Livre de Paris - 2016 : Vous y étiez ? Racontez-moi.

Jean-michel Palacios le 21/03/2016 à 16h56

Voilà un nouveau printemps de plus, passé sur le salon du Livre de Paris, Parc des expositions à la Porte de Versailles, Pavillon 1, ce samedi 19 mars 2016. Et pour moi plein de souvenirs, puisque présent depuis 2013, pour un reporter d'un jour sur la BD avec Karine Papillaud http://www.lecteurs.com/article/jean-michel-palacios-reporter-dun-jour-au-salon-du-livre-de-paris/2441277 en 2014, simple visiteur, en 2015, sur le stand Lecteurs.com pendant 3 jours pour suivre en fil rouge les différentes thématiques et rencontrer des lecteurs dont ma future binôme Virginie pour une chronique sur "Carnaval" de Ray Célestin http://www.lecteurs.com/article/carnaval-de-ray-celestin-la-chronique-27-du-club-des-explorateurs/2442164 Lire les super reportages de Dominique Sudre http://www.lecteurs.com/article/reporter-dun-jour-dominique-sudre-vous-emmene-au-salon-du-livre-de-paris/2441623 En 2016, j'espérai voir des membres de Lecteurs.com, Françoise Fernandes mais aussi Filippo Gropallo et des lecteurs et je n'ai trouvé ni les ni les autres. Il y avait pourtant Benoît Lacoste, j’en suis sûr, membre du comité de sélection du Prix Orange. http://www.lecteurs.com/benoit-lacoste/229791/son-mur Il y avait aussi Virginie heber-suffrin qui me l’a dit il y a peu. http://www.lecteurs.com/virginie-heber-suffrin/10074/son-mur Et vous y étiez ? Amitiés JM

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Jean-michel Palacios le 08/04/2016 à 22h03

    Salut Philippe

    Merci de te "revoir ".
    J'espère sincèrement que le pays basque se rapproche de Paris.

    En tout cas il y aura des occasions. Je l'espère.

    Je profite de l'occasion.
    Je me suis lancé dans l'écriture de nouvelles.

    Et je suis édité sur ShortEdition. N'hésite pas à venir lire et voter si cela te plait.

    Sinon, as tu sur ta région un salon du livre ?

    A te lire. Amitiés
    JM

  • Philippe Taulet le 08/04/2016 à 17h31

    Bonjour Jean Michel, et content de pouvoir te lire. Moi je n'y étais pas. Trop loin de mon Pays Basque... Mais je suis content de vous lire et cela me donne envie de venir. Une autre année peut-être?
    Amitiés à toutes et tous, Philippe

  • Jean-michel Palacios le 05/04/2016 à 16h07

    Merci de ce partage et de cette émotion.
    Amitiés
    JM

  • Nadia D'ANTONIO le 05/04/2016 à 15h45

    Hélas pour moi, presque au dernier moment j'ai eu un empêchement personnel et j'ai enragé de ne pas assister à ce QDP que j'attendais avec impatience. J'ai été terriblement déçue surtout que je n'ai même pas pu y aller ne serait-ce qu'un jour !!!! Heureusement que ma fille y était pendant les 3 jours et elle m'a tenu informée par des mails et des photos pour un peu me réconforter. Elle a également eu la chance de rencontrer Dominique Sudre et Alix en personne. Pour moi, c'est donc remis à l'année prochaine et je croise les doigts..

  • Jean-michel Palacios le 05/04/2016 à 02h41

    Merci Pierre pour ce compte rendu détaillé et pour ces prises de position. Le Salon du Livre de Paris 2016 et devenu "livre de Paris" avec finalement peu de différences.
    Ce que j'ai pu noté également en dehors bien sûr du stand "ShortEdition" qui constituait l'attraction avec ses bornes à délivrer des textes sur ruban.

    Il me semble que la part était belle aussi pour les dessinateurs avec ses files épuisées sur la moquette de jeunes attendant une dédicace.

    A te lire
    Amitiés
    JM

    ps : passe me faire une visite sur ShortEdition.

