement, j'ai trouvé cela captivant.
    Le légendaire inspecteur Dave Gurney, 47 ans, est en retraite depuis peu. Cet enquêteur dans l'âme doit sa célébrité à l'arrestation de nombreux tueurs en série. Il a exercé son métier de façon si addictive qu'il lui a sacrifié ses proches et en particulier Madeleine son épouse. C'est donc pour elle et comme une compensation qu'il a accepté de s'installer loin de New-York, à la campagne, dans le comté du Delaware. Cependant Gurney n'a pas coupé tous les ponts au grand dam de Madeleine, il s'est reconverti dans la retouche artistique de photos d'identité judiciaire d'assassins (notamment ceux qu'il a arrêtés !) et ses œuvres sont même exposées dans une galerie. Malgré cela, son métier de flic lui manque et il a plus de mal que prévu à s'habituer à sa nouvelle vie. Quand un camarade de fac perdu de vue depuis 25 ans va solliciter son aide dans une affaire troublante, il va d'abord être réticent mais ne va pas résister très longtemps au défi lancé à son intellect. Car pour Dave, chaque affaire est un mystère à résoudre.
    Tous les personnages sont très bien étudiés et celui de Madeleine est particulièrement intéressant. Dotée d'une intelligence hors norme et d'une capacité à extraire l'essentiel d'une multitude d'informations, elle ne parle pas pour ne rien dire. Dave le sait, a confiance en son don d'observation et son discernement qu'il va solliciter à plusieurs reprises.
    La relation est complexe entre ces deux êtres profondément attachés l'un à l'autre mais dont les différences font vaciller leur couple. Madeleine n'est pas loin de capituler car elle sait que ses attentes sont vaines. Ses reproches, ses soupirs, ses regards appuyés et ses bruyants silences ne suffiront pas à libérer son mari de son passé, de sa culpabilité dans la mort accidentelle de leur fils Danny et à le guérir de son comportement suicidaire. La prise de conscience de Dave pourrait venir d'une erreur qu'il a commise, dictée par l'orgueil, et qui pourrait mettre Madeleine en danger...
    Je conseille donc la lecture de ce bon polar-thriller de facture plutôt classique et très bien écrit.

  • 0.25

    Genial, j'ai passé un super bon moment, entre casse-tête, surprise, psychopathe, puzzle, histoire d'amour et un flic de génie, tout y est. J'étais à fond dans ce bouquin et j'ai passé un super moment.
    Et puis on se pose pas mal de questions sur pas mal de trucs et ça j'ai adoré.
    La fin est belle en plus.

  • 0.05

    a vrai dire, j'ai abandonné ma lecture en cours de route, pas passionnant du tout, peut-être une autre fois!!!!

  • 0.15

    Un Policier à l’ancienne, fonctionnant en mode « déduction ».

    Pas de Labo, pas d’ADN ni de Luminol. Pas Non plus de secret d’état.

    Un Inspecteur à la retraite, qui s’est temporairement trouvé une passion pour le portrait photographique d’art –portrait de tueurs en série-, repique au métier. Sollicité par une connaissance de fac en proie à un harceleur épistolaire, Dave Gurney entame une enquête et cogite, au détriment de ceux qui lui sont ou devraient lui être chers.

    Le plus moderne dans ce roman, c’est le titre : 658. Quelques longueurs, mais on arrive à s’accrocher tout de même jusqu’à la fin en dépit d'explications pas bien claire sur certains choix du coupable. Pas de grosse surprise, on arrive à la même conclusion que l’enquêteur au sujet du coupable, même avant que l'intrigue ne le dévoile.

    Un peu décevant mais c’est le 1er roman de John Verdon. A l’ancienne donc, s'inspirant de la lignée des romans d’énquête de l’école britannique , on sent de la méthode dans l’écriture (trop ?) . Peut être un auteur à suivre. A voir …

  • 0.25

    Ce roman est génial à plus d'un titre,

    d'abord l'intrigue est bien ficelée et on est perdu dans les différents indices jusqu'à que tout s'éclaire. Au risque de faire répétition avec les autres critiques celà fait beaucoup penser à Sherlock Holmes.

    Ensuite, le héros qui mène l'enquête est un personnage très attachant car il a une personnalité très fouillée, complexe, à l'image de ses relations avec son entourage et notamment avec sa femme. Leur relation est très complexe et très attachante.

    Ce livre m'a réellement captivé car il est mené de bout en bout avec une maîtrise formidable. Si c'est un premier roman, vivement les suivants!

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Les articles associés

  • 658 de John Verdon

    Le titre a déjà de quoi intriguer : 658, trois chiffres à l'encre rouge, comme déchiquetés, alignés verticalement sur la couverture... Lire la suite

Du même auteur

N'ouvre pas les yeux John Verdon LGF

4

Voir tous les livres de John Verdon

Autres éditions

658 John Verdon LGF

3.6

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com

Les livres les mieux notés de la semaine