Les français et la lecture

Michèle FINANCE le 22/03/2016 à 07h10

Si 14 % des Français admettent ne jamais lire de livres, 32 % estiment lire entre 1 à 4 ouvrages par an et 23 % 5 à 9, selon un sondage Ifop paru dimanche 20 mars dans le quotidien régional Ouest-France. La tendance est nettement à la hausse cette année : ils n'étaient que 36% en 2006 à lire entre 1 et 9 livres par an, contre 55 % aujourd'hui. Il y a encore du chemin à faire ... comment partager davantage notre passion de la lecture. Avez-vous des idées ?

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Philippe Taulet le 14/08/2016 à 22h43

    Bonjour Dominique,
    Tout à fait d'accord avec vous. Forcer ou obliger ne sert à rien en la matière (comme ailleurs...) et abouti le plus souvent au résultat inverse de celui souhaité initialement. Mais guider, éveiller, faire découvrir, conseiller... Quelle joie et après tout, cela s'appelle éduquer, non?
    Amitiés, Philippe

  • Dominique JOUANNE le 14/08/2016 à 15h01

    Bonjour Michèle,
    Merci pour ce sujet!
    Lire ne doit pas être une obligation. Souvent chez ceux qui disent ne pas aimer lire, la lecture leur rappelle de mauvais souvenirs d’école. Lire demande à être immobile et chez les gens d’action, ne pas bouger physiquement plus de dix minutes est insupportable. Pourtant je suis très optimiste quant au succès des livres. Les sites de lecteurs comptent leurs adhérents par milliers, les émissions littéraires rencontrent un franc succès, les librairies sont bondées, les salons du livre aussi et dans les transports publics ou sur les plages, presque tout le monde lit un livre. Il y en a d’autres qui préfèrent écouter de la musique… La culture est toujours très présente dans notre pays. La plupart des gens sont fiers de Proust, Baudelaire, Flaubert, Zola, Balzac même s’ils ne les ont pas lus…. Et peut-être ne les liront-ils jamais mais on a conscience d’un patrimoine. Pour inciter à la lecture, je dirai que c’est à nous de faire le premier pas en investissant le champ d’intérêt d’une personne. Des fois, je suis désolée de voir que des auteurs à l’eau de rose ont beaucoup de succès mais je me dis qu’un livre en engendre un autre et qu’au fil des années, le goût de la lecture fera à l'insu du lecteur, son chemin jusqu’à de belles lettres. Sans forcer. Surtout ne pas forcer… La lecture est un plaisir pour nous mais ne peut être imposé à tous. Surtout pas… Préservons cette belle liberté de la découverte. Mais on ne donnera jamais la lumière à celui ou celle qui ne veut pas la recevoir…

  • Kim Blue le 13/07/2016 à 12h20

    Bonjour
    passionnée de lecture depuis petite, je lis les "histoires du soir" à mon fils qui les réclament. lire est une joie. Du coup, j'écris aussi car c'est pour moi le pendant d'aimer le français et la lecture.
    C'est à la fois vrai qu'il y a des gens qui ne lisent pas ou peu....
    Et en même temps certains livres créent des lecteurs/lectrices. Par exemple la sage d Harry Potter a amené des personnes à faire la queue à minuit pour acheter un nouveau tome... Cela semblait improbable et c'est arrivé...
    Lire c'est aussi parler autour ded nous des livres que nous aimons, les partager, les prêter, en offrir... Le faisons nous assez ? Raconter un début d'intrigue sur un livre que nous avons aimé peut donner envie à l'autre de découvrir cet ouvrage...
    Et il y a parfois des livres qui rencontrent des non lecteurs ;0)
    bonne journée,

  • Patrick GIBEAUD le 08/07/2016 à 15h02

    Bonjour,
    Quelle bonheur de lire ces mots de passionnés.
    Pour ma part, lire et laisser voir le plaisir que cela procure, attendre les questions et tenter de donner des réponses motivantes.
    Chacun "déclenche" lorsque le moment est propice pour lui et je vois avec plaisir des proches se mettre à la lecture au moment où je ne m'y attendais plus.
    Lire et laisser lire...un jour.

  • Rose CHAMBON le 27/03/2016 à 21h26

    Merci Michèle pour le sujet.
    Ma meilleure et moi même lisons beaucoup et avons des enfants qui ne lisent pas.
    Donc solution miracle ???
    Personnellement je crois assez à la mise à disposition, je peux évoquer un livre, ou laisser un livre en évidence pour que le livre vienne happer le lecteur.
    La discussion peut permettre de faire croitre l'envie de lire à un lecteur qui lit peu mais je ne crois pas qu'il existe de solution miracle pour convertir un non lecteur à la lecture.
    Avec ma line nous avons fabriqué un biblio partage, c'est une boîte dans laquelle nous déposons des livres et que nous laissons à disposition dans la salle d'attente chacun peut se servir où mettre à disposition de nouveaux livres. encore une fois cela permet d'attirer des lecteurs mais pas de convertir de nouveau lecteur.