  • PIERRE DARRACQ le 28/03/2016 à 16h06

    Pour répondre plus longuement par rapport au salon du livre ( le livre de Paris maintenant), je dirai que son principal atout par rapport aux salons de province , ce ne sont pas les peoples mais sans doute le fait que durant un week end ce soit la plus grande librairies de France. On peut presque tout y trouver et surtout découvrir en furetant.
    Et comme Sophie, j'ai aussi envie de raconter ma journée. Cela ne fera pas doublon, j'y étais le samedi.
    Jean-Michel, ce sera un plaisir de discuter une prochaine fois avec toi( mais pas à Lyon, je serai à Madrid ce week end là !).

    On nous promettait une nouvelle ambiance, un vrai salon de rencontres lecteurs/auteurs, du neuf, du convivial, du presque jamais vu ! J'y suis allé et j'ai vu...enfin, pas vu le changement... J'ai retrouvé le même alignement de stands dans lesquels on aligne tout pareillement des auteurs de notoriétés diverses. Ainsi être assis à côté de Mathias Enard, dernier Goncourt en date, alors que sort tout juste son premier recueil de nouvelles, fait ravaler ses vanités de jeune écrivain même prometteur ( dixit l'attachée de presse). Voir un longue file de lecteurs avides d'approcher un instant une star des lettres alors qu'à sa droite une romancière fait mine de consulter ses nombreux sms sur un portable qui n'est même pas un iphone ( comme celui de son voisin), est pathétique et me donne souvent envie d'aller jeter un oeil à la petite pile de quatre ouvrages (alors que le voisin disparaît presque derrière un mur de ses livres à succès) qui jouxte timidement un stylo bille esseulé.
    Donc rien de bien nouveau au salon du livre, mais toujours quand même la joie de déambuler dans ce qui est la plus grande librairie de France ( encore que, au hasard, j'ai cherché les éditions Denoël qui semblaient bel et bien absentes). Il y avait foule mais c'était convivial. Les lecteurs sont en général des gens causants qui échangent volontiers au hasard d'une prise en main d'un livre et qui vous disent : "Oh c'est un livre formidable !" Et hop c'est parti pour un moment d'échange de coup de coeur, de coups de griffes ! Mieux que dans une librairie, la grandeur du lieu semble déshiniber les lecteurs. Après tout, le livre est une fête quelque part ! Alors soyons festifs !...
    Et comme c'est la fête, Manuel Valls, que cachait une troupe compacte de vigiles, de photographes, de cameramans, de conseillers, voulait en être ! Il est apparu en plein samedi après-midi, avançant difficilement dans les travées déjà bondées. Pas sûr qu'il ait pu apercevoir un bouquin tellement il était entouré mais qu'importe, il était de la fête. On a bien entendu quelque grincheux dire haut et fort : "Il n'a pas autre chose faire ? " Je me demande si ce n'est pas le même qui, un peu plus loin, a lancé en passant devant un autre troupeau pareillement fourni mais entourant Alain Juppé : " Il est sorti de tôle celui-là ? ".Le lecteur peut donc aussi se révéler taquin, surtout face à des personnages qui ne sont pas de vrais auteurs, même s'ils font paraître beaucoup d'ouvrages à leur effigie.
    Le lecteur se laisse parfois aller à l'idôlatrie, comme ceux qui se massaient pour obtenir un gribouillis de Fabrice Luchini, dédicaçant à la chaîne son livre de souvenirs devant un parterre énamouré de dames vieillissantes, jouant du coude et du cou pour certaines, tentant d'apercevoir la bête qui n'éructait pas ( enfin je ne pas sûr, je ne me suis pas approché assez) ou smartphone à bout de bras pour d'autres, essayant d'immortaliser l'instant en photographiant la star qui, si elle venait à voir le résultat, vociférerait de rage devant le cliché peu flatteur obtenu par cette plongée hasardeuse. Mais l'acteur devant l'émeute provoquée ne maîtrisait plus son image contrairement à d'autres, comme une romancière que je ne citerai pas ( car je l'apprécie beaucoup) mais dont l'attachée de presse, interdisait vertement toute volonté de photo ou de selfie, ne voulant pas que se propagent quelques portraits non retouchés ou mal éclairés de sa protégée.
    Ces comportements restent somme toute minoritaires. Le lecteur se sert parfois de son appareil portable pour immortaliser quelque moment people mais est surtout là pour son amour du livre. Et quand on aime, on compte ! J'en ai vu sur un petit carnet, additionner leurs achats et dire : " Encore un et c'est tout!". Oui le livre reste cher, les budgets de plus en plus serrés, de là à dire que l'on en veut pour son argent (surtout après avoir payé l'entrée 12 euros !) il n'y a qu'un pas ...et il est franchi. Le lecteur peut donc parfois apparaître exigeant. S'il aime à voir son auteur préféré en vrai, il le désire aussi en pile, et quand il est absent, on s'en inquiète. Ainsi chez Glénat, un vendeur rougissant faisait profil bas devant l'étonnement un poil militant d'un bédéphile soupçonnant un certaine discrimination devant l'absence des BD de Ralph Koenig sur le stand ou plus loin, chez Grasset, un monsieur était scandalisé de ne pouvoir toucher un ouvrage obscur d'un auteur tout aussi obscur, soit disant toujours présent dans le catalogue de l'éditeur bien que paru en 1983!
    Qu'importe ces comportements marginaux, "Livre Paris" fut une belle fête, moins fréquentée que l'an dernier ( une baisse de 15% des entrées) mais toujours aussi merveilleuse pour tous les amateurs de lecture qui rêvent devant ces piles colorées, comme des enfants devant une montagne de bonbons,. Alors, on peut râler, critiquer, s'énerver, on est certain d'y retourner l'an prochain! Moi en tous les cas, c'est déjà acté !

