Qui peut m'aider à comprendre le style de l'auteur

Wilfrid Parmentier le 23/12/2015 à 13h07 sur le livre Last exit to Brooklyn

Ayant vu le film "Dernière sortie pour Brooklyn", j'ai été fortement impressionné. Au point que je me suis dis "Putain, il faut que je lise ce bouquin! J'ai trouvé le livre avec une nouvelle traduction et je n'y comprend pas grand-chose. Quand je pressens que des faits m'échappent, que je ne comprend pas tout, cela me fait enragé. J'ai envie d'envoyer le bouquin dans la cheminée. Alors quelqu'un peut-il m'aider à comprendre le style de l'auteur? Comment on rentre dans l’écriture de l'auteur? Car en ce moment, je gravite autours de Brooklyn sans trouver la porte d'entrée. Merci d'avance

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Nadia D'ANTONIO le 12/02/2016 à 14h19

    Je voudrais rajouter que Selby est de ces auteurs que l’on qualifie aisément de « rock », tant leur aura semble inséparable des grands noms du rock qui revendiquent son influence.
    Selby est ainsi devenu une référence obligée pour un certain « rock » suffisamment dur pour pouvoir évoquer les bas-fonds sans être ridicule. C’est souvent à « LAST EXIT TO BROOKLYN » qu’il est fait référence, et il est aisé de voir en quoi ce roman a pu marquer les franges les plus marginales de la scène rock américaine. L’ambiance violente et glauque, se retrouve dans des chansons de groupes allant du Velvet Underground à Cop Shoot Cop.
    C’est par son style d’écriture qu’il est rock ; Selby s’essaye au phrasé jazz et s’emmêle, tente le jazz et trouve déjà le bruit et la fureur que l’on entendra chez le Velvet Underground. L’influence jazz expérimental est mélangée au rock binaire, et c’est dans ces confrontations et associations entre les musiques populaires et la musique expérimentale que l’art-rock new yorkais inscrit vraiment Selby en tant qu’écrivain « rock ». C’est en donnant forme véritablement musicale à la partition que le rock réclame rétroactivement un de ses auteurs-compositeurs.

  • Nadia D'ANTONIO le 12/02/2016 à 14h09

    Bonjour. Je ne sais pas si ma réponse va pouvoir vous aider, mais voici la critique que j'en ai faite :

    A sa sortie en 1964, on disait que ce roman allait «"exploser sur l’Amérique comme une bombe infernale qu’on lirait encore cent ans après ». Et effectivement c’est le cas. LAST EXIT est considéré comme un classique de la littérature contemporaine.
    Dans le Figaro Littéraire, Bruno Corty a écrit : « Roman de la marge et l’absolu désespoir, LAST EXIT TO BROOKLYN révolte les uns et subjugue les autres qui découvrent un style haletant influencé par le jazz, passion d’une vie ».

    Ce livre révolte certains et enthousiasme d’autres. On y découvre un rythme haletant.
    Né à Brooklyn en 1928, Hubert Selby Jr. est un auteur incontournable de la littérature américaine contemporaine. LAST EXIT to Brooklyn, publié en 1964, est son premier et plus célèbre roman qui déclenche à l'époque procès et interdictions de traduction dans plusieurs pays. Atteint très jeune de tuberculose, accro à l'héroïne - expérience qui lui inspirera notamment Requiem for a Dream en 1978 - il est décédé en 2004.