  • Michèle FINANCE le 27/03/2016 à 09h12

    Bonjour Philippe, cette remarque concernant l'image peu virile de la lecture est tout à fait judicieuse, je l'ai moi-même notée dans mon entourage. Donc, chers papas, n'hésitez pas à prouver le contraire, vous aiderez ainsi vos fils à avoir davantage accès à la culture et à l'imaginaire.
    Amitiés, Michèle

  • Philippe Taulet le 26/03/2016 à 16h32

    Bonjour, et merci Michèle pour ce sujet que je trouve intéressant.
    En effet je constate aussi que les gens lisent davantage. On le voit dans la rue, en vacances, sur les plages, dans les transports en commun. Première raison selon moi la simplicité de la chose et l'incroyable offre. Car il y en a vraiment pour tous les goûts. Ensuite les médias traditionnels sont tellement pauvres dans leurs programmes que je le vois bien chez moi, on lit en famille plutôt que de s'abrutir devant des inepties. Transmettre cette passion aux enfants dès leur plus jeune âge et faire toucher du doigt la grande diversité qui s'offre au lecteur. Montrer aussi que papa lit à la maison et pas seulement maman car une étude montrant que les petits garçons abandonnent la lecture car jugée peu virile par leurs camarades m'avait fait réfléchir il y a quelques années. Du coup grand choix à la maison et discussion autour d'écrivains et de thèmes qui intéresse comme l'actualité, le sport, la SF. Ensuite on glisse vers les classiques et les différents styles. Et qui sait, peut-être parvenir aussi à convaincre les 14% qui ne lisent jamais qu'ils passent à côté de beaucoup de choses.
    Bien amicalement, Philippe

  • Michèle FINANCE le 22/03/2016 à 22h05

    Quel bel enthousiasme dans ces quatre commentaires ! C'est un plaisir de vous lire.

  • Nadia D'ANTONIO le 22/03/2016 à 13h59

    Bonjour. Ayant été passionnée par la lecture dès "ma plus tendre enfance" avec les BD bien entendu, je n'ai jamais arrêté de lire. Je pense que j'ai transmis cette passion à ma fille qui, me voyant faire, a été intéressée et depuis quelques années, elle est aussi passionnée que moi. Ce qui est amusant, c'est que, voyant les écrivains que je lisais, elle s'y est essayée et à présent nous avons de nombreux points communs. Nous nous passons les livres . Je dois préciser que je lis, au moins, 1 livre par semaine. Mais je n'arrive pas à les commenter régulèrement. Ca je le fais petit à petit. A bientôt. Vous voyez Michèle, il y a des gens qui remontent le niveau en France....

  • Danielle MAITRE le 22/03/2016 à 11h51

    Bonjour,
    effectivement un amoureux des livres est un enfant à qui l'on a donné cette passion !! Parents lecteurs : enfants lecteurs !!! Mais il y a quelques exceptions d'un coté comme de l'autre ..... Mon mari est devenu accro à la lecture il y a environ 5 ans ... suite à un pari !!!!!!!!!!!!!

  • muriel bouche le 22/03/2016 à 10h36

    bonjour
    moi je suis persuadée que cela passe par les enfants et les ados, en trouvant des clés pour les amener à la lecture... c'est pour cela que même s'ils sont de qualité inégales, j'applaudis la sortie de tous ces livres "ado et young adults" qui leur donnent envie de lire ! et j'offre des livres à chaque anniversaire des copains de mes fils (j'ai même amené certains d'entre eux à la médiathèque avec moi sous prétexte d'après midi jeux de société ... et ça a marché ! )
    Pour les adultes c'est plus difficile ... alors je me contente de partager mes lectures sur FB auprès de mes amis , ou de parler lecture au boulot (mais bien souvent c'est avec des gens qui lisent déjà ...)

  • Geneviève Munier le 22/03/2016 à 10h05

    Comme l'écrivait Daniel Pennac dans son ouvrage "Comme un roman", le verbe lire - tout comme le verbe aimer - ne peut de conjuguer à l'impératif... difficile d'inciter dans ce cas. Alors, lorsque j'enseignais, mes cours se terminaient souvent par la lecture de quelques lignes d'un roman, lecture que j'arrêtais à un moment clé. Je sais que des élèves se précipitaient auprès de la documentaliste pour l'emprunter (le livre, pas la documentaliste !). Maintenant, je parle des livres que j'ai aimés et j'en offre. Est-ce suffisant ?