  • Sofi C le 27/03/2016 à 21h28

    Merci pour les compliments Jean-Michel. Le livre je ne sais pas. J'essaie de publier un livre photo ce qui demande plus de financement que de talent si j'ai bien compris ce qu'ont pu me dire moult éditeurs. Je n'ai pas bien suivi l'actualité littéraire concernant la défense mais je me souviens avoir cherché l'année dernière Sylvain Tesson au salon du livre et l'avoir trouvé sans vraiment l'avoir reconnu, vu son récent accident déambulant au stand du ministère de la défense. Et puis il me semble qu'il est "écrivain de marine" comme un certain nombre d'autres auteurs, Jean Christophe Ruffin, Jean Rolin (le frère d'Olivier) etc... A bientôt dans d'autres lieux insolites aussi étrange que le musée des moulages.

  • Jean-michel Palacios le 25/03/2016 à 16h22

    Les fines plumes de la Défense au salon du livre 2016

    Pour découvrir les écrivains qui nous parlent de ces sujets politico-militaires ou de ces stratégies de Défense.

    Je vous conseille les liens sur :

    l'Institut des Hautes études de Défense (IHEDN)
    http://www.ihedn.fr/

    La Direction de l'enseignement militaire supérieur (DEMS°
    http://www.dems.defense.gouv.fr/

    le dernier livre de Pierre Servent
    "Extension du domaine de la guerre"
    http://livre.fnac.com/a9068683/Pierre-Servent-Extension-du-domaine-de-la-guerre
    tout à fait indiqué dans le contexte de "3ème guerre mondiale", de "guerre asymétrique" etc..

    A suivre
    JM

  • Jean-michel Palacios le 25/03/2016 à 15h42

    Je vous reconnais là, SofiC.

    Quelle belle écriture que la vôtre, toujours emprunte d'humour, de curiosité, d'à propos et d'un douce et savante observation. A quand votre livre ?

    Dans la rubrique "ancien lecteur", je vous rappelle que nous fûmes assis l'un à côté de l'autre pour la lecture de certains textes sur "l'adolescence" dans la démarche similaire de Carnet37. Je note que vous espériez secrètement que notre hôte ne se prit l'idée de lire votre production. Au passage, ce fut un superbe moment, non seulement pour l'ambiance avec toutes ces maladies de peau reconstituées sur des objets de plâtre ou de cire, bref une savante cuisine dont on a perdu trace, ces deux chanteurs au balcon aux voix et instruments merveilleux et la voix douce, posée, rythmée et comme bienveillante de Mathieu Simonet.

    Il y avait un article d'actualités sur ces people(s) qui utilisent la chirurgie esthétique (inesthétique devrais-je dire !) pour se "travestir" ou se "prolonger" au propre comme au figuré. J'ai trouvé justement comme vous que les frères Bogdanov s'étiraient, surtout avec ce rostre proéminent, une sorte de cap, de roc que dis je, une péninsule mais très SF bien sûr...

    S'agissant d'NKM, elle est absolument partout, essayant de conquérir un auditoire, un plébiscite, elle se trouve invitée dès potron-minet chez BFM pour Bourdin direct avec jean-jacques Bourdin, elle est en pleine primaire. Le samedi, je crois qu'il y avait 7 ministres à passer dans les allées du salon.
    Je citerai bien volontiers le Ministre de La Défense présent le vendredi 18, (ministère qui fut longtemps le mien) avec une actualité brûlante et surtout des auteurs très nombreux
    http://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/le-ministere-de-la-defense-au-salon-du-livre-de-paris-2016
    http://www.defense.gouv.fr/salle-de-presse/communiques/ministre/jean-yves-le-drian-au-36e-salon-livre-paris-2016

    A suivre...
    Amitiés
    JM

  • Sofi C le 25/03/2016 à 14h55

    J’y fus également dimanche, on s’est donc raté. Contrairement aux années précédentes où je ratissais les allées une par une je me suis plutôt laisser porter par le courant entrecoupé par une pause conférence où conversaient Emmanuel Carrère, Olivier Rolin et Catherine Poulain. Enfin c’est surtout les deux premiers qui parlaient et semblaient s’entendre comme larrons en foire. Ils ont d’ailleurs avoué avoir déjà bu trop de vodka ensemble. Emmanuel Carrère a ensuite chaudement recommandé de lire « Moscou-sur-Vodka » ce samizdat vendu sous le manteau dans les années 70, 80 en Russie. Un livre que j’ai beaucoup aimé également.
    Puis j’ai repris ma route zigzagante et les allées bourdonnantes cherchant les têtes de gondole tout au bout des queues qui se formaient ici et là au centre, à l’heure de pointe des signatures, il était 16 heures et quelques, j’y dénichais Delphine de Vigan, Tatiana de Rosnay, Bernard Werber… Je note que Michel Serres est seul comme Jacques Salomé, étonnant pour le membre de l’académie française comme pour le deuxième dont il me semble avoir toujours vu les livres sur les tables des librairies… Je passe au large des frères Bogdanov qui semblent ne pas avoir bougé de place depuis l’année dernière et dont certaines extrémités du visages ont pris quelques millimètres de plus. Étrange. Puis soudain un mouvement terrible, des caméras de télé, des flash qui crépitent. Je me dis que c’est au moins Obama mais non au bout de longue minutes j’aperçois quelques bouclettes de NKM. Le politique fait encore plus le buzz que la tête de gondole me dis je quand je me retrouvais nez à nez avec Jean Pierre Mocky un peu vouté dans son long manteau noir et que personne dans la cohue ne semble remarquer.
    Plus loin on ne se bouscule guère sur le stand des Émirats arabes unis, au stand voyageur un homme veut me vendre un livre de Michel Polac en me disant que l’auteur est Marcel Camus, je remarque à quelques encablures de là que le stand d’Acte sud prend d’année en année de plus en plus d’embonpoint, ses nombreux best-sellers bien en évidence, je finis par acheter un Dostoievski parce que je ne peux décemment pas quitter la plus grande librairie de France sans acheter… un livre.
    Voilà un résumé très subjectif de ma visite. :-)

  • Dominique Sudre le 24/03/2016 à 10h55

    Jean-Michel, pour Quais du polar il y a trois rencontres prévues avec des auteurs, si tu veux t'y inscrire !
    sinon il faudra trouver un moyen de se voir, tu as raison !
    bonne journée

  • Jean-michel Palacios le 24/03/2016 à 10h50

    Comme disait plus haut, Pierre DARRACQ et d'autres présents. Il y avait beaucoup de monde le samedi et pas mal de VIP. Sans compter les files de dédicaces, certains passages étaient saturés.

    Il nous faudrait un cri de ralliement. La semaine prochaine nous avons les Quais du Polar à Lyon. Je vais regarder s'il y a une discussion ouverte sur ce sujet qui permette de s'inscrire et le plus simple serait de dire. Sauf cas de force majeure (ce qui arrive beaucoup trop en ce moment), je serai là ou par la pensée à ce salon.

    Chantal, avez-vous trouvé des auteurs ou des titres intéressants ? Je sais que sauf erreur, yasmina khadra était en dédicace.

    AvL
    JM

  • Chantal LAFON le 24/03/2016 à 10h37

    Oh zut Jean-Michel moi aussi j'y étais, mais stand Corée, Afrique et Poésie....
    Editions Cécile Langlois et Québec (leurs livres sont difficiles à trouver en librairie)
    Si j'avais su je serais passée. Amitiés. Chantal

  • Jean-michel Palacios le 22/03/2016 à 14h35

    Bonjour Muriel

    Je partage votre sentiment.
    C'est frustrant de devoir payer pour accéder à la connaissance en un même lieu d'autant que le confort n'est pas nécessairement au rdv. Marche, piétinement, attente, vide, plein...

    Avec le dernier livre de la saga de James Dashner ("Le labyrinthe" adapté au cinéma), il y avait une centaine de personnes à faire la queue pour une simple dédicace, des enfants assis épuisés par terre, des adultes un peu tendus...

    L'année dernière, sur ce même salon, j'ai rencontré Bernard Werber sans attendre et j'ai échangé avec lui sur l'écriture de nouvelles qui a présent occupe une partie de mes jours et surtout de mes nuits. J'étais très heureux. Je suis cet auteur depuis les Fourmis.

    Mais je vous rassure, je ne planterai pas ma tente devant un stand pour avoir une dédicace, un peu comme les Fans de Starwars, Harry Potter etc...

    Une chose cependant est en train de changer. Avant, on allait à la bibliothèque municipale avec sa fille d'emprunt, crayon gomme ou à la médiathèque. Voir un auteur dans une librairie n'était pas si fréquent.

    Depuis les choses se démocratisent.
    La lecture, la e-lecture, les e-musées, les e-learning, les e-bibliothèque, les e-books apportent dans son salon, une somme considérable de connaissances au prix d'une connexion internet.

    Beaucoup de choses se téléchargent, se téléportent (ah non pas encore ?), se dématérialisent et simplifient bien des déplacements.

    Même Lecteurs.com fait des interviews virtuelles entre Auteurs et Lecteurs.
    Les auteurs sont donc de plus en plus accessibles à distance.

    En faisant la publicité d'une amie artisan pastelliste ("La Maison du Pastel, 20 rue Rambuteau à Paris près de Beaubourg), j'ai réussi à faire voter Marc Lévy sur Google +.

    Il y aurait beaucoup à dire sur les salons dont celui de Paris.

    A vous lire
    Amitiés
    JM

  • Jean-michel Palacios le 22/03/2016 à 14h12

    Merci Françoise et grand plaisir à vous relire.

    Je vais faire le maximum pour me rendre au Quai du Polar.
    Lyon est parait-il une ville très belle avec ses petits bouchons, ses vieilles rues et ses bords de fleuve.

    J'ai un moment cru avoir manqué qqchose en parcourant le catalogue, le plan. Je me suis dit que je ne devais pas bien voir.
    Avec l'âge, les lunettes et les raideurs, on se déplace moins bien.

    Je suis rassuré donc pour Paris.
    Je sais par ailleurs que c'est une sacré organisation qui (vous) demande beaucoup d'abnégation et surtout pendant 4 jours.

    Alors à très bientôt
    Amitiés
    JM

  • muriel bouche le 22/03/2016 à 10h42

    bonjour
    d'un côté cette manifestation me tente, d'un autre, devoir payer pour aller acheter des livres et rencontrer des auteurs , alors qu'on peut le faire par ailleurs gratuitement, je trouve cela limite; en plus apparemment impossible d'amener ses propres livres à faire dédicacer ... la comédie du livre à Montpel' est gratuite, en plein air, ouverte à tous, et les auteurs sont là, nombreux et vraiment très gentils , on peut venir avec ses propres livres ... idem pour le FIRN de Frontignan, et probablement beaucoup d'autres rencontres gratuites ...

  • lecteurs.com le 22/03/2016 à 10h34

    Cher Jean-Michel, c'est un plaisir d'avoir de vos nouvelles.
    Pour diverses raisons, Orange et lecteurs.com n'étaient pas présents au Salon du livre cette année.
    Nous avions pris beaucoup de plaisir à accueillir nos lecteurs sur notre espace l'année dernière et à organiser des rencontres littéraires avec des libraires, auteurs, des lectures de texte, etc.
    Mais rien n'est définitif, nous serons peut être présents l'année prochaine ! A suivre.
    D'ici là, nous avons prévu, en tant que partenaire, d'être à Lyon au Festival Quais du polar du 1er au 3 avril et ravis de rencontrer nos lecteurs pour ceux qui y seront.
    Amitiés.
    Françoise

  • Geneviève Munier le 22/03/2016 à 10h09

    Non, je n'y étais pas pour des raisons personnelles. Mais finalement, je crois que je ne regrette rien. J'ai connu le salon du livre au Grand Palais, c'était toujours un grand moment. Là, le lieu ne m'attire pas vraiment. Je préfère les platanes de l'Esplanade Charles de Gaulle à Montpellier qui abriteronnt la Comédie du livre fin mai.

  • Jean-michel Palacios le 22/03/2016 à 01h49

    J'ai même oublié que le salon était dédié également à la ville de Constantine. Et je n'ai pas trouvé le stand.

    Par endroit, les gens se croisaient par centaine. A d'autres, certains animateurs se morfondaient dans leur "case".

    J'ai trouvé les stands des éditions dédiées au Steampunk, la Fantasy, le bit-lit, merveilleux, très bien tenus avec des animateurs habillés et maquillés.

    Plus loin, j'ai assisté à une conférence avec des jeunes (j'ai dû l'être un jour tout de même) aux coiffures et habits très chamarrés. Du cosplay sans doute.

    http://www.epita-convention.com/activites/cosplay/

  • Jean-michel Palacios le 22/03/2016 à 01h32

    Bien. En voilà déjà trois que j'ai manqués. Et pas des moindres.
    Pierre, cela aurait été grand plaisir.
    La prochaine fois, on prendra le service d'ordre du premier ministre. Il faut voir les gorilles efficaces pour canaliser les visiteurs loin de leur éminence.

    Finalement, Lecteurs.com était là ou pas.

  • Benoit LACOSTE le 21/03/2016 à 21h28

    Oui j'y étais effectivement. Je suis aussi passé au stand Short Editions, j'ai récupéré une nouvelle 5' Vendredi et Samedi.
    Je t'avais laissé un message sur ton téléphone portable Vendredi suite à ton mail mais tu n'as pas du l'avoir... Ensuite Samedi, vu le monde infernal, cela fut très très compliqué...
    On se rattrapera une prochaine fois! (je suis sur Paris jusqu'à demain soir..)
    Amitiés

  • PIERRE DARRACQ le 21/03/2016 à 20h39

    Moi aussi j'y étais Jean-Michel et je suis même passé au stand "Short éditions" pensant t'y trouver...mais tu devais courir après quelques auteur ! ( Au salon, tu y es plus incognito que certains politiques qui se déplacent avec leur meute ...). L'an prochain, faudra mieux s'organiser ...
    Amitiés !

  • Dominique Sudre le 21/03/2016 à 17h29

    Oui ! bien sûr, j'y étais, et grâce à toi je suis allée aussi sur le stand de Short édition pour y trouver une jolie nouvelle à lire en 3 minutes !
    Le salon est vaste et il est parfois difficile de s'y retrouver !

  • Jean-michel Palacios le 21/03/2016 à 17h02

    Beaucoup de monde avec des visiteurs de marque dont le 1er Ministre, Emmanuel Valls et son service d’ordre...

    Des auteurs en dédicace que j'aime retrouver sur le plateau de "C dans l'air" animé par Yves Calvi, remplacé parfois par Caroline Roux (depuis 2013), Laurent Bazin (de 2011 à 2013), Axel de Tarlé (depuis 2008) ou Thierry Guerrier (depuis 2006).
    Et notamment Pierre Servent spécialiste des questions stratégiques et de Défense, ancien colonel de réserve.

    Christophe Barbier, Directeur de la rédaction de l'Express justement sur le stand de "l'Express" avec son écharpe rouge

    Juste à côté, le stand "ShortEdition" où je me trouvais à l'invitation des animateurs de cette superbe startup dédiée aux jeunes et moins jeunes auteurs de nouvelles.

    Plus loin, Hubert Reeves en dédicace puis déambulant dans les allées, un peit sac à la main, totalement incognito, arborant des cheveux blancs et une belle barbe bouclée...

    Eric Orsenna, croisé sans pouvoir le saluer, le téléphone collé à l’oreille, puis malgré une filature très serrée, perdu et évanoui dans les courants des foules contraires et non sentimentales.